Fanatisme

Année 8
Chakra bleu

Cela faisait maintenant trois jours que Sayuri était cloîtré dans sa chambre d'hôtel. Elle réfléchissait à la lumière, pensait à la lumière idolatrait la lumière. Son tatouage était resté brillant pendant deux jours, et au crépuscule du deuxième jours, il s'éteignit laissant une trace sur son corps. Pas de boursouflure, une belle cicatrice marron sans reliefs, ressemblant simplement à un tatouage. Quelques heures avant l'aube du troisième jours, la jeune femme se prépara pour aller retrouver sa maîtresse. Enfilant rapidement un kimono, la jeune femme se rendit alors jusqu'au lac où elle devait retrouver Nagisa. Après quelques minutes d'attente, la prêtresse arriva.

« Bonjour, Miko je suis heureuse de vous revoir. J'ai absorbé la lumière ! »


Sans plus attendre, la jeune femme qui essayait de ne plus avoir de pudeur, pour rendre fière Nagisa, retira son haut de Kimono et libéra sa poitrine sous les yeux de Nagisa. Elle avait la vu sur son corps parfaitement lisse et musclé et sur cette marque ressemblant à un tatouage sur son buste. La jeune femme avait parfaitement cicatrisé pendant la marque presque imperceptible au touché. Restant face à la jeune femme sans se cacher, elle lui laissa le loisir de l'inspecter sous toute les coutures.

« Je vous laisse inspecter mon corps, face à la déesse de la justice de l'aube et du crépuscule ! »

Publié le 30/06/2019 à 13h26

Chakra bleu

Nagisa avait donné rendez-vous à Sayuri, trois jours après leur dernière rencontre. Ce qui faisait qu'aujourd'hui, Miko, la prêtresse de la lumière, devait venir voir l'avancement de la marque de sa nouvelle adepte. C'est donc avec cette optique qu'elle se réveilla une heure avant le lever du soleil afin d'avoir le temps de rejoindre la rouquine aux abords du lac de la plénitude. Sa tenue noire enfilé, elle quitta le village pour ses entourages. Alors que devant elle, a l'horizon, se dressait le lac, elle apercevait également une silhouette, probablement celle de Sayuri.

À peine venait-elle d'approcher de celle-ci que la Uzumaki, la salua et lui annonca qu'elle avait totalement absorbé la lumière. Bien, ceci était même très bien puisqu'en général, au bout du troisième jour, la lumière commence seulement à s'amoindrir, et non pas etre totalement disparut...

« Que la lumiere brille, Sayuri... Bonne nouvelle ma fille ! »


Sans même que Nagisa demande à consulter la marque, la jeune femme avait déjà ôté le haut de son ki-mino. Ce qui étonna une seconde fois la religieuse était la propreté de la cicatrice... La marque était bel et bien ancrée sur le buste mais ceci ressemblait plus à un simple tatouage qu'a une brulure. Cette fille semblait donc etre une véritable âme pure pour le Dieu du soleil... S'approchant du corps à Semi dénudé de Sayuri, Nagisa vint caresser de sa main la marque du flambeau dessiné sur le corps de sa nouvelle adepte. Du bout des doigts elle effleura également la poitrine de celle-ci avec sensualité....

« Parfait, ma douce, ta marque est parfaite !
Maintenant, enleves le reste de tes habits et profitons de l'eau et du spectacle qui va s'offrir a nous d'ici quelques instants. »


Ainsi, Nagisa détacha un simple bouton de sa tunique et la laissa glisser le long de son corps sans pudeur. Dans une nudité totale, elle plongea son pied dans l'eau avant de venir prendre la main de la rouquine et l'entraina avec elle a quelques mètres du bord, là où elles avaient encore pied. Fixant l'horizon, alors que la nuit commençait à diminuer, elle lui expliqua:

« Voici ton premier nom: Yoake, la déesse de l'entre-deux... Chaque début de journée et chaque début de nuit, celle-ci monte sur le trône pour quelques instants. Elle décida que le ciel prendrait la couleur rougeâtre lors de son regne, afin de rappeler le sang verser dans la guerre des Dieux. »


à l'horizon, la couleur du ciel commençait a évoluer, offrant un spectacle digne des Dieux... Debout, le corps pratiquement entièrement plongé dans l'eau, Nagisa dévorait le tableau lui faisant face....

