[An - 5] Les lames sœurs

Année 1
Chakra bleu

Le haut de kimono blanc d'entrainement n'était plus du tout arrangé comme au début de la cession, devenait lourd de sueur et débordant de la ceinture qui l'avait auparavant ajusté à la taille de la jeune fille. Ses cheveux, dont seules une mèche gênante sur le visage avait été accrochée par une barrette, volaient au gré de ses mouvements, tantôt fluide, parfois brusque et instantanés. Autour du mannequin, Misao virevoltait comme si son adversaire amorphe s'était trouvé doué des capacités martiales les plus étonnantes. Elle ne s'était équipée que d'une paire de kunaïs dont elle jouait comme des dagues, de sa ninjato de ses chausses équipées de ashikos embusquées et de ses gants pourvus de crocs shuko rétractables.

L'exercice du jour consistait en une suite de gaine/dégaines puis assauts de chacun de ses atours mortels et d'une succession d'attaques de taijutsu pour ponctuer ses enchaînements. Ses deux courtes lames venaient de parer une attaque imaginaire venant de part et d'autre de sa position qu'elle les glissait brusquement à sa ceinture, passait par dessus le mannequin en une volte acrobatique tout en dégainant sa lame longue et finissant dans la même seconde en passant le fil de cette dernière sur la nuque du pantin. Tout s'était exécuté vite et de manière fluide, mais elle n'en conçu aucun sentiment de satisfaction. Ce n'était pas plus mauvais que ce n'était bon, juste qu'elle passa simplement à l'exercice suivant, maîtrisant son souffle afin qu'il ne vienne pas à lui manquer.

Elle s'accorda une pose pour réajuster les bandes de sa poitrine, l'adolescence ne l'ayant pas épargnée, à son grand dam. C'était souvent douloureux, il fallait qu'elle compresse ces excroissances afin de retrouver toute l'agilité de son enfance, et c'était parfaitement pénible. Puis elle avisa le mannequin avec ennui.

« Tu pourrais au moins essayer d'être un adversaire digne de ce nom... »


L'invectiva-t-elle en resserrant sa ceinture autour de son haut de kimono. L'aube laissait enfin deviner sa lumière par les ventaux du dojo, elle s'était encore levée bien avant les aurores pour palier à ses lacunes et aiguiser son tranchant, mais seule... C'était tout de même bien moins amusant.

Publié le 20/03/2015 à 06h40

Chakra bleu

Au seuil de la salle principale du dojo encore désert, Shizuka contemplait discrètement l'entrainement de Misao. Cela faisait quelques minutes et celle-ci ne l'avait pas encore remarquée, elle s'en amusait réellement, jusqu'à éprouver de la peine à retenir ses rires. Toiser un adversaire alors que celui-ci ne nous voyait pas faisait partie des premières leçons que l'Académie apprenait aux apprentis ninjas, mais la jeune femme n'avisait pas un ennemi, elle avisait sa meilleure amie et riait de sa concentration avec une certaine admiration.

Elle pénétra enfin entièrement dans la partie couverte du dojo, elle aussi en tenue noire et moulante ou presque. Un voile gris foncé retenait ses cheveux et un masque qui lui prenait tout le visage, atténuait le doré de ses yeux. A la vérité, elle revenait tout juste de mission, une très simple avec ses petits dangers, mais rien de bien risqué, comme Masashi aimait les lui confier.

Et c'est en se fendant d'un rire cristallin, qu'elle se saisit d'un sabre de bois, puis méconnaissable, fonça sur Misao.

Publié le 21/03/2015 à 17h04

Chakra bleu

Dans des milliers de cas différents, si la personne avait été toute autre, le coeur de Misao aurait probablement manqué un battement de s'être laissée surprendre ainsi. Lorsque le rire, pareil à une brise d'été, vint briser le silence du dojo, l'organe vital de la jeune shinobi ne rata aucun de ses coups, il doubla simplement d'allure, battant soudainement à la chamade. Elle se retourna dans la direction de ce son chéri entre tous pour admirer avec quelle grâce et fluidité Shizuka avait déjà parcouru la moitié du chemin les séparant dans un assaut expert.

