La découverte du vice

Année 7
Chakra bleu

Lorsque l'on vit masqué, cacher dans le sous-sol d'un village plein d 'activité. On fini forcément un jour ou l'autre pas imaginé la vie à la surface. Le singe était un ancien Kiri-jin et depuis son sacrifice, il n'avait que très peu eu l'occasion de monter à la surface. pour découvrir sa terre d’accueil. Premièrement, il était un vampire. il semblait logique que ce dernier n'éai point le droit de ce balader sans surveillance. La seconde, c'est simplement car il n'y vivait pas. Il était une arme que Kumo s'accordait à utiliser selon ces envie.

Sauf que tout cela changeait petit à petit sous l'influence de l'homme au masque de lapin. Ce dernier avait étonnamment obtenue plus de liberté concernant son protéger. Ainsi, sous sa nouvelle identité, l'immortel avait le droit de circuler dans le village sous certaine condition. En soit, il n'avait pas le droit d'être dehors n plein jour. Chose qui ne dérangeait surtout pas notre adolescent. Mais il devait également pas sortir sans réel utilité. Ce qui n'était pas non plus un réelle problème. Ne gagnant pas d'argent, les activité du village lui était très limité. De toute façon, il n'était guère intéresser par cela.

C'est ainsi qu'en plein milieu de la nuit, l'individu masqué arpentait les rue du quartier du plaisir de Kumo. Contrairement au nom de ce lieu, le singe n'y prenait aucun plaisir. Usagi l'avait simplement envoyé faire quelque achat auprès d'e certain individu. Honnêtement, le singe ne savait pas ce que pouvait bien manigancer le Lapin avec de tel produit. Tout ce qu'il savait maintenant, c'est qu'il devait récupérer une quantité d'opium chez un certain Hattori Baoru. Fréquentait des hattoris n'était pas spécialement un plaisir pour l'ex-kiri-jin. Mais il n'avait pas le choix. Il n'avait qu'a suivre les indication d'Usagi et tout irait bien... normalement. Après tout, il était seul avec une liste.

Publié le 13/08/2019 à 17h01

Chakra bleu

La petite boutique qui faisait office de point de vente pour l'opium du gros Baoru n'avait rien d'extravagant comparée aux autres échoppes qui bordaient la sienne. Bâtie sur la même base rocheuse que tous les bâtiments de Kumo, on discernait cependant la richesse de l'obèse de par la praticité du bâtiment. Construite sur le long, le bureau au troisième étage possédait une vue imprenable sur le quartier, dont de solides ponts en bois ralliaient trois différentes serres de l'autre côté de la rue. Si sa boutique n'était qu'une façade, où l'on affichait les derniers « thés » de saison, nul n'ignorait que lorsque l'ombre du Buta traversait ses ponts, c'était pour aller compter ses plants en paix. Plusieurs se demandaient d'ailleurs comment Baoru faisait pour grimper si haut dans sa tour de vices ; tous cherchaient à engager les artisans qui avaient façonné des escaliers pouvant supporter ce poids !

Agenouillé devant un plan de pavot, Baoru fumait tranquillement sa pipe. Sa dernière récolte était l'une des meilleures qu'il avait à ce jour cultivé et s'il ne faisait pas attention, il finirait sans doute comme l'un de ces drogués qui jonchaient les trottoirs. Une serviette dans le cou, pour s'éponger le front, il suintait des relents du cher alcool , savouré toute l'après-midi. Baoru aimait s'occuper seul de ses plants, la nuit, dans une ambiance glauque et silencieuse. Rendu à cette heure de la nuit, le Roi des Porcs était normalement parvenu à saturer toutes ses graisses des vices de sa journée. L'esprit un peu embrumé, il s'affalerait bientôt dans une chaise qui le supplierait dans un craquement sinistre de se redresser.

