La présence des ténèbres

Année 8
Chakra bleu

Tout était revenu à la normal dans le temple. Tout le monde vivait en harmonie et Sayuri avait réussi à dompter sa jalousie, à tel point qu'elle ne serait même plus accommodé si elle devait laisser sa place à Bok pour quelques nuit au côtés de Nagisa. Les journées s'écoulaient douces et paisibles. Et Sayuri commençait à ressentir le vrai amour, pour Nagisa et pour Bok. Ce petit trio vivaient en parfaite harmonie, même si Bok n'avait pas encore eu le droit de dormir avec l'une des deux jeunes femmes.

Sayuri profitait d'un moment de quietude pour s'entrainer dans la forêt alentour. Elle avait juré d'épuiser son corps pour le dieu de lumière plusieurs fois par semaine. Tout semblait calme, mais tout à coup un immense crie de femme, comme si il s'agissait de Miko se fit entendre, suivit de nombreux fracas. La jeune femme alertée accouru en direction du temple.

Publié le 05/08/2019 à 14h41

Chakra bleu

Cela faisait désormais quelques jours que Bokyoku avait rejoint le temple un bon matin pour ne plus en partir. Il avait accepté la lumière en lui et se retrouvait désormais avec une cicatrice semblable à celle de Sayuri sur le torse. Pour tout vous dire, le temple vivait en harmonie, Bokyoku trouvait doucement sa place au sein de ce foyer, partageant sa bonne humeur et son côté charmeur habituel, il s'était montré etre d'une diversion étonnante, il avait un talent certain pour la musique et offrait les soirs de merveilleux concert. Sayuri s'était habitué à ne plus etre la seule fidèle de Nagisa et sa jalousie se tut aussi rapidement qu'elle était apparu. En bref, tout allait pour le mieux ici.
En ce matin qui était ensoleillé, Bokyoku décida de faire route en direction de Konoha afin de récupérer ses dernières affaires et se procurer de nouvelles cordes pour son luth. Sayuri, elle, avait opté pour un entrainement au grand air dans les bois qui entourait le temple. Je me retrouvai donc seul au milieu de la pièce commune avec pour seule compagnie les tiraillements de mon dos qui cicatrisait.
Alors, que j'étais occupé à coudre un cousin supplémentaire pour offrir davantage d'assise confortable à la pièce commune, je fus rapidement distraite par des bruits extérieurs. Intriguée, je m'extirpai de mes pensées pour voir ce qui était la cause du grabuge. C'est donc une fois dehors que j’aperçus un groupe formé de quatre individus avec des torches enflammées a la main, il ne me fallut que peu de temps pour comprendre que ceux-là ne nous voulaient que du mal et que c'était les enfants des ténèbres... Je recu comme accueil une salve d'insulte en tous genres, ma mere fut rabaissée à l'image d'une truie ayant enfanté une fille de joie qui ensorcelait les Konohajin. J'ai tenté, oh oui, j'ai tenté de les ramener vers les voix de la sagesse et de l'amour, mais... Warui avait planté ses griffes si profondément en eux qu'il mettait impossible de les ramener dans le chemin de la vertu. De ceci j'en fus persuadé lorsque l'un des quatre roublards me gifla si violemment que j'émis un cri de surprise. Bien évidemment, la surprise n'était pas la seule raison pour laquel je m'étais égosillé, la douleur avait également sa part, puisque j'avais senti ma levre inférieure exploser sous la violence du coup. L'homme ne s’arrêta pas à cette simple humiliation, puisqu'il me propulsa à terre avant de m'asséner un coup de pied dans les cotes si violent que je sentis mes plaies dorsal se rouvrir.. J'aurais pu me défendre, j'aurais pu tuer ses hommes, j'aurais pu les faire souffrir, mais non, ceci n'est pas ma nature première, je suis celle qui tentera de les ramener vers le divin Kagayaku au prix de ma vie... Une simple agression physique, je pouvais l'endurer, le corps n'est que chair, seul l'esprit compte... La vile main de cet inconnu agrippa mon voile tout en proposant l'idée d'un viol collectif... C'est précisément a cet instant que je décida de réagir... Mais, a peine l'idée d'user de la force me traversa l'esprit que le corps de l'homme se raidit... Venait-il réellement de mourir ?

