Entrainement en pleine nature

Année 8
Chakra bleu

« Pfffeeuuuuh Pfffeeuuuuh Pfffeeuuuuh Pfffeeuuuuh Pfffeeuuuuh »

Oui, le gosse était en train d'imiter le vent... Hattori Rin n'était pas un idiot, mais ce pouvoir était cool et il voulait réellement impressionner son père. C'était donc avec ambition démesurée qu'il tentait de faire pousser une graine infertile dans son petit estomac. Après deux heures, l'enfant décida de se lever, difficile de calculer l'heure sans ouvrir les yeux.

« C'est sûrement terminé ! J'espère que mon pouvoir va vite s'activer. Je me demande comment je vais savoir que c'est bon... »

Soudainement, le garçon réalisa. Sa peau allait-elle devenir noire ? Son père accepterait-il cela ? Le gosse craignait déjà d'être déserteur.

« AHHHH JE N'AI PAS PENSÉ À ÇA !!! »

Bien évidemment, rien de ceci n'était possible et Rin n'allait jamais pouvoir user du Mokuton.

Publié le 03/06/2019 à 17h15

Chakra bleu

Depuis qu'ils avaient quitté le village, Gareki et Rin n'avaient été que rarement séparés. De ce fait, l'ainé de ce duo de Kumo-jin se sentait un peu perturbé par tant de calme et de solitude. Les multitudes de questions d'un enfant trop curieux ? Éteintes. Les cris d'engouement, les crises de gosse de riche ? Étouffées, perdues dans le silence de la vallée immaculée. Pour une fois depuis longtemps, Gareki respirait.
Ben sûr, Rin restait sa priorité absolue, si bien qu'il ne le laissait jamais trop distancer mais.. quand même ! Que c'était reposant..

A l'abri sur une branche de pin, Gareki guettait l'horizon avec mélancolie. Du blanc, partout. Le néant. Rien ne semblait démarquait dans ce désert froid, hormis quelques animaux au loin.
Ce genre d'ambiance,  ça le renvoyait souvent à toute une série de questions personnelles et, voyant que Rin était en train d'installer son campement, le shinobi se laissa emporter par la rêverie. Il n'avait plus eu de disciple depuis Shin, vers qui ses pensées s'envolaient alors. Shin… Qu'était-il devenu ? Probablement mort, jeté dans une fosse… Cette vision le rongea un long moment. Il avait des remords, bien évidemment. Des regrets ? Tellement. Il avait échoué. Sur bien des sujets. Il avait perdu le combat contre ce gamin de Konoha, avait perdu Shin, avait perdu son mentor et, pour le moment, avait été écarté de Kumo. Tout ça le faisait le déchirait intérieurement. Il devait absolument se rattraper s'il espérait un jour croiser de nouveau le regard du Raikage sans se faire seppuku sur le champ.


« AHHHH JE N'AI PAS PENSÉ À ÇA !!!  »


Gareki sursauta. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour reconnaître la voix de Rin et s'empressa de mener son regard vers lui. L'enfant semblait s'affoler, debout, seul. Le Kumo-jin soupira. Il ne semblait pas dans une situation trop dangereuse. Il s'accorda un peu de temps pour réfléchir, puis se dit qu'il était peut-être temps de le récupérer. Depuis combien de temps l'avait-il abandonné à son triste sort, déjà ?
Las, mais tout de même rassuré, le ninja du clan Hattori abandonna son perchoir et alla rejoindre son disciple par un habile jeu de jambes à travers les branchages. Il ne lui fallut que quelques minutes pour arriver à son niveau. Il se posa sur la dernière branche qui le séparait de la terre ferme et interrogea.

« Et on peut savoir à quoi tu n'as pas pensé ? »


Gareki avait bien évidemment plus d’un tour dans son sac mais jugeait que, pour le moment, le garçon avait probablement passé assez de temps tout seul. Pour le moment.

HRP : Dsl, ça fait une paie que je n'ai pas Rp, j'espère que pour le coup ça ira.

