Un entrainement de plus

Année 8
Esprit invisible
Chakra bleu

Le crépuscule quittait doucement les lieux. Minutes après minutes, la lumière faisait son apparition de manière timide. Le soleil se levait et les habitants qui peuplaient Iwa -a des dizaines de minutes du lieu d'habitation du vieillard- devrait bientôt suivre la tendance de cet astre. Eux se réveilleront alors que le vieux Kirishitan et son élevé Tomohiko n'avaient toujours pas fermé l’œil... Cela faisait désormais plusieurs heures que le gamin était à genoux sur la terre molle du sol avec pour ordre l'interdiction de bouger, sous aucun prétexte. Bien évidemment, il lui était également interdisent de rester les yeux fermés plus de quelques secondes. De manière bien aléatoire, Hakizura venait abattre sur le corps du gamin son long bâton en bois... Vous vous demandez certainement quelle est la raison d'une telle punition . Hé bien détrompez-vous, il n'est nullement question de pénitence, seulement d'entrainement et d'éducation... Le gamin savait d'ailleurs reconnaître la qualité d'un entraînement si sévère.

« Tu as bougé Tomohiko ! »


Alors que le vieillard venait de finir de beugler, la joue du gamin vint accueillir la dureté du bâton. Le plus étonnant, était l'incroyable silence qu'avait su garder le merdeux....

« Notre Chef Risako m'a fait part de son envie de t'emmener avec elle au village de Konoha afin de montrer nos poulains... NE BOUGES par ! »


Un nouveau coup de bâton vint faire couler davantage le sang du gamin....

« Et penses-tu que notre Chef veut un gamin faible . NON ! Elle veut un gamin digne de l'élite, un gamin démontrant à quel point l'éducation dispenser par Maître Hakizura est fructueuse ! Alors, tu n'as pas intérêt à faire honte à ma réputation petite merdeuse ! »


Alors que Tomohiko était immobile telle une statue, le vieil Iwajin vint tout de même lui foutre une racler à l'aide de son bâton de marche....

« Celui-ci était gratuit ! Je sais que tes derniers mois passés sous mon toit se sont montré difficiles... Mais n'oublies pas que c'était ton choix ! Et par-dessus tout... N'oublies jamais que je créai de véritable arme de guerre... Toi ! »

Publié le 12/06/2019 à 19h03

Chakra bleu

La douleur, son corps lui était d'une douleur insoutenable et pourtant... Il tenait... Cela faisait de nombreuses heures - combien exactement, il n'en savait rien- qu'il était en position statique, immobile, agenouillé face à son sensei d'une dureté sans précédent. Chaque mouvement lui valait un coup de trique, d'ailleurs, il recevait des coups même lorsqu'il ne bougeait pas... Son visage était tuméfié... Mais la douleur des coups lui était indifférente, cela faisait maintenant une année qu'il souffrait le martyre dans l'éducation du vieil homme. Mais, il savait oh combien il était chanceux d'être son eleve. En seulement une année, il avait créé une véritable arme, non pas en matière de capacité de ninja, mais dans la mentale... Il était mentalement indestructible... D'ailleurs, était-il encore capable de ressentir quelque chose ? De la peur ? Non. De la pitié ? Non. De la haine ? Non. Il n'était désormais qu'une arme, une jeune arme, écoutant et suivant les ordres... Un objet, bon à être utilisé....
Cela ne faisait que deux jours où la Chef était revenu de Konoha et avait précisé son souhait de retourner au sein de ce village afin de nouer étroitement des liens d'ici un mois... Et elle avait souhaité que le jeune Tomohiko l'accompagne afin d'exhiber ce qu'était un véritable soldat Kirishitan... Mais le gamin n'était pas dupe, il avait bien compris que Risako souhaitait par-dessus tout inspirer une certaine peur en créant une fausse image de la jeunesse Kirishitan... Pourquoi fausse ? Car Tomohiko était le seul et le dernier éleve de Hakizura et nul autre à Iwa ne prodiguait un tel enseignement....
Coup de trique au visage, trois en l'espace de quelques instants... Tomohiko n'y avait pas à peine prêté gare... Mais le soleil commençait à percer et l’entraînement prendrait bientôt fin... D'ici peu, la Chef viendrait accompagner de la soigneuse du village, afin de récupérer un dernier cadeau du vieil homme...Bientôt, un vieil homme disparaîtra et nouvel homme naitra....

