Récompense imprévue

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10395
Une bouche voilée derrière sa manche, le bellâtre avançait dans l'humidité des geôles de Kumo, toujours aussi maniéré et délicat. Sa démarche silencieuse et discrète rappelait la démarche féminine de ses consœurs. Un temps avait passé depuis que son bordel avait brûlé sous les flammes des Masques Rouges, mais Raiko n'avait rien perdu de son sublime et de son goût pour l'apparat. Tout entouré de satin et d'or qu'il était, il pestait à l'idée d'abîmer ses beaux habits dans l'eau stagnantes des cachots. Pourtant, malgré le dégoût qui peignait ses traits, Raiko avait un sourire aux lèvres et le regard émerveillé. Plus tôt, il avait reçu une lettre signée de son cher et tendre Masashi.

        "Raiko,
        Tu as été serviable durant les derniers mois en informant Hidemi de l'identité de certains masques rouges. Pour te remercier, je t'offre un cadeau à l'honneur de ton acte. Quelque chose, qu'en temps normal, tu ne peux acquérir. Fais-en ce que tu veux, mais fais en sorte de bien t'en servir.
        Très cordialement,
        Le Raikage"

Jamais n'aurait-il cru qu'en s'acoquinant avec les Masques Rouges, il parviendrait à faire mériter sa place. Depuis la disparition d'Asae-chan, Raiko avait plutôt mal joué ses cartes et le Serpent avait failli se faire trancher la tête. Heureusement pour lui, il semblait s'être fait peau neuve.

Il trouva celui à qui il devait remettre sa lettre et non sans une certaine excitation dans la voix, il vanta :

« Le Raikage m'envoie. Je viens chercher ma récompense. »


Récompense. C'était bel et bien le mot employé. Tel l'enfant qui vient récupérer son prix.

Publié le 12/10/2017 à 21h34

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10405
Un combat splendide, du moins sordide. Nowaki ne s'en sortait pas si mal finalement, il était debout en moins d'une journée et il pouvait se mouvoir sans trop forcer. Le corps d'un Kaguya était d'une endurance impressionnante, l'homme semblait s'en étonner seul. Il était dans une sorte de prison, une porte métallique lui bloquait la sortie. Inutile d'imaginer user de Chakra, les ... la main du ninja était enchaînée au mur. Alors que la soirée tombée, un homme ouvrit la porte en riant.

« Raiko ! Petit veinard ! Voici le présent du Raikage !
Te voici, le seul et unique Miwaku maître ! HAHAHA
Mes félicitations, bonhomme ! »


Maître ? Considérait-il cet homme comme mon "maître" ? J'étais ainsi son combattant ? Sa chose pouvant potentiellement lui apporter un peu d'argent ... Le pauvre, il devait en vouloir au commanditaire de ce présent, il n'allait rien en retirer. Pire encore, il allait devoir regarder son prochain combat en intégralité pour ensuite exiger sa mort. Une chance faite de culot... D'un air fatigué, toujours couvert de son sang séché, le Kaguya prit la parole :

« Kaguya ... Nowaki...
Enchanté ... »


Le garde de prison se mit à rire de plus belle. Cet homme, il était un Miwaku et il semblait être le seul à avoir un esclave. Était-ce une moquerie ou réellement un cadeau ? C'était au Kaguya de le décider.

Publié le 12/10/2017 à 23h46

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10410
Les yeux du proxénète brillaient. Devant lui était enchaîné un être fatigué et blessé, une bête qu'on pouvait aussi bien laisser mourir, pendu au bout de sa chaîne. Mais pour Raiko, c'était une opportunité en or ! Les jeux du Régent avait la cote auprès des riches Hattori. Avoir son propre esclave, aussi faible pouvait-il être, permettait à Raiko de devenir à nouveau quelqu'un d'important. Un perdant pouvait toujours gagner, tant et aussi longtemps qu'il vivait. Nowaki deviendrait sa chose.

Le Serpent s'approcha du Kaguya et sorti de sa manche un foulard en soie, qu'il humidifia avec un peu de salive. Il approcha une main délicate de la figure du gladiateur, avant de s'arrêter. Raiko respirait la fragilité, d'un mouvement sec Nowaki n'aurait nul mal à le saisir entre ses jambes et à lui tordre le cou. Mais le Miwaku savait cela inutile; de par son geste d'attention, il espérait instaurer le respect entre sa chose et lui. Un geste qu'il avait depuis longtemps maîtrisé et maintes fois répétées auprès de ses filles...

« Je veux juste essuyer le sang sur ta figure, tu seras ainsi bien plus beau. »


Malgré la confiance dans sa voix, la main du bellâtre tremblait.

