Une nouvelle histoire

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10249
Désert Aride de Suna en direction du Village de Koya, Présent.

Tandis que les étoiles et la lune s’effaçait du ciel du désert de Suna afin de laisser place au soleil, deux silhouettes encapuchonnées se présentèrent sur le sommet d’une dune de sable. L’une d’elles se mit à regarder ce ciel changeant puis autour d’eux. Il n’y avait que sable et rocher à perte de vue. Ils étaient seul. Véritablement seul. Aucun homme, animal ou monstre n’était dans les alentours. Alors, lentement, dans un silence absolue, ils se remirent en route.

Ils ne semblaient guère pressé à marcher ainsi dans le sable encore frais de Suna. Ils semblaient ignorer que bientôt ce désert se transformerait en une fournaise que même le Dieu des Enfers et du Monde Souterrains préférerait éviter. Bientôt ils voyageaient sous un soleil de plomb. Bientôt ils regretteraient d’avoir choisi cet endroit comme lieu de randonnée.

[...]

Après avoir marché durant plusieurs minutes sous ce soleil levant, les deux quidam décidèrent de faire une pause, à l’ombre d’un grand rocher dessiné en arc-de-cercle. Puis, lentement, l’une d’elle commença à se déshabiller. Il déposa ses affaires au sol puis, avec une lenteur infini, il abaissa le bandana noirâtre qu’il avait placé au niveau de son nez et de sa bouche, enleva sa capuche, dévoilant son visage et ses cheveux.
C’était un homme, grand, à la peau marqué par le soleil et aux cheveux rouges rasés sur le côté gauche et lui tombant sur l’oeil droit. Sous ses cheveux, côté droit, on devinait des bandages. Ces derniers semblait avoir servi afin de protéger une blessure à l’oeil du jeune homme. Puis, il déboutonna sa cape noir et verte -attaché au niveau du sternum- qui lui tombait jusqu’au niveau des pieds, afin de la laisser tomber au sol et continua à enlever ses vêtements -situé en haut de son corps- laissant apparaître un buste et des bras entièrement bandé. Même ses mains étaient entièrement couvert de bandage. Ces derniers semblaient même souillé par du sang séché.

« Ne serait-ce pas déjà le moment de les changer ? »


Cette question s’adressait à l’autre silhouette, maintenant assise contre le rocher et toujours encapuchonné. Elle n’avait pas dit un mot depuis leur arrivée mais semblait regarder l’homme aux bandages avec attention.

« J’ai l’impression qu’ils sont déjà trempé, co-équipière. »


----
« Note: Liens de différent visuel:
capuche + bandana: https://fr.pinterest.com/pin/230176230933565302/
Cheveux: https://www.instagram.com/p/BFeBS4lF1Oj/
Bandage œil: https://www.paigeeworld.com/post/58c43679a4b622c20eb96184/kazuki-guy-suit-bandage-eyepatch-drawing-by-takahirokun »

Publié le 10/10/2017 à 14h25

Chakra rouge

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10252
Ainsi ils décidèrent de faire une pause et l'un des deux s'empressa d'ôter sa lourde cape, dévoilant un torse étrangement recouvert de bandages.
La jeune femme qui l'accompagnait portait un chapeau chinois duquel tombait un rideau de frange qui couvrait jusqu'au bas de sa nuque. Il ne laissait apparaître qu'une partie de son visage, notamment ses deux yeux bleus pétillants et une bouche rouge délicate. Elle portait comme son compagnon une cape, de couleur écru, qui lui tombait jusqu'au pied.
Il faisait vraiment très chaud et elle fit de même que son partenaire en laissant tomber sa cape. On découvrit alors un corps de kunoichi, avec une peau légèrement hâlée pour avoir passé du temps au soleil. Elle était vêtue d'un short noir assez court sur lequel tombait une tunique pourpre. Son bras droit était étrangement bandé de son épaule jusqu'au bout des doigts. Elle portait un sac à dos qu'elle déposa près d'un rocher. Il était complété d'une petite sacoche qu'elle portait à la taille.
Elle ne portait aucune arme -ou du moins on ne les voyait pas au premier regard- faisant penser à une simple voyageuse. Enfin, elle enleva également son chapeau, laissant apparaître une longue natte rousse.

