Une douleur du passé
[an 7]

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13144
Yomei et Kaemon s'étaient finalement hâtés sans ajouter de mots à la conversation. Le Hattori savait pertinemment que les sentiments de son disciple étaient désormais très flous, très perturbés par les révélations qu'il venait de lui faire quelques heures auparavant. La douleur de l'homme ne disparaît jamais réellement, quel que ce soit le degré d'assujettissation. Mais, pour construire un futur marqué par bien plus de blancheur, il fallait commencer par nettoyer la laideur du passé, et Yomei se savait dans l'incapacité de le faire tout seul. Kaemon devait connaître la vérité, celle-là même que Yomei taisait dans un silence meurtrier. Quelque part, l'aveugle s'était senti soulagé de partager la lourdeur de sur son cœur avec l'homme qui le suivait. Il y avait tant de chose que Yomei souhaitait ajouter, il y avait tant de culpabilité à exprimer, il y avait tant d'explication à donner... Pour quelles raisons avait-il accepté d'endoctriner les esprits des Shinayaka ? Jusqu'à quel degré avait-il connaissance de tout ce plan ? Mais... Le silence revêtait une douceur plus apaisante. Trop de révélations avait été faites, et en ajouter ne servirait qu'à déconstruire d'avantage Kaemon. Il fallait accorder du temps à la compréhension et à l'acceptation.

« Le désert semble enfin toucher à sa fin Kaemon. »


En effet, à l'horizon se dessinait d'avantage de verdure et de fraîcheur que le paysage des dernières heures. Les deux hommes semblaient enfin approché de l'ancien territoire de Matsumoto, l'ancienne cité de richesse, qui aujourd'hui n'était plus que le sombre souvenir d'une gloire ensevelie. C'était la première fois que Yomei s'aventurer aussi loin depuis de très nombreuses années. Ses yeux s'étaient fermés au monde bien à posteriori de l'effondrement de l'empire financier que représentait la ville de Matsumoto à son âge d'or. Il n'en avait jamais connu l'état insalubre qui régnait pourtant en ces jours.
D'un simple geste, Yomei se retourna pour mettre la main sur l'épaule de Kaemon.

« Selon Choichiro, un certain nombre de brigands rôderaient aux alentours de la cité en ruine. Je compte sur toi pour t'en débarrasser au plus vite Kaemon. Les Shinayaka que nous allons chercher n'ont rien à voir avec ces brigands de bonne fortune. Ouvre-nous le chemin. »

Publié le 20/02/2018 à 18h51

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13145
Le voyage se déroulait dans le plus grand des silences suite à la déclaration de Yomei un peu plus tôt. Je tentais encore de me faire à l'idée qu'on ait pu organisé un assassinat contre un homme aussi bien que Choichiro-Senseï. Perdu dans mes pensées, je ne me suis pas rendu compte que nous étions presque rendu au ruine du village de Matsumoto, ancien village glorieux maintenant déchu. Ma soif de combat allait bientôt être rassasié puisque à peine nous avions mit un pied à l'intérieur des ruines, que je vis deux hommes nous regarder bizarrement. Ce que Yomei avançait était donc vrai, il y avait bel et bien des brigands en ces lieux.

« Nous sommes repérés. »


Dis-je calmement pour avertir mon compagnon. Rapidement, les hommes prient la fuite, probablement pour prévenir les leurs de notre venus. Je fis quelques signes incantatoires pour ensuite allonger mon bras en direction de l'un des hommes pour l’agripper, malheureusement, mes réflexes ne fut pas suffisamment aiguisé et les deux s'échappèrent de ma technique. La situation se trouvait bien embêtante puisque de la façon dont les lieux étaient conçus, nous allions être encerclé rapidement. Effectivement comme je le croyais, quelques instants plus tard seulement, plusieurs individus vint prendre place autour de nous, ils étaient tous un étage plus haut que nous, certains possédaient des armes ninjas, d'autre semblaient d'avantage confiant au Taijutsu ou Ninjutsu apparemment. Au total, je pu dénombrer 7 brigands. Nous étions en sous nombre et ce n'était pas peu dire. Ma puissance de combat est surprenante, mais de là à combattre 7 personnes à la fois, je n'étais pas très rassuré. Yomei et moi étions dos à dos, se protégeant mutuellement. Je pris donc la parole pour lui murmurer quelques informations pertinentes.

