Déstabilisant contrat

Année 7
Chakra rouge

Suite à sa rencontre avec le Prince Kenketsu, Uzumaki Sugishi se retrouvait à effectuer un drôle de contrat. Il se devait d'éliminer un homme usant des morts et pour cela, l'utilisateur du Genjutsu était accompagné par trois Kenketsu. Peu bavards, les trois hommes ne semblaient pas d'accords avec la décision du Prince. Sugishi se fichait bien de cela, il imaginait enfin pouvoir trouver une place en rejoignant les Kenketsu. Après de nombreuses heures à rechercher un foutu laboratoire secret, un Kenketsu fit remarquer une entrée au niveau d'une grotte.

« Bien joué. »

Ainsi, ils s’enfoncèrent dans les entrailles de ce fameux laboratoire... Les minutes passèrent et les résultats furent de plus en plus décevants. Il était clair qu'un homme avait vécu ici, mais quand ? Une éternité ? Il n'y avait pas le moindre met comestible. Deux heures plus tard, sous la chaleur d'une torche, Sugishi constata que Masaru avait fabriqué une réelle salle de torture pour Kenketsu.

« C'est horrible. Cet homme est un monstre. »

Kenketsu Roy constata une femme totalement clouée au mur par ses mains. Il alla de suite la libérer.

« Qui est-ce ? »

« Notre sœur. »

Les deux autres Kenketsu le rejoignirent. La femme semblait vivante...

Publié le 30/08/2019 à 01h07

Chakra bleu

« Enfin... Enfin...
Ce fou se sert de moi... »

Bien évidemment, Kiyomori se jouait d'eux sans la moindre vergogne. Une fois détachée et suffisamment proche, elle trancha la gorge de deux des Kenketsu avec son seul Kunai. Elle poussa ensuite le dernier au sol pour lui dire :

« Maître Masaru attendait justement votre présence. »

Le Kenketsu ne semblait rien comprendre, une Kenketsu ne pouvait point en blesser un autre, alors comment ? Sans attendre, Kiyomori cloua les deux mains du vampire avec un seul Kunai.

« Je suis déçue... »

Elle s'approcha alors de Sugishi.

« Bon bah il ne reste plus que toi. Tu veux mourir comment ?
J'ai de nombreuses idées ! D'ailleurs, tu fais quoi avec des Kenketsu ? »

Publié le 30/08/2019 à 01h17

Chakra rouge

Un piège... Rien d'étonnant dans une salle si morbide. Ce Gaikotsu disposait donc de sa petite Kenketsu de service. Le Prince ne s'y attendait sûrement pas. Sugishi ne réagissait guère en voyant ses alliés mourir. Il n'était pas ici pour sauver des idiots incapables de se défendre. Après qu'ils furent tués, le Uzumaki se mit à parler :

« Je ne compte pas mourir aujourd'hui. Je suis ici pour tuer Gaikotsu Masaru et pour cela, je toucherai une prime. »

Au fond, le Uzumaki ne se savait qu'être un assassin, un être ne vouant sa vie qu'aux primes et aux crimes. Ce destin était radicalement suffisant pour l'homme. Faisant deux pas en arrière, il composa rapidement quelques mudras et projeta son adversaire dans une illusion. Dans l'esprit de Kiyomori, des lianes vinrent l'immobiliser soudainement, elle se tendit immédiatement. Elle était bloquée dans l'illusion.

« C'est parfait. Tu es dorénavant sous mon emprise, Kenketsu. Nous devons discuter pour que je puisse enfin traquer et tuer ton maître. Sois coopérante ou je le serai moins. »

L'homme saisit le Kunai de la femme directement dans ses mains.

Publié le 30/08/2019 à 12h16

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

« Je ne vais rien dire. »

La femme ressentait une douleur vive le long de son corps. Elle se savait dans une illusion, il était impossible que des lianes puissent la paralyser ici. Pour tout dire, elle se jouait du Uzumaki, son maître n'allait pas tarder à débarquer. Kiyomori n'était ici pour la seule et simple bonne raison que Masaru était étonné par ce Gaikotsu bien étrange, il semblait même indiquer qu'il était factice.

« Tu crois que tu peux débarquer ici et faire ta loi ? Regardes autour de toi, ils sont tous morts, tu penses faire exception ? Mon maître se servira de toi comme cobaye. »

Soudainement les liens devinrent plus serrés. Masaru devait observer ça avec une certaine satisfaction pour ne pas intervenir immédiatement.