« On dirait bien que nous sommes seuls. »


Kazami s'assit alors sur le rocher et pris une gourde dont elle vola plusieurs grandes gorgées d'eau. Elle regarda alors Gekido avec un petit sourire :

« A ce rythme là, nos réserves d'eau ne suffiront pas ! Ce désert est une vrai plaie. Comment font les gens de Koya pour survivre ? »


Question à laquelle elle n'attendait pas vraiment de réponse. Elle balaya l'horizon du regard en rappelant :

« Je crois que nous sommes définitivement et tristement seuls. Il n'y a rien ici. »


Le fait qu'ils soient seuls rappela quelques souvenirs à Kazami ce qui la fit légèrement rougir. Elle s'en cacha en tournant la tête et en poursuivant :

« Combien de temps allons nous encore passez ici déjà ? »



https://img15.hostingpics.net/pics/280212fushojikimihobyhebinomajod80owof.png

Publié le 10/10/2017 à 14h53

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10253
Rassuré de se savoir seul avec la kunoichi, Gekido commença à se détendre. Il s’étira silencieusement en pensant aux facultés incroyable que possédait sa partenaire. Grâce à elle, il pourrait avancer dans ce désert sans avoir à rencontrer d’indésirables ou à s’inquiéter d’éventuelle traqueurs venu de Konoha. Il avait de la chance de l’avoir prêt de lui.

« Parfois la solitude à du bon. »


Cette solitude donnait de réelle envie charnelle à Gekido. Néanmoins, ils n’étaient pas venu en ce lieu pour pimenter leur vie sexuelle -déjà suffisamment active- même si l’endroit s’y prêtait aisément. En effet, ils étaient venu dans ce Désert avec un autre plan en tête. Un plan bien plus intéressant, pour eux, sur le long terme, qu’une joute érotique sur le dos du rocher qui leur servait d’abris.

« Nous n’avons plus qu’à rejoindre le petit village de Koya. Peut-être trouverons nous là-bas une personne capable de nous renseigner. »


Koya. Gekido avait entendu de nombreuses rumeurs à propos du Village du Sable et son désir d'extension, de grandeur. Certes, ce n’était qu’un village mineur dans un monde tel que celui-ci mais ils devraient néanmoins être prudent une fois à l’intérieur et ne surtout pas être découvert. Si les dirigeants de Koya apprenait la véritable identité du couple, ils seraient dans une mauvaise position.

« Il serait néanmoins préférable de rentrer au couché du soleil dans ce village.
Qu’en penses-tu ? »

Publié le 10/10/2017 à 15h19

Chakra rouge

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10254
Les renseignements qu'ils cherchaient étaient d'une rareté que Kazami n'avait pu imaginer avant de se lancer dans cette aventure. Le duo passait leur temps à chercher ces connaissances qui semblaient si précieuses. Suna était leur prochain objectif, dans l'espoir d'arriver à avancer dans leur quête.

Gekido proposa de presser le pas pour arriver au village avant la nuit ce qu'elle approuva d'un hochement de tête. La rouquine lui lança alors la gourde :

« Tu ferais mieux de boire un peu si tu ne veux pas arriver à Koya complètement déshydraté! »


La jeune femme remis alors sa cape et son chapeau. Il ne fallait pas trainer. Il leur restait encore du chemin avant d'arriver à Suna.

« Tu étais déjà venu à Koya ? J'ai entendu dire que leurs habitants n'étaient pas très bienveillant. J'espère que nous n'auront pas de problèmes »
.

Elle attendit que Gekido reprenne ses affaires tout en scrutant l'horizon à la recherche d'un signe qui leur annoncerait la proximité du village. Mais tout semblait se ressembler. Il y avait du sable partout. Kazami n'appréciait pas trop ce climat. Sa gorge était sèche alors qu'elle venait de boire et le peu de peau qui était exposé au vent était déjà craquelée.

« C'est pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une destination de rêve ici... »

Publié le 10/10/2017 à 16h01

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10260
Tandis que les deux amants prennaient leur temps à discuter à l'ombre de ce rocher en arc-de-cercle, le soleil montait de plus en plus haut dans le ciel, s'approchant peu à peu de son zénith. Bientôt, la chaleur serait étouffante, insoutenable, invivable. Mais les exilés de Konoha n'avait guère d'autre choix que d'avancer malgré cela. Il leur était nécessaire d'arriver avant la nuit.