« Buta le porc. »

« Hein ? »


Qui pouvait bien déranger le marchand d'opium à une heure pareille ? Baoru tourna la tête et malgré la pénombre omniprésente de sa serre, il put très bien admirer la silhouette du jeunot qui venait à lui. La tête lourde de fumée, l'obèse se gratta un moment le menton avant de comprendre avec qui il faisait affaire. Bien que tous l'appelait Buta no Kumo dans son dos - et Baoru avait le dos large, donc on l'appelait souvent ainsi - le marchand ne connaissait qu'un seul personnage assez loufoque pour constamment l'appeler par ce sobriquet. Ravi, le monstre de gras s'avança, une énorme patte tendue afin d'accueillir un client fidèle.

« Mon lapin. Ça fait longtemps. Je t'avais presque oublié. Oh mais tu as rapetissé ma parole ?
Tu as changé de style aussi... »

Publié le 13/08/2019 à 17h24

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

"Buta le porc", c'est ainsi qu'était formuler le nom du dernier "marchand" qu'il devait côtoyait pour la soirée. Usagi aimait beaucoup affublée les gens de surnom. Lui même étant défini comme le singe. Sauf quand dans le cas de ce marchant, le surnom semblait correspondre comme un gant à l'individu et, pour tout avoué, l'immortelle ne se serait jamais attendu à un tel individu.

Certe, le surnom indiqué un potentielle lien avec l'animal à la peau rose, mais l'individu en question était littéralement une montagne de graisse qui ne manqua pas d'impressionner le singe. Bien heureusement, son masque rouge stylisée masqué tout émotion que son visage pouvait laisser paraître. Il faut dire qu'à coté, le shinobi ressembler à fine branche, ce qui rendait le Hattori d'autant plus impressionnant physiquement. Dans l'obscurité de la pièce, il ne distinguait pas grand chose réellement, mais il pouvait quand même situé son interlocuteur au son de sa voix.

« Normal, c'est lui qui m'envoie. »


Direct et sérieux, tel était la personnalité que le vampire se donnait en arborant le masque couleur sang. Red Monkey devait servir Kumo et rendre honneur à son village d’accueil. Il ne pouvait se laisser aller au blague idiote caractéristique de Saru ou d'Usagi. Du moins, il devait essayer. Respectant la politesse, il accepta de serait la patte tendue du Hattori. Lui serrant la main, la différence de gabarie était encore plus accentué. Honnêtement, il y avait des meubles assez solide pour supporter ce type?

« Il m’envoie chercher sa marchandise. »


L'odeur environnante n'était pas la tasse de thé de l'immortel. Prenant sur lui, il se contenter de dire mots pour mots ce que usagi lui avait laisser comme note. Le lapin n'était pas entrée dans les détail, mais au vue de ces précédente emplette. il n'avait aucun mal à deviner ce qu'il souhaiter acheté à cette individus.

Publié le 13/08/2019 à 17h49

Chakra bleu

« Ah ? C’est lui qui t’envoie? »


Un ami fidèle lui avait toujours dit qu’il fallait se méfier de ceux qui souriaient niaisement. Depuis ce fabuleux conseil, Baoru tentait d’afficher cette façade rayonnante qui caractérisait la plupart des marchands véreux. Il était encore loin de ce sourire froid de l’enfant honni du clan Miwaku, peut-être était-ce dû à son visage rond et huileux. Puis, dans la noirceur, l’obèse espérait peu faire impression sur le gamin qui lui tendait la main, signe de bonne foi.

« De la marchandise, j’en ai plusieurs. Dommage que tu ne saches pas réellement dire laquelle. »


Son sourire sympathique se métamorphosait en un rictus beaucoup plus grotesque. Ses doigts boudinés, tels des tentacules juteux, avait vite fait d’engloutir dans un bruit de succion la petite paume de son visiteur nocturne. Pour bien affirmer sa poigne, son autre grosse paluche avait agrippé le poignet.

« Si Usagi t’as bel et bien envoyé, il t’a dit de porter des gants non ? »


Celui que considérait Baoru sentirait bientôt sa peau brûler. L’énorme marchand n’était peut-être pas un shinobi, mais le sang Hattori coulait bel et bien dans ses veines. Et dans sa sueur.

