Le retour de l'éternité
[an 7]

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg12804
« Kenketsu Jyumei. Content de te revoir. »

Le prince exprimait sa supériorité via un siège parfaitement placé dans la salle. Il possédait une hauteur certaine sur l'assemblée. Aujourd'hui, seul un ami bien ancien se retrouvait face à lui. Le Père des Kenketsu semblait bien étonnant de retrouver cet homme dans un instant semblant si décisif. Amusé par l'hasard, il en souriait. Franchement, en était-ce réellement un ? Jyumei était du genre à revenir au moment opportun, il savait choisir l'instant décisif pour réapparaître. Le Prince ne pouvait qu'apprécier ceci. Dans cette salle majoritairement recouverte de la couleur des pierres et de tissus rougeâtre, le vampire immortel reprit la parole :

« Tu sembles être en forme depuis tout ce temps. Je suppose que tu reviens pour discuter de l'Avenir, non ? »

Le Prince attendait bien évidemment la première parole de son ami de longue date pour réellement influencer la conversation vers une quête.

« Dis-moi, pourquoi revenir aujourd'hui, Jyumei ? Tu sais décidément réapparaître au moment le plus opportun.. »

Publié le 21/01/2018 à 14h49

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg12806
Cela faisait combien de temps qu’il n’avait pas foulé ces lieux ? Bien longtemps. Bien trop longtemps pour certains surement. Environ une trentaine d’années. Pour un Kenketsu cela n’est rien, une goutte d’eau dans la mer, un grain de sable sur la plage, une seconde dans l’éternité. Mais, pour n’importe qui d’autre c’était la moitié d’une vie, voire même l’équivalent d’une vie en temps de guerre.

Le Kenketsu avançait d’un pas certain dans cette grande salle. La décoration n’avait pas changée depuis son départ, ou alors si peu qu’il n’en gardait aucun souvenir. Mais quelle importance ? Leur clan est éternel, pourquoi vouloir changer ? Dans tous les cas, une chose était immuable, la prestance de celui qui dirigeait leur belle et grande Famille depuis tous ces siècles.

A quelques pas de celui qui lui avait tant apporté fut un temps, il s’inclinait avec un profond respect, portant position quelques secondes avant de se relever afin d’observer avec attention son hôte et écouter son discours.

« Mon Prince. C’est un plaisir de te revoir aussi.
La forme ? Oui, on peut dire cela. Disons que le temps nous bonifie. »


Jyumei laissa éclater un rire franc et sonore dans la salle, un rire qui se répercuta sur les murs, résonnant avec intensité avant de s’atténuer petit à petit.

« Discuter de l’Avenir ? Pourquoi ai-je la nette impression que cela a d’autres ambitions et répercussions que la simple mention d’une fuite en avant du temps ?
Nous le savons tous deux, les mots ont leur importance, sont lourds de significations. Ils peuvent déclencher des guerres ou amorcer la paix. Ils peuvent servir la censure ou insuffler un jour nouveau dans le monde. Quel est donc cet Avenir dont tu parles ? »


Pendant son discours, le vampire déambulait devant son Prince, imageant son discours de nombreux gestes apporter un ton plus solennel à l’ensemble.

« Quant à moi ? Pourquoi revenir ? Que sais-je ? L’ennui ? La fin d’une retraite ? Le besoin de nouveauté ? La sensation qu’il était temps pour moi d’être à nouveau parmi les miens ? Que sais-je ? Nous sommes éternels, mais il y a tant à faire pour que notre Sang, notre Culture ne s’effrite pas.
Toi et moi le savons, rares sont ceux à parvenir à une longévité telle que nous la connaissons. Peut-être est-ce pour ça mon retour. Aider, guider … »


Terminant son petit discours, Jyumei s’étira les bras, les faisant tourner autour des épaules avant de reprendre quelques mots d’un ton amusé.

« … enfin, quand je me serais dérouillé. »

Publié le 21/01/2018 à 16h10

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg12809
Le Prince reconnaissait son éternel compagnon. Jyumei possédait un certain caractère lui permettant de toujours s'adapter à son interlocuteur. Dans l'exemple, il était amicalement proche du chef du clan Kenketsu et il savait se comporter de façon à ne pas trop en faire tout en pouvant taquiner son ami de très longue date. Ajoutons à cela qu'il possédait un certain goût pour l'aventure et, de plus, il partageait de nombreuses idées avec le Prince.