Écoutant Kazami, Gekido pris une petite gorgée d'eau fraîche depuis sa goutte. Il fit couler -lentement- le filet d'eau jusqu'au fond de se gorge sans pour autant avaler. Il laissa ainsi le liquide quelques secondes dans sa bouche puis avala l'ensemble de l'eau par petite gorgée. Puis, grâce à l'humidité contenu dans le bouchon, il humidifia ses lèvres sèches. Lorsqu'il eut fini de s'hydrater, il se rhabilla. Il remit alors le haut en lin gris -dont l’une des manches était déchirée- avant de remettre sa cape à capuche.

Tout en attachant sa cape, il regarda Kazami. Elle semblait prête. Alors, après avoir pris ses affaires et remonté son bandana sur son nez, il donna le signal de départ. Tout en courant sur le sable, il expliqua à Kazami qu’il était par deux fois venu dans ce désert. Une fois lors de son enfance -un nouveau test de son père- et plus récemment, lors de leur séparation. A cette pensée, le coeur de Gekido se sera.

« Seulement, je ne suis entrée dans ce village que lorsque j’étais enfant. Tout peut avoir changé à l’intérieur. Néanmoins, grâce à mon ancien poste à Konoha, je sais deux ou trois choses à leur sujet. Et, tu as raison, il ne sont pas très porté sur les accueils chaleureux... »


Gekido expliqua brièvement la mentalité qui animait le Village, et surtout ses dirigeants. Il lui expliqua aussi les quelques croyances de ce village isolé ainsi que la provenance de cette méfiance que les “Koyajin” éprouvaient à l’encontre des étrangers.

« Le Désert punira les hérétiques. C’est un endroit dont on ne revient pas. »

Publié le 10/10/2017 à 16h42

Chakra rouge

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10280
Alors que les deux ninjas reprirent leur route, Kazami écoutait attentivement les explications de Gekido. Ainsi, leur arrêt à Suna était dangereux. Comme tout leur voyage en fait. Ils passaient leur temps à se cacher, à changer leur nom et leurs vêtements. La rumeur que l’ancien Hokage et son bras droit gambadent dans la nature avait probablement été répandue. Ainsi, ils n’étaient jamais à l’abris de faire face à un ennemi.
Souvent, la jeune femme regrettait Konoha. Elle regrettait la simplicité de sa vie là bas -avant le conflit-, les moments avec son frère et ses amis. Mais Kazami savait qu’elle ne retrouverait probablement jamais une vie aussi paisible, aussi elle n’envisageait même pas cette solution comme possible.

En plissant les yeux, Kazami finit par voir au loin quelque chose qui pouvait ressembler à un village. Peut-être était-ce qu’un simple mirage.

« Je crois que je vois quelque chose. Il se pourrait qu’il s’agisse déjà de Koya ? demanda-t-elle »


Elle espérait que oui. Une bonne nuit dans une auberge ainsi qu’un repas bien garnis était tout ce qu’elle désirait actuellement. Elle en saliverait presque si sa bouche n’était pas aussi sèche.

« Comment tu voudras t’appeler cette fois ? demanda-t-elle à moitié amusée »

Publié le 10/10/2017 à 20h31

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10295
« Malheureusement, ce que tu vois n’est pas le Village de Koya. Tu sous estime la taille de ce Village, j’ai l’impression. Ce que tu vois est un ancien comptoir commercial Koya-jin. A l’origine, il a été construit afin de faciliter les échanges entre Koya et les étrangers sans que ces derniers n’est à pénétrer dans le Village. Cependant, les Pillards du Désert -Les Hommes des Sables- n’ont guère appréciés de voir leur territoire ainsi souillé et on attaquer ce relais marchant. Depuis, il n’est plus utilisé. Contournons-le. »


Ils contournèrent donc, par la gauche, l’ancien poste-avancé commercial du Village de Suna. Gekido ne souhaitait pas se retrouver dans une embuscade orchestré par les Pillards. Et, même si Kazami ne semblait pas avoir remarqué la présence d’individu sur leur route, il préférait être prudent, les Hommes de la Tribu des Sables étaient intelligents et fourbes.

