Adaptation [PV : Chikara Kaori]

Année 8
Chakra bleu

Les temps sont durs pour Soren depuis la mort de ses parents, alors qu'il n'était encore qu'un enfant. Le jeune a grandit sans réel amour, ni modèle, si ce n'est que des efforts de Risako, qu'il considère comme une grande soeur. En grandissant, il s'est juré de tout faire pour protéger cette dernière et devenir le meilleur ninja à son service, car elle représente tout qui ressemble du moins à une famille. N'empêche que parfois encore, il lui arrive de se sentir seul et triste. Il c'était engagé auprès de Salomon pour rejoindre l'armée Sainte, une légion de combattant de la lumière, mais depuis, le Pasteur est parti et il n'a pas entendu parlé de ce dernier, encore un abandon, pensait-il. Depuis l'arrivé de son clan au sein de Konoha, Risako n'a cessé de pousser le jeune Soren à faire de nouvelle rencontre et peut-être même, quelques amis. Mais pour l'instant, l'adolescent n'avait pas vraiment la tête à ça, même s'il se doutait bien que cela lui ferait du bien. Il avait décider de se rendre au cimetière pour réfléchir à ses parents et voir comment les gens de Konoha respectait la mémoire des morts, quand il sentit une présence quelconque..

Publié le 25/08/2019 à 10h53

Chakra bleu

Quelque jours avant sa convocation avec le Hokage, Kaori passait la plupart de ses journées à s'entraîner d'arrache pied afin d'être prêt à tout moment pour n'importe quelle mission que l'on pourrait lui donner. Cependant, aujourd'hui il n'allait pas que s'entraîner au combat. Il allait aussi rendre visite a son pere défunt un peu plus tard.

Il avait passé une grande partie de sa matinée a l'entraînement et n'étant pas loin du temple des prières, il décida de s'y rendre. Il courut jusqu'à ce lieu de recueillement. Et, alors qu'il arriva sur les lieux, Kaori vit quelqu'un. Ne le connaissant pas, il resta méfiant en s'avancant vers la pierre commémorative où les noms étaient inscrit.

Publié le 26/08/2019 à 06h22

Chakra bleu

Soren avait senti une nouvelle présence au sein du temple des prières. Il se retourna un bref instant et aperçu un jeune garçon d'à peu près son âge, cheveux mauves, une caractéristique interessante, mais ce qui retenait le plus son attention se trouvait être ses vêtements, salie par la terre et la sueur. Soren n'est pas forcément le jeune le plus bavare au premier abords, mais il est un fin observateur et lorsque sa bouche n'est pas en fonction, son ouïe et sa vue le sont doublement. En son esprit, vint pour lui deux options, soit ce jeune était un enfant de fermier et aidait ses parents à labourer la terre, comme plusieurs semble le faire dans ce village. Ou bien il se trouvait être un ninja, tout comme lui. Dans un des deux scénario, il l'enviait. Normalement il ne se serait pas attarder à cette personne, mais les paroles de Risako résonnait encore en son esprit. Puisqu'il semblait avoir son âge, et un air pas trop méprisant à l'égard d'un garçon issus d'un nouveau peuple, Soren décida de tenter d'engendrer la conversation.

« Tu recherche un nom en particulier sur cette plaque? »


Dit-il en déposant à nouveau les yeux sur cette magnifique dites plaque. Voici donc comment les gens de ce village commémorait les êtres chères perdus. Le jeune Kirishitan trouvait qu'il s'agissait d'une bonne idée.

« Je trouve que votre village apporte une belle attention aux proches perdus avec cette plaque immense. D'où je viens nous croyons en la réincarnation, lorsque la flamme d'un de nos proches s'éteint, nous l'enterrons avec quelques graines de son arbres favoris ou celui auquel il nous faisait pensé, afin qu'il puisse grandir et vivre à nouveau à travers cet arbre. »


Dit-il sans réellement réfléchir. Soren venait de s'ouvrir à un inconnu pour une rare fois, lui faisant part de la vision de son peuple. Peut-être ce garçon se ficherait totalement de son histoire et des siens, Soren ne l'espérait pas, pour une fois qu'il démontrait une ouverture.

Publié le 27/08/2019 à 08h06

Chakra bleu

Kaori se rapprochait de plus en plus de la stèle de commémoration pour les morts jusqu'à se trouver devant les noms des défunts. Il savait plus ou moins où se trouvait le nom de son père et il le trouvait rapidement. Et malgré qu'il venait à peine de commencer son recueillement, le jeune homme au teint mat venait lui parler. S'il ne répondait pas, Kaori n'était pas non plus sourd. Il l'avait bien entendu et comptait bien lui répondre un peu plus tard, mais lorsqu'il continua sur son monologue, Kaori soupira intérieurement. S'il voulait tant lui parler, il aurait pu surement si prendre autrement. Cependant, s'était sa façon de voir les choses. Nul doute qu'il avait son propre point de vue sur la question.

« A ce que vous venez de dire, vous ne semblez pas être originaire de Konoha. Et si une graine est plantée, alors il faut en prendre soin. Sinon, quiconque ravage cet arbre tuera une seconde fois l'être cher. »


Kaori venait de donner son point de vue en soulevant une question qu'il venait d'exposer à l'égard de cette personne. Maintenant, restait plus qu'à savoir s'il allait lui répondre ou non. Et bien qu'il n'ait pas répondu à sa question, Kaori continuait de regarder la plaque en reprenant son recueillement. Mais cette fois, il ferma les yeux en exposant tout ses faits récents et antérieurs à son père. Il lui récita la plupart des choses qu'il faisait dans sa tête, sans prononcer un mot.

Publié le 04/09/2019 à 18h34

Chakra bleu

Soren continuait d'admirer le temps en attendant une réponse du jeune garçon près de lui. Ce dernier semblait prier, ou du moins se recueillir auprès de la stèle. Soren fut surpris de la réponse du garçon au cheveux violet, et tentait de rester poli lors de sa réponse, malgré qu'il trouvait son questionnement quelque peu stupide.

« Entre toi et moi .. Je crois que la couleur de ma peau m'a davantage trahis que ma façon de pensée, tu ne pense pas? »


Un léger rire accompagnait la fin de la phrase, comme pour détendre l'atmosphère.

« D'où je viens, nous ne détruisons pas la nature et si nous y sommes obligés, nous replantons ce que nous avons pris. C'est grâce à cette volonté et cet état d'esprit que nous avons développer botre capacité à maîtriser la nature et le Mokuton. Mais il va de soit que nous protégeons cette graine. Les Kirishitan est un peuple unit qui veille les uns sur les autres. Au fait, je m'm'appelle Soren. »


Un court silence se poursuivit alors que le jeune Kirishitan continuait d'admirer la beautée du temple, les chandelles offraient une ambiance chaleureuse et apaisante.

« Vu l'état de tes habits, je suis porter à croire que tu es un fermier ou bien un ninja, comme moi. J'ai raison? »


Comme remarqué précédemment, les vêtements du jeune garçon semblaient poussiéreux, comme de la terre. Il s'agissait des résultats d'un dur labeur. Que ce soit sur une terre ou suite à un entrainement vigoureux ..

Publié le 06/09/2019 à 07h57