Tu ne seras jamais mon cheffe ! FB

Année 7
Esprit invisible
Chakra bleu

Cela faisait maintenant quelques mois que les Kirishitan avait atteint les terres. Cela faisait donc également quelques mois qu'ils avait commis cet acte odieux de barbarie que Salomon ne pouvait digérer. Et ça faisait également quelques mois qu'il ne c'était plus retrouver seul avec Risako. Depuis cette fameuse dispute sur le bateau. Aujourd'hui allait être la première fois qu'ils se retrouveraient tous les deux. Oui, car à plusieurs reprise ils c'étaient croisé dans le village, mais jamais seul, et jamais Salomon n'avait posé le regard sur elle. Il était vraiment fâché, mais plus le temps passait, plus la colère disparaissait laissant place à un grand manque. Il ne pouvait plus être lui même, toute les autres femmes du village le voyait comme le guide, le sauveur, l'élu. Personne d'autre que Risako ne le voyait comme "Salomon". Il avait reçu une convocation de sa part, comme ci elle avait le pouvoir de le convoquer. Mais bref, peut être qu'il y avait quelque chose de grave, alors Salomon se rendit dans le domaine des maîtres, à la rencontre de son ancienne amante. Il frappa à la porte de son bureau et entra sans attendre qu'elle ne lui autorise. Elle était là, et elle était... Magnifique. Non, il devait enlever cette pensé de son esprit.

« Tu m'as "convoqués" ? Je suis là ! »


Salomon était toujours froid envers elle, il ne voulait surtout pas lui montrer qu'elle lui manquait. Que la seule chose à laquelle il pensait en ce moment, c'était l'embrasser.

Publié le 13/10/2017 à 15h19

Chakra bleu

Cela faisait désormais plusieurs mois que les Kirishitan avaient élus domicile sur la terre conquise. Là où ils n'avaient trouvés en arrivant qu'une terre ravagé par les hommes poissons, où la nature avait subi de nombreux désagrément. Ils avaient réussi grâce à un ultime jutsu commun, reforesté une grande partie de ce qui serait désormais leurs territoires, redonnant ainsi vit à la nature. Certains voyaient cela comme un pacte passé avec mère nature, ils avaient exterminé un peuple et en contre partie ils redonnaient vie à la nature environnante. Cela ressemblait surtout à un raisonnement de déculpabilisation...
Depuis l'engueulade, qui conduit au désastre relationnelle entre le Pasteur Salomon et la Cheffe Risako qui avait eu lieu sur le navire, engueulade qui avait pour sujet principal l'avenir de leur clan sur la terre d'Iwa, tout deux n'avait pas renoué le moindre lien, bien au contraire. Bien évidemment, ils étaient amenés à se croiser à de maintes reprises au sein de la tribu, mais Salomon évita constamment les moindres regards de la personne, qui fut un temps, l'amour de sa vie. Le simple fait de la regardait lui semblait impossible. Risako aurait apprécié avoir la possibilité de mettre à plat toute cette histoire, mais cela semblait totalement impossible... Elle ne vit aucun autre moyen, afin d'avoir la possibilité de discuter quelques instants avec son ancien amour, que d'user de sa place de Cheffe et de le convoquer dans la demeure du maître.

[...]

Quelqu'un toqua à la porte, Risako se prépara à inviter la personne se situant derrière à pénétrer dans le "bureau" de la Cheffe, mais elle n'eue pas le temps, c'était Salomon, il était déjà rentré avant que le moindre son ne puisse sortir de la bouche de la Kunoichi. Il lui faisait face. Lui debout à quelques mètres d'elle, elle, assis sur un fauteuil en chêne à quelque mètre de lui. Tout cela dans une pièce dépourvue du moindre meuble, de la moindre décoration, uniquement un fauteuil, où le fessier de Risako était posé dessus. L'endroit était sombre, peu de lumière pénétrait la pièce. La Kunoichi était avachie sur son siège... Salomon prit la parole:

« Tu m'as "convoqués" ? Je suis là ! » »


La voix de cet homme fit frissonner Risako, elle ne l'avait plus entendu depuis bien trop longtemps. L'attirance qu'elle éprouvait pour cet homme n'avait en aucun cas changé, peut importe les propos qu'il avait pu tenir... Son charisme l'attirait inévitablement. Il était resplendissant, beau, charmant, séduisant... Elle ne pouvait contrôler l'émotion que cela lui procurait de se retrouver face à lui, dans une pièce, seuls... Pendant quelques secondes, elle s'imagina leur deux corps bouillant rentrer en contact... Stop, elle ne pouvait pas se laisser aller ainsi...
Elle prit son regard froid et le fixa :

« Salomon... »


Elle qui avait imaginé ce moment des dizaines de fois depuis qu'elle avait eu l'idée de le convoquer ne pu s'empêcher de se laisser emporter par les émotions...

