Une surprenante annonce

Année 7
Chakra bleu

« Reiko.
Je dois te parler. »


        Le dernier acte terroriste des masques rouges n'était pas surprenant pour Masashi, ce n'était qu'une question de temps. Les masques rouges étaient majoritairement des Hattori assez médiocres et en trouver n'était pas difficile à Kumo. C'était pour cette seule et unique raison que l'extrémisme pouvait germer dans des têtes aussi vides ; en avoir plus. Un forme possédant une force assez grande se devait de comprendre que l'avenir du village était autre. Masashi se retrouvait face à son remplaçant, son calme habituel ne reflétait pas ses ambitions, ils n'étaient que très peu nombreux à le comprendre depuis le retour. Certains pensaient que son règle était terminé et que son Amour pour sa soeur allait le tuer. Malgré tout, il devait se relever. Pas pour lui ni pour ses enfants, mais tout simplement pour vaincre. Son esprit en son intégralité exigeait cette victoire.

« Je suis ici pour te poser une question suite à une longue réflexion. J'ai fait un choix d'une importance énorme pour Kumo. Quelque chose qui pourrait permettre d'enfin unir chaque homme au sein de ce village.
Tu dois sûrement t'en douter. »


        Les deux yeux jaunes de Masashi transperçaient le visage de Reiko. Il l'observait avec une grande quiétude. Il était debout face à cet homme prenant place sur le siège du Raikage. Il semblait sérieux et radicalement sûr de lui. L'héritier le savait, il n'allait plus pouvoir faire marche arrière après cette décision.

HRP : C'est peu traditionnel, mais ça se passe quelques jours après l'attaque des masques rouges

Publié le 25/10/2017 à 18h58

Chakra bleu

La semaine avait été animée, Kazuna avait mit en marche leur plan, la première attaque des masques rouges avait eu lieu, ils tuèrent bon nombre de citoyen avant d’être finalement mis en fuite. Malgré ses motivations, Reiko avait le poids de ces morts sur ces épaules, tout ça pour un jeu de pouvoir.
Mais cela ne l’inquiètait pas, les masques rouges seraient bientôt de l’histoire ancienne.
Alors qu’il feuilletait quelques papiers, un homme fit irruption dans son bureau. La voix de l’homme qui souhaitait lui parler était très famillière, il n’eut pas besoin de lever la tête pour comprendre que c’était Masashi. Que pouvait-il vouloir ?
Sans laisser le temps à Reiko de répondre, Masashi lui annonça qu’il avait longuement réfléchit à propos d’un choix, de quel choix parlait-il ? Reiko allait bientôt le savoir, il parlait d’unifier le peuple de Kumo.
Reiko regarda alors Masashi dans les yeux, d’un regard insistant et d’une voix calme il lui répondit :


« Je suis à ton écoute bien évidemment, cela à l’air très important, alors de quoi s’agit-il ? »


Reiko restait sérieux et maintenait son regard vers Masashi en attendant une réponse de celui-ci.

Publié le 25/10/2017 à 19h29

Chakra bleu

        Important ? Le mot était bien faible pour comprendre l’amertume se trouvant dans le cœur de Masashi. Il connaissait parfaitement ses ennemis, mais il se refusait à les tuer. C'était bien trop simple d'en finir ainsi, un mort ne pouvait plus servir, mais un vivant permettait de se faire utiliser. L'observant sans la moindre hostilité, l'héritier connaissait la facilité qu'était la mort. Il en fallait si peu pour en terminer avec l'imposteur se trouvant face à lui. Cette attaque était signée à Kazuna, cela coïncidait parfaitement à sa sortie de cage par le petit Soma. Ce village était décidément étonnamment surprenant. D'un ton lambda, le réel Raikage prit la parole :

« Je ne souhaitais pas reprendre le pouvoir vis à vis du fait que tu unissais mieux le peuple que quiconque. Grâce à cela, j'ai pu comprendre quelque chose. Oui,
j'ai réalisé qu'il fallait se comporter comme un Hattori afin de posséder parfaitement son peuple. Je peux te remercier pour cette leçon, Reiko. »