Publié le 13/06/2019 à 14h30

Esprit invisible
Chakra bleu

Le soleil vint percer la rétine bleuâtre du vieil homme... Il était l'heure... Il en avait convenu ainsi avec la Chef du village. Celle-ci devait revenir le voir à l'aube de cette journée accompagné de la soigneuse Sawako, Hakizura avait été on ne peut plus claire, dès que les soleils franchiront les feuilles des vieux arbres, voilà les terme exacte qu'il avait prononcés à sa Chef. Mais il avait également précisé que le gamin allait devenir homme et aboutir sa formation...
Hakizura se redressa et éleva son bâton haut dans les aires et vint le fracasser contre le crâne du gamin avec une violence inouïe... Le dernier coup qu'il procurera à son eleve... Le bâton brisé en deux vint percuter le sol... Et le garçon ne broncha nullement, il était pret... Aucun doute.

« Tomohiko ! Comme tu le sais, ton entraînement arrivera à sa fin d'ici quelques minutes. »


Hakizura entendu des pas se rapprocher doucement, les deux femmes attendues arrivait par le sentier boisé, cela ne faisait aucun doute.

« Cela fait maintenant une année entière que je forme ton esprit. La sagesse, les bonnes manières, la force mentale, la résistance, j'ai créé en toi une véritable arme. »

« Tu en étais totalement d'accord, et je dois avouer que je suis fier que tu sois mon dernier élevé ! Tout se savoir ne doit jamais disparaître... Je te laisse entre les mains de notre Chef Risako afin que tu la serves dignement et que tu exécutes ses moindres requêtes. Mais n'oublies jamais, se savoir doit être transmis, aujourd'hui, malgré ton jeune âge, je te passe le flambeau gamin... »

« Ton rôle d’élève se termine aujourd'hui et celle de soldat commence au même instant. Seul le fait de prendre la vie d'une personne qui te considérait pourra accomplir dans sa totalité mon entrainement... »


Alors que Risako était désormais visible à une dizaine de mètres, accompagné de la femme médecin, le vieil homme cria;

« Un homme meurt ce matin, un nouvel homme naît ce matin. »
.

Tournant le dos à son eleve, une vive douleur l'envahit quelques instants au niveau du coeur... Sa vue se troubla... Et une vie entière de souvenir s'éteignit en même temps que le corps inerte du vieil homme....

Publié le 13/06/2019 à 14h53

Chakra bleu

CRAC... Le bâton du vieux sensei venait de se fracasser contre la boîte crânienne du jeune Kirishitan, une vive douleur ne l'envahit durant quelques instants et surement qu'une bosse apparaîtra d'ici peu. Bien que la souffrance était réelle, Tomohiko ne broncha aucunement, son visage ne laissait paraître ni douleur, ni Gene, ni colère, rien... L'astre du soleil atteignit sa rétine droite... Et le vieil homme commenca son discours... Il était donc l'heure... L'heure d'assassiner son sensei... Était-ce vraiment un assassinat puisque Hakizura avait ordonné de mettre fin à sa vie ? Peux-importait, il lui avait donné l'ordre et ceci devait conclure son entrainement au sein de ce dojo. Alors, que le sensei laissait couler ses paroles, ses dernières paroles pour être précis, Tomohiko le fixait de son oeil valide, sans laisser paraître la moindre émotion, bien qu'en réalité, il éprouvait une certaine fierté d'entendre cela, d'entendre devenir un homme.

Genoux au sol, le visage tuméfié par les multiples coups reçus durant la nuit, il vit au loin les silhouettes de sa Chef et de la soigneuse. Et c'est donc à ce moment que le signal fut donné "un homme meurt ce matin, un nouvel homme naît ce matin"... Avec rapidité, Tomohiko enchaina les mudras, une série de signes incantatoires... Hakizura venait de tourner le dos à son eleve... Kitsutsuki no jutsu, un pic de bois sortit de la main droite du gamin... Sa trajectoire ne faisait aucun doute... La poitrine, plus précisément le coeur battant de son sensei... Alors que le bois déchiquetait la chaire et brisait les os du vieil homme. Tomohiko prononça les quelques mots en fixant Risako:

« Un home est mort ce matin, un nouvel homme est né ce matin. »


Son sensei venait de chuter, face au sol, le sang chaud commençait à s'écouler sur la terre, une douce odeur métallique se propageait, l'odeur du sang. Un léger pincement au coeur, le gamin de treize ans venait de prendre sa première vit, celle de son maitre... D'un clignement d'oeil, il se détacha de ce ressenti... Il venait de devenir un homme. Un homme accomplit, un homme qui venait de terminer son cursus au sein du Dojo du célèbre Hakizura. Il venait de se voir offrir la vie d'un des hommes les plus réputés du village pour sa qualité et la dureté de son enseignement... Il était désormais le dernier élevé de maitre hors pair et avait recu le flambeau de l'enseignement... Il devrait à son tour le propager...
Fixant les deux femmes, il leur dit:

« Le vieil homme est prêt. Ses yeux vous appartiennent, Maître.... »