« Tu n'es vraiment qu'un sale enfoiré Salomon ! Tu m'entends ? Un enfoiré ! Je t'ai lancée, en vain, des dizaines de regards dans la rue ! Et tu m'as constamment ignoré ! Même pas une fraction de seconde tu t'es demandé comment je vivais cela ?! Pas un semblant de compassion ! La seule solution pour que tu daignes me parler,
c'est que je te convoque ? Salaud! Ordure ! Cela fait des mois maintenant ! »

Publié le 14/10/2017 à 17h02

Esprit invisible
Chakra bleu

Risako semblait violemment remonté contre Salomon. Elle était tellement violente envers lui. Cela ce comprenait, le pasteur ne l'avait pas du tout bien traité, il l'avait sans doute même beaucoup blessé. Mais c'était un fait, il n'arrivait plus à la regarder. Même maintenant qu'il était dans le bureau, l'homme avait du mal à la regarder dans les yeux. Mais pas seulement parce qu'il méprisait ce qu'elle avait fait faire à leur peuple. Aussi parce que lorsqu'il se laisser aller dans les beau yeux noir de son ex compagne, Salomon avait envie de lui sauter dessus, et de vivre de nouveau l'une de leurs folles étreintes. C'était comme ça, une passion aussi violente que le feu du volcan qui avait ravagé leur île, existait entre les deux, un feu que rien ne pourrait jamais éteindre. La jeune femme vociféra un tas d'insulte à l'encontre du pasteur. Ce n'était pas digne d'elle d'agir comme ça, comme cela n'avait pas était digne de Salomon de perdre son calme, il y a quelque mois.

« Idiote... Crois tu vraiment avoir le pouvoir de me convoquer ? Je suis ici parce que je voulais te voir... »


C'est avec une voix calme que Salomon dit ces quelques mots. Il venait de faire un premier pas vers Risako. Il avait avoué vouloir la voir. D'un pas sur, il avança en direction du fauteuil de la cheffe du village. Elle espérait quoi ? Impressionner Salomon avec son attitude et cette ambiance pesante. Tout cela ne l'atteignait pas. Au contraire, la peine ombre lui donné envie de faire des choses impure avec elle. Salomon s'approcha pour être juste en face d'elle, et il s'agenouilla pour être le visage à quelques centimètre à peine de celui de Risako.

« Je te regarde là ! Dis moi ce que tu as envie de me dire. »


Il était vraiment prêt d'elle, ceci lui rappeler des moments plus qu'agréable vécu en la compagnie de Risako. Pas seulement des moments charnelles, mais également des moments de rires, et de complicités. Il n'y a pas que la passion qui était volcanique, leur amour l'était tout autant.

Publié le 14/10/2017 à 23h20

Chakra bleu

« Idiote... Crois tu vraiment avoir le pouvoir de me convoquer ? Je suis ici parce que je voulais te voir... »


A ces mots, la colère se transforma en gêne, et ces pommettes ne put faire autrement que de rougir... Elle se sentait bête d'avoir haussé la voix et injurié son ex-compagnon. Il était bien le seul à pouvoir la recadrer sans que cela ne passe pour du manque d'autorité vis-à-vis de sa place de Cheffe, il était le seul à qui elle pouvait laisser passer ceci. Puis la gêne laissa place à une petite euphorie, il l'avait dit, oui, il était ici parce qu'IL avait envie de venir la voir. Cela faisait un bien fou d'exister, même si cela n'était qu'infime, aux yeux de la personne que l'on aimait.
Puis Salomon vint s'agenouiller devant Risako, le visage à quelques centimètres du sien. Surprise, elle s'enfonça au plus profond du fauteuil, tentant de fusionner avec le bois pour gagner quelques centimètres. En réalité, elle n'avait réussi à s'éloigner de seulement un demi-centimètre. Il était si proche qu'elle pouvait sentir la respiration chaude du pasteur sur son visage. Elle distinguait tous les traits de sa figure, trait qu'elle connaissait par cœur, trait qu'elle avait envie de caresser du bout de ses doigts, comme auparavant. Leurs deux regards étaient plongés l'un en l'autre. Son regard si mystérieux la pourfendait, son cœur battait à la chamade, elle était persuadée que même Salomon pouvait entendre les battements de ceux-ci tellement ils se voulaient fort..