« Tu n'as nullement changé à ce que je vois. Les choses évoluent bien rapidement depuis quelques années. Il me semble que le monde humain est en plein déclin.
Comme tu le sais, je ne suis pas réellement pressé par ceci. Je pense que chaque chose doit de se faire avec lenteur afin de comprendre les tenants et aboutissements de chaque action. Le Yuukan est un lieu isolé en ce monde et nous sommes relativement limités quant au stock de nourriture disponible. De cette façon, j'ai l'habitude de tenter de réguler notre population. Mais, une haine viscérale entre les Gaikotsu et les Kenketsu n'a jamais été simple à gérer. »

Le Prince n'indiquait nullement où il souhaitait en venir. Comme il venait de le dire, il appréciait prendre son temps. Les dernières générations étaient bien plus compliquées à gérer que les anciennes. Ainsi, le chef du clan se retrouvait avec des camarades bien trop motivés à modifier le monde. Le problème réel était que le maître des Kenketsu ne souhaitait pas attirer le regard sur lui. Les ennemis potentiels étaient bien trop nombreux pour espérer vaincre en temps de guerre. Il suffisait d'attendre et le problème finirait forcément par se régler. De plus, son réel objectif allait bien finir par montrer le bout de son nez. D'un air désenchanté, l'éternel être reprit :

« Quelques enfants de notre groupement semblent causer un véritable massacre à Kiri. Je ne sais pas si tu es au courant, mais ce village n'est plus. Ainsi,
nos amis délogent la population locale en transformant les civils en être sanguinaire. L'homme à l'origine de tout ça est forcément Kenketsu Hatsuharu. Il est borné. Il n'est pas forcément enclin à suivre ma politique et il possède un objectif que je ne peux comprendre. D'après ma dernière rencontre avec cet homme, il disait simplement vouloir mettre fin au clan Gaikotsu. Penses-tu que ceci est une bonne idée, mon ami ? »

Le Prince ne voulait pas réellement mettre fin à cette tuerie, il souhaitait simplement comprendre l'intérêt. Cette destruction massive allait forcément attirer l’œil de Kumo et ce n'était pas forcément une bonne idée. Les Hattori étaient bien plus nombreux que les Gaikotsu et ils pouvaient potentiellement mettre fin à l'ère Kenketsu. Se levant pour s'approcher de son camarade, l'homme reprit avec calme et bienveillance :

« De plus, une autre chose m'inquiète...
Quelque chose de bien plus ancien...
D'après ce que je sais, les hommes aux cheveux d'or ne sont finalement pas morts. »

Cette histoire était très ancienne et le Prince ne l'avait pas réellement vécu. À cette époque, il était encore bien jeune... Trois frères aux cheveux d'or tenaient le Yuukan et se battaient continuellement pour l'obtention intégrale de celui-ci. Les trois hommes étaient si forts que quiconque ne pouvaient les battre...

Publié le 21/01/2018 à 21h03

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg12819
Jyumei écoutait avec une attention soutenue les paroles de celui qui avait la sagesse de plusieurs anciens, la sagesse de celui qui comme lui, avait vu le monde évoluer au fil des ans, au fil des siècles. Nul doute sur le ressenti à avoir. Si l'un et l'autre sentaient cette ère de changement, c'est qu'il était indéniable que cette évolution était désormais en marche. Ainsi donc, la solennité du moment avait son importance et malgré une certaine aisance que Jyumei se permettait avec le leader de Cha, il était des moments où il était nécessaire de prendre une position bien moins nonchalante que celle qu'il prenait habituellement.

« Non, en effet, je n'ai pas changé. Mais toi non plus en quelque sorte. Toujours à te soucier de notre situation. Mais après tout, n'est-ce pas là ton devoir ? Mais peu importe, ma question n'attend pas de réponse, tu t'en doute. Une chose est donc certaine. Si toi et moi avons vent de ces changements c'est qu'ils se produisent et ne vont pas s'arrêter brutalement. Le plus aléatoire étant de savoir où tout cela va nous mener. »


Jyumei avait écouté avec attention tout le discours de son vieil ami, prenant le temps de s'installer en face de lui, à quelques pas, sur un fauteuil habituellement installé dans les recoins de la grande salle. Confortablement assis, le vampire n'en était pas moins grave quant à ce qu'il entendait, acquiesçant ici et là sur les différentes paroles du Prince.