Ce n'était pas une première, elle ne ressenti aucune peur, aucune crainte, pas la moindre peine de voir son amie la plus chère la charger de la sorte. Elle était toute en confiance, ravie, même. Par automatisme, elle rugit son plaisir en se jetant à son tour pour réceptionner la sœur qui ne partageait pas son sang dans une parade habile. Elle était si belle dans l'esprit du combat, là où Misao était simplicité et efficacité, Shizuka auréolait dans chacun de ses mouvements, comme si le Soleil se trouvait systématiquement dans son dos, éblouissante.

La jeune adolescente leva son arme pour frapper celle de son amie et débuter un duel qui en valait vraiment la peine. Rien à voir avec le mannequin d'entraînement déjà sévèrement entaillé. Sa lame glissa en angle droit pour aller chercher l'estoc de celle de sa rivale improvisée, elle se préparait déjà au choc du métal contre le mé...

... Le bois.

Shizuka l'avait attaquée avec une arme factice, d'entraînement. La ninjato de Misao passa au travers comme dans du beurre, tranchant l'objet de moitié. Son estimation avait été totalement faussée par l'ignorance de ce détail, elle avait mit beaucoup trop de force et fut emportée par sa propre inertie.

Elle passa devant son amie en criant sa surprise et trébucha, déséquilibrée, sur un tatami mal ajusté. Puis elle se mis à rouler, lâchant son arme par reflexe pour ne pas se laisser blesser dans sa bêtise par cette dernière. Sa débandade se termina contre le mur du dojo, dos à ce dernier, cul par dessus tête, cette dernière en angle droit, les yeux grands ouvert, encore interloquée par ce qu'elle venait de vivre.

Elle avisa Shizuka, à l'envers de son point de vu. Et éclata simplement de rire pour annoncer, presque à bout de souffle :

« Un sabre en bois ! Sotte ! Tu m'attaques avec une arme en bois ! J'aurais pu te faire mal ! »


Elle se remis péniblement sur ses jambes et alla chercher son épée sans se départir de son rire. Puis celui ci se calma peu à peu, la laissant ajouter :

« Du coup, c'est moi qui me suis esquintée... Bien joué. »


Sur ce quoi elle repartie de plus belle dans un rire de pure joie.

Publié le 21/03/2015 à 21h29

Chakra bleu

Elles entamèrent un combat factice mais plus impitoyable qu'un duel entre deux chatons. Shizuka vit dans l'attitude de Misao qu'elle l'avait reconnue. Elle n'en était pas étonnée; elle était celle qui la connaissait le mieux, elle savait ce qu'elle ressentait à la seconde et le moindre de ses petits secrets. Masashi ne savait pas ce qu'il se passait parfois dans le cœur de sa future épouse, âgée de seize ans, alors que Misao était capable de le décrypter.

Son sourire s'élargit sous son masque. Même sous un voile noir, ses yeux considérèrent sa compagnonne des pieds à la tête et brillèrent d'excitation. Shizuka avait tant vécu en sécurité qu'elle se jetait parfois à corps perdu dans la gueule du loup. Ainsi, son arme vint rencontrer celle de son amie et sœur de cœur et s'amusa de la surpris de celle-ci lorsqu'elle aperçut sa lame trancher l'autre en bois avant de débuter une débandade qui finit contre le mur.

Professionnelle jusqu'au bout et sans rien dire, Shizuka décala son masque de façon à ce qu'il ne cache plus que la moitié de son visage, et sourit sincèrement à Misao qui se remettait sur pieds après sa fabuleuse chute. Elle balança la garde de son bokken devenue inutile par dessus son épaule.

« "Tu ne t'es pas trop fait mal, j'espère ?"lança-t-elle d'un ton provoquant. »

Publié le 24/03/2015 à 01h35

Chakra bleu

Elle ne se départie pas de son rire enfantin alors que Shizuka tâchait de rajouter du feu à l'âtre de défi de l'instant. Elle rengaina sa lame doucement dans son fourreau, un sourire radieux sur le visage. Son regard passa de ce dernier aux yeux de son amie et...