        Des mots ne suffisaient pas chez les Hattori, il fallait trouver bien que la compréhension pour répandre une idée. Masashi était conscient qu'il ne représentait qu'une bonne moitié du pouvoir et la mort de Shizuka n'allait pas l'aider. La solution était tout bonnement présentée à lui. Il suffisait d'assembler les anciens rivaux et en faire des alliés. Pour cela, il n'y avait qu'une simple possibilité... Mettre de côté sa rancœur. Souriant légèrement, l'héritier reprit :

« Tu n'es sûrement pas au courant, mais ta sœur est confortablement installée dans les geôles du village.
J'ai effectué cela très secrètement et une seule personne était au courant. »


        Oui, facile de débusquer un traître à Kumo, il suffisait de lui confier qu'il allait tout bonnement raconter à tout le monde. Dorénavant, Masashi savait que cet homme n'était plus son ami, Kazuna était dehors, il avait parlé.

« J'ai décidé d'épouser ta sœur pour complaire à notre village et unifier au mieux les différents partis.
Je me doute que tu ne dois pas t'y attendre. »


        C'était justement l'objectif, officialiser la position de Reiko dans le village, Masashi avait espéré le compter comme un allier et il était dorénavant certain de son choix, aussi difficile à supporter.

Publié le 25/10/2017 à 20h53

Chakra bleu

Reiko resta muet devant les dires de Masashi, ce dernier voulait épouser sa soeur ? De même, il était au courant qu’elle était dans les geôles, et il devait être désormais au courant qu’elle en était sortit. Et il avait très probablement compris le rôle qu’avait joué Reiko dans cela.
Alors que Masashi finit de parler, Reiko se releva doucement de son bureau, il fit le tour de celui-ci afin de se retrouver devant Masashi, à hauteur de celui-ci, il lui dit d’une voix calme et sereine.


« Il y a une question que je me pose... Tu sais pertinement ma relation avec Kazuna, tu sais probablement comment elle est sortie de sa geôle par la même occasion.
Malgré cela, tu viens à moi, pour m’annoncer que tu comptes prendre la main de ma soeur ? Ne serait-ce pas de l'arrogance ? D'autant que tu souhaitais la tuer il y a quelques jours... »


Reiko poussa un rire nerveux, était-ce un plan qu’avait élaboré Masashi ? Il préféra alors jouer franc-jeu.

« Tu m’as mentis à propos de Shizuka, tu as échoué à ta mission. Tu n’as même pas su la protéger. Et pourtant, tu l’aimais énormément, je me trompe ?
Et aujourd’hui tu souhaite que je te confie la vie de la personne qui compte le plus pour moi ?
A quoi joues-tu Masashi ? »


A mesure qu’il parlait, Reiko prenait un ton condescendant avec le Raikage, chose qu’il n’avait pas l’habitude de faire par le passé, mais il avait changé.

« Par le passé j’avais fais une croix sur Kazuna, elle t’était promise me disait-on. Mais entre temps, la seule personne qui souhaitait cela est morte. Alors ne compte pas sur moi pour la laisser filer une nouvelle fois, tu devrais être en mesure de comprendre ce que je ressens. »


Reiko poussa un long soupir avant de reprendre :

« Enfin, je te dis ça comme si tu allais me laisser le choix, car ce n’est pas le cas n’est-ce pas ?
Que comptes-tu faire si je m’y oppose réellement ? Me tuer ? M’enfermer ? »


Reiko aurait eu possibilité de réagir autrement, de se servir de ce mariage pour l’assassiner, Kazuna aurait été assez proche de lui pour cela. Mais l’égo de Reiko l’incita à réagir autrement, il ne voulait pas que cela se passe comme cela, les sentiments avaient pris le dessus sur la raison.

