Convocation soudaine [PV Risako]

Année 7
Chakra bleu

Cela faisait presque deux semaines depuis que les membres des Kirishitan avaient prient possession de leur nouvelle terre qu'ils appelèrent Iwa, en raison des nombreuses montagnes qui entouraient les lieux. Durant ces deux semaines, beaucoup de mouvement a eu lieu au sein du village, car, une fois la bataille remportées, les nouveaux occupants du territoire devaient maintenant ériger des murs qui les protégerait de visiteur indésireux qui voudrait leur mal. Au début, le clan semblait mitigé en repensant à ce qu'ils durent faire pour obtenir cette nouvelle vie. Certain était d'avis que ce n'était pas la chose à faire, d'autre croyait qu'il n'y avait aucune autre option envisageable et Moji faisait parti de ceux-là. Lentement mais surement, les membres de la tribu étaient tellement occupés à bâtir ce nouveau village qu'ils oublièrent les atrocités qu'ils ont fait ou bien peut-être commençaient-ils à comprendre qu'ils n'avaient pas d'autre choix.

L'affinité de clan, jumelé aux nombreux rochers des montagnes avoisinantes faisaient un mariage parfait en ce qui consistait la création d'un village solide. Moji s'était rapidement occupé de son futur chez-soi, pour enfin avoir une bonne nuit de sommeil, chose qu'il n'avait pas connu depuis des lustres. Alors qu'il était à la finalisation de sa demeure, un membre du village vint à sa rencontre pour lui indiquer que Risako, la respecté Cheffe des siens, l'avait convoqué à son domaine, la raison en était encore inconnues. Le jeune homme ne perdit donc pas de temps, cette femme n'était pas le genre de personne que l'on pouvait se permettre de faire attendre. C'est donc légèrement essoufflé et sale de par les travaux manuels entreprit sur sa maison que Moji pénétra, à la demande de sa Cheffe, le domaine de cette dernière après avoir cogné bien-sur. Il faisait une chaleur accablante et c'est pourquoi le jeune métisse portait une camisole, découvrant ses bras musclés. La sueur perlait son corps renforcer par les rudes entrainements qu'il s'inflige quotidiennement. Sa chevelure en broussaille couvrait quelque peu ses yeux marrons comme d'habitude, ce qui faisait son charme. Il prit la parole d'un ton de voix bas mais confiant.

« Vous m'avez demandé, Cheffe? »


L'homme se demandait bien ce qu'une femme aussi importante et puissante pouvait bien lui vouloir, lui qui n'était encore, pour l'instant du moins, qu'un homme parmi tant d'autre à l'intérieur de cette famille.

Publié le 20/10/2017 à 05h04

Chakra bleu

Cela faisait maintenant deux semaines que les Kirishitan avaient élus domicile sur la terre qu'il avait nommée Iwa. Le clan entier mettait la main à la pâte afin de faire avancer leurs campements, plus les jours passaient et plus ce qui au commencement ressemblait à un bidonville prenait forme et donnait naissance à un village. Chaque membre du clan avait un toit au-dessus de la tête et de quoi s'alimenter... Mais la Cheffe des Kirishitans ne pouvait s'arrêter à cela, elle devait connaître les environnements, prévoir une attaque vengeance d'hommes poissons et pour cela, elle devait envoyer une personne s'aventurer au-delà du village... Cette idée mûrissait dans son esprit depuis maintenant quelques jours, alors tout d'un coup elle sortie de la maison du maître et fit signe à un Kirishitan pour qu'il s'approche. Chose faites, elle le missionna de retrouver Moji et lui donner une lettre écrite de sa propre main. Risako l'avait convié à venir à la maison du maître dès qu'il recevrait ce courrier.
[Quelques heures passa]

Quelqu'un toqua à la porte et entra, c'était Moji.

« Vous m'avez demandé, Cheffe? »


Risako était là, assise sur son fauteuil fait de chêne, dans une posture décontracté, le regard amical. Moji lui faisait face. Elle n'avait jamais vraiment prit le temps de s'intéresser de près à cet homme, mais il avait su montrer sa valeur lors de la bataille. Il était venu en première ligne, avec elle. Il avait combattu fièrement pour libérer son peuple de la souffrance qu'était les navires... Il s'était fait une place! La femme n'avait d'ailleurs jamais remarqué que cet homme se révélait être plutôt mignon, surtout lorsqu'il se présentait le corps recouvert de sueur... Bref, ils n'étaient pas ici pour cela... La Kunoichi se redressa dans son siège et gonfla sa poitrine, elle montrait une certaine prestance et assurance. Elle passa la main dans ses dread-locks et prit la parole:

« Effectivement Moji... Nous avons guère eu le temps de parler depuis l'invasion de cette terre ! Tu t'es montré fort et utile pour ton clan... Tu as su te salir les mains afin que nous puissions survivre... »


Elle marqua une pause, croisa les jambe et reprit:

« Comment te sens-tu ici ? Tu arrives à trouver ta place ? »

Publié le 20/10/2017 à 15h27

Chakra bleu

Une fois entré dans le bureau de la femme, Moji regardait cette dernière qui se replaçait sur sa chaise, bombant le torse et sa somptueuse, euh voluptueuse poitrine. Au travers des quelques mèches de cheveux qui recouvrent ses yeux aperçus les arguments de la cheffe du village et se reprit, à quoi pensait-il? Le village était en construction et demandait bien plus que cela.

