Une soirée lumineuse

Année 8
Chakra bleu

Sayuri était fière d'elle, elle avait réussi à attirer un homme plein de ténèbres vers la lumière. Mais il fallait faire attention à ce que cette soirée ne dégénère pas en beuverie et joute violente, sinon c'est le dieu de la nuit qui aurait gagné. Rapidement, les deux jeunes gens se retrouvèrent dans un bar de la place centrale. Sayuri dan sa courte vie n'avait jamais bu d'alcool, elle devait toujours rester à l'affût d'éventuelles kidnappeurs. Mais ce soir elle pouvait se lâcher un peu plus, gardant tout de même une certaine modération.

« On pourrait en profiter pour apprendre à mieux se connaître non ? Tu as vécu toute ta vie au village ? »


Sayuri lui fit un petit sourire tendre et enjôleur, il fallait bien faire la conversation en attendant le barman. Maintenant que la jeune femme était accoudé sur le bar, l'homme en face d'elle avait une vue un peu plus plongeant sur la marque qui couvrait l'intérieur de ses seins. À moins qu'il soit un garçon vraiment très bien il remarquerait ce tatouage cette fois.

Publié le 18/07/2019 à 14h26

Chakra bleu

Katakuna s'était bien habillé pour l'occasion, il s'était habillé classe pour l'occasion, bien qu'il n'en n'avait pas l'habitude surtout lorsqu'il était question d'alcool mais il se sentait plutôt à l'aise. Comme convenu il se retrouvèrent sur la place centrale et s'était désormais attablée à un bar à proximité. En attendant le serveur Sayuri commença les hostilités et engagea la conversation. Elle lui demanda ses origines, alors que elle même à en voir ses habits ainsi que ses coutumes elle n'avait pas l'air d'être originaire de konoha mais bon pas de jugement hâtif.

« A vrai dire je n'ai pas à proprement vécu dans Konoha mais j'y ait passé une bonne partie de ma vie. L'homme qui ma élevé avait pour habitude de m'envoyer aux village environnant pendant des périodes plus où moins longue lorsque celui-ci s'absentait. »


Pendant qu'il discutait il jeta un coup d'oeil involontaire dans son décolleté il commença d'abord à rougir puis il remarqua une sorte de marque, il se ravisa immédiatement et regarda son interlocutrice dans les yeux, il avait repris son sérieux car il commençait à se poser des questions sur sa signification, il n'avait jamais vu de tatouage semblable mais préféra omettre d'en parler à celle-ci.

Le serveur coupa ce moment de flottement et vint pour les commandes. Karigure demanda un verre de saké pour commencer et laissa la parole à Sayuri


Publié le 04/08/2019 à 17h38

Chakra bleu

La jeune femme avait bien remarqué le regard quelque peu insistant de Karigure sur son décolleté, cela ne la dérangeait pas, justement elle s'était habillé de la sorte pour se faire questionner sur sa marque. Le temple avait besoin de plus d'adeptes, et rien de tel pour attirer les mâles, qu'une enveloppe féminine qui leur donnaient envie.

« J'ai passé les dix neuf dernières années de ma vie dans le désert de Suna, je suis heureuse d'avoir trouvé le village et la lumière. J'ai enfin trouvé ma voix. »


La jeune femme commanda un Saké également, et avant que les verres n'arrivent, elle posa une question à Karigure qui allait le mettre mal à l'aise.

« Je remarque que tu ne me regarde pas dans les yeux depuis tout à l'heure. »


La jeune femme s'appuyait un peu plus sur le bar pour que le Chikara voit encore mieux.

« C'est mes formes qui t'intéressent ? Où ma marques qui te fait te questionner ? »

Publié le 04/08/2019 à 18h19

Chakra bleu

Dix-neuf ans dans le désert, Woah ! Karigure était impressionné, on lui avait vendu cet endroit comme des plus hstiles mais il n'aurait jamais pensé qu'il y était apte d'y vivre à moins d'être un ermite complement barge. Néanmoins pour sont interlocutrice tout semblait rouler pour le mieux comme quoi il ne faut pas juger sur les apparences.

La femme commanda du saké elle aussi, en plus d'être attirante elle avait bon goût en matière d'alcool mais pour le jeune ninja Sayuri lui semblait encore recelé de nombreux secrets à commencer par ses marques, il n'eut point besoin de lui en parler car elle aborda le sujet d'elle même.
Elle pointa du doigt le regard un peu hasardeux de Karigure. A vrai dire ce n'était pas la première qu'une discussion avec une femme prenait ce genre de tournure mais bizarrement pour la première fois il prenait cette discussion au sérieux, il alla droit au but.