Publié le 25/10/2017 à 22h11

Chakra bleu

        Parfait. Reiko agissait totalement parfaitement, il ne faisait que pénétrer dans son propre flot de haine et de colère, il ne pouvait plus dorénavant plus en sortir. Petit à petit, il allait se consumer au fil des secondes, laissant place à l'être ignoble se cachant en lui. Bien évidemment, le plan de Masashi n'était pas de le détruire psychologiquement, mais de diminuer drastiquement les pertes inutiles au sein du village. Le plus surprenant étant que Kazuna allait forcément le comprendre, elle connaissait le risque de tuer des Shinobi, cela pourrait potentiellement diminuer la force de Kumo. Reiko prouvait dans son aptitude qu'il ne s'attendait nullement à cette annonce, l'héritier venait de récupérer sa place.

« Reiko, il est totalement inutile de laisser place à tes sentiments. Tes actes et ceux de Kazuna mèneront à la guerre, tu le sais tout autant que moi. Nous ne sommes pas en mesure de sacrifier des soldats dans une guerre civile, tu dois l'estimer et l'accepter. Tu parles d'elle au présent alors que vous vous battez pour le futur. Tes sentiments ne doivent pas interférer. Tuer Kazuna est le sentiment brut que je ressens, un sentiment impropre et totalement désuet de sens. Laisser place à cela, c'est offrir notre village sur un plateau à nos ennemis respectifs. »


        Masashi est de nouveau le Raikage reconnu pour sa franchise et son calme. L'enseignement de la Okasan semblait se transposer dans les paroles de l'homme, il n'était plus l'adolescent d'autre fois, mais un homme totalement certain de ce qu'il souhaitait.

« Que veux-tu faire Reiko ? Continuer à jouer à votre stupide jeu du pouvoir ?
Si ce n'est pas le cas, que faites-vous encore ici ? Qu'espériez-vous ? Que j'offre ma place ?
Que je laisse Kumo aux premiers envieux ? »


        S'approchant un peu du bureau, Masashi se permit de poser ses deux mains sur le bureau, ses yeux jaunes observant ceux de son remplaçant :

« Tu sembles te battre pour des raisons différentes.
Tu ne te battais pas pour le pouvoir et la reconnaissance, mais pour Kazuna.
Je peux lui laisser l'obtenir de refuser et de fuir avec toi si tu le souhaites. »


        Marquant une pause, le Kage se préparait à un mouvement violent de son interlocuteur, il reprit avec confiance :

« Mais, ne crains-tu pas qu'elle te déçoive en répondant ?
Es-tu vraiment capable de supporter cette vie basée sur des coups bas, Reiko ? »

Publié le 25/10/2017 à 23h15

Chakra bleu

Reiko était dans une situation délicate, Masashi avait très bien compris le petit jeu entre Reiko et Kazuna. Le Raikage avait très bien compris que Reiko n’agissait que pour une seule motivation, le pouvoir était un objectif secondaire. Il décida de rentrer dans le jeu de son interlocuteur, il n’avait nul autre choix à présent, envisager un combat contre Masashi serait une action stupide et suicidaire, Reiko ayant plus appris à gérer l’intendance que le combat.
Dos au mur, il se décida à lui dire :


« Tu as raison Masashi. Réglons cela autrement. Tu veux ma soeur ? Soit, propose lui. Je lui laisse le choix. Mais si elle refuse, assure moi que nous partirons d’ici en vie. »


Reiko marqua une très légère pause, après un court soupir il reprit :

« Et si elle accepte... Et bien, disons que tu n’entendras plus parler de moi. »


Quelque soit le choix de Kazuna, Reiko n’en resterait probablement pas là, le ou les épargner serait sans doute une erreur, mais c’était là la faiblesse du Raikage, il n’aimait pas la simplicité, Reiko préfèra profiter de cela, à l’heure actuelle il se devait surtout de rester en vie.
Reiko était inquiet de son choix, sa soeur allait-elle l’abandonner afin d’enfin obtenir ce qu’elle souhaitait depuis longtemps ? C’était une possibilité à n’en point douter. Mais Reiko était prêt à faire face à cela. Le plus important pour lui était de réfléchir à la suite des évènements, son premier plan devant être avorté plus rapidement qu’il ne l’espérait il devait trouver une autre solution.
Il finit alors avec une phrase pleine d’ironie :