« Nous sommes encerclés, sept au total. Trois de votre côté, à trois heures, neuf heures et midi. Deux sont armés, pareil de mon côté. On la joue diplomate jusqu'à ce qu'ils atta-. »


Je ne pu terminer ma phrase qu'une flèche provenant d'un des hommes devant moi vint en ma direction, que je fis dévier avec la paume de ma main. Cette flèche semblait servir d'avertissement, jusqu'à ce que les deux hommes armés du côté de Yomei sautèrent en notre direction.

« Ils arrivent. »


C'était parti pour un round de bagarre, à bas les politiques. J'allais avoir besoin de Yomei sur ce coup-là, voyons voir comment ce vieil aveugle allait s'en tirer.

Publié le 20/02/2018 à 19h18

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13146
La tournure des événements s'intensifia brutalement. Kaemon semblait vouloir se montrer prévoyant, mais les craintes du Hattori étaient fondées, des brigands, en nombre avaient prit possession des lieux et ne tardèrent pas à se montrer. D'abord deux d'entre eux, agissant probablement en tant que sentinelles, puis selon les dires du Shinayaka 7 brigands au total se mirent tout autour des deux kumojins. Kaemon se plaça au dos de son maître, respectant consciencieusement les instructions au combat que Choichiro et Yomei lui avaient inculqué par le passé. Il y avait une sérénité dans la voix du chauve qui accompagnait l'aveugle. C'était une bonne chose, et c'était l'une des raisons pour laquelle Kaemon était le shinayaka le plus apte à l'accompagner pour cette mission. Semblait-il cependant qu'il ne se sentait pas en mesure d'affronter tous ces hommes à la foi... Une pensée vint à traverser l'esprit du vieil homme, Kaemon cherchait-il à avoir la confirmation de la puissance de son maître ? Doutait-il réellement de ses capacités au combat ?

« J'aurais préféré ne pas avoir à intervenir, mais tu me sembles bien empoté actuellement Kaemon. Recule veux-tu. »


Yomei était un shinobi redoutable, sa renommée au combat était inscrite dans l'histoire de Kumo, mais ses capacités restaient un secret pour les plus jeunes générations. Peu d'hommes avaient vu combattre le vieil aveugle, et peu d'hommes l'ayant vu combattre se tenaient encore debout aujourd'hui. La raison en était simple, Yomei était un homme utilisant les capacités de son clan à merveille, son affinité particulière pour le poison en faisait un combattant d'exception, mais il y avait un double tranchant à cette toxicité, combattre aux côtés de Yomei pouvait s'avérer être extrêmement dangereux.
Les brigands s'étaient élancés au nombre de trois vers l'aveugle, qui venait de finir de composer ses mudras. Une énorme quantité de concentration gazeuses violettes se mit à proliférer dans l'enceinte, permettant à Yomei de reculer. Dans cette épaisse couche de fumée Yomei était à son avantage, privé de ses capacités visuelles, il avait l'habitude de se fier uniquement à son audition contrairement à ses adversaire. Une seconde série de mudras venait d'être achevée tandis que les hommes cherchaient désespérément les kumojins dans la fumée. Réapparaissant juste à côté de ces derniers soudainement, Il s'empressa de leur injecter une quantité égale à chacun du poison qu'il venait d'accumuler dans ses mains. Le premier reçut un coup du lapin, alarmant ses deux camarades qui s'approchèrent imprudemment. Yomei se fondit subitement pour attraper un second par la gorge, duquel il se servit pour repousser le troisième. Une fois ce dernier au sol, le quarantenaire avança vers lui, et l'agrippa par le bras. Le poison se propageait extrêmement rapidement, tandis que le gaz environnant assénait du brûlure la peau des trois inconscients. Yomei sortit de l'épaisse nuée violâtre qu'il avait fait apparaître précédemment.

