L'effondrement

Année 8
Chakra bleu

Cette nuit, tout allait basculer, pour Kimino, pour Risako et pour tous les Konohajin. Kimino était toujours avec les enfants Gaikotsu, attendant avec un immense stress le retour de Risako. De plus Kara était parti en mission il y a quelque jour, c'était une mission de routine, et elle n'était toujours pas rentré. Le Hokage s'inquiétait énormément en essayant de le masquer. C'est alors que le jeune Chikara parti en mission avec Sawako et Kara entra en panique. Le Hokage le suivit. Kara avait disparu, à cette parole le cœur de Kimino s'emballait, elle était sa plus vieille et plus fidèle amie. Mais ce n'était pas tout Sawako semblait en bien piteuse état.

Il ne fallut que quelques minutes à Kimino pour arriver à l'hôpital. Tous les médecins sur place semblait dépasser, la fièvre de la nouvelle directrice était très élevé, elle vomissait, et personne ne semblait capable de prendre une décision ils restaient juste planté là.

« Arretez de rêver ! Tout le monde à son poste et trouvait lui une chambre bordel ! »


Kimino secoua un peu ses médecins, mais c'était nécessaire, rapidement la jeune femme se retrouva seule dans une chambre avec Kimino, la première chose qu'il fit, fut de la déshabiller.

« Salut Sawako. Tu comprends que ce que je fais est médical ! Je dois faire baisser ta fièvre. »


Rapidement le Hokage mis la jeune femme en sous-vêtement, et passa un linge d'eau froide sur son front, son ventre et ses cuisses. Il remarqua la blessure causé par le Kunaï. La chaire autour était marqué par de nombreux petit trait noir. Tout de suite Kimino scanna la zone, ce n'était rien qu'il connaissait... Tout à coup Kazami manqua affreusement aux Hokage.

Publié le 02/09/2019 à 08h18

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

J'avais reprit conscience sous la lumière industrielle qui était si caractéristique des hôpitaux. Ma tête se trouvait comme dans un étau, atrocement douloureuse. Mes idées étaient confuse et j'avais bien du mal à suivre le cours de mes pensées. Je me sentais tout simplement mal, affreusement mal. Mes orbites tournait dans leurs cavités, cherchant un visage sur lequel se poser et c'est ainsi que je découvrit le Hokage.

« Froid... J'ai beaucoup trop froid... »


Alors que je tentais en vain de redresser ma tête, je l'a laissa retomber sur le lit. Mais je compris que je me trouvais pratiquement nue, seulement en sous vêtement... Devant le Hokage, bien que la situation aurait du me déranger, je me sentais bien trop mal pour me soucier de cela. Mon corps était moite, je transpirais beaucoup trop, mon corps tentait de réguler sa chaleur, ainsi je compris que ma sensation de froid était simplement du à de la fièvre.

« Ma température... Elle doit chuter.... »


En prononcant ces quelques mots, je ne pu refouler l'envie de vomir qui me submergea. Alors, afin d'éviter de me noyer dans mes propres rejets, je tourna la tête sur un coté et vomit de la bile. Je devais probablement avoir l'air totalement minable, mais ceci ne traversa même pas une seconde mon esprit.

« Je ne sens plus ma jambe droite... Je crois que... »


Je n'eu le temps de finir ma phrase avant de retenir une nouvelle remonter dans ma gorge...

Publié le 04/09/2019 à 22h21

Chakra bleu

Kimino bien que le meilleur médecin du village, au même titre sans doute que Sawako, était dépassé par les événements. La jeune femme vomi une première fois, et Kimino n'eut pas le temps de la nettoyer qu'elle vomi à nouveau.

« Je pense qu'il faut penser à l'amputation Sawako... »


Kimino savait cette déclaration grave, mais il était préférable d'avoir ça à la mort. Délicatement, en s'excusant plusieurs fois, le Hokage retira le soutiens gorge de la jeune femme qui était trempé de vomi, puis il la nettoya afin que l'infection ne se propage pas plus, du vomi sur cette blessure serait un immense risque. Sans un mot de plus, Kimino continua l'examen de la cuisse de la jeune femme. Le mal qui se rependait en elle était monté, et il atteignait maintenant son bas ventre et ses intestins, d'après la vitesse de propagation... elle serait mort d'ici deux jours.

« Il est trop tard pour amputer, le mal en toi a atteint ton gros intestin... »


Il n'avait pas besoin d'en dire plus la jeune femme savait ce que ça voulait dire.

« On doit trouver un remède, je peu soulager tes symptômes en attendant, mais si on a pas de remede d'ici deux à trois jours... »


Il posa sa main sur l'épaule de Sawako, le Hokage ressentait beaucoup de peine mais ne le montrait pas.

« Comment t'es tu blessé ? »


Publié le 05/09/2019 à 08h22