« Tu ne verras pas le Village de Koya directement. Tu apercevras d’abord une sorte de montagne avec une seul entrée. Koya se trouve en dessous. Ce n’est pas un village isolé pour rien. »


Gekido espérant pouvoir bientôt arriver à Koya. Il n’avait guère envie de continuer à courir dans ce désert de sable aride. Cependant, une fois arriver à Koya d’autre problème serait de mise. Quel histoire devraient-ils inventer afin de ne pas éveiller les soupçons de cette population méfiante. Pour quel raison deux individus du clan Uzumaki seraient-ils hors des murs de Konoha.

« Je me verrais bien dans le rôle d’un émissaire d’un commerçant à la recherche d’un nouveau partenaire commercial exceptionnelle. Ou quelque chose dans ce goût là. Et pour le nom Tsukaï me plait bien. Qu’en penses-tu ? »

Publié le 10/10/2017 à 22h29

Chakra rouge

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10330
Kazami fut un peu déçue lorsque Gekido lui apprit qu’il ne s’agissait pas là du village de Koya. Elle se consola en se disant qu’ils étaient au moins sur la bonne route. Son compagnon lui décrivit un peu plus encore le village, ce qui lui donna encore plus envie d’arriver pour voir cette merveille. La rouquine n’avait que très peu voyagé avant leur départ de Konoha, et elle s’était à présent pris plaisir à découvrir de nouvelles destinations.
Gekido proposa alors son rôle ce qui fit sourire la jeune femme.

« Tsukaï c’est pas mal ! Et moi Nakurama ça irait ? Je trouve que ça fait très femme importante. »


Elle gloussa doucement puis repris son sérieux :

« Penses-tu que nous devrions nous séparer une fois dans Koya ? Konoha recherche un duo, nous serions moins suspects si nous faisions mine de voyager seuls … »


La jeune femme regretta aussitôt ce qu’elle venait de dire. Mais si elle croyait à la méthode, elle ne voulait pas être séparée -à nouveau- de Gekido. Cependant elle n’ajouta rien, attendant sagement sa réponse ne priant intérieurement pour qu’il refuse ce plan.

Kazami ajusta son chapeau qui voulait s’envoler puisque le vent s’était remis à souffler. Si les habitants de Koya étaient aussi accueillants que leur désert comme le prétendait Gekido, leur voyage promettait d’être épicé.

Publié le 11/10/2017 à 16h23

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10339
Ce fut sans crier gare que le vent se leva dans ce désert ardent. Et, même si une brise aurait été la bienvenue, cette rafale de vent n’était annonciatrice que de soucis pour les deux ninjas. En effet, ce courant d’air aride n’allait guère les aider à se refroidir. En outre, il emportait avec lui les grains de sable du désert qui s'engouffrait partout où ils le pouvaient, et notamment dans endroit plus agréable comme les yeux ou le nez.

Gekido,qui avait eu connaissance de ces phénomènes, c’était protégé du mieux qu’il pouvait grâce à ses bandages et son bandana. Néanmoins, il luttant face à cette tempête. Il n’avait guère envie de recevoir du sable dans les yeux. Il fut soulager d’appercevoir les hauts “mur” de Suna. D’ici peu, il serait enfin arrivés au Village.

Aussi vite qu’elle était arrivée, la tempête se calma et Gekido put -enfin- répondre à Kazami;

« Je serais d’avis d’arriver ensemble au Village, mais nier toute connexion si la question nous était posé. Nous nous serions rencontré durant notre voyage, ni plus ni moins.
Peut-être serions nous amené à nous séparer, afin de ne pas éveiller de soupçon ou pour couvrir plus de terrain pour nos recherches. Mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de nous diviser de suite. Deux étrangers arrivant coup sur coup dans le Village seraient aussi suspect que d’un duo. Et tant qu’ils ne nous voient pas “entièrement” tout ira bien. »


Gekido ajouta, sourire aux lèvres:

« Et Nakurama est sans doute plus noble que Kioko ou Leeloo. »

Publié le 11/10/2017 à 17h49

Chakra rouge

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10366
Kazami approuva le plan de Gekido et fut soulagée que celui-ci n’est pas retenu sa proposition. Leur escale à Koya allait être courte, comme toutes les autres. Il allait falloir récupérer un maximum d’informations en peu de temps.

