Incompréhension idéologique

flashback Année -322
Chakra bleu

« Père, je ne comprends. Nous pouvons dominer, il nous suffit de le faire avec intelligence. Nous nous séparons pour nous nourrir. C’est une mauvaise idée. Nous sommes des cibles faciles pour nos ennemis. De plus, nous devrions nous occuper du cas de Kumo; ils ridiculisent votre existence en imaginant pouvoir faire un empire sur vos terres. Je ne comprends pas… Pourquoi attendons-nous ? »

Hatsuharu observait son père de toujours, l’homme qui lui avait offert la vie éternelle. Il ne se souciait guère du pouvoir, il ne comprenait juste pas la mort de ses frères. Pourquoi attendre ? Pourquoi patienter ? Pourquoi ne pas créer des fermes à humains ? Obliger une reproduction avec fréquence suffisante pour créer des élevages de masse.

« Hatsuharu… Au fond de toi, tu connais la réponse. Nous ne pouvons nous permettre de déclarer une guerre. Nous devons préserver le système actuel afin de continuer à vivre dans l’ombre de l’homme. »

« Je ne comprends pas ! Vous étiez conquérant ! Les rumeurs disent que vous étiez un véritable assassin et un combattant d’exception ! Pourquoi devons-nous nous écraser encore et toujours !? Nous pourrions créer des fermes et des lieux pour la reproduction humaine. Ils le font bien pour se nourrir, pourquoi pas nous !? »


Face à son maître, Hatsuharu était encore un jeune Kenketsu et il ne pouvait encore pas contrôler sa faim. Il connaissait mieux que quiconque cette horrible douleur lui déchirant l’estomac. Face à son maître et agenouillé, il était désemparé. En lui, il préserverait pour toujours le visage de cette femme, tuée par des Gaikotsu lors d’une chasse.

« Ils brûlent nos coeurs et effectuent des rituels ignobles, qui sont vraiment les monstres ? Tu le sais très bien, ça ne peut continuer, il n’y a jamais eu le moindre équilibre. »

« Penses-tu que ce sont des raisons suffisantes pour réaliser un tel massacre ? Le clan Kenketsu peut effectivement conquérir aisément le Yuukan sans la moindre difficulté, nous nous répandons si rapidement. Pour autant, cette manière de vivre deviendrait un réel fardeau. Notre nature veut que nous passons par une période de solitude, allons-nous obliger nos frères à se battre pour nous ? Est-ce réellement propice à la paix ? De plus, sommes-nous vraiment méritants de gouverner sur de telles terres ? Je ne suis pas certain, Hatsuharu. Je pense que ce monde préserve un certain équilibre et qu’il est très subtil de le préserver.Vraiment, tu ne comprends pas le problème ? Plus nous serons nombreux et plus il nous faudra de la nourriture, comprends-tu ? Au fil des siècles, nous deviendrons de plus en plus nombreux au point de rendre ce lieu totalement invivable.
Ce monde, il est nécessaire de préserver un équilibre fin. Sans quoi, le pire est imaginable. »

Hatsuharu comprenait son père, mais il possédait un mal fou à imaginer à cette chasse aux monstres organisée par les Gaikotsu. Le Prince semblait insinuer que celle-ci était légitime et qu’elle permettait simplement d’éviter une duplication trop importante des Kenketsu anciens. Les longs draps rouges couvrant la pièce ne donnait qu’une envie à l’homme ; tuer. Cependant, il était bon soldat et il savait que son paternel prenait une bonne décision. Il allait donc s’y fier.

« Je vous remercie, mon altesse.
Je veillerai à y réfléchir. »

Publié le 24/07/2019 à 17h57