Publié le 05/08/2019 à 23h30

Chakra bleu

L'adrénaline qui monte, le pouls qui s'accélère, la vision qui se trouble, les muscles qui se remplisse de sang. Sayuri n'avait plus ressenti tout ça depuis sa fuite du désert. Elle savait reconnaître tout ça, elle savait que Nagisa était en train de subir une agression, et elle savait qu'elle ne expliquerait pas, la lumière était trop forte en elle, jamais elle n'oserait ôter une vie. Sayuri cependant était toute nouvelle dans la lumière et avait grandit en compagnie de Warui.

Le bruit de ses pas dans les feuilles, son souffle à peine audible, Sayuri arriva pour voir une bande d'hommes essayé de déshabiller Nagisa. Sans réfléchir, la jeune femme en tenu de combat sorti son couteau. En quelques secondes, un homme fût poignardé à la gorge, un autre éventré, et un autre eu la nuque brisé. Ne restait plus que l'homme qui avait agressé Nagisa. Sayuri lui fit un petit sourire alors qu'elle était recouverte de sang, puis elle vint avec une rapidité déconcertante, lui trancher la gorge d'une oreille à l'autre. Le regard de la jeune Uzumaki était noir, et Nagisa qui venait de croiser son regard pouvait y voir Warui en personne. Pas une incarnation pas une image, mais lui dans le corps de Sayuri. Couverte de sang, la jeune femme essuya sa lame et dit.

« Tout va bien Miko ? »


Nagisa semblait troublait. Etait ce à cause de l'attaque, ou des ténèbres qu'elle venait de voir en personne dans les yeux de sa maîtresse.

Publié le 06/08/2019 à 10h37

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Du sang, voila ce que je vis, du sang... Sayuri venait degorger l'homme qui me menaçait. Je sentis mon voile et mes habits s'imbibaient du liquide visqueux et rougeâtre... Mon visage et mes cotes me faisaient souffrir, mais ceci ne comptait nullement. Mes yeux étaient écarquillés, non pas par l'agression physique que je venais de subir mais par ce à quoi j'aperçus dans le regard de l'Uzumaki... Warui... Son regard avait été délaissé de la lumière, seules les ténèbres les avaient habité durant qu'elle assassinait l'homme. Je me redressai doucement et amenai ma main au niveau de ma levre que je savais fendu. Mes yeux ne quittaient pas ceux de Sayuri, mon regard se montrait indéchiffrable, puisque moi-même j'étais dans l'incompréhension de mes émotions... Partagé entre condamnés ou approuvé... Alors après quelques secondes, je pris la parole:

« Tout va bien... Oui, tout va bien, Sayuri... »


Je restai assise là, au pied de la porte du temple... D'un regard circulaire j'observai la mort. Sayuri venait d'ôter la vie à quatre personnes et cela de manière naturelle et instinctive. La terre buvait le sang des hommes qui s'écoulait. Doucement, j'approchai ma main du visage de la femme que j'aimai, et tentai d'essuyer grossièrement le sang coulant sur ses joues.

« Qu'a tu ressentis Sayuri . J'ai vu la noirceur de Warui en toi... Si profondément dans ton âme.... »


« Je dois savoir... Qu'est-ce qui ta poussé a agir ainsi ? »


J'avais besoin de réponse afin de prendre une décision. Est-ce que la rouquine avait tout simplement agi afin de défendre le Dieu du jour... Ou peut-être par amour envers moi... Ou alors... par pur plaisir et rendre grace au Dieu maudit.