« Cela vous conviens t-il, Ô grand Raikage-sama ? »

Publié le 25/10/2017 à 23h59

Chakra bleu

        Un véritable enfant impropre à la direction, Masashi était réellement déçu par son interlocuteur. Qu'imaginait-il ? Qu'il suffisait simplement d'aimer une personne pour que le village subsiste ? Décidément, il n'allait pas pouvoir rester ici. Kazuna n'allait sûrement pas refuser l'offre et Reiko le savait parfaitement. Inutile qu'elle soit dans l'obligation de donner son avis sur le sujet, il connaissait déjà son avis, mais il préférait quémander sous crainte de perdre le peu qu'il possédait. Hattori Reiko n'était pas encore un homme, mais un simple enfant incapable de réellement faire un choix. Un jour ou l'autre, son peuple finirait pas le bouffer, il était juste trop juvénile pour l'admettre. D'un ton calme, l'héritier reprit :

« Penses-tu qu'elle est revenue pour toi, Hattori Reiko !?
Elle ne peut vivre que pour le pouvoir, c'est un cercle vicieu au sein du clan qui existe depuis toujours. »


        Le pouvoir montait malheureusement à la tête et Kazuna semblait accroc à cette sensation de supériorité sur le peuple. Masashi le savait, en continuant sur cette confrontation, le village ne pourrait qu'en bâtir. La tuer n'était pas évidemment pas une option.

« Donc, c'est ta réponse ?
Il suffisait de rester à sa place. D'aider Kazuna à sortir et quitter le village.
Elle savait parfaitement à quoi s'attendre, elle se doutait du fait que j'étais au courant.
Pour autant, vous êtes encore à Kumo. »


        Masashi regrettait d'ailleurs ce choix, il aurait simple de changer les mentalités suite à un abandon de la part du chef des masques rouges.

« Vos plans ne verront jamais le jour.
C'est ainsi. Votre cause est est égoïste. »

Publié le 26/10/2017 à 10h40

Chakra bleu

De par ses mots, Masashi savait combien il touchait les points sensibles de Reiko. En effet Reiko se doutait bien que Kazuna aurait rapidement fais son choix, mais il ne pouvait se résoudre à abandonner maintenant. La situation tournait vraiment mal pour Reiko, le Raikage avait prise sur lui et il en était bien conscient. Mais ça n’était pas terminé pour lui, non pas encore. Il avait perdu aujourd’hui, mais ce n’était qu’une seule défaite, rien de mieux que des erreurs pour apprendre.

« Je te respecte Masashi, quoique tu en penses, depuis que je suis au pouvoir j’ai appris à voir le monde d’une autre manière.
Et pour être honnête ta place ne me donne point envie.
Regarde toi, tu vas être obligé de te marier à une personne que tu détestes.
Je ne peux t’en vouloir à toi, c’est notre clan qui nous a éduqué de cette manière. »


Reiko tourna le dos au Raikage, doucement il se dirigeait vers la sortie de ce bureau qu’il avait occupé depuis 2 années, sans regarder Masashi il finit sur ces mots :

« A partir d’aujourd’hui, ne me considère plus comme un Kumojins, je pars d’ici. Rester entre ces murs ne m’évoque que de mauvaises choses.
Profite bien de ta nouvelle vie Masashi, mais n’oublie pas que celle-ci pourrait te conduire à la mort bien plus rapidement que tu ne le penses, mais tu le sais déjà... »


Après avoir ouvert la porte, Reiko passa sa main à l’intérieur de son kimono, d’une poche il sortit son bandeau ninja, celui qui signifiait qu’il était membre de Kumo. Il regarda celui-ci une dernière fois avant de lancer au sol par dessus son épaule. Sur ce geste, Reiko quitta la pièce. Il venait d’abandonner tout ce qu’il avait connu dans sa vie. Il était temps pour lui de devenir quelqu’un d’autre.
Ce départ signifiait la fin d’une époque pour lui, mais le début d’une autre, avec un objectif bien différent.