« Les choses sont ce qu'elles sont. Ce n’est pas la première fois que les humains périclitent et ce ne sera surement pas la dernière. Pour autant, il existe tant de manières de nous assurer un vivier stable et de qualité. Mais cela n’est pas le sujet. Nous pourrons surement en parler d’avantage le moment venu. Quant aux Gaikotsu ils sont notre némésis mais ils sont aussi un mal nécessaire quoi que l’on en pense.

J’ai eu vent des attaques contre Kiri en effet. Des attaques sanglantes, brutales, ne laissant que peu d’échappatoire. J’ai entendu des rumeurs ici et là et malheureusement tu confirmes certaines d’entre elles à mon grand désarroi. Avant de continuer, qu’entends-tu exactement par les « transformer en êtres sanguinaires » ? Faire d’eux des personnes qui partagent notre don ? Si tel est le cas ce ne sont rien de plus que de la piétaille à mes yeux. De pauvres hères manipulés par une force qui leur est supérieure. Mais quoi qu’il en soit le problème est immense.

Je ne connais pas ce Hatsuharu, mais il est dans l’erreur la plus totale. Lutter contre les Gaikotsu est une chose, vouloir les anéantir coute que coute en est une autre. Et les annihiler est une erreur que nous ne devons pas commettre. L’Histoire l’a montré au fil des siècles, nous n’avons jamais été réellement inquiété par ceux qui nous entoure à par les Gaikotsu. Notre lutte est justifiée mais nous nous devons de préserver, même de manière minime notre ennemi. Aujourd’hui Hatsuharu risque de créer quelque chose contre lequel nous ne saurions lutter.

Si demain, par le plus grand des hasards il parvenait à réduire à néant nos ennemis. En sachant comment notre Sang s’y serait pris, que crois-tu qu’il risque de se passer. Nous serions sur le devant de la scène, bien au-delà de ce qui se fait d’habitude, avec des rumeurs et récits dévoilant nos actes barbares. Combien de temps penses-tu qu’il faudra aux autres clans, aux autres villages pour se décider à nous décimer ?

Je n’aime pas dire cela, mais si Hatsuharu n’a su ou voulu entendre raison, c’est une épine qu’il faut retirer de notre pied avant qu’elle ne provoque trop de dommages. »


Passant une main sur son visage, la laissant planer sur sa bouche, Jyumei regardais dans le vague, réfléchissant à la situation, à son discours et à la suite à donner à ses paroles. Après quelques secondes d’attente, il se leva et repris la parole d’un ton grave

« Les hommes aux cheveux d’or ? C’est ancien en effet, si lointain que je m’en souviens à peine. Peux-tu me rafraîchir la mémoire ? Et … si tu m’en parle c’est qu’il y a de quoi s’inquiéter en effet. Que sais-tu donc sur leur histoire et sur le fait qu’ils ne seraient pas morts ? »

Publié le 22/01/2018 à 17h20

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg12836
Les portes de la salle s'ouvrirent dans un grincement traînant. Une jeune femme se tenait dans l'embrasure , un sourire espiègle pendu aux lèvres. Il n'avait pas été aisé de se frayer un chemin jusqu'aux réjouissances... L'arrogance de ce préambule pourrait bien lui valoir des représailles, mais la pondération ne s'accordait pas vraiment au personnage. L'amusement n'excluant point la politesse, elle s'introduit :

« Messieurs , navrée de vous interrompre. »


La Kenketsu ponctua ses paroles d'un hochement de tête en guise de salut. Arrivée le jour même, elle découvrait encore avec une certaine fascination les quidam de son espèce. Ces êtres là dégageaient une aura bien plus complexe et sa témérité s'effaçait au profit de la curiosité. Un « prince » lui avait-on annoncé, rien que ça ! Elle s'avança alors en prenant bien garde de conserver une distance raisonnable :

« Kenketsu Akira. Je me suis dis … qu'il était grand temps de me présenter. »


Un sourire amusé ponctua son allocution légèrement surjouée. La jeune femme n'avait pas encore décidé quelle considération leur accorder, ni même quelles affaires ébaucher avec cette communauté. Son intérêt n'engageait pas la réciproque, mais notre protagoniste ne réfléchissait pas jusque là. Tel un toutou bien docile , elle avait reniflé les bonnes odeurs d'un foyer...et celles d'une toute nouvelle récréation. Cela excluait l’allégeance déméritée, et son attitude traduisait clairement l'idée.