... Dans l'espace d'un battement de cil, elle se projeta d'un bond vers cette dernière, couvrant la distance qu'elle avait créée dans sa débandade en un instant fugace. Un saut unique, jambes repliées sous elle, ses bras trouvèrent leur garde dans le même moment. La belle était désarmée, elle n'allait certainement pas lui faire l'affront d'un duel déloyal et s'entreprit à mettre ses mains en tranchants.

Elle parvint à hauteur de Shizuka en moins de temps qu'il n'en fallait pour expirer, plaquant délicatement le plat de sa main droite sur la poitrine de cette dernière, la gauche agrippant son bras droit et elle appliqua une impulsion tout juste nécessaire à la faire basculer tout en allant placer son pied droit derrière la jambe du même bord de sa sœur de cœur.

La passe était aussi vive que douce, la kunoichi s'employant à effectuer ses mouvements pour surprendre et non violenter. Faire du mal à cette merveilleuse amie était totalement exclu.

Publié le 24/03/2015 à 10h05

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Misao s'élança sur elle en un bond et porta son coup sans même que Shizuka puisse s'en rende vraiment compte. Pourtant, il n'y avait rien de violent dans ce coup et elle enchaîna par une prise avec tout le naturel du monde. Même si elle désirait ardemment répondre, la Shizuka de seize ans ne pouvait vraiment se défendre face à une véritable combattante comme Misao, elle n'en était pas une elle-même.

Elle chuta, donc, de ce balayage tout simple et se réceptionna aisément sur le dos. Au moins savait-elle chuter sans se faire mal. Elle ne bougea pas sous son amie et se contenta de plonger son regard dans le sien avec satisfaction et un certain désir. Quand elles étaient comme cela sur les tatamis, Shizuka avait une envie folle d'embêter sa sœur de cœur.

« "Non, Misao, arrête, ce n'est pas bien, Masashi ne serait pas d'accord..." »
plaisanta-t-elle en forçant le trait.

Publié le 25/03/2015 à 19h56

Chakra bleu

La prise passa sans le moindre mal. Si Shizuka se révélait redoutable à l'épée, elle ne lui avait jamais véritablement opposée résistance à mains-nues. Elle doutait que cela fut vraiment une question de capacités, mais plutôt un jeu entre elles. Elle offrit un sourire en coin à la belle et s’apprêtait à l'aider à se redresser en lui tendant une main secourable, mais ce qu'elle avait sous les yeux lui laissa un temps avant qu'elle ne pusse vraiment agir.

La sœur de Masashi se tenait là étendu, presque lascive, ses cheveux entourant son magnifique visage tel les rayons d'un Soleil noir. Le cœur de Misao se mit à battre plus vite que si elles avaient eu à s'affronter dans un véritable duel. Une flamme brillant dans les iris dorés de Shizuka vint renforcer la chamade qui s'emparait d'elle. Mais heureusement, par son trait d'humour exagéré, sa lame-sœur brisa sa transe admirative. Elle souffla un peu afin de refréner le tremblement naissant que la situation avait avait engendrée et elle tendit son bras vers la belle allongée afin de la redresser sur pieds.

« Cesses donc ces bêtises. Masashi-dono ne va pas m'ennuyer de donner une petite leçon à sa jolie sœur ! Il n'est pas ce frère-poule que tu veux me faire passer comme évidence. Prend donc un nouveau boken que nous partions sur un sujet qui t'es plus familier que la danse des poings, à moins qu'un petit échauffement à lame réelle te sied le plus ? Ou bien t'ais-je trop secouée et vas tu rester ainsi allongée jusqu'à ce que le jour ne se termine ? »


Il y'avait beaucoup de bravade dans son ton. Mais si tout cela était en apparence une forme de défi et de jeu, c'était en réalité pour tromper son chaos interne. Elle l'avait trouvée si désirable ainsi à terre qu'elle en fut profondément choquée et dérangée. Ce n'était pas là ce qu'une amie devait ressentir.

Elle se mordit la joue volontairement. La douleur et le gout du sang la ramenant à la réalité.