Publié le 04/06/2019 à 21h55

Chakra bleu

"Oh non ! Pas Gareki-sensei ! Et si j'étais déjà transformé ? Et si il ne me reconnaissait pas ?" De telles phrases représentaient parfaitement les interrogations du gosse au moment où Gareki fit son apparition. Quelques mots suffirent à lui faire comprendre qu'il disposait toujours de son physique habituel. Rin était de nature relativement distraite et il avait tendance à être très négatif, lui arrivant donc de s'imaginer des situations grotesques dans sa tête... Observant à gauche puis à droite, le gosse ne tarda pas à réaliser que la demoiselle au Mokuton n'était plus dans les parages.

« Oh rien, Gareki-sensei !
Vous ne pouvez pas comprendre ! »

Bien évidemment, le mioche disait cela d'un air très détendu. Il était impensable de lui conter la vérité, il finirait pas indéniablement râler et dire que Rin était un mauvais ninja. Le gamin n'avait vraiment pas besoin de ça, il était bien trop pressé de posséder l'art de contrôler le bois. Malheureusement, il n'était pas bien difficile de constater qu'il n'avait pas été seul ici éternellement, de nombreux restes de techniques Mokuton trahissaient le passage d'un autre Shinobi.

« J'ai une question, Gareki-sensei.
Vous connaissez des hommes possédant une épiderme très foncée ? »

Cette question était sûrement étrange pour Gareki et elle était étrangement significative. Seulement, Rin n'était qu'un enfant et il était incapable de garder un secret sans se perdre dans ses propres délires. Le Hattori était tout de même curieux, qui pouvait être cette femme et pourquoi confier son pouvoir à un inconnu ? L'enfant était peut-être l'élu d'une nouvelle prophétie. Du moins, c'est ce qu'il espérait. Les yeux levés en direction de sensei, l'enfant semblait certain que son maître ne pouvait pas comprendre cette histoire.

Publié le 05/06/2019 à 00h07

Chakra bleu

Cette question était étrange. Gareki leva les yeux vers le ciel à la recherche d'une réponse logique et censée. Espérait-il trouver une réponse en chatouillant les nuages de ses prunelles dorées ? Malheureusement, il avait beau raviver ses plus vieux souvenirs, il n'avait jamais rencontré de personnes correspondant à cette description. Il se rappelait néanmoins des légendes qu'il avait vaguement survolé dans un vieux grimoire , il y a de cela des années. Cela ne prouvait rien du tout, évidemment… Mais après tout, ce monde était rempli d'étrangetés, de clans qui vivent avec des sacoches de poison dans la gorge, qui déforment leurs corps et invoquent des choses d'on-ne sait-où alors..

« Tu sais, tu serais surpris de découvrir les particularités de notre Monde »


Comme ça, même en étant aussi ignorant que lui, il passait quand même pour quelqu'un de sage et de réfléchi.
Son regard s'attarda sur les environs. La carcasse du cerf avait cessé de fumer, de l'écorce traînait ici et là, les traces de pas s'accumulaient près du feu, avant de se séparer dans des directions opposées. Ce détail éveilla alors la curiosité du Shinobi qui bondit de sa branche pour les inspecter. Il fit quelques pas en silence puis se retourna vers son disciple. C'est là qu'il remarqua la marque qui déformait l'arbre qu'il venait de quitter et confirmait les doutes qui commençaient à lui venir en tête..
Ces quelques minutes avaient suffit pour qu'il rate quelque chose. Quelque chose de probablement important.

« Pourquoi me poses-tu cette question ? Tu… Tu as vu quelqu'un avec ce genre de caractéristiques ? »


Perplexe, le Sensei fronça un peu les sourcils mais fit de son mieux pour garder un ton posé. Cette question était décidément très étrange: ce genre d'idée ne pouvait pas naître dans un esprit aussi rapidement. Même dans celui de Rin.

