Un ennemi sous bonne couverture

Année 7
Chakra jaune

Noriko, avait marché accompagné de Risako jusqu'au village, le trajet c'était fait avec très peu d'échange verbale, Noriko avait jouer sur le fait qu'elle était extrêmement épuisé pour imposer un certain silence.
Genichi avait le regard affûté, relevant le maximum d'information qui pouvait être utile à son Raikage. Il avait pu noté que le village était organisé et avait des ressemblances avec les autres villages militaires du Yukan, de grand rempart fait de bois entourait le village, les protégeant ainsi des ennemies extérieur. Un système de porte avait également été mit en place, tout comme Kumo. Une fois pénétrer dans le village, le ninja de Kumo remarqua que chacune des maisons étaient faite en bois, uniquement en bois, tout semblait être fait dans ce matériaux. Chacun des habitants de ce lieux avait la même couleur de peau que Risako, une couleur sombre, semblable à de l'ébène. Genichi comprit rapidement également que la femme qui l'avait amené ici était la Cheffe du village, sans aucun doute, les gens saluait la dame avec un grand respect. Mais ce qui choqua le plus le Kumojin étaient le regards pesant que les villageois posait sur la fillette, ils semblaient n'avoir jamais vu de personne à la peau blanche...
Puis tout deux rentra dans une grande maison qui semblait être un point centrale du village.

« Je vais enfin pouvoir boire et manger Madame Risako ? »

Publié le 02/12/2017 à 15h31

Chakra bleu

Les deux protagonistes arriva dans la demeure du maître. Risako savait qu'elle recevrait quelques mauvaise critique pour avoir emmené une étrangère au sein du village, mais Risako ne pouvait se résigner a renvoyer la fillette dans la nature sans lui avoir donner de quoi reprendre des forces et surtout sans avoir apprit quoique ce soit sur les terres d'ici. Alors une fois rentré dans la maison faite de bois, la fillette demanda si enfin, elle pourrait s'alimenter...

« Bien sûr Noriko ! »


Risako disparut quelques instants puis revint, plateau sur la main avec une carafe d'eau, un verre et une assiettes remplit de légumes frais. Elle déposa cela sur une petite table où la fillette l'avait attendu.

« Reprends des forces petite ! »


Risako s'assit à côté de Noriko et reprit:

« Dis-moi, qui dirige sur terre au delà de la forêt ? Que marchandez-vous dans votre caravane ? »


Risako posa un tas d'autre question diverse à la fillette dont elle espérait que celle-ci puisse lui répondre... Mais, elle devait faire vite, Risako voulait ramener la fillette hors du bois avant que la nuit ne tombe, elle ne pouvait rester ici plus longtemps, les Iwajins ne pouvait prendre le risque que les marchands trouve le village...

Publié le 02/12/2017 à 16h10

Chakra jaune

Risako apporta de quoi nourrir la jeune fille qui se disait affamé, bien, cette demande l'avait aidé à pénétrer au sein du village avait celle qui semblait être leur Cheffe, mais il ne pouvait se permettre d'ingurgiter la moindre nourriture ou substance venant d'ici, qui sait ? Peut-être que la femme elle même rusait actuellement pour l'empoisonner... Il devait trouver un subterfuge pour fuir la zone... Alors Genichi observa rapidement la salle dans laquelle il se trouvait. Diverses armes était entreposé contre les murs, était-ceux de Risako ? Il devait savoir quelle talent elle possédait. Mais pour avoir des informations de l'ennemi, il faut tout d'abord dévoiler quelques unes des siennes. Parler de l'inutile comme si cela était important et ignorer l'important comme si cela était inutile...

« Merci Madame...
Nous vendons des ustensiles de tout les jours, des instruments de cuisine jusqu'au vêtement. Mais mon papa, lui, est un vendeur de tissu. Nous avons également un vendeur d'arme dans notre convoi. Ce sont les vôtres ? Demanda t-elle en montrant du doigt les équipements accrochés au mur. »


Puis la petite fille, attrapa le gobelet qu'elle venait de remplir d'eau, l'apporta à ces lèvres et mima de boire une gorger, sans pour autant rentrer en contact avec la substance aqueuse. Il devait gagner du temps et des réponses...