Publié le 26/03/2015 à 07h48

Chakra bleu

Jusque là souriante, Shizuka se mit à rire aux éclats lorsqu'elle aperçut le trouble de Misao. Elle n'était pas sérieuse ! Que celle-ci soit autant touchée lui semblait absurde puisqu'elle ne faisait que plaisanter. Shizuka sentit quelque chose naître dans son cœur, peut-être l'espoir de voir Misao sienne, mais ne laissa pas le doute l'emporter. En réponse aux bravades de Misao, elle ne lui saisit pas le bras et se contenta de prendre ses distances par une roulade habile -qu'elle ne savait pourtant pas encore effectuer à la toute suite d'une prise. Ceci fait, elle se redressa enfin et sourit en coin.

« "Affronter ainsi la future Dame de Kumo... Tu mérites une bonne leçon !" »


Elle n'était pas véritablement en colère, elle jouait, comme d'habitude. Alors que Misao était quasiment armée jusqu'aux dents, Shizuka se mit à dégainer le ninjato qu'elle portait dans le dos et alors que son autre main feintait -on avait l'impression qu'elle s'en aidait afin de dégainer son arme-, il décrivit subitement un brusque mouvement vers le sol. Le fumigène dégagea une fumée qui prit une bonne partie de la salle du dojo. Initialement, cette fumée aidait à améliorer la brume empoisonnée de Shizuka, mais elle n'avait rien de dangereux.

« "Prépare toi !" »


Elle allait l'attaquer sur le côté du plat de sa lame.

Publié le 26/03/2015 à 17h04

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Son bras tendu ne rencontra pas de réponse, en lieu et place de cela, sa compagne d'entraînement se dégagea d'une roulade et répondit à sa bravade, ce qui eut pour effet immédiat de dégager l'esprit embrumé de la kunoichi. Sa réplique avait probablement eu pour optique de détendre l'atmosphère avant d'engager le duel certain qui suivrait. Combattre ainsi était libérateur à plus d'un titre, c'était un jeu, un jeu sérieux auxquels des non-initiés y auraient perdus quelques plumes, mais un jeu malgré tout. Néanmoins, lui rappeler ainsi qu'elle allait être bientôt prise par Masashi n'eut pas l'effet escompté. Le temps passait vite, son amie aurait moins d'instants à lui accorder et une certaine mélancolie découlait de ce fait établi.

Elle offrit un miroir du sourire de la guerrière qui lui faisait front et se mit à exécuter un petit jeu de jambes tout en portant la main à la lame qu'elle avait précédemment rengainée.

« Dame de Kumo, Dame du Kumo. Comme ceci est pompeux ! On dirait le titre d'une vieille ! Madame m'autorisera-t-elle à lui coller la petite rouste qu'elle mérite malgré tout ? Allons allons, profites donc de tes derniers instants de jeunesse et vient te frotter au fil de mon épée ! »


Shizuka n'avait pas attendue son invitation pour procéder à l'ouverture des hostilité. Très vite et dans un geste quasiment unique, elle révéla sa propre lame au clair et lança une bombe fumigène au sol. Stratégie classique et efficace consistant à troubler l'adversaire, empêchant ce dernier de deviner où se porterait un assaut. Cette technique avait un pendant assez lourd, car dans le cas d'une attaque, elle pouvait tout aussi bien se retourner contre son propre lanceur qui n'y voyait pas mieux que sa cible.

Qu'elle lui indique sa position en la bravant de ses derniers mots était une étrange erreur, ou bien avait-ce été volontaire ? Oui. C'était inévitablement cela. La brume artificielle n'était là que pour donner un cadre romanesque à leur échange. Elle sentit plus qu'elle ne vit le coup d'épée arriver et y opposa le siens dans un éclat de métal et de rire cristallin. Glissant le long du fil pour heurter sa tsuba à celle de son adversaire, Misao descendit sur ses appuis afin de rentrer à l’intérieur même de la garde de Shizuka, puis abaissée à hauteur d'abdomen, elle tourna sur elle même, s'aidant de l'inertie engendrée pour repousser l'arme de son amie et lui viser les jambes d'un coup d'estoc à lame inversée, non pas pour trancher, mais simplement pour frapper.

à ce stade et si elles continuaient ainsi, elles pourraient s'amuser encore bien longtemps, dansant l'une autour de l'autre ponctué par le rythme du fracas du métal contre le métal.