Publié le 08/08/2019 à 22h03

Chakra bleu

Sayuri venait de réaliser un véritable massacre, les ténèbres avait totalement prit le contrôle de son corps. Et une fois terminé la lumière avait repris le dessus sans mal. Comme si à l'intérieur de Sayuri, le Dieu des ténèbres et celui de la lumière se partageait le trône sans chamaillerie. La déesse de l'aurore et du crépuscule semblait être très présente en elle, Sayuri serait elle son élu ? Pouvant oscillé entre lumière et ténèbres sans corrompre son âme ?

« J'ai agis d'instinct. Je devais te protéger, ces hommes allaient éteindre la lumière en toi, je ne pouvais pas les laisser faire. »


Sayuri ne semblait pas bouleversé par les meurtre qu'elle venait de commettre. Mais Nagisa allait peut-être enfin comprendre pourquoi la jeune femme était aussi fascinée par le crépuscule. Sayuri vint embrasser tendrement Nagisa sur le front et lui dit.

« Va te soigner mon amour, je m'occupe de nettoyer. »



La jeune femme fit un large sourire en allant chercher le premier cadavre, le tirant par les pieds jusqu'à la forêt.

Publié le 09/08/2019 à 10h37

Chakra bleu

Mon corps fut parcouru d'un frisson. L'Adrenaline commençait à descendre et la douleur se faisait sentir davantage. Je me tenais les cote lorsque j'écoutais la réponse de Sayuri, celle-ci m'avait convaincu, elle n'avait pas agi par plaisir, non, elle avait agi pour sauver la lumière. Ainsi, la rouquine avait puisé une partie de sa force dans la noirceur de Warui... Le Dieu de la nuit pouvait très bien prêter sa puissance pour venir en aide à un humain. Certes, ceux-là ne se prenaient prenait pas à son culte, mais malgré cela, ses hommes se prenaient prenait aux Dieux... Et comme toute divinité, bonne ou mauvaise, personne ne laisse le blasphème sans punition... Mais ce qui m'étonna était la capacité pour la jeune femme d'alterner la lumière et les ténèbres de façon si... aisée... Je préférai n'en tenir mot pour l'instant, mais une idée commenca a naitre dans mon esprit. Sayuri pouvait très bien etre l'élue de la déesse Yoake....

Je me redressai avec difficulté après avoir accueilli un baiser sur mon front de la part de la femme que j'aimais. Je sentais que mon voile s'imbibait du sang qui coulait de ma levre... Vous pourriez penser que j'aurai peur de Sayuri après l'avoir vue tuer froidement quatre hommes . Détrompez-vous, j'avais totalement confiance en elle. Je savais que son amour m'appartenait et que jamais, au grand jamais, elle ne lèverait la main sur une seule personne de ce temple, et encore moins sur ma personne....

« Rejoins moi apres cela Sayuri... Je ne désire pas rester seule... »


Je m'approcha du seuil de la porte, quelque peu chamboulé par les derniers évenements, et avant de pénétré a l'intérieur du temple, je lanca a Sayuri:

« Merci, mon amour... Fille de Yoake... »

Publié le 12/08/2019 à 21h56

Chakra bleu

J'avais quitté le temple, tot le matin afin de m'occuper de quelques affaires en cours au sein du village. Pour tout dire, sur la route, j'avais fumé quelques roulés d'herbe aux vertus apaisante, un vilain vice que je gardais depuis mon adolescence. Mon pas était lent, comme à mon habitude depuis que j'avais subi cette vilaine blessure au genou, il y a quelque temps de cela. J'avais pu profiter de l'air frais des bois durant le chemin, autant a l'aller qu'au retour.

Je pensais au fait que j'arborai désormais une marque sur la totalité de mon torse, une cicatrice faite par la lumière de Nagisa qui démontrait mon appartenance au culte du Dieu de la lumière. J'avais donc l'esprit occupé lorsque j'arrivais à quelques mètres du temple. Je ne compris pas de suite ce qui se tramait... Il me fallut quelques secondes pour me rendre compte que Sayuri était en train de trainer des corps et de former un petit tas de cadavres. Mon teint devait certainement être livide à cet instant et mes jambes instables par l'état de choc. Je m'approchai en boitant alors de Sayuri afin de comprendre. Désormais, je ne craignais plus qu'elle atteinte à ma vie, nous étions frère et soeur de la lumière !