Publié le 05/12/2017 à 11h27

Chakra bleu

La gamine expliqua que son père était un simple vendeur de tissu et que leurs caravanes était un "vend-de-tout". Mais ce qui interpella Risako était que la fille précisa qu'il y avait un vendeur d'arme, tout en montrant ceux attaché au mur. Cela intéressa la grande femme qui apercevait peut-être une possibilité d'échange commercial, des outils en bois contre des armes, ou des ustensiles de tout les jours... Une façon de s'ouvrir au monde extérieur ! Alors, elle proposa à la fillette:

« C'est une très bonne nouvelle que tu me dis là, fillette ! »


« Je vais te proposer quelques choses. Tu finis de manger, afin de reprendre des forces et puis nous repartirons, ensemble, à la rencontre de ta caravane ! Je dois discuter affaires avec les marchands. »


Un large sourire s'affichait sur le visage de la Cheffe des Kirishitan, elle pensait pouvoir améliorer la vie de ces citoyens si elle s'ouvrait au commerce extérieur... Puis, elle s'approcha des armes qui était affiché en exposition sur l'un des murs, elle tendit le bras pour en attraper un tout en disant:

« Tu veux voir de plus prêt ? »

Publié le 05/12/2017 à 11h38

Chakra jaune

La situation évoluait et pas en faveur de Genichi. Il avait fauté en exprimant que la petite fille était issu d'une caravane de marchand, il n'avait effectivement pas pensé que cela ouvrirait une opportunité commercial pour Risako... Il devait réagir, vite, extrêmement vite. Il ne pouvait laisser la femme l'accompagné jusqu'au désert puisqu'il devait récupérer Kokujo en chemin. Et d'autant plus qu'il ne pouvait accepter de toucher la moindre nourriture que la femme lui proposait sans mettre sa vie en jeu... Qui sait ? Peut-être avait-elle comprit le petit jeu que jouait Genichi et était simplement entrain de le piéger... Il observa attentivement là femme... D'autant plus que Risako s'approcha des armes, la situation pouvait déraper à chaque instant lorsqu'elle aurait mit la main sur la moindre arme. Il ne pouvait laisser cela se produire... MAINTENANT, une brêche s'ouvrait, la femme avait tourner le dos quelques secondes afin de récupérer une arme accroché au mur.

« Tu veux voir de plus prêt ? »


A peine venait-elle de terminer sa phrase que Genichi, sous l'apparence de la petite fille, se trouvait derrière elle, et venait de terminer d'effectuer quelques rapide mudras. Shitanaakeki no Jutsu ! La femme disparu sous terre, ne laissant que la tête hors du sol. Avec une vitesse hors norme, Noriko venait obstrué la bouche de Risako afin de l'empêcher d'alerter les villageois qui ni une ni deux viendraient à la rescousse de leur Cheffe... Elle était prise au piège... Inoffensive, tout comme le paraissait la fillette...
La voix apeuré de Noriko, laissa place à une voix sans une once de sentiment:

« Plus nous semblons inoffensif, plus nous sommes dangereux... »


Noriko détacha un morceau de tissu de son vêtements et le fourra profondément dans la bouche de Risako, étouffant ainsi chaque hurlement qu'elle pourrait désormais poussé...

« Sache qu'il n'y a rien de personnel, Risako. J'avais juste besoin de savoir ce qui était arrivé au ancien habitant de cette terre... C'est pourquoi, je vais épargner ta vie... Chose que vous ne semblez pas avoir fait avec les Mitsuna... »


Certes, il décidait de laisser la Cheffe du village en vie, mais il ne pouvait prendre le risque que celle-ci puisse le pourchasser. Qui plus est, il ne pouvait lui offrir la chance qu'un jour, cette femme puisse reconnaître le visage de la jeune fille qu'il utilisait, chacun de ces visages était unique et il ne pouvait risquer que quelqu'un qui lui souhaiterai du mal se rappel de l'apparence utilisé... Alors, Noriko effectua quelques mudras et vint apposer ses mains sur la figure effrayé de Risako, une vive lumière sortie du creux de ces mains et rendit ainsi aveugle, à tout jamais, la Cheffe des Kirishitan... Genichi venait de punir la femme et la forcerai désormais à vivre dans l'obscurité la plus totale!
Mais la perversité de l'esprit du métamorphe ne s'arrêta pas là... Si, lui désirait que la femme ne puisse jamais la reconnaître, lui, voulait la marquer à vie d'une trace indélébile qu'il pourrait repérer parmi mille autres... Alors, une fois de plus, Genichi effectua une suite de mudra et le bout de son index était illuminé par l'hikariton, puis il rapprocha son doigt du cou de la femme, et lui dessina un collier lumineux qui brillerait constamment sur son corps...
Genichi en avait finit avec elle, mais pour quitter le village sans encombre, il abandonna la copie de la jeune fille afin de reprendre pleine possession de son corps. Cachant son visage sous son masque habituel, et cachant la moindre parcelle de sa couleur de peau... Alors, avec une voix masculine, il dit à la femme, désormais aveugle et marqué d'un collier de lumière:

« Un jour, je viendrais récupérer ton visage ... Risako... »


Comme pour conclure tout cela, Genichi frappa fortement sur la tête de la femme afin qu'elle s'évanouisse... Puis l'homme franchit la porte, tout naturellement...