« Je te regarde là ! Dis moi ce que tu as envie de me dire. »


Tout d'un coup, elle qui normalement se devait d'être la Cheffe des Kirishitan, une femme forte, sans faille, se sentit si faible devant la puissance de cet homme, si intimidée par une telle prestance. Ces pommettes se remirent à rougir , en plusieurs mois elle avait oublié la sensation qu'elle pouvait ressentir en étant si proche de Salomon. Mais sa fierté féminine ne pouvait le laisser gagner aussi simplement, alors elle reprit son regard sombre, tant bien que mal, avec un sourire malicieux aux lèvres et lui chuchota :
« Tu m'impressionne Salomon... »


Alors extériorisa un petit rire nerveux avant de reprendre avec un peu plus de sérieux...

« J'ai essayé de te haïr Salomon, vraiment, du plus profond de mon âme, j'ai souhaité te détesté, t'oublier, te voir disparaître... Mais impossible... Tu étais partout, tout me faisait penser à toi... »


Elle marqua une pause, puis reprit, les larmes au yeux.

« Je ne peux me resigner à te perdre Salomon ! »


Risako n'avait généralement pas la larme facile, mais chaque fois que cela concernait Salomon, elle n'arrivait pas à contrôler ces émotions, ils avaient réussi à tisser un lien si puissant, qu'il était devenu une nécessité pour la jeune femme de l'avoir auprès d'elle. Plusieurs mois sans lui, se révélait déjà être un miracle...

Publié le 16/10/2017 à 10h21

Esprit invisible
Chakra bleu

Salomon ne voulait qu'une seule chose en cet instant. Pas la paix, pas être en communion avec la nature. Mais être en communion total avec le corps de Risako. Il voulait lui sauter dessus, lui arracher ses vêtements, et entrer en fusion avec elle jusqu'à l'aurore. Mais cela n'aurait pas était convenable, quoi que les tentions auraient sans doute était bien plus rapidement apaisait. Le pasteur semblait avoir fait son petit effet sur la jeune femme. Elle qui d'habitude avait un tel charisme, une tel prestance, semblait être une enfant face à lui. Ou mieux, une adolescente amoureuse, intimidé par l'homme qu'elle aime. Salomon ne jouait pas de ça, il était comme ça c'est tout. Et ce n'est pas parce qu'il la vit perdre toute contenance, qu'il changea de position pour autant.

« Tu ne me perdras pas Risako. Même si je suis là de manière différente peut être, je serais toujours là. Je t'ai trop aimé pour te détester... D'ailleurs je t'aime encore. Les choses sont devenus difficiles c'est tout. Je ne pouvais pas accepter ce que tu allais faire, même au nom de notre amour. »


La jeune femme avait les larmes qui coulait le long de ses joues. Délicatement, le guide vint les essuyer avec son doigt. Puis, il caressa avec tendresse la joue de son ex petite amie. Il l'aimait, cela ne faisait aucun doute. Mais il devait savoir une chose importante. Il pourrait se remettre avec elle, mais seulement si elle avait bien vécu certaine chose comme il l'espérait. Et si elle était prête à faire quelque concession.

« Dis moi, qu'à tu ressentis quand tu tuais ces hommes poissons ? Et est ce que tu serais prête à me céder une partie de ton pouvoir pour que j'ai mon mot à dire dans l'avenir de noter peuple ? Je ne cours pas après le pouvoir, mais depuis que tu les as tous pris, je ne peu plus influencer les nouvelles générations futur sans qu'elle ne me dise. "Tu te prend pour qui, c'est pas toi le chef. »


Après ces mots, Salomon eu un geste impulsif, sans doute parce qu'il était trop proche d'elle depuis trop longtemps. Il s'approcha rapidement, et vint voler un baiser à Risako.