« Sayuri, qu'est-ce qui c'est passé ici ? »


« Et ou se trouve Nagisa ? Elle va bien ? »

Publié le 12/08/2019 à 22h04

Chakra bleu

Sayuri avait laissé Nagisa entrer dans le temple pour se remettre de ce qui venait de se passer. Mais elle ne manquerait pas de la questionner sur le nom qu'elle lui avait donné. "Fille de Yoake." Est ce que Nagisa avait appris quelque chose que Sayuri n'avait pas remarqué ? L'heure n'était pas aux question, mais à la disparition de cadavres, car à tous les coups ils allaient être accusé de meurtre. Après une bonne heure à former une pile de cadavre vu le poids des corps. C'est à ce moment que Bok arriva un peu affolé.

« Detend toi, on s'est fait attaquer, Nagisa à quelque blessures superficielle, mais rien de grave. »


La jeune femme finit d'empiler le dernier cadavres, Et dit à son frère de lumière.

« Tu maîtrise le Katon où le Doton ? »


Voyant que l'Uzumaki en face d'elle était quelque peu interloqué par cette question, la jeune femme repris.

« Si tu maîtrise le Katon on les brûles et on enterre les ossements. Si tu maîtrise le Doton on les enterre simplement ! Le mieux serais que tu maîtrises les deux. »

Publié le 13/08/2019 à 09h48

Chakra bleu

Une attaque ? Le temple venait de se faire attaquer et Nagisa était légèrement blessé... La suite des événements était facile à déduire. Sayuri avait simplement ôté la vie aux quatre gus qui était venu ici. Ainsi, les rumeurs qui couraient dans les bars de la ville concernant un nouveau culte au sein des forêts avaient dû en énervé quelques-uns... Et ceux-ci avaient tout simplement trouvé la mort. Ils avaient dû penser trouver que de simple croyant, sans capacités pour la défense... Visiblement, ils s'étaient trompé... Je n'allais pas les plaindres de cela, ils avaient agi avec l'intention de nuire et de cela, je n'en avaient plus qu'assez ! Ne pouvons-nous pas simplement vivre sans but de détruire et ou d'assouvir . C'était les raisons même qui m'avait poussé à rejoindre ce temple... l'amour... Alors, je continuerai à vivre pour ce temple et je participerai à la tâche ingrate qu'était de dissimuler des corps... La peur m'avait quitté et avait laissé place à la colère !

« Ont les brules et les enterre... Tu as d'la chance que je maîtrise les bases des deux affinités... »


Je déposai ma canne sur le sol avant d'exécuter une suite de mudras. Puis un trou profond apparut sous les dépouilles de ses salauds. Les corps chutèrent dans cette fosse qui serait désormais leurs tombes. Puis je demandai à Sayuri:

« Prépares une torche ma belle ! »


Sayuri s'exécuta et raviva la flamme d'une torche qu'elle garda en main quelques instants. Puis, je me mis à genoux au bord du gouffre et à nouveau, je fis plusieurs mudras. De ma bouche, je crachai un gaz au fond du trou avant de faire signe à Sayuri de lancer la torche dans le précipice. Je reculai juste à temps, puisqu'une énorme vague de chaleur reflua du trou béant. Aucun doute ne pouvait exister sur le fait que les corps allaient être parfaitement calcinée....

« Attendons un peu que les corps se consume d'avantage... »


« Ca faisait un bail que j'avais pas fait le moindre jutsu... Rebouchons se foutue troue puis allons retrouver Nagisa... »

Publié le 13/08/2019 à 11h05

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Par chance, Bok maîtrisait les deux affinités. Peut-être pourrait il aider Sayuri à maîtriser son chakra. La jeune femme lui fit un sourire et rapidement les corps avaient disparu dans les flammes. Maintenant les deux s'activaient pour reboucher le trou. Il ne fallait jamais que Konoha apprenne ce qu'il venait de se passer où les trois adorateur de la lumière se ferait exécuter.