« Ta capacité à avoir absorbé la lumière est étonnante, Sayuri... Généralement, la lumière commence à diminuer seulement au troisième jour... Deux hypothèses s'offre à nous, soit tu es béni par le Dieu du jour et serais spéciale à ses yeux... Soit, tu es rongé par le Dieu de la nuit et celui-ci éteint cette lumière... N'oublions pas que tu ressens la présence des Dieux obscures lorsque la nuit arrive... Selon toi, quelle hypothèse est bonne . »


Nagisa avait déjà la réponse à sa question. La beauté de la cicatrice prouvait sans conteste aux yeux de la religieuse que le Dieu du jour avait pris Sayuri sous son aile... Mais, Miko désirait savoir ce qui résidait au fond de l'esprit de la beauté à ses côtés....

Publié le 01/07/2019 à 09h21

Chakra bleu

Sayuri eu un large sourire en voyant que Miko était heureuse. Elle fini rapidement par se retrouver dans le plus simple appareil dans l'eau au côté de sa maîtresse qui lui apprenait le premier nom. La déesse de la justice de l'Aube et du crépuscule qu'elle avait cité plus tôt. Yoake, elle n'oublierait jamais ce nom.

« Yoake ne représente elle pas la souffrance des mères qui voit leurs enfants partir en guerre ? Comme lorsque deux puissance militaire s'affrontent ? »


Puis Nagisa demanda a Sayuri si elle pensait que la lumière avait disparu à cause du dieu du jour où du dieu de la nuit. Sur la question la jeune femme était partagée, pensant que l'un ne marchait pas sans l'autre.

« Je pense que le dieu de la nuit essai de m'attirer vers lui, et comme je ne le souhaite pas le dieu du jour me protège. »


Elle en avait la conviction, et aboservant le ciel rouge devenir bleu petit à petit la jeune femme dit.

« Quel magnifique spectacle que de voir le dieu du jour reprendre possession légitime de son trône. »


La jeune femme saisit alors fortement la main de la jeune prêtresse.

Publié le 01/07/2019 à 21h08

Chakra bleu

La jeune femme qu'était Sayuri évoqua l'hypothèse que la Yaoke soit la déesse de la souffrance des meres dont les enfants partent guerroyer. Elle était dans une semi-vérité. La déesse de l'entre-deux avait donné vie à de nombreuses autres divinités dont celle-ci évoqué par la fille aux cheveux rougeâtre....

« Tu n'as pas totalement tort, ma colombe... Yaoke est la mere de cette divinité, celle qui pleure sur la souffrance des meres... Yaoke est la Déesse qui a apporté la sagesse par ses enfantements, mais également la justice et l'équilibre.... »


Puis la nouvelle adepte à la religion répondit au questionnement de Nagisa quant à l'origine de l'absorption si rapide de la lumière. Sa réponse lui convenait, ainsi, elle n'avait rien à répondre à cela.
Alors que l'Uzumaki exclamait la beauté du spectacle, elle en avait profité pour venir agripper la main de Miko, dont celle-ci lui serra fortement en retour également. Le soleil se levant petit à petit, Nagisa continua son enseignement sur la déesse Yaoke.

« Yaoke n'a aucune intention de gouverner sur le trône suprême. Elle a prit place dans ce rôle uniquement afin de temporiser la guerre... Elle choisit également d'enfanter des divinités justes dans l'unique but de créer un équilibre tant que les humains n'auraient pas choisi dans leur âme le Dieu qui régnera. Dès lors que ceci sera fait, elle abandonnera son rôle, la justice n'aura plus lieu d'être... Soit le Dieu du jour est le vainqueur et le bonheur régnera en tant que maitre sur notre terre, soit celui de la nuit sera élu et la justice n'a plus sa place ici-bas... Seulement la haine et la désolation... C'est également pour cela qu'elle est la mere de la sagesse.... »


HRP : Ðésolé, j'ai écrit ce RP rapidement, je ne vais pas avoir beaucoup de temps cette semaine

Publié le 02/07/2019 à 11h08

Chakra bleu

Sayuri était fasciné par la déesse de l'Aube et du crépuscule peut-être même un peu trop. Mais la jeune femme avait toujours adoré le sacrifice et la justice et cette déesse représentait tout ça. Serrant plus fort la main de Nagisa, elle dit.

« Je pense que nous devrions tous prendre en exemple la déesse Yaoke. Son sacrifice pour ses enfants est remarquable. »


Le dieu du jour venait de prendre totalement la place de sa mère et régnait de nouveau sur son royaume. Se tournant face à Nagisa, venant coller leurs deux poitrines en lui prenant les mains, elle lui dit.

« Qu'elle est notre mission ? Je souhaite commencer tout de suite à rependre la bonne parole et faire régner le dieu du jour pour l'éternité. »


La jeune femme s'approcha encore un peu plus de la prêtresse, les faisant entrer dans une bulles intimes.