« Je n'ai pas pu me retenir. Il faut croire que ton parfum arrive toujours à m'envouter. »

Publié le 16/10/2017 à 22h14

Chakra bleu

Leurs corps était ci proche, elle pouvait sentir la chaleur qui émanait du corps de son ex-compagnon, était-ce réel, ou le voulait-elle tellement qu'elle se l'imaginait ? Chacune des paroles que prononçait Salomon, lui permettait de sentir son souffle chaud sur son visage... Elle adorait... Malgré les quelques larmes qui s'écoulaient de ses yeux... Elle le désirait... L'entendre lui dire qu'elle ne le perdra pas et qu'il l'aimait encore lui rendit un léger sourire...
Elle répéta les mots du Pasteur:

« Difficile... C'est le mot juste... »


Suite à cela l'homme charismatique vint essuyer les perles salées qui avaient goutté sur les joues de la jeune femme, puis lui caressa délicatement. Enfin, elle pu ressentir un contact physique de l'homme qu'elle aimait tant, une simple caresse ... Mais si envoûtante... Puis, il reprit la parole et posa quelques questions à la tendre Risako avant de lui voler un baiser. Une caresse, puis maintenant un baiser... Tout semblait s'arrangeait. Mais elle le savait, la réponse qu'elle allait lui donner par la suite concernant le pouvoir n'allait guère lui plaire. Elle décida de répondre en premier son ressentis concernant le meurtre des hommes poissons, gardant le sujet le plus délicat pour la fin...Elle reprit son sérieux.

« Mon ressentis... De la tristesse, chaque vie que j'ai prise une vie c'était une partie de moi qui s'arrachait... De la douleur, de la peine, un fardeau... Voila ce que je ressens Salomon... Aucune fierté dans un tel acte... Chaque jour, ma chambre s'illumine de bougies au même nombre de vie que j'ai ôtée... Mes pensées vont pour eux chaque fois que j'allume une de ces bougies... »


Après ces quelques mots, elle posa sa main sur le visage de Salomon, sentant la chaleur de son corps.

« Salomon... sache que se pouvoir je ne l'ai pas pris, le clan me l'a donné. Ils me l'ont donné car ils ont confiance dans ma capacité de les diriger. Je ne peux répartir se pouvoir. Nous avons deux rôles bien distinct, je dirige pour la survie et le bien-être physique des Kirishitan. Toi tu les éclaires intellectuellement, tu leurs fait prendre conscience, tu les mets sur la voie de la sagesse et de l'amour... Avec le pouvoir, tout cela disparaîtrait, ce que le peuple voyait comme un conseil, avec le pouvoir, ils le verraient comme un ordre et perdrait leurs puretés. Ne vois pas cela comme de l'avarice de pouvoir de ma part... Tu te dois de gagner le respect des nouvelles générations, tu es LE Pasteur, et si le peuple commence à douter de tes capacités, alors il te remplaceront et je ne pourrais agir... »


Pendant quelques secondes, Risako se mit à douter. Salomon revenait auprès d'elle pour l'amour ou pour le pouvoir... Non, Salomon n'était pas ainsi... Elle en était certaine !

Publié le 17/10/2017 à 16h11

Esprit invisible
Chakra bleu

Bien sur qu'elle n'était pas d'accord pour partager le pouvoir, et les argument qu'elle venait d'avancer semblait avoir du sens. Mais c'était à cause d'elle, à cause de ces décisions que l'homme n'était plus prit au sérieux par le peuple. Les histoires qu'elle venait de lui raconter avec les bougies, il ne supportait pas autant d'hypocrisie. Pourquoi était il le seul à comprendre que cela n'apporterait rien de bon. Pourquoi il semblait être le seul de tout son peuple à réfléchir au conséquence de leurs actes. Il se recula lorsqu'elle prit la parole. Il se leva et la regarda de haut en lui disant.

« J'ai entendu dire que tu avais décapité deux hommes poissons, et qu'ils était complètement inoffensif ? C'est toi qui a lancé les hostilités, tu n'as même pas essayé d'apporter le moindre contact. Pourquoi ? Parce qu'il n'était pas beau physiquement ? Nos peuple n'aurait il pas pu vivre en harmonie ? J'entend notre peuple dire des choses du genre "oui, mais ils nous ont attaqué." On est venu chez eux, on les a attaqué sans même prendre la peine de parler, et on les a exterminé. Qui sont les monstres ? Donc tu peux faire bruler des bougies... Tu ne fais qu'essayer de te convaincre que dans cette histoire, tu as bien agis. Je vais t'aider à répondre à ça. Tu n'aurais pas pu plus mal agir que ce que tu viens de faire. »


Salomon retourna vers la porte, et récupéra son baton de prophète qu'il avait laissé contre la porte d'entré du bureau. Il s'approcha de nouveau de Risako et lui dit.