« Je me tiens donc à votre disposition, je ne saurai abuser impunément de votre hospitalité... »

Publié le 23/01/2018 à 02h55

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg12850
Toujours le même, il possédait toujours ce don de discuter sans jamais s’arrêter. Il possédait aussi cette capacité à comprendre la situation en très peu de temps. Son âge était sûrement synonyme de sa ressemblance caractérielle avec le Prince. De cette façon, il était capable de comprendre et d’analyser le problème sans mal, permettant ainsi au chef des vampires de simplement écouter ce long monologue. Bien vite vint le temps de la réponse.

« Tu es toujours capable de comprendre les choses à une vitesse folle. Je suis en accord avec toi, c’est un problème de taille. Le clan Gaikotsu n’est pas si dangereux, nous nous jouons de cette traque depuis des années… Les actions de cet homme ne sont donc pas arrangeantes.
Et je pense que Kumo réagira rapidement, comme à son habitude… Quant... »

Sortant de nul part, une femme venait de pénétrer dans la salle sans s’y faire inviter. Ce n’était que peu habituel, mais le Prince n’avait jamais rencontré cette personne. Une femme appartenant pourtant assurément à son clan.. Il n’était bien difficile de limiter les possibilités à ce sujet ; un être récemment mordu. Malgré cela, elle semblait tout de même peu étonnée de débarquer dans un tel lieu. Nullement gêné par cette irruption, le prince était même intéressé par cette nouvelle intervenante. Qui pouvait bien mordre cette femme et l’abandonner à sa nature ? Le clan Kenketsu était décidément tout aussi cruel qu’un père se délaissant de son jeune fils. D’un ton moins sérieux, l’éternel être vivant reprit la parole :

« Je n’attendais pourtant pas la moindre visite… Je n’ai plus de prénom depuis bien longtemps, tu peux simplement m’appeler par mon titre. Et voici Jyumei. »

Observant son ami pour indiquer la position de l’homme, le Prince était étonné de voir une femme inconnue dans les environs sans l’homme venant de la mordre.

« Tu es seule ?
Tu es sûrement accompagnée de l’homme ayant eu la magnifique idée de te transformer, non ? »

Bien que la discussion avec son interlocuteur était encore en attente, le Prince ne pouvait s'étonner d'observer un visage totalement inconnu. Il trouvait plutôt agréable pour tout dire. Continuant avec sa voix habituel, le Kenketsu ne pouvait abandonner cette femme à une vie ne pouvant répondre à ses questions :

« Approches-toi... Approches-toi...
Je ne vais pas te mordre... »

La légende du clan était toujours bien confortablement placé sur son trône. Il attendait bien évidemment de reprendre la conversation, mais sa curiosité venait ainsi de reprendre le dessus.

Publié le 24/01/2018 à 02h16

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg13036
L'intérêt du Prince à l'encontre de notre protagoniste n'était pas pour lui déplaire. Bien trop fière pour s'en enorgueillir, elle préféra feindre la nonchalance. Au delà du regard curieux que lui gratifiait le hiérarque, Akira sentait bien que chacun de ses gestes étaient soumis à son analyse . Ce regard était bien trop intelligent pour se laisser berner par des subterfuges. Qu'il en soit ainsi !
A l'énoncé du titre, elle lui fit face, les mains posées sur les hanches, la tête haute. Il n'était pas question de le gratifier d'un tel honneur avant qu'elle lui reconnaisse une quelconque valeur. Elle décida donc en son fort intérieur d'esquiver tout sujet pouvant exiger son utilisation, n'excluant pas le respect qu'imposait son rang.