« D’accord. Nous serions alors deux marchands à la recherche d’objets précieux à acheter, résuma-t-elle. »


Bien qu’elle savait qu’ils n’auraient pas d’informations aussi facilement, la kunoichi gardait espoir qu’ils trouvent bientôt l’objet de leurs recherches. Mais tous ces plans étaient sans l’éventuelle intervention de Konoha. Elle se permi alors de demander :

« Que fait-on si Konoha se met en travers de notre chemin, Gekido-sama ? »


La question était réelle : fuir ou se battre ? Ou y avait-il encore une autre solution ? Probablement que cela dépendrait des intentions de Konoha et plus encore, des shinobis qu’ils envoyaient. Kazami se voyait mal se battre contre son frère, alors qu’à l’inverse elle profiterait du moment si c’était un Chikara. Cette idée lui donna un sentiment piquant de vengeance. Il ne fallait mieux pas que Konoha envoie des Chikara à leurs trousse. Pour eux.

Publié le 12/10/2017 à 13h54

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10382
Kazami semblait être d’accord avec le plan proposé, et Gekido en fut ravi. Outre le fait qu’à deux ils étaient plus forts, il n’avait guère envie d’arriver dans ce village seul, sans son appuis de toujours. Et, au delà de ça, il ne voulait pas être séparé d’elle plus qu’ils ne l’avaient déjà été. Une année loin l’un de l’autre était amplement suffisant.

Tandis qu’ils s’approchaient de plus en plus de l’entrée de Suna, Kazami mit en lumière une question à laquelle Gekido n’avait pas pensée: Et si Konoha réussissait à les retrouver, que devaient-ils faire ? Evidemment, Gekido et Kazami avaient pris le nombreuses précautions depuis leurs départ de Konoha. Ils savaient tous deux se déplacer discrètement, sans laisser de trace, et connaissaient les méthodes de traque des équipes spécialisé. Ils avaient changés de coupe de cheveux à de nombreuses reprises, avaient masqué leur signe distinctif et cachés leurs atouts. Néanmoins, il n’était pas impossible qu’une patrouille -préventive- de Konoha se mettent en travers de leur chemin pour quelque raison que ce soit. Et, si tel était le cas, il était évident qu’ils seraient amené à se battre pour leur vie. Après tout, une prime était sans doute sur leur tête.

« Un affrontement sera sans doute inévitable. Surtout si les ordres de mon successeur sont de nous ramener à Konoha coûte que coûte. Après tout, nous possédons des informations vitales sur Konoha -et sommes nous même des atouts pour ce village. »


Face à eux se dressait à présent un mur immense. Haut de plusieurs pieds, il devait permettre à ceux qui se trouvait en son sommet de dominer -et observer- une grande partie du Désert. Ils étaient ainsi presque arrivé à leur destination. Sous ce pant rocheux se trouver le Village tant espéré.

« Voici « Le Mur du Désert ». Une fois le passage franchis, nous nous retrouverons dans le village. Et, une fois dedans, n’oublie pas ta nouvelle identité, elle nous sauvera la vie. Et, tout en faisant profil bas, essayons de repérer d’éventuelle ennemis et cibles. »

Publié le 12/10/2017 à 18h55

Esprit invisible
Chakra noir

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-828-1#msg10473
Haruka n'était pas bien vieille et était de nature très curieuse. Elle possédait un mal fou à contenir ses émotions. Elle était du genre à désobéir à ses amis et à aller à la rencontre des premiers inconnus. Souhaitant voyager, elle allait régulièrement à la rencontre des inconnus. Rejoignant les deux commerçants face à ce mur de sable, elle fut étonnée par la tignasse des deux compères :

« Bonjour !
Je suis en charge de ... euh de l'export et de l'import des marchandises de cet endroit. »


Elle semblait hésitante. Mais, Haruka ne l'était que faussement. Son réel rôle était de déterminer l'intérêt financier des deux personnes. Pour rentrer au sein de la banlieue commerciale, il était indispensable de payer d'une façon ou d'une autre.

« Oh ! Je suis sotte !
Pourquoi souhaitez-vous rentrer ? »


Les gardes étaient proches, elle n'était ici que pour mieux estimer la véracité des propos des deux individus. Le comptoir n'était pas bien important, mais les activités illégales étaient si nombreuses qu'il valait mieux filtrer les entrées... Un pauvre commerçant de nouilles n'avait nullement sa place en cet endroit.

Publié le 14/10/2017 à 00h30

Activité du forum

Statistique
- 562 sujets RP dont 15 en 24h
- 191 sujets HRP dont 2 en 24h

- 8131 messages RP dont 44 en 24h
- 1786 messages HRP dont 3 en 24h