« Tu ne peu partager le pouvoir avec moi ? Tu ne peu m'aider à prendre des décisions pour notre peuple ? C'est de ta faute si plus personne ne veut m'écouter !
Tu as bafoué le peu d'autorité que j'avais. Sans moi, tout le monde aurait brûlé dans la lave du volcan. Mère nature à voulu nous exterminer ce jour là. Je n'avais pas compris pourquoi, jusqu'à ce que je vous vois, toi et notre peuple, tuer des création de la nature sans aucune pitié. Je n'aurais pas du avoir peur, j'aurais du brûler dans cette lave, et vous auriez tous du brûler. Sans ma parole, vous ne deviendrez que des barbares. »


Salomon approcha de nouveau son visage de celui de Risako, mais plus brusquement cette fois. Il y avait beaucoup moins de douceur dans son geste.

« Je commence à te gêner n'est ce pas ? Pourquoi est ce que tu ne prend pas la décision de me décapiter ? Comme tu as décapité ces pauvres âmes qui n'avait rien fait de mal à part vivre sur ta route ? »

Publié le 18/10/2017 à 18h38

Chakra bleu

A peine venaient-ils de se retrouver et d'avoir un semblant de tendresse l'un pour l'autre, que tout cela semblait se détruire et retourner dans la haine et la colère. Salomon se recula avant que Risako ne puisse attendre son visage, il semblerait donc qu'il n'accepte pas les propos qu'elle tenue. Puis il revint lui faire la morale sur ses actions et choix, lui reprochant d'avoir attaqué deux personnes inoffensives... Cela était vrai, elle était coupable d'avoir décapités froidement deux individus sans tenter le moindre contacte. Mais une fois de plus, elle était persuadée d'avoir agi comme elle le devait. Elle ne pouvait prendre le risque que la situation se retourne contre eux.

« Oui je les ai décapités ! Oui! Prendre contact nous mettait en situation de faiblesse en cas de refus d'obtempérer, nous ne pouvions prendre le risque ! C'est simple de juger lorsque tu as le bon rôle: "Attendons la prochaine opportunité" ! Cette prochaine opportunité ne serait peut-être jamais arrivé ! Nous serions tous mort ! Quand vas-tu le comprendre cela ? J'ai pas besoin de me convaincre d'avoir bien agi, JE LE SAIS! »


Salomon s'éloigna en direction de la porte et s'arma de son bâton avant de se rapprocher. Risako, elle restait assise, impassible à son cinéma.

« Si le peuple ne t'écoutes plus, c'est uniquement parce que tu n'as pas su les sauver ! Les paroles sont belles, mais les paroles ne donnent rien à manger et ne donne pas la vie... Seulement de l'espoir! Tu les as maintenus en vie dans le bateau en leur promettant un monde meilleur. MOI je leur ai donné cette terre pour que TES paroles se réalise! Le pouvoir tu l'auras quand tu auras montré au peuple que tu es prêt à tout pour eux ! Le pouvoir ce mérite par des actions ! PAS AVEC DES PAROLES SALOMON !
Puis tu sais quoi ? Les membres du clan t'écouterai si tu arrêtais de les juger avec dégoût pour leurs actions ! Un prophète ne juge pas, un prophète aide !!
»


Risako venait de vider son sac. Ses yeux s'imbibaient de sang avec la colère. Puis Salomon approcha son visage proche du sien avec agressivité avant de relancer une énième parole désobligeante... Cela en était trop... La Cheffe des Kirishitan ne pouvait plus contenir sa colère... Il voulait se faire décapiter ? Bien, elle allait l'aider ...

En quelques secondes, Risako prit appui sur les accoudoirs du fauteuil avec ses mains et avec la souplesse digne d'une femme, elle vint percuter le menton du Pasteur à l'aide de son pied. Puis attrapa un Tonfa qui était posé derrière son siège... Salomon devait maintenant se retrouver à quelques mètres d'elle. Alors, elle cracha rapidement une aiguille en direction de l'épaule de son ex-compagnon...