Publié le 26/10/2017 à 15h14

Chakra bleu

        Alors que Reiko sortait tout juste du bâtiment, Masashi l'attendait. Après un regard froid, il saisit le bandeau ninja de Reiko pour lui jeter à ses pieds.

« Tu imagines que tu vas déserter ainsi ? Kumo n'est pas un moulin, Reiko. Je ne souhaite pas que cette dynastie vienne à ressembler à Konoha. »


        L'héritier connaissait le sentiment parcourant le corps de son remplaçant, il ressentait la tristesse et l'amertume de ce village. Tout ceci était la faute d'une seule et unique personne, pourquoi Reiko refusait de le voir ? Par Amour ? Il s'imaginait déjà fuir et rassembler quelques crétins en son genre à la sortie. Masashi se refusait de voir une alliance du couple maudit de Konoha et de cet homme trop enfantin pour voir le réel sens de l'acte du Raikage. Le vent soufflait légèrement et la nuit tombante assombrissait le lieu au fil des secondes :

« Tu connais la nature de Kazuna, pourquoi faut-il que tu insister, dis-moi ?
Pourquoi s'opposer à mes directives, toujours et encore ? Nous pourrions construire quelque chose de bien plus grand.
Quelque chose que le village souhaite depuis bien longtemps... »


        L'idéal de chaque Hattori et de chaque Kumojin... La paix. Masashi n'était pas idiot, il ne parlait pas dans le vide et il connaissait le prix de ce miracle. Le sang devait couler et le continent devait appartenir à la famille principale. Il ne supportait malheureusement pas cette idée, mais Kiri et Konoha prouvaient cette tendance de façon évidente.

« Tu oses te dire ninja et tu abandonnes tout ce que tu as de cette façon ? Tu n'es décidément pas un politicien, mais un simple exécutant. Au lieu de faire couler du sang de façon idiote, il aurait été bien plus intéressant de l'user pour un but plus concret qu'un vulgaire titre de Kage pour ta sœur ? »


        Se rapprochant avec un air toujours énigmatique, Masashi récupérait la situation en main de façon définitive.

« Soit vous obéissez, vous vivez votre petite vie de couple et vous utilisez vos lâches tactiques face à nos ennemis...
Soit tu fuis et je t'arrête définitivement. »


« Alors, que décides-tu ? »

Publié le 26/10/2017 à 17h44

Chakra bleu

Alors qu’il était sortit du bâtiment, Reiko retrouva, à sa grande surprise, Masashi en train de l’attendre. Visiblement il ne souhaitait pas en rester là. Pour lui, il était hors de question que Reiko quitte le village. Chose étrange, pourquoi Masashi persistait-il à lui faire confiance, alors qu’il savait déjà que Kazuna tenterait de le trahir à nouveau et que Reiko suivrait sûrement comme il l’a toujours fait pour elle. Alors que Masashi finissait ce qu’il avait à dire, Reiko, légèrement remonté décida de lui répondre.

« De belles paroles encore une fois. Mais si je suis quelqu’un d’aussi inapte que tu le dis, pourquoi souhaites-tu me garder ici ? Nous avons rien à voir avec ces gens de Konoha tu le sais, alors, n’as tu pas peur de me donner à nouveau ta confiance ?
Je ne comprendrai jamais tes actions. »


Reiko regarda le bandeau à ses pieds, il avait le choix, soit il restait au village, à suivre les ordres d’un homme qu’il commençait à détester, soit il se battait dans un combat contre lui. Un combat probablement suicidaire.