Publié le 03/07/2019 à 20h15

Chakra bleu

Sayuri qui était venu coller sa poitrine contre celle de Miko en demandant qu'elle était leur mission, et son envie de rependre la bonne parole afin d'aider le Dieu du Jour. Cette jeune femme était ainsi réellement investie par le foie divin, et ceci rechauffa le coeur de la prêtresse. Bien évidemment. quiconque devait propager la juste parole divine se devait de connaitre leur nom parfaitement. Alors, Nagisa, toujours très proche physiquement de la femme aux cheveux rouges vint glisser sa main avec délicatesse dans le bas du dos de celle-ci puis prit la parole:

« Sayuri Chérie... Cet instant, va devenir le plus important de ton existence... Tu veux servir et j'entrevois dans ton âme la pureté d'une enfant de la lumière... Je vais donc t'offrir les noms, ceux-ci resonneront en toi comme une douce mélodie.... »


Doucement, Nagisa approcha son visage voilé vers celle de Sayuri, et approcha sa bouche de l'oreille de l'Uzumaki et vint lui susurrer:

« Dezainaa, Créateur originel. Père de tout. Kanpeki, épouse du créateur et mere des trois Dieux. Son nom signifie "Perfection"... Eux deux engendra, Yaoke, dont je t'ai déjà révélé le nom... Warui, le Dieu des ténèbres... Notre ennemi ! Et le plus important de tous.... »


Avant de prononcer le dernier nom, celui du jour, du bonheur, de la lumière... Elle releva légèrement son voile et laissa apparaitre une bouche élégante et pulpeuse et articula parfaitement le nom:

« Kagayaku... Le rayonnant, le Dieu du Jour... »

Relaissant tomber son voile sur sa bouche, elle se mit face à Sayuri et vint déposer ses deux mains sur les hanches de la rouquine.

« Que ressens-tu, ma colombe ?
Maintenant que tu connais les noms Majeur, tu es pretes a venir vivre sous mon toit, Sayuri... L'acceptes tu ? »

Publié le 18/07/2019 à 21h27

Chakra bleu

Cette proximité, Dieu que cette proximité avec Nagisa était douce et agréable, le contact de leur deux corps, le rapprochement pour susurrer à son oreille, les mains sur ses hanches. Tout faisait fondre Sayuri, etait ce de l'amour ? Non c'était bien plus puissant que ça, l'amour était certe présent, mais la dévotion et l'admiration l'était également. C'était une forme de fanatisme que la jeune femme ressentait pour le dieu du jour... et pour la prêtresse qui le représentait. Sayuri ne voulait pas séparer leurs deux corps, donc elle s'approcha encore un peu plus collant son corps entier contre Nagisa lui murmurant.

« Je l'accepte Miko ! Je ne souhaite qu'une chose, servir le Dieu de la lumière, servir Kagayaku à tes côtés, vivre dans sa lumière avec toi ! »


Sayuri ne se décollait pas pour autant, qu'est-ce qu'elle cherchait, les femmes ne l'avait pourtant jamais attiré jusqu'ici. Mais elle plongea ses yeux dans ceux de Miko et par son regard plein d'amour et de dévotion, elle lui transmi autant d'amour que part un baiser. Puis elle lui dit.

« Est ce qu'un jour je pourrais voir le visage avec lequel notre seigneur Kagayaku ta donné la vie ? »


Sayuri approcha doucement sa tête pour coller son front à celui de Nagisa. Elle savait que la prêtresse allait sans doute mettre fin à ce contact maintenant, et elle souhaitait en profiter un maximum.

Publié le 19/07/2019 à 19h41

Chakra bleu

Sayuri vint coller son corps contre celui de la Prêtresse... Durant quelques instants, elle éprouva un certain désir pour la femme qui lui faisait face. Homme, femme, Nagisa ne s'était jamais vraiment inquiétée du genre dans son attirance sexuelle, alors elle laissa court à cette proximité, ne voyant rien à y redire et surtout car elle appréciait cela. Toujours ses deux mains sur les hanches de la rouquine, celle-ci vint accepter son invitation, ainsi, toutes deux vivrait sous le même toit désormais. Alors, qu'elles avaient chacun leurs regards plongés dans celui de l'autre, l'Uzumaki demanda si un jour elle aurait la chance de voir son visage...
Alors, avant de lui répondre, elle laissa glisser ses mains sur les côtés du buste de la nouvelle convertirent jusqu'à les poser sur les joues de celle-ci.