Publié le 05/12/2017 à 16h55

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Risako venait de proposer à la fillette de voir de plus près une de ses armes et tendait le bras pour en attraper une qui était exposer sur le mur qui lui faisait face. Elle avait baissé sa garde face à ce qui lui semblait être une fille perdu et apeurée, ceci était certainement la plus grosse erreur de sa vie. Tout s'enchaîna rapidement, sans même se rendre compte de quoi que ce soit, elle se retrouvait sous terre dans l'incapacité de se mouvoir avec une main sur la bouche pour étouffer ses cris. La gamine tenait fermement sa main sur son visage, sa force était bien plus grande que n'importe qu'elle fille de cette âge. La femme écarquilla les yeux, elle ressentait la peur, la même peur que Noriko avait voulu lui montrer lorsqu'elle l'avait trouvé dans les bois, sauf que la sienne était bel et bien réel. Risako tentait de se débattre mais l'intégralité de son corps était bloqué dans de le sol, sous la terre compacte.
Puis la fillette s'exprima dans son dos, son intonation glaça le sang de la femme... Elle n'avait plus la moindre émotion, aucun empathie, elle était devenu dangereuse... Risako était dans une position de faiblesse absolue. Ces yeux bougeait dans tout les sens, cherchant une solution, elle tentait de débattre sa tête, mais Noriko la tenait fermement... Elle était totalement prise au piège. Puis la gamine, vint enfoncer un morceau de tissu dans la gueule de Risako, si profondément que l'envie de vomir la prenait... Désormais, chacun de ces sons seraient définitivement inaudible pour les personnes extérieur à la demeure du maître...

« Sache qu'il n'y a rien de personnel, Risako. J'avais juste besoin de savoir ce qui était arrivé au ancien habitant de cette terre... C'est pourquoi, je vais épargner ta vie... Chose que vous ne semblez pas avoir fait avec les Mitsuna... »


Quoi ?! La fillette était au courant pour les hommes poissons ? C'était pour cela qu'elle se retrouvait dans une telle situation ? Sana avait donc finalement raison ? Les Iwajins payeraient pour ce qu'ils avaient fait subir aux natifs de cet endroit ? Il semblerait que oui ! Mais une phrase vint rassurer Risako, elle allait épargner sa vie... Peut-être voulait-elle seulement la rendre prisonnière le temps qu'elle s'échappe du village ? Peut-être que tout s'arrêterai aussi simplement ? Des tas de question vint troubler l'esprit de la Cheffe du village... Comment avait-elle pu être aussi naïf et emmener l'ennemi à l'intérieur des murs ? Comment pouvait elle faire preuve d'autant de faiblesse et se laisser piéger en seulement quelques fractions de seconde ? Comment une fillette pouvait faire preuve d'autant de talent ? ... Pendant que son esprit se posait un tas de question qui ne lui viendrait nullement en aide, les mains de la fillette vint s'apposer de nouveau sur ses yeux. Une lumière vive apparut, si forte que cela lui brûla les rétine oculaires, la douleur était tel qu'elle hurla au travers du tissus qui étouffait chacun de ces hurlements. Puis, la lumière laissa place à la pénombre, les ténèbres, la noirceur totale... L'ennemie enleva les mains du visage de Risako, rapidement, elle tenta de cligner des yeux, plusieurs fois, plein de fois, mais rien à faire, elle était aveugle... Privé totalement de la capacité visuelle. Risako s'agita, bougea la tête dans tout les sens, se débattant pour réussir à se libérer, mais rien n'y faisait, elle était définitivement prise au piège. Essoufflée, elle se calma, un liquide s'écoula de ces yeux... Était-ce des larmes ou du sang ? Elle n'en savait rien ! Puis elle sentit le doigt de son adversaire de nouveau sur son corps, elle venait brûler, de façon linéairement sa gorge. La douleur équivalait à une brûlure... Que venait-elle de faire ? Les yeux de Risako cherchait désespérément une source de lumière... Impossible pour elle à trouver...
Puis tout d'un coup, c'était une voix d'homme qui s'exprimait:

« Un jour, je viendrais récupérer ton visage ... Risako... »


Hein ? Un homme ? Depuis combien de temps était-il ici ? Récupérer son visage ? Qu'est-ce que cela voulait-il dire ? Tout s'embrouilla dans l'esprit de Risako... Et si la fillette et l'homme n'était qu'une seule et même personne ? Pouvait-il changer de visage ? Risako semblait comprendre mais tout d'un coup, un choc se fit sentir à l'arrière du crâne... Risako perdit connaissance...

Publié le 06/12/2017 à 15h24