Publié le 13/08/2019 à 18h36

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Il n'y avait qu'une chose a dire. Le contact avec cette homme était répugnant et il semblait que sa main venait de ce faire happer par un monstre de graisse. Mentalement, il noté a l'avenir de ne plus jamais accepter de contact direct. Surtout qu'une sensation douloureuse émergea de sa main encore prisonnière du porc.

Les Hattori était tous des fourbe et le singe avait baisser sa garde. Les ami d'Usagi n'était pas les sien et la douleur se faisait plus prenante. Non le lapin ne lui avait pas donner d'indication au sujet de gant. Fichu blagueur le lapin

« Quel hospitalité Buta, tu m'en voie ravis. »


Le singe ne semblait pas perdre son sang froid face a la situation. Les hattoris produisait différents poison et l'adolescent ne pensait pas ce dernier mortel. Cependant, il n'allait pas laisser ce geste impunie.

Se servant du fait que l'individu tenait encore sa main, il se servit de son contact comme appuie pour gagner la hauteur manquante et venir frapper le visage de l'homme avec un coup de pieds au main. Sa chaussure suffirait sans doute a le protéger du poison. Il compter sur la surprise pour faire lâcher le porc.

« Il ne ma point d'y dans porter, n'y dans prendre. »

Publié le 13/08/2019 à 19h10

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

La botte s'imprima dans la joue du mastodonte telle un galet que l'on jette dans une mare. Le bruit était pour le moins semblable : celui de la vase qui absorbe le choc brusquement. Sous l'impact, le Buta no Kumo n'eut d'autres choix que de relâcher son agresseur. La pénombre semblait à son avantage, ou peut-être était-ce dû à l'impressionnant casque lipidique qui protégeait sa mâchoire, ou encore à l'opium qui embrumait ses sens, mais Buta oublia vite la douleur. La technique du garçonnet restait pour le moins impressionnante et le novice qu'était le marchand interlope ne se bernerait pas : il n'avait aucune chance de se protéger proprement de cet imposteur. La différence de poids tournerait cependant à son avantage. Il ouvrit grand les bras, tel l'ours sur son séant et d'un grand cri guttural, plongea vers le garçon. Son plan tout bête, Baoru espérait qu'il soit suffisant : une fois coincé sous son énorme ventre, le Buta aurait tout son temps pour se dévêtir complètement et se frotter du mieux qu'il pouvait à son adversaire.

Dans la maison de fumée de Raiko, le menu n'avait aucune option masculine. Baoru, en bon épicurien de la luxure, expérimenterait peut-être ce soir un nouveau met ?

« Et je t'écrases ~ cousin ! »

Publié le 13/08/2019 à 19h41

Chakra bleu

Difficile de d'écrire la sensation que ressentit le singe lorsque sa main fût libérer de l'emprise graisseuse du porc de Kumo. Ce type avait clairement un problème. Peut-être était t'il moin net même que Usagi et il fallait le faire.
Le coup qu'il porta était assez violent pour sonner un individu non aguerri. Mais la montagne de graisse ne semblait pas avoir subit plus de dégat que cela. La graisse avait visiblement des avantages protecteur pour ce type.

« On peut revenir a la march.... »


Essuyant sa main contre sa veste, le vrombissement du sol ne laissait guère de doute. Il lui fonçait réellement dessus ? C'est une blague! Le singe avait bon être fort, la différence de poids jouerai contre lui. Prenant du recul, il se coupa sur la main non empoisonné. Il fallait neutraliser ce type rapidement. Ou oh moin, le ramener a la raison.

« C'est leur de dormir. »


Un orbe de sang ce forma dans sa ma gauche. Avec la pénombre, son jutsu clanique passerai inaperçus et, vu sa fréquentation. Personne ne le croirait.
Son chakra enveloppa également son corps brièvement. Tandis que l'orbe prenait de la vitesse, le vampire se jeta a grande vitesse a la rencontre de la montagne de graisse. Son but était de profiter de sa vitessebpourble renverser sur le dos. L'orbe lui perturberait sans doute suffisamment l'afflux sanguin du type pour le neutraliser. Il comptait abattre son orbe au niveau du coeur du Hattorinpour maximiser l'effet.

