Il fait chaud, copains-san !

Année 3
Chakra bleu

Sérieux, sérieux, SERIEUX!!! Le singe essayait de rester sérieux, bien que le type qui monter la garde et qui les avait interpellé était visiblement détestable. Si la mission n'était pas si importante, une bonne raclée se serait imposé. Mais en l'occurrence, la violence n'apporterait rien de bon.

Il y avait en tout trois garde. En soit, rien d'insurmontable mais le trio n'en sortirait pas indemne. Puis la porte était y probablement verrouiller et, si Usagi souhaitait y pénétrer ainsi, c'est que la force brut ne suffirait pas à rentrer. Le problème c'était que, visiblement Il y avait un code à donner. Sauf que aucun membre n'était au courant. Et ce n'était pas le singe qui saurait. Il n'était que fraichement promus Chuunin quand le destin s'acharna sur lui. Et il n'avait jamais effectuer de mission vers ce lieu en compagnie de son senseï. Il n'était clairement d'aucune utilité. Pour autant, il se devait de rester sérieux. Du coup, il se contenta d'observer silencieusement.

Cacher derrière son masque, il ne pouvait ce permettre de laisser transparaitre la moindre hésitation. Loin d'être le plus malin du trio, il laissait ce possédant un cerveau réfléchis s'occuper de cette épineux problème.

Publié le 13/08/2019 à 23h48

Chakra jaune

Hé merde... Un code ! Sérieusement, il nous fallait un putain de code ! Bien évidemment, aucun d'entre nous l'avait ce foutu code... Il fallait improviser et s'en tarder au risque de paraître louche... Bien que c'était certainement déjà le cas... Combattre . C'était une hypothèse plausible, il y avait trois gardes et nous étions trois également, nous aurions donc toutes nos chances de survivre, mais après . Il faudrait anéantir cette porte, et il était facilement envisageable que celle-ci soit faite d'un matériau suffisamment résistant pour supporter une attaque, sans compter le raffut que cela ferait... Nan, on pouvait pouvait pas combattre... Il fallait jouer de nos talents d'acteur...

Levant la tête face au ciel et agrippant mon visage dans mes deux mains, je commençai ma pièce de théâtre:

« Fais chier, fais chier, fais chier... Ce con nous a pas prévenus qu'il nous faudrait un foutu mot de passe ! Il nous file une clef et nous dit :"Blabla, aller à Suna, récupéré ceci, bla" Et le code dans tout ça . Rien ! On va être bon à se retaper le désert dans l'autre sens, bredouille, récupérer un foutu code, et refaire un aller-retour jusqu'ici à nouveau... »


Je commençai à tourner en rond sur moi-même, murmurant dans mon masque. Mes deux acolytes de voyage devaient être étonné de me voir jouer cette scène si improbable lorsque l'on me connaissait suffisamment pour savoir que j'étais un homme sans la vertu de l'humour... Mais, qu'imaginiez-vous ? Je suis un Miwaku, capable de prendre l'apparence d'autrui, Hidemi m'avait donc formé à jouer le rôle d'autres personnes....

« Depuis que l'on a ce nouveau chef dans le service, rien ne va plus, je vous jure ! Il nous transmet que la moitié des informations, on se fait des allers-retours sans cesse ! Lui, il s'en fout royalement, il a le cul posé sur sa chaise à longueur de journée. Vous verriez l'état de mes pieds a force de faire des bornes et des bornes... Vous voulez les voir mes pieds ? »


Publié le 14/08/2019 à 10h42

Chakra vert

Encore une fois, Genichi était capable de prouver un certain sens de l'observation et de l'improvisation. Usagi n'était pas encore suffisamment évolué dans ce domaine et rien de plus normal, il était plus jeune et moins expérimenté. Cette mission était aussi un moyen de tester les deux membres de l'équipe dans une situation réelle.

« T'es un comique, mon gars ! Bwahaha ! T'sais, je bosse ici que depuis peu et je peux te dire qu'on ne demande jamais de code. La procédure, c'est bien devant le chef ! »

L'homme était légèrement en train de se foutre de la gueule de Genichi. Rien de bien étonnant, il était reconnu comme dangereux et instable. Le plus étrange dans cette histoire, c'était bien qu'il bossait pour cet endroit. Quelques minutes plus tard, les différents intervenants pénétrèrent dans le bâtiment, une salle entièrement vide faisait office d'entrée. Le plus étonnant était qu'il n'y avait qu'une porte d'entrée et pas la moindre sortie.