« Tu attends quoi ? Que je vienne à mourir de soif ? »

Publié le 30/08/2019 à 13h00

Chakra rouge

« Dans cette illusion, je suis maître. Je suis ici pour récolter la prime de Gaikotsu Masaru et je ne compte pas m'attendrir suite à tes propos. »

Soudainement les lianes se mirent à étouffer la Kenketsu. Sugishi ne ressentait pas le moins remord, tout au contraire. Le Uzumaki vivait au jour le jour depuis bien trop longtemps et il ne comptait pas s'attarder sur le sort de cette femme. Pour autant, il ne pouvait point la tuer sans en savoir plus.

« Dis moi où est cet homme !!? »

La souffrance se lisait sur le visage de la femme, mais elle semblait étrangement garder un certain rictus au niveau de son visage. Elle n'allait pas parler, c'était certain.

« Si tu ne parles point... Je songerai à fouiller tes pensées. »

Il posa alors sa main droite sur le crâne de l'être aux yeux rouges et il se mit alors à ressentir un profond mal-être. Sa vie était si longue et ce Masaru était si ... mauvais. Des cadavres et toujours des cadavres, à la recherche d'un passé semblant si tourmenté. Que pouvait-il bien chercher ? Pourquoi Masaru semblait vivre sans objectif en mettant à mal tant de monde ? Devenir le plus puissant ? Prouver son intelligence ? Non, il était totalement contradictoire en agissant ainsi dans l'ombre... Soudainement, le Uzumaki entendit une voix...

Publié le 01/09/2019 à 13h38

Chakra rouge

« Qui est-il et que veut-il ? Des questions totalement désuètes.
Je ne suis personne et je ne veux rien. »

L'homme à la chevelure blanche était face à l'un de ses supposés congénères, mais un Gaikotsu savait en reconnaître un autre. Il venait de sortir de l'ombre, sortant d'une petite entrée cachée par l'ombre.

« La couleur de tes yeux... C'est une mauvaise imitation. Nos yeux ne sont pas rouges sangs comme ceux des Kenketsu. Tu te méprends, illusionniste. »

L'ennemi se mit alors à composer des mudras, un squelette sortit du sol pour stopper ses bras. Soudainement Kiyomori l'immobilisa via un filet de sang. Les bras du Uzumaki étaient dorénavant inutilisables.

« Je suis Gaikotsu Masaru. Tu me recherches pour l'argent, mais peux-tu vraiment vivre éternellement pour de tels idéaux ? Ne sois pas idiot et je t'offrirai un réel avenir. »

« Mais pour commencer, je veux voir ton vrai visage. »

Publié le 01/09/2019 à 13h44

Chakra rouge

Un piège... Difficile pour un illusionniste de combattre deux individus. Pour le moment, il était plus aisé de tenter de mettre à mal la cible. Sugishi ne pouvant réagir, il se devait de contenir son envie incontrôlable de tuer. Il n'était pas un bête assassin, mais il détestait la soumission. Soudainement, ses cheveux virèrent au roux et il sembla perdre en âge.

« Me voilà démasqué, Gaikotsu. »

Au sol, le Kunai de Kiyomori se trouvait aux pieds de Sugishi. Il le savait plus que quiconque, il pourrait s'en servir pour tenter de se libérer de cette situation, mais cela l'obligerait à se retrouver face aux crocs de Kiyomori. Il était ainsi possible de mettre à mal Masaru, mais pas la Kenketsu. Que faire ?

« Et dîtes-moi ? Que dois-je espérer ? Vais-je mourir ? »

Le regard insolent du Shinobi était nécessaire pour espérer distraire ou énerver son ennemi. Il fallait le manipuler et espérer gagner quelques secondes pour prendre l'individu restant dans une illusion.

Publié le 10/09/2019 à 00h11

Chakra rouge

« Un Uzumaki ... »

Le Gaikotsu continuait à observer le roux, il s'en approcha un peu plus, suffisamment pour distinguer les yeux grisâtres de l'individu. Posant sa main sur la joue de Sugishi, il reprit la parole tout en offrant la chance à l'individu de constater les dents noires de Masaru :

« Je ne suis point du genre à me contenter de tuer pour le plaisir. Je trouve intérêt aux individus dans ton genre. Tu ne peux point deviner comme un mort est une aubaine pour un être comme moi. »

Soudainement, un Kenketsu décédé se mit à bouger.

« Je peux jouer de la mort et je me complais de celle-ci. Seul, je peux la manipuler, mais je souhaite bien plus car je souhaite l'outrepasser. Et sais-tu comment ? En alliant nos capacités pour user d'un jutsu mélangeant Gaikotsu et Uzumaki... »

Kiyomori leva les yeux. Elle n'y croyait point, mais elle restait tout de même avec son maître. Masaru était-il fou ou était-il en connaissance d'un long secret ?

Publié le 12/09/2019 à 02h53