Publié le 13/08/2019 à 20h16

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Les prunelles dorées du porc brillait au milieu de l'ombre et il voyait. Le garçon venait de s'ouvrir la main et une orbe opaque de forma dans le creux de sa paume. Tiré par son propre poids, le nyctalope ne put changer de trajectoire et l'impact fut violent : le garçon s'était propulsé d'une nouvelle vitesse et écrasa sa technique nouvelle en plein dans la poitrine du trentenaire. Humpf ! Renversé par le choc, le Buta roula sur son énorme postérieur et s'écrasa dans un bruit mât. Les effets du Chigan no jutsu ne se firent pas prier et s'attaquèrent rapidement à la fonction respiratoire du large marchand. Sur le dos, avec tout son poids, Baoru éprouvait déjà des difficultés à trouver tout son air ; le résultat fut encore plus violent.
Son corps tressaillait sous l'effort et dans les nombreux plis de son menton résonnait le souffle rauque de Baoru. Rapidement, il crut perdre la vue et la raison. Son opposant était à cheval sur son énorme masse : scène cocasse pour celui les surprendrait.

« Buta ? »


L'animal monstrueux qu'était le marchand d'opium possédait un appétit hors norme. Une caractéristique de tous les rois. Baoru se faisait parfois surnommé le Roi des Porcs. Et un Porc pouvait tout manger.

Dans son esprit dépravé de ses vices et privé d'un afflux sanguin normal, une seule idée immergea : la Faim. Croire qu'une bête aussi grosse manquait de vélocité lorsqu'elle souhaitait reconquérir son besoin le plus vital aurait été une erreur. Le regard du marchand changea et son corps s'anima d'une force nouvelle. Sa bouche. Son énorme bouche, qui s'ouvrit sur une langue protubérante et dégoulinante de salive.

MIAM ! il mangerait cette main qui lui faisait du mal !

HRP : Alors comme convenu, tu me chevauches. Avec le Chigan, le Buta perd la raison et ne souhaite qu'une chose : manger pour se rétablir. Aussi, il tente de croquer cette main ensanglantée à la plaie béante.

Publié le 13/08/2019 à 21h20

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

S'il n'était pas seul dans la bâtisse, la chute du mastodonte ne passerai certainement pas inaperçus. Pour autant, la capacité de sa graisse a absorber les choc était plutôt impressionnant. L'adolescent avait bien sentit qu'une partit de l'impact avait était absorber. Heureusement, le chigan no jutsu fît effet mais pas autant U'il l'aurais espérer.

Assis sur ce que l'on pouvait appeller ventre du Hattori. Il avait espérer que ce dernier perde conscience mais ce ne fût pas le cas. L'homme semblait simplement avoir perdu le peu de raison qu'il possédait pour laisser place a une envie primaire. Un second chigan lui serait probablement fatale, il composa quelque mudra pour faire durcir le sang de ces poigt.

Si la scène était déjà étrange initialement, et encore plus maintenant qu'il était a califourchon sur le Hattori, il se mit a frapper le visage de ce dernier dans le but de lui faire perdre conscience avant de servir de repas. Vu de l'extérieur, le tout ressemblerai certainement a une agression. Et ce n'est pas le roi des Porc qui ressembler à l'agresseur.

Publié le 13/08/2019 à 21h58

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Les gros doigts du géant ne purent agripper qu’un moment le poignet frêle du gamin et si Baoru avait eut l’intention d’enfourner cette main comme l’on enfournait un pain chaud, sa proie lui glissa des doigts. À peine eut-il le temps d’y glisser une lampée savoureuse – pas tant que ça, mais sa raison lui faisait défaut. L’assassin venu lui voler sa marchandise durcit son poing sans que le nyctalope ne puisse comprendre comment et un véritable barrage de coup puissant s’acharna sur le rond visage sans défense. Il ne fallut pas longtemps au porc pour perdre conscience : sa boîte crânienne était secouée dans tous les sens. Sans l’adiposité faciale, Baoru aurait eut la mâchoire toute brisée. Le sang, déjà, immergeait en fontaine de son nez et l’énorme personnage s’endormit d’un sommeil sans rêve. L’opium serait bonne pour lui faire oublier la douleur au petit matin...