« Faut-il que je m'occupe des 4 autres restants, ou puis-je te laisser t'en occuper Kaemon ? »

Publié le 20/02/2018 à 20h06

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13147
Le vieux ne pouvait le voir mais un sourire était sur mon visage, bien sûr que je le testais à l'instant. Si cet homme est pour me tendre un jours un piège, je dois savoir à quel style de combat m'attendre. Comme je me doutais bien que sa légende était fondé, je ne craignais pas réellement d'être encerclé par une bande de clowns. C'est donc en un claquement de doigt que Yomei s'occupa des trois brigands qui lui faisait face. Un nuage de fumé, non pas de la fumée, du poison plutôt. L'homme appartenait au clan Hattori après tout, la grande dynastie de Kumo. Il s'agissait-là de la première fois que j'assistais à un combat de la part d'un Hattori, leurs techniques semblaient vicieuses et violentes au vu de la souffrance qu'exprimait les hommes touchés par Yomei. Le nuage de poison se trouvait toujours dans les parages, c'était parfait, je pourrai alors testé quelque chose, pour répondre à mon questionnement. Le vieillard ne semblait pas apprécier devoir se salir les mains, que croyait-il, que j'allais tout faire et qu'il resterait là à attendre de mourir de vieillesse ? Bien sûr que j'allais m'occupé de ces quatre scélérats. C'est donc en tournant légèrement la tête vers mon supérieur que j'exprimais légèrement mon insatisfaction, je déteste me faire prendre pour un incapable.

« Hm.. »


Tout simplement, un bruit de gorge. Je me mis ensuite à exécuter quelques mudras rapides, je sentais le chakra parcourir mon corps rapidement. J'ai ensuite relâché ce chakra brusquement au niveau de ma jambe droite après avoir prit appuie sur ma jambe gauche, une multitude de coup de pied partirent en direction des brigands qui n'eurent pas le temps de réagir, la portée et la rapidité des coups brisaient la distance si rapidement que la surprise se lisait encore sur leurs visages ébahies. Mon pieds vint s'écraser à plusieurs reprises contres le visage et le corps de mes adversaires en l'instant d'une fraction de seconde. Les coups étaient si rapide, qu'ils firent disparaître le nuage de poison, ma supposition était donc véridique, je suis en capacité de neutralisé cette technique avec ma rapidité. Il s'agit-là d'une information qui pourrait s'avérer cruciale pour le futur. Mes ennemis vinrent s’effondrer au sol, tombant lourdement du deuxième étages. Je me suis ensuite ressaisi, prenant mon calme habituel et mon air docile pour m'adresser à nouveau à mon supérieur, afin de ne pas lui manquer de respect.

« La voie est libre, monsieur. »


Puis, nous nous mirent à nouveau en route, le chemin vers les miens diminuait de pas en pas et je dois m'avouer que je suis de plus en plus intriguer de voir ce qui reste de mon clan.

Publié le 20/02/2018 à 21h04

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13276
Kaemon s’occupa en l’espace d’un instant des derniers brigands qui restaient debout. Il y eu une multitude de claquement, puis le silence sourd. Yomei comprit que son disciple n’avait eu aucune difficulté à se débarrasser des vermines avoisinantes. Mais alors, pour quelle raison avait-il autant traîner à rentrer dans cette pseudo-bataille, lui, qui avait tant briller lors de la guerre ayant éradiquer le village caché de la brume ? Etait-ce un premier signe d’insubordination ? Yomei était un homme politique, ayant vécu sur de nombreuses années, il avait côtoyé à de trop nombreuses reprises les mensonges et fourberies d’un monde rongé par le vice et par la malsanité, pour se laisser ainsi duper. Il était probable que cette manière de raisonner était inhérente pour tous les hauts dignitaires de Kumo, Masashi n’échappait aucunement à la règle. Kaemon était un Shinayaka, le clan greffé depuis de nombreuses années, et fanatisé par les deux personnages, Choichiro Shinayaka et Yomei Hattori. Cependant, à la disparition de l’un, succédait le chamboulement d’une structure. Comment cet homme allait-il réellement évoluer ? Yomei souhaitait lui faire confiance, car leur tâche nécessiterait bien d’avantage de complicité, mais la nature reprenait le pas sur la volonté humaine. Les prochains combats feraient probablement pencher la balance.

« « Nous devrions commencer les recherches » »


Yomei avait hâté le pas, avançant à l’aveugle, tandis qu’un bâton lui permettait de tâter le terrain en ruine de ce magnifique village autrefois. La cité ne semblait pas présenter de nouvelles présences. Alors que les heures passèrent, la lumière du jour commençait à tomber. Le vieil Hattori s’amusa d’une idée.