« Dis-moi, as-tu perdu le goût de vaincre ? Je n'ai pas vu ton combat car le sang me répugne, mais je n'aurais jamais cru qu'un Kaguya puisse un jour perdre. N'êtes-vous pas les plus farouches guerriers ? »


Sans attendre sa réponse, Raiko se tourna vers le geôlier et lui demande de partir. Il avait besoin d'être seul avec sa nouvelle acquisition.

« Bien ! Nous serons ainsi plus confortable pour discuter ! Pourquoi n'es-tu pas encore mort ? »

Publié le 13/10/2017 à 00h29

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10440
Cet homme sentait la faiblesse et la lâcheté. Il paraissait être un fourbe manipulateur et il usait de son don avec précaution. Nowaki n'était pas un idiot, il le comprenait parfaitement. Malgré tout, il se laissait tenter, il aimait le fait d'être enfin en sécurité. Ce sentiment de protection était si agréable qu'il se laissait toucher sans réellement agir. Le Kaguya avait froid, il lui manquait sûrement trop de sang et la sensation permettait de lui faire réaliser que quelques bandages ne permettaient pas de réparer un homme. Le garde continuait à observer la scène, il ignorait totalement l'ordre du Miwaku.

Il y avait trop à expliquer et le petit-fils de Mishi fit bien plus simple que parler pour conter son histoire. Il lui suffit de montrer son moignon pour expliquer sa défaite. Sans ça... Oh sans ça .. Mesaki ne serait sûrement plus debout à cette heure-ci. Mieux encore, Nowaki aurait pu concocter une ruse pour s'échapper... Mais, il était impossible de voyager dans le temps et cette main était dorénavant perdue. Pour toujours. Ce Miwaku, il semblait si vil et bon à la fois, il était difficile de réellement le combattre ou de l'analyser. Le garde s'en alla après quelques secondes en beuglant que Raiko n'était qu'un chien ici, rien d'autre.

« Je ne veux pas que mon peuple s'éteigne à cause de Gochiro...
Et .. J'aimerais retourner à Kiri, un jour.. »


Non, ce n'était nullement une volonté, Nowaki l'était simplement car Kumo désirait qu'il le soit. Mais, il préférait trouver une raison pour vivre dans un songe, peut-être factice, mais bien agréable que vie réelle.

« Vous ne supportez pas le sang..
Alors pourquoi m'accepter ? Je vais devoir combattre, non ?
Je ne vais pas gagner, je n'ai plus de quoi me battre.. »


Le jeune homme soupira. Il était décidément dans un état défavorable.

Publié le 13/10/2017 à 13h35

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10462
Un moignon. Le regret. Décidément, Nowaki était tombé bien bas. Pourtant, la pitié n'était pas présente dans les yeux du bellâtre; ils rayonnaient plutôt de désir. Raiko gardait sa distance, désormais. Il espérait réveiller en ce chien perdant des instincts enfouis depuis sa défaite, mais il voulait tout de même rester en vie pour assister au spectacle. Nowaki serait son nouveau jouet !

Il attendit d'être certain que le geôlier soit à bonne distance pour baisser la voix, afin que même les échos de leur discussion ne puissent être entendus.

« Je suis Miwaku Raiko. Je suis homme au sein d'un clan de femmes dédiées à servir nos maîtres Hattori. Je ne contrôle ni chakra, ni ne possède aucune aptitude en combat. Je suis pour ainsi dire un homme nu au milieu d'une terre sauvage. En plus, j'ai peur du sang, n'est-ce pas ridicule ? Pourtant, je respire toujours. »


Sourire en coin, il baissa les yeux pour ne pas trahir ses émotions. Parler de lui ainsi l'excitait. Aussi, se força-t-il pour garder sa contenance et être aussi droit et respectable que sa défunte mère Chihiro. Il se retourna, pour observer la cage dans laquelle on avait enchaîné son Kaguya.

« Il y a bien plus de prisons dans la vie que ces barreaux de fer. Mon intellect est ma clef, j'ai appris à l'utiliser afin de subvenir à mes besoins. »


Il revint face à Nowaki, pour à nouveau l'observer. Soudain, il le trouva laid, mais son faciès n'en parla pas.

« N'as-tu pas encore tes jambes ? Les shinobis ne pratiquent-ils pas un art appelé taijutsu ? Qu'est-ce qui t'empêche d'écraser ton adversaire, moignon ou pas ? Est-ce réellement ton corps ou plutôt ta volonté ? Qu'est-ce que ton peuple, qu'est-ce que ton village ? Ta vie n'est-elle pas plus importante ? »

Publié le 13/10/2017 à 19h20

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10476
« Je suis originaire de Kiri, la différence est que Kumo va me faire payer ma faiblesse avant que je puisse m'améliorer.
Sans l'art du Ninjutsu, je ne peux vaincre. Les combats finiront par se solder par ma mort. »


Nowaki avait toujours eu une facilité à se soumettre, mais il semblait être peu cordial avec les Kumojins. Le ninja ne voulait pas de ce rang d'esclave et il ne voulait pas appartenir à quiconque. Malgré la bienveillance de cet homme, le petit-fils de Mishi semblait peu inspiré par les dires de son nouveau supérieur. Bien que sa sympathie était agréable pour le Kaguya, sa situation ne changeait pas ; il allait devoir se battre. Malgré tout, le Kirijin devait saisir la moindre occasion pour survivre.