Publié le 19/10/2017 à 13h08

Afficher les techniques utilisées
Esprit invisible
Chakra bleu

Les hostilités étaient lancé, les deux allait se battre, comment tout cela avait pu arriver. Salomon y était pour quelque chose, il n'aurait jamais du la pousser à bout de la sorte. Il aurait plutôt du la consoler, comme une personne aimante le fait. Il ne savait pas pourquoi il avait tend de haine pour elle maintenant. Ou alors était ce simplement de l'amour refoulé, peut être qu'il l'aimait toujours autant même si il n'aimait pas ses actes. Peut être qu'il ne voulait pas s'avouer qu'il se fichait de ce qu'elle avait fait. Il voulait juste l'avoir à ses cotés. Le coup de pied de Risako percuta violemment le menton de Salomon. Le temps de tenir fermement son bâton qu'une aiguille approcha. Cela ne passera pas. Avec une précision hors normes, Salomon percuta l'aiguille de son bâton. Quelque chose était en train d'envahir Salomon, comme lorsque les deux était sur ce bateau. Ne jamais énervé un homme calme et sage. C'est déjà dangereux avec quelqu'un de normal, alors avec quelqu'un qui n'a jamais eu le droit de perdre son calme de sa vie.

Salomon jeta son baton au sol, et fit plusieurs mundra, et l'atmosphère devint électrique. Une lance de foudre apparut dans ses mains. Et avec une intense violence, il lança le projectile au niveau du coeur de celle qu'il aime. Il essayait de la tuer, il ne fallait jamais que personne n'apprenne ce qu'il venait de faire, sinon il serait banni, voir exécuté. Il avait perdu son calme, il essayé de donner un coup mortel à sa Cheffe, à la femme qu'il aime.

Publié le 19/10/2017 à 13h31

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Salomon était bon, très bon... Il avait réussi à repousser l'aiguille envoyé par la bouche de Risako d'un coup de bâton, un coup pourtant quasi imprévisible. Cela n'étonna guère la Kunoichi, bien qu'elle n'avait jamais vu l'amour de sa vie combattre, elle savait qu'il suivait un entrainement régulier. L'atmosphère de la pièce changea, elle se chargea en électricité, Salomon fit apparaître une lance électrique . Son regard avait changé, il devenait mauvais, dépourvu d'humanité... Risako n'avait jamais vu cela dans les yeux d'une personne qu'elle aimait... Puis, il envoya d'une force inouï la lance en direction de Risako. La direction de l'arme était le coeur, cela ne faisait aucun doute ! Etait-ce une erreur de viser ? La femme avait du mal à y croire, le Pasteur avait su montrer sa dextérité face à l'aiguille... Il voulait la tuer...

La lance allait trop vite pour l'éviter au complet. Risako pivota sur sa droite, l’électricité de la lance frôla la poitrine de la femme, elle sentit une violente brûlure au niveau de son torse. Mais le pire n'était pas cela, la lance électrique vint finir sa trajectoire dans le bras de Risako, elle perfora de part en part, l’électricité de la lance se propagea entièrement dans le corps de la Kunoichi... La douleur se voulait violente... Elle tomba à genoux sur le coup ! Elle cracha au sol et regarda Salomon d'un regard trucidant:

« Sérieusement Salomon ? TU AS sérieusement VOULU me tuer ?! »


Il s'aimait comme jamais il y a moins d'un an et voilà qu'il se retrouvait en train de se battre, et l'homme qui se dressait devant elle semblait bien vouloir sa mort... Comment après cela pourrait-il oublier leurs actes ? Comment après cela pourrait-il se réunir de nouveau ? Comment pourrait-il former un couple ou même s'aimer de nouveau ? Il avait voulu la tuer, lui, le Pasteur, l'homme pour qui elle avait des sentiments...
Risako regarda son bras, il n'y avait aucun sang qui coulait. L'électricité avait cautérisé le troue causé par la lance, la chair était brûlée, noir, fumante... Elle se redressa, le bras pendant... Alors, elle s'orienta vers le mur se trouvant au fond de la pièce, elle détacha la chaîne qui était fixée sur ce mur. Puis se retourna et envoya la chaîne lourde et tranchante en direction de Salomon, plus précisément en direction du cou du Pasteur. Il voulait la tuer ? Bien, elle allait agir de même...