Publié le 14/06/2019 à 12h07

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Risako c'était réveiller avant le soleil, aujourd'hui était un jour important... Alors qu'elle était revenu de Konoho seulement deux jours plus tôt, elle avait rapidement fait une halte chez le vieux Hakizura afin de constater l'évolution de son jeune éleve: Tomohiko. Premièrement, elle en fut surprise, le gamin avait acquis une maturité inquiétante vis-à-vis de son âge, puis rapidement, elle a compris l'utilité que le garnement pourrait avoir, il pourrait être l'image de l'éducation Kirishitan au sein de Konoha lors de son prochain voyage. En faisant part de cela au vieillard et lui expliquant qu'elle voulait emmener le gamin avec elle dans un mois, le réputé Hakizura avait formulé une réponse des plus inattendus... Le garçon devait goûter le sang afin d'accomplir la totalité de son entraînement, par là, il insinuait qu'il devait ôter la vie d'un homme... Que plus il l'effectuerait ceci jeune, mieux cela serait... Et de file en aiguille, il avoua que la victime la plus intéressante serait lui en personne... Le vieux Kirishitan expliqua alors qu'il était désormais vieux, qu'il avait fini son dernier objectif de vie : former le garçon... Il avait pris son choix, il périrait de la main de son éleve, ultime leçon offerte au gamin au péril de sa vie. Et dans un acte de don de soi totale, il offrit à Risako ses yeux, voila la raison de son reveil si matinale en ce jour, elle devait, accompagnée de la soigneuse Sawako, venir récupérer les yeux offerts par Hakizura.

Après avoir retrouvé Sawako a l'hôpital du village, toutes deux se dirigea en direction de la forêt qui bordait le village, au dojo de Hakizura. Après, plusieurs dizaines de minutes de marche, elles apercevaient au loin la bâtisse. Se rapprochant de la cour centrale, Risako commençait à distinguer deux silhouettes, Hakizura et Tomohiko. Alors qu'elles se trouvaient à plus que quelques mètres des deux shinobis. Le vieil homme cria:

« Un homme meurt ce matin, un nouvel homme naît ce matin. »


En seulement quelques secondes, Risako apercu un morceau de bois qui pénétrait le corps du vieil homme au niveau du coeur, puis chuta. Un grand sentiment de tristesse parcourait l'esprit de la Chef du village, cet homme avait offert sa vie au Kirishitan. Cet homme avait été brave jusqu'à sa mort... Une larme commenca à s'écouler sur sa joue, et alors, elle murmura à son tour:

« Un home est mort ce matin, un nouvel homme est né ce matin. »


Essuyant sa larme, elle prit la parole:

« Tomohiko, toi qui es désormais un homme, la demeure de ton sensei t'appartient, libre a toi de la posséder de la manière dont tu le souhaites. Je t'ai emmené ici, a la rencontre du vieux il y a désormais un an... Jamais je n'aurais imaginé une telle fin... Mais sache que tu as reçu le meilleur des entraînements que pouvait offrir un Kirishitan, sois en digne.... »


« Merci Maîtresse. Je ne pouvais rêver meilleur instructeur que Hakizura. Il m'a formé pour vous servir, Maîtresse. »


« Alors rendons-lui honneur et faisons en sorte que sa mort n'est pas vaine. Tu me serviras, dans un mois nous prendrons route, ensemble, pour Konoha. »


« Comme vous le désirez, Maitresse. »


Risako était étonné par ce qui ressemblait à un manque total de tristesse de la part du gamin alors que celui-ci venait tout bonnement de prendre la vie de son formateur... Ainsi, Hakizura n'avait nullement menti... Il avait bel et bien créé une arme....

« Le vieillard m'avait confié qu'il ne désira aucune cérémonie, uniquement que tu offres son corps à la terre Mère. Ainsi, tu agiras ! »

Publié le 15/06/2019 à 15h42

Chakra bleu

Sawako venait d'assister au meurtre du vieillard, de la légende qu'était Hakizura... Quelque peu choqué, non pas par la vue du sang et de la chair déchiquetée, mais par le fait qu'un enfant de treize ans puisse ôter la vie d'un être humain sans laisser paraître la moindre once de sentiment... C'était donc ça qui rendait les élèves du dénommé Hakizura si... légendaire ? Le fait qu'il ne soit nul autre que des armes . Cette idée dérouta quelques instants la jeune médecin... Mais qu'importait, elle avait conscience de sa mission, sa Chef, Risako l'avait prévenu, elle devait venir pour récupérer les yeux de l'homme et le lui greffer... Pour tout dire, ceci serait une première pour elle et un certain stress l'envahissait à l'idée de se louper et de mettre en péril la vie de la Chef du village, d'autant plus que Sawako devait intervenir seul puisque la grande femme avait explicitement indiqué que nul autre ne devait savoir...