Une fois le trou bouché, la jeune femme se tourna vers Bok et lui fit un bisous très tendre sur la joue, proche de la commissure de ses lèvres et lui dit.

« Merci de ton aide, allons voir Miko. »


La jeune femme le laissa planté là, avançant jusqu'au temple. Elle était inquiète pour la prêtresse, inquiète pour son amour. La trouvant dans la salle commune, Sayuri lui dit.

« Miko ça va ? Veux tu que nous allions dans la salle de bain pour que je m'occupe de faire les premiers soins ? »

Publié le 13/08/2019 à 15h26

Chakra bleu

Une fois que j'étais rentré dans le temple, j'avais directement filé dans la salle de bain afin de me nettoyer le visage taché de sang. Je pus apercevoir également que ma levre qui avait cédé sous la violence du coup recu n'était pas si amoché que je l'aurais cru. Certes, celle-ci resterait douloureuse durant quelque temps, mais je n'avais nullement besoin de point de suture. Après avoir trempé mon visage à multiple reprise, laissant s'écouler l'eau et le sang qui venait s'y mêler, je changeai mon voile souillé puis retourna dans la salle commune. Je m'étais assise sur un des cousins et m'étais plongé dans mes pensées, revivant la scène un bon nombre de fois... Je tentais de cerner ce qui avait pu se passer et comment Sayuri avait pu passer en si peu de temps de la ténèbre a la lumière... Je ne voyais en cela qu'une seule raison... Cette femme était l'élu de Yaoke...
Alors que je m'étais échappé dans mon esprit, je fus ramener à la réalité lorsque je vis Sayuri et Bokyoku pénétré dans le temple.

« Merci de votre inquiétude mes amours... Mais, je vais bien... Seul ma levre est fendu et mes cotes contusionné... Rien de bien grave... »


« Avez-vous pu... vous débarrassez des corps ? »


Mes deux disciples étaient venu s'asseoir autour de moi, alors, j’apposai chacune de mes mains sur les jambes de l'autre afin de leur témoigner mon affection. Puis je repris:

« Sayuri... Mon amour... Je te dois la vie, aujourd'hui... Mais par pitié, aucun de vous deux ne doit recommencer cela... Le meurtre est... est l'action de Warui ! J'ai conscience que la ténèbre a besoin de régner par moments afin de protéger la lumière... Mais qu'arrivera-t-il si cela nous retombe dessus ? Nous ne pourrons plus prêcher, nous ne pourrons plus propager notre lumière.... »


« Mon coeur, tu as une capacité à jongler entre la lumière et la ténèbre qui est ... étonnante... Tu es capables de puiser tes ressources dans la noirceur de Warui afin de tuer froidement quatre hommes et de te ressourcer auprès de Kagayaku quelques instants après pour t'inquiéter de moi... Sais-tu as qui tu me fais penser ? À Yaoke, celle qui a récupéré la puissance de chacun de ses frères... Si je suis la fille de Kagayaku, il est sans dire que tu es celle de Yaoke... »


Publié le 14/08/2019 à 11h41

Chakra bleu

Nagisa allait bien, c'était le principal. Mais elle demanda à Bok et Sayuri de promettre de ne plus jamais commettre de meurtre. Sayuri ne pouvait promettre cela, elle répondit alors.

« Si tu te fais de nouveau agresser, la même chose se produira. Personne ne retrouvera les corps. »


La jeune femme était un peu effrayante de ses paroles, mais elle avait raison. Ils ne se laisseraient pas mourir. Nagisa parla ensuite de fait que Sayuri était affilié à Yoake. Cela était sans doute vrai. La jeune femme avait toujours ressenti une affection particulière pour la déesse. Sayuri prit la main de Nagisa ainsi que la main de Bok et dit.

« Je l'ai toujours ressenti sans pouvoir l'expliquer. Mes intention son bonne et pure, mais les ténèbres sont présentes, mais elle n'essaie pas de prendre le dessus sur la lumière. »

Publié le 14/08/2019 à 13h12