« J'ai besoin de temps pour récupérer et mettre au point un nouveau moyen de riposter. Je suis conscient que je ne peux exiger de ne pas combattre. Cependant,
j'aimerais avoir plus d'un mois avec, de temps en temps, la possibilité de m'entraîner. »


Il devait survivre, il devait aider ses anciens élèves à avoir un avenir en ce monde. La situation finirait bien par se présenter, mais Nowaki allait devoir réapprendre à se battre pour ça. La chose semblait peu aisée pour le moment, il allait falloir faire preuve de courage et de réflexion. D'après les précédents dires, l'homme était le seul à pouvoir user d'un esclave au sein de sa famille, le ninja allait donc, le plus logiquement du monde, posséder le soutien des Miwaku.

« Je dois me battre pour l'amusement des Kumojins. Ma vie n'aura pas le moindre valeur si je meurs ici et maintenant. Je veux bien vous aider à faire grimper votre renommée au sein du village pour mieux ridiculiser les Hattori. Est-ce bien l'objectif ? »


La détermination de l'homme semblait enfin revenir de nul part, cet homme était une aubaine et le Kaguya ne pouvait se refuser à en profiter.

Publié le 14/10/2017 à 02h28

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10548
Kaguya Nowaki, Miwaku Raiko ; ces deux hommes avaient en commun plus que pouvait s'imaginer le Kirijin. Tout comme lui, Raiko était à la merci des Hattori, piégé au sein d'un clan dont il ne pouvait même pas prendre la tête. En tant qu'homme marginal, le bellâtre se devait de survivre tous les jours, aiguisant ses instincts et affinant ses appuis. Souvent, il tombait. Raiko retint une émotion forte : avec audace, il se croyait pire que Nowaki. Ce-dernier avait l'espoir d'un jour quitté ce village, de retourner à sa vie d'antan. Le fils de Chihiro y était emprisonné, jamais ne pourrait-il demander mieux. Toutefois, pour son nouveau chien, cela apportait désarroi et colère, Raiko usait de ses problèmes pour s'élever toujours plus haut. À vrai dire, sa vision avait changée depuis la mort de sa mère.

« Tu commences à comprendre Kaguya. Le pouvoir Hattori ne peut être pris de front. »


Si le jeu en valait la chandelle, Raiko ne devait cependant pas se précipiter. C'était une erreur qu'il commettait de bien nombreuses fois. La chance lui avait peut-être souris jusqu'à maintenant, mais le fils de l'Okasan se devait désormais d'être prudent. Il avançait sur un terrain nouvellement inconnu.

« Le principe des jeux ne m'est cependant pas familier. Je ne sais donc pas si je vais pouvoir te prévenir de quelconque combat. Je ferai cependant mon possible, afin de te laisser le temps adéquat pour récupérer. Je suis un ignorant lorsqu'il s'agit de combat, toutefois je sais comment lécher mes plaies. »


L'excitation dans son regard revint, mais le Miwaku baissa à nouveau les yeux, gardant son calme.

« J'ose croire que les premiers combats se poursuivront encore quelques jours, afin de permettre aux Hattori de trouver leurs nouveaux jouets. Ensuite viendra sûrement une période d'enchères, où les esclaves s'affronteront afin de faire monter la renommée de leurs propriétaires. Si nous prenons notre temps, nous pourrons étudier chacun de tes futurs adversaire. Toutefois, rien n'est garanti. Penses-tu pouvoir survivre si tu viens à combattre demain ? »


L'excitation était de plus en plus grande. Raiko cacha ses mains dans ses manches.

« Demain, je t'apporterai de quoi te rassasier. Tu devras manger jusqu'à satiété tous les jours le temps que tu récupères. Je vais également tenter de te trouver des partenaires d'entraînement, à l'extérieur des jeux. Pour ma part, je ferai mon possible pour m'informer du fonctionnement de l'arène. De plus, si tu gagnes tes combats à venir, tu pourras quitter ce cachot afin de trouver refuge dans ma demeure. Es-tu satisfait de ces conditions ? »

Publié le 15/10/2017 à 18h14

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10590
Survivre ? Cet homme n'était réellement pas un combattant, il disait donc vrai. Nowaki savait ce qu'était un combat et il était conscient qu'il ne pouvait pas pronostiquer sur sa victoire ou sa survie dans un état du genre. Des rumeurs parlaient bien de mécaniques, mais ce système était sûrement limité à l'utilisation du combat su corps. Pas assez avantageux pour le Kirijins. Il devait récupérer ses dons pour avoir une chance de gagner et de s'échapper. Il y croyait peu, mais un plan semblait lui trotter dans le crâne. Imposant un rapide silence, Nowaki se mit à répondre.