« « Il est probable que les rescapés du clan Shinayaka, ayant survécu dans les alentours aient d’avantage confiance en quelqu’un de semblable à eux. Je ne serais guère étonné de constater que ma présence puisse les effrayer. De ce dont je me souviens, Choichiro vivait aux alentours d’une clairière isolée, bordée par la caresse d’une rivière. Mais d’ici je n’entends guère de cours d’eau. Prends donc de la hauteur et recherche cette fameuse rivière Kaemon. Se diriger vers l’ancienne demeure de Choichiro me semble être la chose la plus censée ». »


Il était extrêmement difficile pour l'aveugle de mener à bien cette mission. La cécité qu'il avait décidé de s'infliger présentait en ce jour les premiers effets néfastes. Le monde extérieur se voulait évoluant, mais les images que le Hattori gardait étaient fixes. Une idée commençait à germer dans son esprit, tandis qu'il devait s'en remettre au chauve qui l'accompagnait. La rivière existait-elle toujours ? Que restait-il de l'habitat de son vieux compère ? Où pouvaient donc se trouver les Shinayaka dont il était question ? Vivaient-ils encore réellement dans cette ville rongée par son passé cauchemardesque ?

Publié le 27/02/2018 à 20h52

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13289
Effectivement, le combat n'avait pas duré très longtemps. À vrai dire, j'aurais probablement pu m'occuper de tous à la fois, mais oui, je voulais voir de quoi cet homme était capable. Lors de la guerre contre Kiri, j'ai affronté des ninjas beaucoup plus redoutable qu'eux, j'ai eu la chance d'affronter l'un des plus grands combattants du clan Kaguya, l'un des clans renommé pour la force de leurs ninjas. Il est encore tôt dans cette aventure, qu'est celle de ma venu à Kumo et je dois bien jouer mes cartes, sans quoi je pourrai très bien me retrouver six pieds sous terre rapidement. Je devais être certain que cet aveugle était de confiance et qu'il ne me tendait pas un piège. À peine venais-je d'arriver au village que ce dernier vint me faire comprendre qu'un complot avait assurément été organisé par le Raikage pour tuer notre maître, Choichiro, comme étais-je supposé réagir, voulait-il tester ma loyauté ou bien voulait-il obtenir vengeance auprès de cet homme ? Je n'en ai pour l'instant encore aucune idée, mais ça ne saurait tarder. Pour l'instant, le vieil aveugle continuait d'avancé, guidé par un bâton. Suite à sa demande, j'exécuta quelques mudras pour me projeter en l'air pour finalement atterrir plus haut, perché sur les décombres des ruines de cet ancienne ville. Du haut de mon perchoir, je me mis à scruter les environs, à la recherche de la rivière dont me parlait Yomei. C'est alors que je pu voir un peu plus loin, en parti caché par les débris de pierre brisé, une rivière qui coulait vers le Nord. Je revins donc aux côtés du Hattori pour lui faire parvenir l'information.

« Il y a bel et bien une rivière, un peu plus loin au Nord. Les débris des pierres de la ville en ruine bloque en quasi-totalité le cour d'eau, c'est pourquoi nous n'entendions rien. »


Dis-je simplement avant que nous reprenions notre route sans plus tarder. Ce que l'homme avançait était véridique, le peu de Shinayaka ayant survécu allait assurément être apeuré de la venue d'inconnu, mon apparence physique identique à la leur allait assurément jouer en notre faveur pour obtenir un contact avec eux.

Publié le 02/03/2018 à 08h48

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13412
Kaemon exécuta les demandes de Yomei sans rechigner davantage. Décrivant alors le cours d’une rivière qui s’écoulait selon ses dires plus au Nord. Prenant instinctivement la direction indiquée par son disciple. Il était difficile de repérer les points cardinaux pour un homme privé de boussole et privé du sens de la vue. Seule l’estimation du moment de la journée avec la position du soleil permettait au Hattori d’emprunter la bonne direction. Après quelques minutes de marche seulement, les deux hommes arrivèrent en bordure de ladite rivière.