Son assaillant quant à lui ne sembla pas s’arrêter immédiatement, puisque Baoru ressentit le martèlement sourd des frappes puissantes dans son inconscience même. Le poison administré n’agirait évidemment pas tout de suite, car il n’avait pénétré que par une légère coupure. Pourtant, comme tout bon Hattori savait, plus la cible était active et plus le poison se répandrait vite.

Baoru ronflait.

Publié le 13/08/2019 à 22h43

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Continuant a frappait le visage de l'homme, l'immortel ne c'était pas rendu compte que ce dernier avait eu brièvement le temps de lécher sa plaie. S'agitant surtout pour neutralisait un long moment ce marchand vereux. Il avait l'impression que ces mouvement était plus long. Comme si la distance augmentait. C'était quelque chose d'assez étrange. Mais entendre les ronflement du Hattori le rassurée. La menace immédiate étant neutralisait. Il pouvait souffler un coup et réfléchir calmement à ce qui venait de ce passait. Sauf que la pièce semblait s'aggrandire !? Fichu poison des Hattori. C'était vraiment un technique de fourbe. Si le lapin était présent, il le débarrasserai des effet. Sauf qu'Usagi n'était jamais là lorsque l'on en avait besoin. C'était bien connu.

Réussissant tant bien que mal à s'écarter du tas de graisse ronflant, ce retrouvant plusieurs fois au sol. il fini par réussir tant bien que mal à s'accouder au rebord d'un des plant. Pff, il ne pouvait n'y rentrer dans cette état, n'y récupérer la marchandise. Usagi avait vraiment un drôle de vendeur dans ces relation. Le temps passait et l'immortel n'avait donc qu'un option. Attendre que le pachyderme ce réveil. En attendant, il se contenta d'appliquer un bandage rudimentaire sur sa plaie. La blessure guérirait vite au vue de sa nature vampirique. Mais il ne pouvait prendre le risque que quelqu'un remarque son étonnante régénération.

« J'espère que tu sera plus calme à ton réveil... »


Soupirant, il n'avait plus qu'à attendre. Mais combien de temps pouvait dormir le roi des porc de Kumo?

Publié le 13/08/2019 à 23h23

Chakra bleu

Combien de temps avait-il dormi? Baoru l’ignorait. Assez longtemps pour que la lumière fuse dans la serre, lui procurant un mal de crâne carabiné et instantané. Il n’avait pas besoin d’un miroir pour deviner son visage tuméfié, un simple cillement lui suffisait. De la mâchoire à la pointe de ses cheveux, le moindre mouvement lui donnait une migraine et le faisait haleter de douleur. Il s’était fait mettre une raclée à n’en pas douter. D’une main bourrue, il chercha sa pipe à opium. Le mal passerait mieux ainsi.

Ce ne fut qu’après de longues bouffées qu’il parvint à se redresser, afin d’observer le décor qui l’entourant. Du sang séché maculait sa grosse poitrine et alors qui s’asseyait enfin, ses poumons écrasés sous son propre poids prirent l’expansion méritée et cela le fit tousser violemment. Dans sa main, il retrouva bon nombre de gouttes de sang. Il ne savait cependant pas si c’était le sien ou non.

Baoru renifla.

« Rou... Rouge ! »


Fut-ce le seul mot qu’il put articuler, sa stupeur n’en était pas moins étonnante. A ses côtés, un garçon était accoudé contre un de ses plants. Derrière son masque étrange, le marchand ne pouvait deviner s’il était assoupi ou bien seulement vivant. Pourtant, il ne se préoccupait guère de son état, car seul le souvenir de son ami Raiko hantait désormais le porc.

D’un voix chevrotante se voulant sympathique, l’obèse s’arma de son plus beau sourire et tenta de s’articuler.

« Je... Ne vous veux aucun mal... Messire le Masque Rouge. Ayez pitié, je ne suis qu’un humble marchand ! »

Publié le 14/08/2019 à 04h15