Publié le 07/06/2019 à 17h37

Chakra bleu

Rin en était le premier subjugué, Gareki possédait cette étrange capacité de songer le jeune homme en quelques secondes, le désarmant totalement. Quelques secondes suffiront pour l'ancienne étoile montante de Kumo pour analyser la situation. Le Hattori était reconnu pour être un ninja d'exception, l'élève du terrible Hattori Buichi était un expert dans le domaine de la survie en milieu hostile. De plus, le Shinobi ne s'arrêtait pas là et il préférait mettre le garçon face à ses erreurs que de déblatérer son analyse personnelle. Bref, il était aussi bien capable de bluffer pour comprendre que de connaître la vérité en examinant. Baissant la tête, le fils du Raïkage connaissait sa bêtise et celle-ci pourrait bien lui coûter extrêmement. Ses pupilles jaunâtres s'agitaient, le jeune possédait cette fâcheuse tendance à chercher des mensonges suffisamment grotesques en réalisant ce mouvement circulaire. Bien évidemment, le fait d'avoir la tête baissée était une partie intégrante de ce drôle de rituel, le camouflant tactiquement de son Senseï. Cependant, il était dorénavant assez vieux puis le comprendre, il était parfois nécessaire de se retrouver face à ses propres erreurs. Semblant confesser le pire des crimes, le jeune gosse se mit à parler à voix basse tout en jouant avec la neige à l'aide de son pied droit :

« La dame, elle est venue... Elle était gentille et elle avait faim... Elle pouvait utiliser un pouvoir avec du bois et elle voulait me l'apprendre... Elle n'était pas méchante hein Senseï... »

Le Hattori le savait, cela ne changeait pas grand chose. Par faiblesse, il ne pouvait s'empêcher s'observer le terrible Gareki droit dans les yeux en accompagnant cela d'un visage de chien battu. La pitié ne fonctionnait malheureusement que rarement un un type de cette trempe, mais Rin n'était pas du genre à apprécier la punition et il espérait potentiellement l'éviter.

« Puis... Moi, je veux juste devenir plus fort... Pour pouvoir protéger Kumo contre les méchants... Et puis... Si je suis loin du village, c'est simplement que je suis je suis trop faible pour mon défendre... Je le sais, moi... »

Le gosse cachait cela depuis longtemps, sa fierté de Hattori l'empêchait habituellement de le dire à voix haute. Rin était faible et il se savait être un véritable boulet pour son père. Désenchanté par cette révélation, le fils du Kage ne pouvait s'empêcher de verser une perle iodée sur sa joue droite. Il ne ressentait pas l'humidité de celle-ci, il n'était pas du genre à se laisser pleurer devant son Senseï...

« Puis ... Peut-être que si je peux utiliser le bois comme la dame, je vais pouvoir changer les choses... Kiri ne pourra plus embêter mon papa ni même Konoha !! »

Une bêtise d'enfant, celui-ci ne réalisait pas qu'une affinité était totalement insuffisante pour empêcher une guerre. La persécution était le seul moyen trouvé par les Hattori, dominer pour régner.

Publié le 09/06/2019 à 12h29

Chakra bleu

Après de longues et silencieuses secondes, le jeune Hattori se confessa. Quelqu'un était donc réellement venu lui tenir compagnie pendant que son Sensei avait le dos tourné. Tout s'était passé si vite.. Tout aurait pu se passer encore plus vite… Il aurait suffi que cette personne ne soit pas juste affamée mais mal-intentionné pour que la vie du Prince prenne une direction tout autre que celle qu'on lui destinait. Se rendait-il compte des risques qu'il avait encourus ? Gareki comprit qu'il était peut-être encore trop jeune pour prendre ses responsabilités. Lui aussi avait subi les épreuves de survies avec son mentor Hattori Buich, à son âge. Oh, il avait morflé, mais jamais il n'avait pris un risque aussi important.

Alors qu'il allait le sermonner sur le danger que représente chaque être humain dans les alentours, l'enfant se confia d'une manière bien plus personnelle. Etait-ce pour tenter d'amadouer le ninja expérimenté ? Probablement. Toutefois, Gareki sentait une amertume franche dans son timbre de voix. Il se sous-estimait réellement.
Face à tant de sentiments et de faiblesses, Gareki était désemparé. Il était un guerrier, un espion, un combattant mais un très mauvais soutien dans le domaine de l'émotion. Arriverait-il à être assez sévère pour que cette situation ne se reproduise plus, assez ouvert pour que l'enfant ne se renferme pas plus sur lui-même et en même temps assez réconfortant pour qu'il ne perde pas espoir ?

Il se mit à sa hauteur, une main sur son épaule.