« A vrai dire j'ai pour habitude de côtoyer cette partie du corps féminin mais je dois bien avouer que c'est la première fois que je vois de telles marques. C'est une sorte de tatouage où bien des cicatrices »


Il se servit un verre de saké tout en prononçant ses mots

Publié le 05/08/2019 à 01h30

Chakra bleu

« C'est la marque du Dieu du jour et de la lumière. Quelques adepte et moi lui vouons un culte à l'extérieur du village. Nous sommes régit par les règles de notre seigneur et uniquement les siennes. »


Sayuri pouvait paraître un peu plus folle tout à coup, mais de toute façon, toute les personnes faisant parti d'une secte était plus où moins considéré comme des fous dans ce monde.

« C'est la lumière de la prêtresse qui à marqué mon corps et j'en suis sorti une femme nouvelle. Tu devrez passer au temple. »


Sayuri bu son verre de Saké d'une traite et en commanda un autre. Elle voulait voir la réaction du jeune homme face à tout ça.

Publié le 05/08/2019 à 12h53

Chakra bleu

Une secte, un dieu de la lumière ? tout cela commençait à faire beaucoup pour Karigure. Il prit un moment le temps de penser à tout ça puis rétorqua

« A vrai dire les histoires de cultes, très peu pour moi. J'ai rien contre les croyant mais je préfère me tenir éloigné de la religion.
Mais merci pour la proposition. »


Il toisa une nouvelle fois la marque de la jeune femme

« Les seules règles que je suit sont les règles que je décide par moi-même.
Et puis quel genre de Dieu marquerais ses adeptes ? »


Cette histoire paraissait farfelues mais elle avait piqué la curiosité de Karigure et il était désireux d'en savoir plus

Publié le 05/08/2019 à 14h54

Chakra bleu

La jeune femme pensa quelques instants avoir perdu l'attention de son interlocuteur, et elle s'apprêtait même à partir quand celui ci lui reposa une question. Aillant quelque peu cerné le personnage, la jeune femme lui répond.

« Le genre de Dieu qui ne prive pas ses adeptes des plaisirs de la vie, mais les y encourage. Il a créé le bonheur, l'amour, le plaisir. »


La jeune femme s'approcha un peu de Karigure et enchaîna.

« Nous avons le droit de boire, faire la fête. Nous ne sommes pas limité à un seul partenaire de manière charnelle et en amour. Notre dieu nous encourage à nous amuser et à aimer. Voilà le genre de Dieu qui marque ses adeptes pour les libérer. »


La jeune femme fit un petit sourire enjôleur en fixant le jeune homme dans les yeux.

Publié le 05/08/2019 à 15h49

Chakra bleu

A l'entendre parler, sa religion était la solution de tout les maux sur terre, elle semblait présenter seulement les bons points de son culte. Mais Karigure n'était pas dupe et savait comment ce genre de chose marchaient mais il décida quand même se laisser prêter au jeu.

« Donc si je résume votre Dieu encourage les plaisirs de la vie sans aucune restriction. C'est bien beau mais ça je peut le faire sans l'aide du dieu de la lumière. Il doit donc avoir quelque chose pour régir tout cela, des règles où des préceptes. »


La femme s'était approché de Karigure et la discutions semblait tout de suite plus intime. Elle voulait probablement usé de son charme sur le ninja mais il ne se laissa pas intimider et après un sourire amusé il se rapprocha également de la femme

« J'imagine que votre religion ne se limite pas seulement à l'amour et aux plaisirs charnels. Ce serait beaucoup trop facile, non ? »

Publié le 06/08/2019 à 01h09

Chakra bleu

« Bien sur que ça ne se limite pas à cela, nous devons également rependre la lumière sur le monde. Et détruire les ténèbres. Pour cela, nous devons parcourir le village et à terme le monde à la recherche des âmes perdus et les éclairer de la lumière du Divin ! »


Ce discourt faisait presque peur à un nom croyant. Mais Sayuri était croyante et était sur de tout ce qu'elle disait. Elle avait su comment attirer l'homme à lui poser des question. Il avait vu le haut de sa marque, et même s'il refuserait sans doute de se convertir, la lumière avait atteint son esprit. Il connaissait maintenant l'existence du dieu suprême et en verrait peut-être des signes dans la vie.

« Et nous devons toujours rester dans la lumière. Les ténèbres ne doivent pas guider nos pas et nos actes. Nous ne voulons que rependre paix et amour. »


La jeune femme fit un sourire tendre au jeune homme en se redressant, cachant alors un peu plus la vue qu'il avait de sa marque.

Publié le 08/08/2019 à 09h06