« On va descendre. »

L'homme se mit à injecter du Chakra en serrant un levier attaché au mur. Soudainement, le sol trembla, la salle était en train de descendre. Plus tard, la salle se stabilisa et ouvrit la porte vers un long couloir.

« Allons-y »

Quelques minutes suffirent à rejoindre l'entrée du coffre Kirijin, Le problème était que cette clé était totalement factice. De plus, le coffre en question était au nom de "Salazar" et les Shinobi ne l'avaient pas encore croisés.

« Nous aimerions vous rejoindre plus tard. Nous souhaitons récupérer un élément secret appartenant à Kiri. »

« Vous faites chier là ! Il y a un protocole ! Vous me faites chier. Bon ok, vous avez 30 minutes ! »

L'homme se mit donc à marcher vers l'ascenseur. Clairement, c'était juste, même pour Usagi. De plus, le coffre en question était scellé et il allait falloir plusieurs minutes pour analyser le jutsu et déjouer le Fuinjutsu. Du moins, le ninja n'était même certain de la faisabilité de la chose.

Publié le 15/08/2019 à 01h05

Chakra bleu

« ... »


Il avait regarder silencieusement la scène improviser du cafard, et bien que cette dernière lui vola un sourire sous le masque, le singe trouver cela bien trop stupide pour fonctionner. Sérieusement, qui pouvait être assez con pour y croire hein? Bah visiblement ce type. C'était sa l'image de Kiri? Au fond, son ancien lui avait honte de ce triste constat. Et jaloux. Genichi semblait tellement plus alaise que lui dans ce genre de mission qu'il commençait déjà a ce sentir inutile.

Bref, pénétrant dans l'étrange bâtisse. Le singe compris rapidement que la situation était toujours plus problématique. Le levier était leur clé de sortit. Mais ce bâtiment devait receler bien plus de sécurité une fois a l'intérieur. L'immortel n'y connaissait rien en fuinjutsu, sa compliquer toute intervention de sa part. Allait t'il être le boulet de service ? Pas question.

Donc le trio était devant le coffre Kiri-jin au nom d'un certain "Salazar". Sauf que ce n'était pas réellement le but premier du groupe. On avait une fausse clé et peut être suffirait t'elle a l'ouvrir? Non sans doute trop simple. Fixant le tout, arriva simplement a ce triste constat.

« On a qu'a user la clé non? »

Publié le 15/08/2019 à 12h55

Chakra jaune

Ma petite pièce de théâtre avait fonctionné, bien que j'eusse foi en mes capacités d'imitation -le mérite revenait surtout à Hidemi, qui m'avait poussé dans cet apprentissage- je n'étais nullement certain que ceci nous ouvrirait les portes, ou du moins, pas aussi facilement. Une fois a l'intérieur de la pièce principale, je jetai mon regard dans chaque recoin. Une seule porte de sortie, qui était la même que la porte d'entrée. Ceci risquait de nous créer des problèmes certains lors de notre échappé. Mais qu'importait, nous avions une mission, et nous envisagions bien de la menée à termes. Deuxièmement, un système d'ascenseur fonctionnant au chakra nous permit de descendre dans les sous-terrains de la banque. Une fois au bon étage, nous nous trouvions devant le fameux coffre nommée Salazar ! Usagi réussit à grappiller une trentaine de minutes en jouant sur le fait que l'élément que nous désirions récupérer était secret. Certes, nous disposions d'une trentaine de minutes pour tenter d'ouvrir ce fameux coffre, mais personnellement, je me montrais bien incapable d'offrir le moindre coup de main sur un tel coup... Il semblait que le singe était dans le même cas que moi puisqu'il proposa d'utiliser la clef....

« Rassures moi le singe... tu te doute bien que la clef est factice tout de meme ? »


Jettant un regard sur mes flancs afin de m'assurer que personne ne venait dans notre direction, je lanca au lapin :

« A toi de jouer Usagi... »

Publié le 19/08/2019 à 08h30