« Rin… Nous ne sommes plus au village. Ici, tu dois considérer que tout est un danger potentiel. Je ne sais pas ce que t'a dit cette femme, mais tu es un Hattori. Aucun pouvoir, quel qu'il soit, ne dépassera jamais celui qui coule dans tes veines. »


Il se releva.

« Maintenant reprends-toi. Ton père compte sur toi pour devenir un grand Ninja et revenir à Kumo en tant que héros. Il t’a éloigné du village non pas pour t’épargner parce qu'il te considère trop faible, mais parce qu’il sait qu’un jour, tu seras celui qui sauvera Kumo. C’est ça, ta mission. »


Il analysa le visage du genin, essayant de savoir si son discours avait eu le quelconque effet. Clairement, il n’était pas un très bon orateur.

Publié le 11/06/2019 à 19h38

Chakra bleu

Bien des enfants espéraient posséder un tel homme comme senseï. Rien de plus logique, les mères du village rêvaient toutes de cet homme et elles vantaient ses mérites de guerrier à longueur de journée. Oui, Gareki était apprécié pour des raisons malheureusement bien déplaisantes et surtout ridicules. Son senseï trouvait auparavant qu'un tel fanatisme pouvait être un problème dans le temps. Elles souhaitaient toutes partir en mission dans ses bras, mais Rin lui... Lui, il l'admirait pour une autre raison... Il considérait le jeune homme comme un ninja et non comme le fils de ... Le jeune Hattori n'était nullement favorisé et il se faisait gronder au besoin. Pour cela, il admirait simplement son maître. Attachant ses cheveux, Rin ne pouvait qu'avouer l'idiotie de son geste.

« Je ne me rendais pas compte... Je sais bien que c'est dangereux, mais j'ai voulu me fier à cette personne.. C'était une grave erreur senseï... Puis, c'était sûrement une menteuse. Je me suis fait avoir. »

Le Genin savait que son senseï était dans le vrai. Il allait sauver Kumo et détruire ses ennemis, rien ne pouvait l'arrêter. Malgré tout, un doute substituait en lui, et si cela était trop tard ? Ainsi, en plaçant ses mains le long de son corps, il reprit :

« Mais si c'était trop tard ? C'est maintenant que mon village a besoin de moi... Et je suis trop long à devenir fort... Je suis si faible et nos ennemis si nombreux ! Sensei, on doit s'améliorer plus vite ! Vous devez aussi surpasser votre sensei ! »

Publié le 16/06/2019 à 17h34

Chakra bleu

Bien qu’il avait pris en maturité, Rin restait encore un enfant, fragile et sensible. Honteux, il avoua ce qui l’avait poussé à croire en cette inconnue.

« Qu’elle mente ou qu’elle dise la vérité n’a pas d’importance. Tu n’as pas à croire ni à écouter quelqu’un que tu ne connais pas. »


Une dernière leçon de morale après les réprimandes et le réconfort… Souvent, c’est dans ces moments-là que les enfants retiennent le mieux les leçons. Rin ne semblait pas forcément plus sur de lui, mais au moins, il avait l’air de vouloir y croire… Un peu..

« N’oublie pas que notre village et le plus puissant de tous. Quel que soit le problème, notre clan saura faire face ! Lorsque nous reviendrons à Kumo, des choses auront peut-être changé, mais rien qui ne soit irrattrapable… Alors ne risque pas ta vie d’une façon aussi naïve pas avant d’avoir pu servir ton village ! »


Le jeune Hattori mentionna dans sa tirade l’ancien Senseï de Gareki, Buichi…C’est lui qui lui avait tout appris. Et pourtant, il était bien loin de son niveau…

« Tu as raison Rin… Moi aussi je dois progresser pour tenter de rattraper le niveau de mon Senseï.. Et puis, hors de question de prendre le risque que ton entraînement stagne ! Crois en toi et un jour, tu les dépasseras tous ! Mon Senseï, comme l’élite de Kumo, comme ton père. »


Gareki n’avait pas forcément été le meilleur des Senseï dans le passé… Il n’avait pas pressenti le danger, il avait été incapable de protéger son élève… Il ne comptait plus faire les mêmes erreurs aujourd'hui mais, pour cela, il allait devoir également progresser.

Publié le 28/06/2019 à 17h08