La jeune femme utilisait bien mieux les mots que les armes, il fallait l'avouer. L'homme transpirait la force tranquille et mieux valait fricoter avec la tranquillité plutôt que de chatouiller la corde sensible. Elle lui répondit docilement :

« En effet, la solitude est une vieille amie que j'affectionne particulièrement et... »


Sa mâchoire se crispa. Le fait même que ce prince ait sous entendu qu'elle soit le fruit d'une transformation malheureuse maltraita son ego. Il est vrai qu'elle ne s'était jamais posée la question et quand bien même, aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle avait toujours été dotée des caractéristiques Kenketsu. La famille de marchands qui l'avaient recueillie avait été formelle. Avoir été humaine ? Elle ? L'idée fit naître un frisson de dégoût qui ne due pas passer inaperçu. Le fait même de s'imaginer humaine, avec le sang infecte de ces êtres dépourvus de tout intérêt... Cela lui donnait la nausée.
Oh oui, vous pouvez y mettre le mot. Akira se trouvait être particulièrement raciste et imbue d'elle même. Cela était naturel chez elle, presque innocent.

Elle s'approcha néanmoins de lui à pas feutré, comme pour marquer un peu plus le silence qui régnait dans la salle. C'est en chuchotant qu'elle poursuivie sa phrase, un rictus amer déformant son visage :

« Je me suis toujours connue ainsi. Ce n'est pas très poli de m'associer aux enfants sauvages dont l'esprit s'est perdu … »


Akira n'en voulait pas trop au prince cependant. Il était normal de s’interroger à la vue des carnages qui s'opéraient un peu partout. Elle n'avait eu de cesse de croiser les animaux peu éduqués et ces derniers l'avaient souvent obligée à quitter son abri. De fait, ses « déménagements » étaient devenus réguliers ces dernières années.

Ainsi se trouvait-elle à une distance peu raisonnable de ce Prince. Nonobstant, elle le dévisagea sans méfiance aucune. « Je ne vais pas te mordre » Étrangement, elle le croyait. Bien que ... son instinct de survie se soit quelque peu noyé dans la colère qu'avait éveillés les mots du Prince...
Elle le croyait.
Il lui sembla dès lors pertinent de garder le silence, permettant à son interlocuteur de l'observer à sa guise.

Publié le 12/02/2018 à 01h32

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg13037
Une errance qui semblait telle une éternité dans les longues pérégrinations d'un être qui semblait avoir perdu son âme depuis bien longtemps. Un chemin hasardeux où le ruissellement sanguinolent serpentant les flancs escarpés semblaient aussi salvateurs qu'une rivière prodiguant la vie à tous pèlerins assoiffés. Une existence tournée vers l'égoïsme le plus pur à tel point que la vie ne semblait être qu'une mauvaise herbe foulée d'un pas désintéressé. Cette silhouette bien macabre et énigmatique se rapprochait d'un lieu qui l'était sans doute bien plus.

"Exister" dans cet endroit semble être un mot balayé par la poussière de jadis, ne laissant place qu'aux os blanchis et fêlés. Chaque pas en avant semblaient être une ode à un carnage passé. Le tintement sinistre provenait de grelots fixés à un large chapeau de paille tressé fiché sur la tête de l'être se déplaçant sans autre forme de bruit. Couvrant la quasi-totalité de son visage sauf les commissures d'un sourire depuis longtemps consumé, rappelant néanmoins des traits féminins aux canines acérés.

L'ombre avançait sans préavis, ne prêtant guère attention à ce qui l'entourait. Elle semblait cependant avoir une destination bien précise. Quelque chose d'instinctif l'avait insidieusement poussée à revenir dans ce village mortifié où elle ne mettait que rarement les pieds. D'un naturel solitaire, elle ne fréquentait que bien peu les gens de sa race, non pas par dégoût comme celui qu'elle affichait pour les humains.

Plus animé par l'esprit d'une prédatrice qui n'aimait partager ses proies sans doute. Bien que sa faim fût contrôlée depuis des années elle n'avait jamais perdu le goût sulfureux du jeu de la peur. Une lubie pour la jeune femme au dos dénudé qui affichait entre autre une relique d'art de cette sous-espèce qu'elle s'évertuait à infiltrer par simple plaisir. Flirter dangereusement avec son ennemi juré était comme étreindre avec fougue un amant désireux.

Elle connaissait parfaitement les risques d'une telle pratique et son corps en portait de nombreux stigmates. Elle avait beau embrasser la nature des êtres de la nuit, elle n'en demeurait pas loin un être pouvant disparaître.