« Mes chances de survie sont très faibles dans un état actuel. Vos conditions sont satisfaisantes, bien meilleures qu'espérees.
Mais je ne m'abandonne pas à Kumo, je compte m'améliorer pour me venger de mes ennemis. Je vous rassure, vous n'en êtes plus un. »


Plus car initialement chaque Kumojin en était un. Au fond de son cœur, le Kaguya gardait surtout une profonde rancœur envers la Hattori anciennement prisonnière de Kumo. Il semblait accuser cette femme d'avoir fait sombrer Gochiro et par extension, un peuple entier.

« Au fond, vous semblez plus amusé que quiconque de cette bataille qui se profile. Le pire étant que je n'ai pas le choix de croire en votre envie de surpasser des esclaves de Hattori. »


Au fond du couloir, l'ombre du garde semblait approcher, le son de ses pieds semblait gagner en importance au fils des pas effectués.

Publié le 17/10/2017 à 13h24

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10606
Surpasser des esclaves ? Raiko l'avait fait depuis longtemps. Au sein de son clan, seules les femmes pouvaient voir l'avenir. Un pouvoir qui avait servi de nombreuses fois au clan Hattori et le Serpent n'avait pas attendu pour se l'approprier : il était devenu proxénète. Il pouvait parfois être difficile de concevoir qu'un homme Miwaku puisse avoir une quelconque envie de s'élever au-dessus de ses pairs, peut-être Raiko avait-il été gracié des Cieux — bien qu'il ne priait que sa propre existence. Même Genichi, que le bellâtre avait jalousé un moment, n'était finalement plus qu'une ombre des maîtres Hattori, un jouet qui finirait par se briser. Le bellâtre ne voulait pas être jeté aux ordures. Il voulait être une lumière. La lumière ! Était-ce simplement par caprice ou envie ? Ses lubies restaient impénétrables.

« Je ne dirais pas amusé, mais saches que pour survivre à ce village, il faut savoir empoigner les opportunités lorsqu'elle se présente. Que tu veuilles te venger me convient également, mais apprends à devenir aussi fluide que l'eau. C'est peut-être le seul conseil que je te donnerai... »


Il marqua une pause.

« Outre que de ne pas mourir. »


Amusé ? Oui, Nowaki avait raison. Il se complaisait même dans cette opportunité. Prudence était toutefois de mise et comme de juste, quelqu'un approchait. Nowaki aussi semblait l'avoir remarqué. Le proxénète laissa échapper à demi-voix :

« Laisse moi te montrer. »


Il sortit de la cage, le corps droit et fier mais le regard bas et respectueux. Son attitude était celle de la servante Miwaku, l'éternelle alliée des maîtres Hattori.

HRP : Je ne sais pas si tu souhaitais clore cette partie, mais je propose de continuer dans le même sujet pour toutes les interactions au cachot.

Publié le 18/10/2017 à 05h23

Chakra bleu

En savoir plus
Partager
http://shinobi-rpg.ovh/sujet-841-1#msg10630
Nowaki comprenait parfaitement que ce Raiko n'était qu'un misérable rat apte à courber le dos pour survivre à la moins occasion. Pour tout dire, le Kaguya se refusait à une telle bassesse, il comprenait, mais il ne pouvait adhérer. Non, il allait faire autrement et il allait tout simplement redevenir l'homme qu'il avait pu être par le passé. Pour cela, il savait ce qu'il lui restait faire.. Développer un art unique lui permettant de lui rendre ce qu'il avait pu perdre. Il y pensait depuis des jours sans réellement chercher une solution, mais il n'y avait d'autre moyen. Il devait réussir. D'un ton calme, il reprit :

« Je m'améliorerai.
Et je vaincrai. »


Pour pouvoir mieux sortir et offrir une nouvelle liberté à son peuple. Temporairement, il allait prendre la place du protecteur que Gochiro n'avait pas été capable de prendre. Le Kaguya n'en voulait pas, mais il considérait qu'il devait rattraper sa seule erreur durant la guerre ; ne pas avoir réalisé. Il avait douté de cette homme, mais il avait laissé faire. C'était totalement de sa faute.

HRP : Pourquoi pas ! :)

Publié le 18/10/2017 à 23h06

Activité du forum

Statistique
- 562 sujets RP dont 15 en 24h
- 191 sujets HRP dont 2 en 24h

- 8131 messages RP dont 44 en 24h
- 1786 messages HRP dont 3 en 24h