« Effectivement Moji... Nous avons guère eu le temps de parler depuis l'invasion de cette terre ! Tu t'es montré fort et utile pour ton clan... Tu as su te salir les mains afin que nous puissions survivre... »


C'était flatteur. Sur le bateau, l'homme métisse n'avait pas réellement pensé à ce qu'il faisait. Son amour pour le clan ainsi que le désespoir de deux années passées sur la mer l'on poussé à agir de la sorte, pour le bien des siens. Mais ce qu'elle avançait s'avérait être vrai tout de même. Ça n'avait pas été beau ce jours-là sur la rive et Moji devait encore vivre avec cela sur la conscience. Puis la femme reprit la parole à nouveau.

« Comment te sens-tu ici ? Tu arrives à trouver ta place ? »


Une question qui laissait le jeune homme perplexe. Il sentait que cette question sous-entendait quelque chose. Néanmoins, il lui répondit, le plus franchement possible, la regardant droit dans les yeux.

« La construction du village a demandé beaucoup d'effort à tout le monde ces derniers temps madame. Pour ma part, je me plais à aider les miens mais j'aimerais pouvoir faire plus, si seulement .. »


Moji semblait être resté sur son appétit avec cette phrase et c'était bien le cas. Il adorait son peuple et voulait en faire plus pour ce dernier, il sentait qu'il pouvait être encore bien plus utile que de monter la garde. Il attendait maintenant la réponse de la femme, la tête remplit de questionnement.

Publié le 20/10/2017 à 17h32

Chakra bleu

Madame ?! Venait-elle réellement de se faire appeler Madame ? Faisait-elle si vieille que cela ? Elle n'avait que vingt sept ans et se faisait déjà appelé Madame, que serait-ce donc quand elle passera la barre des trente ans... Son sourire disparue, son regard se ternie, devint sombre et sa voix devint ténébreuse:

« Madameee ?! Je fais si vieille que cela, Moji ? »


Les ténèbres quitta la pièce et le visage de la femme se décrispa à nouveaux afin de ré-afficher un sourire amical. Ainsi l'homme qui se trouvait devant-elle voulait faire "plus" pour son clan, très bien. Risako avait su voir juste en se Kirishitan. La Cheffe plongea son regard dans la profondeur des yeux de Moji et prit la parole:

« Tu veux faire plus ? Très bien! C'est la raison pour laquelle je t'ai convoqué. »


Elle quitta son siège et passa à deux pas à côté de Moji, le laissant ainsi humecter son doux parfum, elle ouvrit la porte d'entrée afin de laisser plus de lumière pénétrer dans la pièce, puis revint se rasseoir sur son siège.

« Ta capacité de senseur, ou devrais-je dire ton talent, m'a étonnée, tu as su nous retranscrire la position exacte des hommes poissons, sensationnel Moji!
»


Elle se stoppa quelques instants afin de marqué les propos qu'elle venait de tenir.

« Nous avons un camp qui se transforme de jour en jour et enfin nous nous rapprochons de plus en plus d'un village. Bien que nous soyons en train d'ériger un mur de défense autour de notre village, nous devons voir plus loin... Notre défense doit être bonne, mais plus important, nous devons connaître nos alentour afin de pouvoir prévoir chaque situation ! Nous ne pouvons rester dans l'ignorance géographique... Rien ne nous dit que nous ne vivons pas à une quinzaine de bord d'un autre campement d'hommes poissons prêt à se venger ! »


Elle prit une respiration.

« C'est là que tu interviens, Moji. J'ai besoin qu'un membre de confiance parcours les alentours afin de mieux connaître le monde nous environnant. Mais plus précisément, je souhaiterai que tu prennes un de nos navires et que tu navigues en suivant les côtes maritimes. Avec ton talent de senseur tu seras capable de ressentir les vies humaines sur terre sans te mettre en danger directement. Bien évidemment, le but serait d'établir un contact avec des peuples civilisés qui puisse nous en apprendre plus sur le monde nous environnant ! »


Elle ne conclut pas sa phrase par une demande particulière, savoir si cela l'intéressait ou non. Il devait répondre de lui-même...

Publié le 20/10/2017 à 20h34

Chakra bleu

L'homme écoutait la jeune femme parler, cette dernière ne semblait pas avoir apprécié le fait qu'il l'ait appelé madame. Moji pouffa de rire et tenta de se reprendre tant bien que mal en jouant sur les mots.

