Accueillir comme il se doit (Kinkatsu)

Année 2
Chakra bleu

Depuis son arrestation à l'entrée de la prison, Uzumaki Kinkatsu avait été transféré dans une salle d'interrogatoire. Attaché par ses membres aux quatre coins d'une table prévue à cette effet, des moufles en cuir étaient sanglées à ses mains pour lui éviter de pouvoir composé le moindre mudra. Sa position pour le moins inconfortable l'empêchait par ailleurs de bouger autre chose que sa nuque et ses orteils. Après de longues et douloureuses minutes d'attente seul dans le noir, celui qui l'avait arrêté revint finalement et, après avoir installé deux torches pour éclairer la pièce, s'adressa à lui.

« J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi. La mauvaise, c'est que ta vie a été jugée sans la moindre importance. Pour la bonne, tu as un espoir de retrouver la liberté si tu te montres particulièrement coopératif. »


Faisant mine d'inspecter plusieurs outils de tortures tous plus barbares et impressionnants les uns que les autres, le petit manège d'Uzumaki Kidô visait simplement à impressionné son invité afin d'amplifier sa peur et d'accélérer sa collaboration. Bien enntendu, cela ne marchait pas à tout les coups, et cela demandait souvent un peu plus de persuasion... concrète... mais cela constituait toujours une entrée en matière simple et efficace.

« Commençons. Quel est ton nom, et que venais-tu faire exactement ici ? »


Il connaissait déjà le nom de son interlocuteur, cette question là n'était qu'un test. S'il mentait sur son identité il n'y aurait aucune raison de le croire pour le reste. En revanche l'inverse n'était pas vrai, il pouvait très bien donner son vrai nom et de fausses raisons... C'était la partie la plus délicate d'un interrogatoire : démêler le vrai du faux.

Publié le 11/05/2015 à 16h24

Chakra bleu

Kinkatsu commençait à sérieusement souffrir. Depuis qu'il c'était fait arrêter à l'entrée de la prison, il avait été attaché dans une salle d'interrogatoire par ses quatre membres avec une appréhension certaine. Sa position inconfortable l'était encore plus depuis que des sortes de moufles très chaudes aient été placé sur ses mains – sans doute pour éviter des mudras – et les douloureuses minutes s'écoulaient. L'homme qui m'avait arrêté revint me voir, m'expliquant que je serai libérer si j'étais coopératif.

Son tortionnaire exécuta une manœuvre très connue : il inspectait ses divers instruments de morts dans le but de faire peur à Kinkatsu. Chose ratée, l'homme à la chevelure de flammes avait déjà vécu bien pire que quelques instruments de tortures. Il commençait par demander son nom à l'Uzumaki. Il savait que mentir aggraverait son cas, il opta donc pour une semi-vérité. Son vrai, sa vraie raison, mais un but menti.

« Je suis Uzumaki Kinkatsu. J'étais venu rendre visite à Jin, il s'agissait d'un petit frère de coeur avant sa désertion. Je suis vraiment désolé de mon intrusion. »


Fort heureusement, Kinkatsu maîtrisait les mots. Peut-être que l'homme le croirait.

Publié le 14/05/2015 à 16h28

Esprit invisible
Chakra bleu

Takeo avait été réveillé tôt dans la matinée par un ninja ayant pour ordre de le prévenir qu'il était demandé par son chef Kitto Masao en salle d'interrogatoire... Et dire qu'aujourd'hui il avait prévu du farniente à foison... Mais, au fond de lui, rien ne lui plaisait plus au monde qu'un interrogatoire, dans cette salle, où il peut laisser s'échapper toute sa perversion intérieure, là où il peut jouir de la souffrance d'autrui sans risquer d'être pris pour fou, là où ces démons peuvent prendre le dessus! Tout cela était une de ces raisons pour laquelle il avait décidé de rejoindre la section Ruto !
Arrivant dans la salle, il se fit voir par de Uzumaki Kidô et l'attendit quelques instants devant la porte, ainsi il lui expliqua la situation... Et lui donna le relais en justifiant qu'il avait d'autre chat à fouetter...Takeo pénétra dans la pièce... devant lui, attaché de toute part, se trouvait donc un dénommé Uzumaki Kinkatsu. Enfin, il allait pouvoir exercer ce qu'il appelait son art...
Le Chikara arborait un calme certain ainsi qu'un léger sourire quand il se décida de prononcer quelques mots.


« Ne me parles pas... Sincèrement... Ce que tu as à dire ne m'intéresse pas... Tu ne m'intéresses pas en tant que personne... Tu vas uniquement devenir mon passe temps ... »


Takeo n'était pas connu pour des interrogatoires doux, bien au contraire... Il allait utiliser une technique d'interrogatoire peu courante, celle où il torture son prisonnier...sans rien demander en retou! Ainsi, il atteint sa cible psychologiquement, ne sachant pas ce qu'attends le tortionnaire, l'esclave n'imagine aucune issu à ces souffrances... et ainsi, au moment où il posera sa question, il sera décidé de répondre de suite en apercevant enfin une échappatoire !
Takeo attrapa quelques feuilles posé sur la table d'instrument, puis les roulas avec élégance avant de les disposer entre les orteils du fameux Kinkatsu... Mais cela ne servira pas de suite... Il préféra d'abord utiliser une méthode simple, le supplice de la barre de fer ! Il donna un grand coup au niveau des cuisses de son "jouet", puis répéta le geste à quatre fois! Nous pouvions voir dans ses yeux un réel plaisir. Enfin, il prit une bougie allumée et commença à approcher la flamme au niveau des feuilles préalablement disposées... plus que quelques centimètres avant que le feu ne se propage sur les fibres et cause des brûlures par la suite... Mais avant ceci, il voulait plonger son regard dans les yeux de cet individu...

Publié le 28/05/2015 à 11h55