« Un jour... Si Kagayaku le désire, ma douce... Mon visage est depuis plus d'une dizaine d'années inconnus aux yeux de tous... Je le préserve pour mon Dieu, et lui offre l’entière exclusivité de mon visage... Lui qui me la façonné.... »


Doucement, Nagisa entraina le visage de Sayuri contre son buste, juste au-dessus de sa lourde poitrine. Puis machinalement, elle lui caressa sa longue chevelure avec pour seul spectateur les Dieux...

« Je t'ai offert ma totale confiance, Sayuri... Je t'ai offert des noms uniques connus par seulement une poignée... J'espère que tu ne me décevras jamais, mon amour... Sinon, l'une de nous deux en mourrait »


Bien évidemment, Nagisa encrait une pression psychologique au coeur de la douce Sayuri. La prêtresse ne pouvait offrir son temps à des disciples sans etre sûr que ceux-ci lui soient entièrement dévoués et par extension, dévoué au Dieu Kagayaku...

« Mais, je sais que jamais... Au grand jamais... Tu ne sera la source de ma déception... »

Son regard se voulait profond et transmetteur d'amour, mais une partit de son regard pouvait laisser transparaître une part de ténèbre... Effectivement, qui pouvait détenir un tel savoir sur les Dieux sans etre porteur d'une infime partit de chacun d'eux....

Publié le 20/07/2019 à 15h30

Chakra bleu

Sayuri ne pouvait rêver mieux que se rapprochement avec la femme pour qui elle ressentait un fanatisme sans limite. La tête contre son buste, la jeune femme vint se blottir tendrement contre elle, puis elle répondit à sa pression par une sorte de menace sans se rendre compte.

« Je ne vous trahirai jamais Miko. Je vous protégerai, je suis une guerrière, j'ai les capacités pour. »


La jeune femme profitait de se rapprochement, et elle voulait se sentir encore plus proche d'elle, mais elle n'avait pas la prétention de tenter ce genre de chose envers la prêtresse de la lumière.

« Je ne vous décevrai jamais ! »


Sayuri se dressa alors pour venir enlacer de manière très enjoleuse, trop enjoleuse ? Les mains de Sayuri se voulait baladeuse, mais Nagisa ne lui avait pas encore dit stop.

« J'ai hâte de fêter mes jours avec vous, et d'endurer mes nuit avec vous »


La jeune femme prononça cette phrase à moins de deux centimètres du visage voilé de Miko, elle voulait passer sa vie avec la femme dont elle était tombé follement amoureuse et follement dévot sans le vouloir.

Publié le 20/07/2019 à 22h25

Chakra bleu

Sayuri venait d'annoncer sa capacité à défendre sa Miko. Ceci était parfait, ainsi, la prêtresse venait de se trouver une garde du corps, qui se montrerait fidèle à sa volonté et aux volontés divine... Cette jeune femme était le premier pion dont avait besoin la religieuse pour mettre en place la montée au pouvoir de la croyante... Bien évidemment, tout cela dans l'unique but de faire vaincre le Dieu Kagayaku....

Le corps des deux femmes étaient collés l'un à l'autre dans leurs parfaites nudités. Les mains de Sayuri se montraient baladeuses, mais Nagisa n'y voyait aucun inconvénient puisque elle-même prenait un certain plaisir à se délecter des douces caresses d'une aussi jolie femme. Puis, la belle rouquine approcha son visage à seulement deux centimètres de celui de la voiler afin d'exprimer son enthousiasme à fêter les jours et endurer les nuits...

« Ma belle Sayuri... Nous allons désormais tout partager ensemble... Et le nombre des fidèles augmenteront... Nous formerons une véritable communauté pour rendre grace à notre Dieu... Et plus le temps passera, plus nous serons nombreux à fêter les jours et à endurer les Nuits.... »


tout en prononçant cette phrase, la main de Nagisa glissa de la hanche de Sayuri vers son entre-jambe. Sans la moindre gene, la religieuse venait apposer sa douce main contre le sexe de la nouvelle adepte... Son regard débordait d'un certain désir malicieux...

« Allons... Maintenant que tu as vu la déesse Yaoke a l'oeuvre. Je peux te montrer ta nouvelle demeure.... »


Alors, aussi délicatement que lorsque Miko était venu apposer sa main sur le sexe de Sayuri, elle venait de la retirer, sachant que cela créerait certainement une frustration chez la belle rouquine. Lui tournant le dos, elle se dirigea doucement, en écartant l'eau avec son corps, en direction de la berge....