Et cela, Misao aurait pu le faire jusqu'à l'épuisement si c'était face à Shizuka, tout en chérissant chaque seconde s'écoulant.

Publié le 26/03/2015 à 18h44

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Leurs lames s'entrechoquèrent sans violence. Ce combat n'en était pas un, il n'y avait chez elles deux aucune volonté de nuire et cela faisait longtemps qu'elles se mesuraient l'une à l'autre. Si bien qu'elles parvenaient maintenant à deviner leurs réactions mutuelles.

Lorsque Misao pénétra sa garde, Shizuka bondit en arrière pour esquiver le coup et lancer une salve de shurikens dans la position présumée de son amie. Elle était certaine que celle-ci pourrait les voir dans la brume et y échapper tandis qu'elle executait plusieurs mudras dans l'optique d'handicaper un peu Misao. Après tout, le niveau de celle-ci dépassait largement celui de Shizuka et elle ne pouvait compter que sur sa technique pour rattraper le retard accumulé.

Publié le 02/04/2015 à 20h57

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Misao ne rencontra, comme elle s'y attendait, que le vide lorsqu'elle trancha la brume de son amie. Elle entendit plus qu'elle ne vit le saut de Shizuka et les shurikens fendre l'air. Elle exécuta une roulade en arrière afin d'esquiver les projectiles, fixant dans sa relevée l'endroit où elle supposait se trouver sa chère adversaire. Elle n'aurait jamais pu effacer son sourire à cet instant, passionnée par l'échange, ses yeux se dilatants au possible afin de capter la moindre once de lumière. La suite, elle le savait, serait plus difficile.

La future Dame du village et du clan par la même occasion avait développée son don héréditaire, contrairement à elle-même. Le temps d'un battement de cil, elle entrevit la pause dans les assauts de sa sœur-d'arme. Ce petit délai était évocateur pour qui connaissait Shizuka et il était évident qu'elle passait à la vitesse supérieure sur un terrain dangereux. En un battement de cœur, Misao se lança dans une série de flippes arrière. Lorsqu'elle jugea que la distance était assez élevée, elle s'arrêta dans un salto final et se campa sur ses pieds, rengainant sa lame.

Enfin, elle le vit. Le nuage résultant du Dokukumo no Jutsu prenait de l'ampleur, se mêlant à celui du fumigène de sa camarade. Elle n'aimait pas ce don et en subir les effets. Il fallait qu'elle essaye d'en finir le plus rapidement possible. Elle se mis alors en position de départ, comme un sprinter dans les starting block rengainant sa lame par la même occasion. Puis elle s'élança dans un sprint tout en exécutant à son tour une série de mûdras. Dans un souffle, elle murmura plus qu'elle n'articula...

« Futon... Kuuyu no jutsu... »


Elle pénétra dans la nappe empoisonnée, sacrifiant tout dans cet assaut final, fondant sur la position présumée de sa tendre amie, propulsée par les vents et sa propre course et préparant ses bras pour un placage décisif. Elle ésperait que cela mettrait fin au combat en mettant assez de puissance pour couper tout souffle à Shizuka... Si elle se trouvait toujours à l'endroit prévu lorsqu'elle arriverait. Sans ça... Elle s'écraserait au fond de la salle tout en subissant les engourdissements provoqués par le poison de sa lame sœur. A sa merci.

Publié le 03/04/2015 à 22h17

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Shizuka ne voyait plus Misao, cependant elle ne s'inquiétait pas. Elle devait certainement subir les effets du poison paralysant de sa fumée. Heureusement, celle-ci était sans autre risque, elle ne se serait pas permise de l'utiliser sinon.

Tout à coup, elle la vit filer à une vitesse fulgurante vers elle, mais n'eut pas le temps d'amorcer un mouvement qu'elle fut happée par son amie sans autre forme de procès. La jeune fille s'écrasa brusquement sur les tatamis, et bien que le plaquage l'aie bien frappée, elle chercha à se dégager en vain de l'emprise de Misao. Finalement, après s'être bien débattue, elle déclara forfait. Misao était une redoutable guerrière et elle, qu'une petite princesse née pour élever les enfants.

Publié le 23/04/2015 à 22h47