Gravissant quelques marches d'un pas soutenu, un soupire venait entrouvrir ses lèvres, sans doute pour chasser cette idée de son esprit. Poussant une lourde porte à bout de bras, la vampire s'avançait dans une salle où le rouge était omniprésent rappelant une forme de royauté bien écœurante à ses yeux. Pourtant, l'un des personnages en ce lieu était son aîné, un des rares congénères à qui elle accordait son respect.

S'avançant alors avant de très sombrement s'incliner sans y mettre les manières d'une aristocrate écervelée et rongée par la bourgeoisie. Elle posait ensuite ses perles rubis sur une jeune femme qui semblait déjà entretenir une conversation avec le dirigeant des Kenketsu . La dévisageant quelques instants elle aiguisait simplement par principe avant de prendre la parole.

« Cela fait bien des lunes Prince, mais je me suis sentie obligée de revenir en ces lieux ... »


Publié le 12/02/2018 à 03h20

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1068/p1/le-retour-de-l-ternit.html#msg13047
Des yeux rouges observaient la scène avec une perceptive plutôt inquiétante. Le Prince n'en était pas réellement satisfait, mais la plupart des jeunes Kenketsu n'étaient que des idiots se nourrissant de chaire sans comprendre la philosophie exacte de cet acte. Manger ou se faire manger... Un dicton bien humain qu'un membre du clan des immortels ne possédait pas le moindre droit de citer. Effectivement, un partisan de cette illustre tribu ne devait déguster que par plaisir et non par survie. Le plaisir n'était bien évidemment pas comparable à un homme n'observant le monde que par des yeux de prédateur sexuel. Le plaisir était quelque chose de bien plus intense... Pour le combler, il était plus que nécessaire de préparer sa proie et de respecter sa vie pour ensuite se servir sans la moindre vergogne... Cette forme édulcore du sadisme, cette inconnue semblait en transpirer à grande quantité...

Toujours connue ainsi... Effectivement, ceci était possible. Certains, les probabilités étaient moindres, mais il était totalement imaginable qu'un tel événement puisse exister. Pour tout dire, elle n'était pas la seule dans un tel cas, mais les individus de ce type n'étaient pas très nombreux pour des raisons semblant tant évidentes dans l'esprit du Prince... Principalement, un Kenketsu ne ressentait plus réellement le moindre désir charnelle et l'Amour d'un immortel ne pouvait plus se mesurer via des stupides palpitations. Ainsi, le fait d'aimer était bien plus intellectuel que pour un homme lambda. De plus, la plupart des femmes devenaient stériles suite à la transformation en être démoniaque. Cependant, des cas avérés prouvaient aussi le contraire. La femme étant dorénavant suffisamment proche, l'illustre légende se mit à la contempler avec insistance.

« Je ne peux que m'excuser de ce constat sûrement trop exhaustif, jeune Kenketsu. Tu sembles effectivement bien différente et totalement capable de vieillir. Il faut me comprendre, ce n'est pas une particularité commune... »

Bien sûr, cette modification de son corps n'était que temporelle. Sans réellement offrir une explication à cela, le corps possédait la capacité de vieillir jusqu'à une date semblant propre à chaque enfant du clan Kenketsu. Cette propriété était propre aux cas dans le genre de cette Akira. L'illustre Prince possédait encore bien des questionnements quant à ce phénomène peu courant, mais une énième irruption mit totalement fin à sa curiosité maladive. Cependant, il n'éprouvait pour autant la moindre frustration, une nouvelle femme très intéressante était dorénavant face à lui.

« Je dois te l'avouer, je ne suis pas si étonné par ton arrivée, Kenketsu Akasha. Et je dois avouer que tu es de retour au bon moment... »

Bien étrangement, le Prince avait ce don de faire revenir chaque individu à l'instant opportun... Était-ce réellement du hasard ? Ou bien du bluff ?

Publié le 13/02/2018 à 01h24

Activité du forum

Shinobis actifs au cours des dernières 24h : Uzumaki Shisui
Statistique
- 768 sujets RP dont 0 en 24h
- 302 sujets HRP dont 0 en 24h

- 10675 messages RP dont 0 en 24h
- 2426 messages HRP dont 0 en 24h
Shinobis présents :