« Qu’attends tu de moi au juste ? Te servir de moi jusqu'à la fin de ma vie ? »

Publié le 26/10/2017 à 19h44

Chakra bleu

« Voyons, Reiko. Je n'ai eu confiance qu'en deux personnes au sein de ce village.
N'imagines pas la posséder un jour... »


        L'air narquois de Masashi représentait son véritable fond, son envie de contrôle inavoué sur Kumo. Il en était de plus en plus conscient, il était revenu alors que rien ne l'attendait à son village. Rin était en pleine initiation et Chizue en sûreté. Rien n'empêchait Masashi d'accomplir sa vie ailleurs. Mais, n'était-il pas vivant dans le seul objectif de gouverner ? Non, il n'était ici que pour vaincre et pour accomplir le destin du clan Hattori. Son ego semblait assez dimensionné pour imaginer réaliser ceci. Était-ce une simple une folie que d'en espérer autant ? Il se le répétait, cela ne lui ressemblait pas... La mort de Shizuka changeait l'homme au fil des heures, il n'était plus le même et n'espérait pour le même idéal. Oui, il ne considérait plus avoir à craindre de perdre la vie pour elle. Ses enfants possédaient déjà une vie tracée alors que sa sœur n'avait pas le moindre rôle au sein de Kumo sans la présence de son frère.

« Un Hattori déserteur, souhaites-tu réellement que je t'explique le problème ?
Tu es plus malin que ça, Reiko. »


        La situation gagnait en complexité, la mort de cet homme ou un énième mensonge ? Le choix semblait relativement, mais ne l'était pas tant que ça. Kumo devait gagner stabilité et les morts inutiles étaient bien trop nombreux. L'attaque de Kiri n'était un avertissement, Masashi ressentait la guerre depuis peu, expliquant ainsi son enthousiasme à inverser la tendance.

« Que souhaites-tu faire dehors ? Perdre tes années à te venger ? Espérer ma mort à chaque minute sur cette misérable terre ? J'ai besoin d'une élite et pas de rivaux. Conquérir un village pour le conquérir... Je n'y peux y croire, notre empire ne bouge plus depuis trop longtemps, Hattori Reiko. »


« Alors, que souhaites-tu faire ?
Me rejoindre en souhaitant me trahir ou, pour une fois, agir dans les intérêts de Kumo ? »

Publié le 26/10/2017 à 20h17

Chakra bleu

L’état actuel des choses dérangeait Reiko. Masashi ne lui laissait pas le choix, le suivre ou mourir. Mais Reiko décida de ne pas se laisser faire, ses objectifs étaient tout autres à présent, et Masashi était un élément gênant sur son chemin. Selon ses dires, le Kage avait changé d’avis quant à la position du village, mais Reiko n’en croyait pas un mot.

« Et qu’est-ce qui me dit que tout ces mots sont vrais ? Tu ne cherches qu’à couvrir tes arrières Masashi. Tu souhaites refaire de ce village un véritable empire, alors que tu étais campé sur tes positions depuis des années. Je ne souhaites plus croire un traître mot qui sortira de ta bouche. »


Sur ces mots, Reiko prit place face à Masashi, il sortit un kunaï et regarda le Raikage dans les yeux.

« Je ne resterai pas ici, il faudra m’y forcer Masashi. »


Sur quoi, Reiko lança un kunaï en direction du Kage, il venait d’attaquer le chef de son village, un acte qu’il regretterait sans doute à l’avenir, mais à l’heure actuelle Reiko ne cherchait pas réellement un combat, il voulait profiter de celui-ci pour trouver une échappatoire. Il serait fort probable que Masashi rétorque à son tour, de ce fait Reiko prépare un jutsu afin d’être plus rapide face à cet homme.

« Kuuyu no Jutsu »


Ses mudras effectués, Reiko sortit de nouveau un kunaï, celui-ci lui servirait d’arme à présent.

« Montre moi ce que vaut un Raikage. »

Publié le 28/10/2017 à 15h04

Afficher les techniques utilisées