Publié le 23/07/2019 à 11h13

Chakra bleu

La main de la prêtresse ne trompait pas, Sayuri allait recevoir de l'amour dune femme et pas de nimporte qu'elle femme, celle pour qui elle avait une dévotion sans limites. Le nez et les joue de la jeune femme se rosirent légèrement, elle était prête à recevoir cet amour. Puis délicatement, le contact entre les deux disparu, et Sayuri ressenti une très grande frustration. Faisant une légère mou boudeuse, la jeune femme suivit doucement Miko. Une fois sur la berge, elle enfila ses vêtements, en ne pouvant vider son esprit de l'envie d'être en contact intime avec Nagisa.

Sayuri ne fit pas part de sa frustration à la prêtresse de la lumière. Elle se contenta de la suivre jusqu'à leur demeure. Le chemin fut long et silencieux, et au bout du chemin, les deux jeunes femmes arrivèrent au temple. Pénétrant la porte, la jeune Uzumaki prit la parole pour la première fois depuis le lac.

« Puis je voir où est ma couche ? J'aimerais me reposer Miko. »


La jeune femme lui fit un petit sourire, Sayuri avait besoin d'être seule pour calmer ses pensées malsaine envers la prêtresse. Elle savait qu'elle ne pourrait pas si elle passait la nuit au côté de Nagisa. Mais perdu dans son envie et sa frustration Sayuri se lança.

« A moins que nous partagions la même couche ? »


La jeune femme fit un petit sourire qui reflétait toute son amour et son admiration pour la jeune femme.

Publié le 24/07/2019 à 07h14

Chakra bleu

Les deux femmes avaient quitté l'étendue d'eau peu de temps après que le soleil est fait son apparition, ainsi, il devait être dans les alentours de huit heures du matin lorsqu'elles arrivèrent au temple. Le temple ne se situait pas à l'intérieur de Konoha, non, il était dans la région forestière du village. Nagisa avait acquis il y a longtemps de cela une parcelle de terrain au sein des bois où avec le temps est l'aide de travailleurs, elle avait pu l'aménager en un lieu idyllique. Un large temple entouré de bois, perdu au milieu de nulle part ou un seul étroit chemin existait. La bâtisse était faite uniquement de bois, au même titre que le sol. De larges fenêtres, dénué de vitre laissait passer une fine brise de vent en l'intérieur du bâtiment. L'intérieur de la demeure était composé comme suit : une grande pièce à vivre centrale existait avec en son sein une cheminée pour les soirs de fraicheur, des coussins en tissu étaient disposés aux alentours. Ceci faisait un lieu de vie commun agréable à partager. Diverse chambre était mise a disposition, pour les voyageurs égarés mais surtout pour les futurs disciples qui viendrait vivre sous ce toit. Dans un coin sombre une porte peu visible existait, derrière se trouvait un escalier qui descendait dans ce qui pouvait sembler être une cave ou existait une source naturelle, certes extrêmement froide mais revivifiante. Et bien évidemment, il existait une salle de prière, ou le symbole de la flamme lumineuse était éclairé par de l'Hikariton dont Nagisa prenait soin tous les jours de redessiner a l'aide de son chakra... Bien évidemment, d'autres salle existait au chacun par la suite serait libre d'aménager comme bon leur semblerait....

Alors que Sayuri demanda à voir sa couche, elle évoqua le fait que potentiellement toutes les deux partageraient la même... Derrière son voile, la bouche de Miko esquissa un sourire avant de lui répondre tout en rattachant correctement son voile:

« Tu peux prendre un lit dans un des dortoirs mit à disposition, a l'intérieur de chaque dortoir se trouve une armoire ainsi qu'un coffre individuel afin d'entreposer tes affaires personnelle. »


« Bien que ceci soit ta couche, tu es libre de venir partager la mienne ce que tu en ressens l'envie ma Chérie... Ma porte n'est que rarement fermée a clefs.... »


Alors, Nagisa vint effleurer de sa main l'extrémité des doigts de Sayuri avec un regard sensuel et envoûtant... Et fit demi-tour en direction de sa propre chambre, puis elle lança par-dessus son épaule:

« Tu es libre d'explorer l’entièreté de ce temple et d'y apporter toutes les modifications qu'il te semble utile, ma colombe... »


Puis, elle se retourna d'un coup et dit:

« Il existe tout de même quelques règles à suivre ici... Nul ne doit découcher sans m'en avoir prévenu au préalable... Je me ferais trop de soucis pour mes enfants sinon.... »


Puis alors, Nagisa disparut dans sa chambre, tout en laissant la porte entre ouvrir... Curieuse de savoir si la rouquine allait la rejoindre....

Publié le 26/07/2019 à 13h59