Une minute venait de s'écouler entre l'instant ou le corps encore chaud du vieillard venait de percuter le sol et le moment où Sawako le prit en charge. Durant le même laps de temps, elle écouta d''une oreille distraite les propos tenus par Risako... Comme convenu avec l'homme qui gisait désormais au sol, celui-ci avait du user de son don pour la manipulation du bois afin de créer une salle faite en bois qui n'avait été souillé par aucun être humain au préalable.Alors elle demanda à Tomohiko ;

« Ton maitre a créé la salle hier, exact ? Me confirme tue que nul homme n'est pénétré celle-ci ? »


« Je confirme. Elle est juste ici. Dit-il en montrant du doigt une bâtisse qui ressemblait à une cabane »


« Parfait, Risako-sama, aidez-moi à transporter le corps. Tomohiko, Prenez Soin de surveiller que personne ne rentre... Sous aucun prétexte! »


Une fois le corps inerte installé sur une table a l'intérieur de la salle d'opération créé par Hakizura la vieille. Elle sortit de son lourd sac une grande quantité d'instrument médicale.

« Risako-sama, je vais vous demander de vous dénuder entièrement et de vous allonger sur la seconde table... Hakizura... Il a suivi chacune de mes recommandations à la lettre concernant cette salle.... »


Risako s’exécutait et enlevait un à un chacun de ses vêtements... Laissant ainsi apparaitre à la vue de la soigneuse sa lourde poitrine et son intimité, sans pourtant avoir l'air dérangé par la situation. Surement était-elle stressée par l'opération qu'elle s’apprêtait à subir. C'est donc une fois entièrement nu et allongé sur la table en bois qui se situait à seulement un mètre du corps inanimé, que Sawako vint apposer ses mains chaudes sur la tête de la Chef de village...

« Vous allez doucement vous sentir partir Risako-sama, ne pas lutter et laissez-vous partir.... »


Doucement, la soigneuse injectait son chakra en Risako afin de la plonger dans un profond coma et pouvoir ainsi l'opérer sans la crainte que celle-ci ressente la moindre douleur. C'est au bout de quelques minutes que la patiente perdait totalement connaissance... L'opération allait pouvoir enfin commencer... Sawako attrapa un écarteur posé sur une table non loin, là où elle avait étalé la totalité de ses ustensiles. Elle s'approcha du corps de Hakizura qui commençaient déjà à refroidir. Délicatement, elle mit en place son outil afin de tenir les paupières du défunt grand ouvert... Maintenant, elle allait avoir besoin de son chakra et une de ses nouvelles techniques dont elle n'avait encore jamais expérimenté... Elle consacra son chakra dans ses mains et vint les appliquer sur le visage de l'homme, l'objectif était de détruire les muscles retenant l'orbite sans pour autant endommager celui-ci. Doucement son chakra se propageait sur la zone, petit à petit celui-ci rongeait les petits muscles jusqu'à ce que l'oeil commençait à ressortir l’égerme de sa cavité. Il était désormais nécessaire de délier le nerf optique... Tout cela se montrait la partie la plus simple, récupérer l'oeil n'était pas la tache la plus difficile de l'opération... Non, le plus dur était de le relier sur une nouvelle personne. Après de longues dizaines de minutes, elle avait réussi à récupérer l’œil du cadavre. Désormais elle devait faire la même opération sur sa Chef, afin de laisser la place au nouvel oeil....

Après plusieurs heures d'opération et un échec sur la greffe du premier oeil, Sawako avait dû recommencer ses pratiques avec le second oeil de Hakizura... Une chose était désormais sûr, si jamais cela fonctionnait, Risako ne retrouverait la vue que d'un seul oeil et non des deux... Mais c'est donc après des heures entières de concentration de chakra, de manipulation d'orbite, de tissu et de nerf que Sawako avait obtenu satisfaction. L'un des deux yeux bleus était désormais greffé sur la Chef du village... Certes, celle-ci garderait à vie une cicatrice faciale due à l'opération, la chair n'appréciant guère ce genre de pratique, mais normalement, celle-ci devrait ainsi retrouver la vue....

Sawako laissa ainsi Risako durant quelques heures supplémentaires dans le coma, afin que son corps se repose du traumatisme vécu, la soigneuse en profiterait également afin de se reposer quelque peu....

[Quelques heures plus tard]

Sawako injecta une dose de son chakra dans le corps de Risako créant ainsi le réveil du coma de sa Chef... Doucement celle-ci émergea à nouveau....

« Risako-sama... Vous revoilà parmi nous... Prenez le temps de reprendre conscience... Vous possédez désormais un des deux yeux de Hakizura... Il se peut que votre vue soit trouble durant quelques jours, le temps que votre cerveau se réhabitue à recevoir ce type d'information... Mais... Je peux dire que la greffe fut un succès malgré le fait que vous ne récupériez qu'un seul des deux yeux ! »

Publié le 16/06/2019 à 00h00

Afficher les techniques utilisées