Publié le 19/10/2017 à 21h46

Afficher les techniques utilisées
Esprit invisible
Chakra bleu

La rage avait rendu Salomon complètement fou, jamais il n'avait perdu son calme à ce point. Il n'avait aucun but particulier, il voulait juste blesser, tuer. Il devait protéger la nature, elle avait bafoué la nature. Il ne pouvait plus rester sans rien faire, il ne supportait plus son peuple. Il fallait qu'il se défoule, que ses idées redevienne clair. Sa lance vint bruler la poitrine de Risako, cette poitrine qu'il avait tant aimé dans leur ancienne vie. Puis elle vint transpercer le bras de cette dernière, pour le moment, rien que des médecins ne puisse arranger. Il ne montra aucune pitié, aucun regret lorsque la cheffe s'adressa à lui. Au contraire, il avait repris son bâton. Prêt à attaquer de nouveau. La belle Risako saisit sa chaine, cette arme qui avait tué tant de Mitsuna. Rapidement, elle la lança sur le pasteur. Il effectua quelques mundra. Et l'on pu voir distinctement la chaine détacher la tête du corps de l'homme. Dans l'obscurité du moins, c'est ce que l'on croyait voir, comment Risako allait réagir à cela. Le temps qu'elle comprenne ce qui s'est passé, Salomon était à coté d'elle. Il la frappa avec une immense violence dans le ventre grâce à l'extrémité de son bâton.

Il était un guerrier accompli, sans doute l'un des plus puissant Kirishitan. Il aurait facilement pu tué tous les hommes poisson à lui tout seul. Risako allait en être sur maintenant, ce n'est ni la peur, ni la lâcheté qui avait empêché Salomon d'agir ce jour là. Il effectua les mundra, et une énorme rafale de vent déferla sur la cheffe. Il voulait la projeter à l'autre bout de la pièce. Oui Salomon venait de montrer trois éléments différents dans son combat. C'était rare, même pour l'élite. La nature il la comprenait, et il pouvait en maitriser plusieurs facette. Cet homme caché vraiment bien son jeu.

Publié le 19/10/2017 à 22h10

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

La chaîne vint décapité Salomon, elle avait réussi, durant un instant elle semblait fier, il avait voulu la tuer, il était mort et responsable de sa mort... Puis en quelques fractions de seconde, ses yeux s'écarquilla, venait-elle réellement d'ôter la vie de cet homme ? Elle qui avait promis de protéger son clan ? Mais rapidement, elle comprit que cela était factice, elle vue le Pasteur s'approcher à grands pas vers elle et le percuta avec l'extrémité de son bâton au niveau du ventre. Risako contracta ses abdominaux afin d'encaisser la violence du coup. Alors que la femme était penchée sur son avant dû au coup de bâton, Salomon effectua des mundras, une rafale de vent vint taillader et éjecter Risako à l'autre bout de la pièce. Salomon ne semblait pas avoir réfléchi au fait que sa tendre ex-compagne avait gardé en main l'extrémité de sa chaîne... Alors, quelques secondes avant qu'elle ne vient percuter le mur de la pièce, elle renvoya avec puissance sa longue chaîne tranchante à l'horizontale, ainsi la bourrasque de vent terminerai avant que la chaîne n'arrive au niveau de Salomon. Une fois le mur percuté, Risako, assise au sol, elle cracha une ravale de trois aiguilles par sa bouche à la verticale en direction de son ex-compagnon... Ainsi le champ de mouvement de l'homme était couvert, l'horizontale était prise par la chaîne qui se rapprochait et la verticale par les aiguilles qui fusaient à toute vitesse.

Bien que Risako avait encaissé un certain nombre de coup violent, elle savait faire preuve de persévérance, la douleur bien que présente, était supportable... Elle n'abandonnerait pas face à un tel personnage ! Il osait faire la morale qu'user de la violence face à des inconnues étaient mal, mais cela ne le dérangeait nullement de tuer la femme qu'il avait aimée... Après un tel agissement, Salomon n'avait plus vraiment sa place en tant que Pasteur... Mais pour cela, fallait-il que quelqu'un l'apprenne ...

Risako s'essuya le sang qui coulait de sa bouche et dit:

« Alors attaqué des hommes pour la survie de ton peuple est inconcevable, par contre tuer la femme que tu as aimés et de TON CLAN, cela est possible ? Pfff ... Et tu t'étonnes que les membres du clan ne te respect pas ! »

Publié le 20/10/2017 à 14h40

Afficher les techniques utilisées