« Ma dame je voulais dire .. Non pas que vous faites vieille mais plutôt par politesse. »


Il cessa ses petits rires intérieurs pour reprendre son sérieux, espérant que ça passerait. La jeune cheffe continuait son dialogue et Moji comprit assez rapidement ce qui l'amenait ici. Elle voulait donc ce servir de ses talents de senseur pour partir en éclaireur dans la région. L'idée n'était pas mauvaise, très bonne même. Un homme qui pouvait sentir les chakras autour de lui était le plus à même de pouvoir éclairer les lieux sans se faire prendre. Cependant, un point que la cheffe effleura le fit sourciller, il devait retourner en bateau. S'il n'avait pas le choix, il le ferait, mais il allait quand même tenter d'offrir une alternative à Risako.

« Sauf votre respect, j'ai aperçus un peu plus loin, un chemin qui semblait mener à une forêt, je crois que ce serait plus rapide par là. »


Moji employait quand même le vouvoiement envers cette jeune femme par marque de respect envers son statut au sein des siens. Il croisa les bras en repensant au chemin qu'il avait aperçus vers les plaines. Si une autre forme de vie devait exister, elle se retrouverait probablement là-bas. Il sorti de ses pensées brèves en réalisant qu'il n'avait toujours pas donner de réponse claire à la dirigeante. Il la regarda à nouveau directement dans les yeux avec aplomb et confiance puis prit la parole.

« Quoi qu'il en soit, je suis prêt et j'accepte avec honneur cette requête, madame .. »


Dit-il, le sourire aux lèvres. Il se permit de taquiner la jeune femme en lui disant '' madame '' de nouveau, poussant sa chance. Il s'attendait maintenant à une explosion de la part de Risoka, rien de moins, mais ça l'amusait.

Publié le 20/10/2017 à 22h25

Chakra bleu

L'homme venait de nouveau d'user du terme de "Madame", qui plus est, avec un sourire. Peut-être même que se sourire se voulait moqueur. Il avait beau avoir expliqué que cela était uniquement par politesse et non pas parce que la merveilleuse Risako faisait "vieille", cela était de trop... Elle serra les poings et afficha un grand sourire avant d'entre-ouvrir à peine ses lèvres et de laisser échapper deux aiguilles qui fonça à vives-allures au niveau des pectoraux de l'homme qui lui faisait face. Au vu de la puissance usée pour l'envoi, cela ne créerait aucun dégât, uniquement une petite sensation de pincement. Suite à quoi, elle desserra ses poings. Ce qu'il fallait réellement retenir de la phrase prononcer par Moji n'était pas l'utilisation du terme "madame" mais le fait qu'il acceptait la requête avec "honneur". Un seul point semblait le travailler, le chemin à emprunter.

« Tu es libre d'emprunter la voie que tu sembles la plus judicieuse Moji. J'ai évoqué l'usage des navires uniquement pour que tu cours le moins de risques possibles et de te tenir éloigné de potentiels ennemies. N'oublies pas que tu seras seul... Mais j'ai foi en toi et tes capacités ! »


L'homme semblait faire preuve de courage... Ou de stupidité... Tout dépend comment il avait évaluer la situation lorsqu'il proposa d'emprunter les chemins terrestres. Mais une chose était sûre, il était volontaire !

« Si lors de certaines rencontre tu te sens menacer... Fais toi passer pour un marchand de babiole en bois... Nos origines ont du bon et le Mokuton est notre éternel allié... Ne l'oublies jamais, Moji ! »


Risako se redressa et s'approcha de l'homme musclé. Elle le surplombait d'une tête. Elle l'attrapa par les épaules, plongea son regard dans le sien. Elle était en train de créer un lien profond avec le Kirishitan, par les yeux, les fenêtres de l'âme.

« Deviens mes yeux hors du village. »


Puis le relâcha.

« Nous avons besoin d'information sur le monde qui nous entourent. Récoltes-les, apprends les us et coutumes, comprends-les! Et à ton retour, tu auras de quoi me raconter Moji. J'ai confiance en ta réussite ! »

Publié le 21/10/2017 à 23h21

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Visiblement, cette femme n'entendait pas à rire, pourquoi? Car aussitôt sa blague envoyé, elle rétorqua en envoyant deux senbons, des aiguilles ninjas, en direction de Moji, qui n'eut le temps de réagir. Impressionné de par sa vitesse d'exécution, le jeune homme resta bouche-bée quelques instants avant de les retirés de son torse.

Risako vint ensuite se placer devant le métisse pour l'empoigner par les épaules et jeta son regard tout au fond de celui de Moji qui ne broncha pas. Elle lui fit comprendre l'ampleur de cette mission et l'importance cruciales des informations qu'il devait allez chercher. Les Kirishitan faisaient maintenant parti de ce monde et devaient savoir à quoi il ressemblait et qui en était le maître ici ou si bien tout le monde étaient en paix.

« Comprit, vous pouvez compter sur moi. »


Suite à ces mots rassurants, le senseur parti en direction de sa demeure pour rassembler ses choses et se préparer pour un grand voyage, digne des légendes que l'on raconte aux enfants. Ce voyage allait dicter la suite des choses pour son clan et Moji voulait être en mesure de lui prodiger le maximum d'information afin qu'ils puissent se préparer à toute éventualité afin de rester en paix.

[Désolé, écrit sur téléphone]

Publié le 24/10/2017 à 04h00