« Bien, à partir d’ici, les choses risquent de se compliquer. Nous allons procéder autrement. Je resterai derrière toi tandis que tu prendras le pas sur notre direction. Il nous faudra parcourir plusieurs kilomètres pour parvenir à la clairière dont je t’ai parlé précédemment. À la suite de quoi, tu devrais trouver la maison de Choichiro, ou du moins ce qu’il en reste. De mon côté, je demeurerai tapi dans l’ombre jusqu’à ce que tu aies pu inspecter complètement les environs. Nous ne pouvons nous permettre d’effrayer de potentiels Shinayaka. Pour m’aider à te suivre tout le long du trajet, prend soin de laisser des traces sur le sol avec ton talon, approximativement tous les vingt mètres. »


Yomei laissa Shinayaka Kaemon passer devant lui. Après tout, comment un vieillard pouvait-il espérer retrouver des hommes qui semblaient avoir échappé aux regards soucieux des membres de l’escouade d’extermination ? Il était fort à parier que Choichiro avait prit soin de les mettre à l’abri, dans un endroit que lui seul connaissait… Une chance était néanmoins non négligeable, les yeux de Yomei étant fermés à jamais, il n’était plus possible d’en constater une couleur jaunie bien effroyable pour les possibles rescapés.
Il y avait également une idée dissimulée derrière toute cette entreprise. Le Shinayaka s'était toujours montré imperturbable, immuable depuis de nombreuses années, mais les récentes confessions de Yomei avaient eu, de manière surprenante, une réponse naturellement expressive. Pouvait-on réellement détruire la condition humaine ? Comment réagirait cet homme, qui contre toute attente, possédait peut-être encore en lui, quelque part bien enfouis, des sentiments humains.

« Hâtons-nous, l'atmosphère de ces lieux me rend maussade. »

Publié le 08/03/2018 à 22h13

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/1102/p1/une-douleur-du-pass.html#msg13431
En peu de temps nous nous étions retrouvés en bordures de la rivière dont parlait Yomei-Senseï. C'est alors qu'il m'expliqua que je devrai prendre les devants afin de profiter au maximum de l'avantage qu'offre mon physique, qui devrait mettre les possibles Shinayaka que nous croiseront, en confiance. J'ai donc acquiescer de la terre avant de prendre les devants.

« * J'espère qu'il y a des survivants .. Il doit y en avoir. Il y a tant de question sans réponse .. * »


Pensais-je tout en continuant mon chemin à travers la forêt, prenant soin de laisser une marque de talon derrière moi au sol, à tout les vingts mètres comme demandé par le maître. Et s'il y avait bel et bien des survivants, comment allaient-ils régirent ? Mon apparence indique clairement que je suis un Shinayaka, mais qui me dit qu'ils ne seront pas sur les nerfs, d'avoir été chassé ainsi ? Tout était possible et je devais rester sur mes gardes, ce que je dis. Quelques mètres plus loin, je pu apercevoir une maison, quelque chose de simple, ravagé par le poids des années. Ça devait être celle de Choichiro, à tout le moins, je l'espérais. Ni une, ni deux, je me dirigea en sa direction, en prenant bien soin d'ouvrir l'oeil à des pièges potentiels, en prenant en compte que les Shinayaka survivant voudraient probablement préserver la mémoire de Choichiro en protégeant son ancienne demeure. Je me rendis sans trop de mal jusqu'à l'intérieur de la maison, qui n'était pas verrouillé à clé, comme si l'entré avait déjà été forcé auparavant. Je me mis à scruter la maison au peigne fin, à la recherche d'une information quelconque. Soudainement, lorsque je passa ma main sous la table à dîner, je pu sentir un bout de papier se froisser au contact de mes doigts. Une lettre semblait avoir été laissé, '' caché '', par quelqu'un, mais que pouvait-elle bien raconter ? Quelques instants plus tard, je pouvais entendre quelqu'un s'approcher de la maison, probablement Yomei ..

Publié le 10/03/2018 à 16h28

Activité du forum

Shinobis actifs au cours des dernières 24h : Uzumaki Shisui
Statistique
- 768 sujets RP dont 0 en 24h
- 302 sujets HRP dont 0 en 24h

- 10675 messages RP dont 0 en 24h
- 2426 messages HRP dont 0 en 24h
Shinobis présents :