Le trio de l'avenir
[an 7]

Chakra bleu

En savoir plus
Une semaine après que Sana rencontra Risako et accepta de devenir Sensei

Cela faisait désormais une semaine que Risako avait rencontrée Sana, elles avaient pu toutes les deux échangées leurs points de vues au sujet de l'extermination des hommes poissons. La Cheffe Kirishitan vit en elle une excellente transmetteuse de savoir, c'est ainsi, que tout naturellement, elle lui fit la proposition de devenir une enseignante pour la nouvelle jeunesse. Offre que Sana accepta.

Aujourd'hui, Risako avait fait convoquer trois jeunes du village, deux garçons, une fille, ils allaient devenir les nouveaux initiés de l'Eden. N'ayant toujours pas prit le temps d'aménager convenablement l'intérieur de la maison du maître -bien que cela faisait déjà plusieurs mois qu'elle repoussait la chose- elle attendait assise sur les deux marches se situant sur le devant de la porte d'entré. Profitant des astres lumineux du soleil, comme à son habitude, cela lui permettait de faire le plein de vitamine D.

Allaient-ils être à l'heure pour leurs premiers véritables rendez-vous ? Celui qui serait le basculant de toute une vie ? Elle allait que trop vite le découvrir.

Publié le 16/10/2017 à 10h57

Chakra bleu

En savoir plus
Aujourd'hui était le grand jour, il avait été convoqué par la Cheffe du clan, l'une des personnes les plus influentes du village, l'une des personnes les plus puissantes du village, peut-être même LA plus puissante... Risako... Du haut de ces douze ans, il admirait la femme qui contrôlait Iwa, selon les dirent et les histoires, c'était grâce à elle qu'ils avaient quitté la vie sur les navires, deux longues années de sa vie dans des bateaux... Et elle en était la personne qu'il l'avait délivré de se calvaire. Il avait même pu entendre des histoires extra-ordinaire sur elle, des histoires qui récitent comment elle avait décapités deux individus d'un seul coup! UN SEUL COUP! Waaouh ! Cela ne faisait aucun doute, Tomohiko était un véritable fan de cette femme ! Bien qu'il lui arrivait de la croiser dans les rues du village, il n'avait encore jamais osé lui prononcer le moindre mot... Elle était si... Grande et imposante... Et lui si... Insignifiant... Mais aujourd'hui cela allait changer ! ELLE l'avait convoqué !
Lettre à la main, Tomohiko relisait pour une énième fois sa convocation, il voulait être sur qu'il n'y avait aucune erreur:

Tomihiko [bla bla bla] rendez-vous [bla bla bla] onze heures du matin [bla bla bla] Signé Risako



Aucun doute, c'était aujourd'hui à onze heures. Il était réveillé depuis l'aube afin d'être certain d'être opérationnel pour cette rencontre. Rien ne viendrait gâcher ce moment! Rien ! Rien ! Rien ! Bien qu'il habitait à seulement dix minutes de la maison du maître, il décida de partir une heure à l'avance. Qui sait ce qu'il pouvait lui arriver sur ces dix minutes de route ... Un oiseau déféquant sur sa veste l'obligeant à rentrer se changer ? S'il trébuche malencontreusement et salit son pantalon ? Ou bien encore une dizaine de scénario improbable qu'il avait imaginé... Mais, heureusement pour lui, rien de tout cela ne se passa... Il arriva à dix heures et quinze minutes devant la maison du maître. Maintenant qu'il était là avec autant d'avance, il commençait à regretter d'avoir autant anticipé et devoir attendre encore quarante-cinq longues minutes... Alors, il parti s'asseoir sur un des bancs faisant face à la statue de la mère porteuse.

[Trente minutes plus tard]



Il observait attentivement la maison du maître, il lui restait quinze minutes avant de rencontrer la grande et célèbre Risako, Cheffe du village ! Tout d'un coup, la porte de la demeure s'ouvrait... Elle fit son apparition... Elle était si belle... Le gamin était envoûté... Il la dévisageait en train de s'asseoir ! C'était le grand moment. Il prit son courage à deux mains et s'avança en direction de la femme. Il était à quelques mètres d'elle, prêt à parler quand tout d'un coup son pied s'accrocha au sol et trébucha face à son idole... quarante-cinq minutes d'avance pour faiblir à seulement un mètre de Risako. En deux en trois mouvements, il se remit sur ses deux jambes, le visage rouge écarlate par la honte et prit la parole en bégayant d'intimidation:

« Bon-bonjour Cheffe - cheffe Risako ! Je-je suis Tomohiko ! »

Publié le 20/10/2017 à 16h01

Chakra bleu

En savoir plus
Lorsque son réveil sonna, les yeux d'Hazuki s'ouvrirent immédiatement. C'est aujourd'hui ! Elle avait rendez-vous devant le domaine du maître pour la formation de sa nouvelle -et première- équipe. Elle en avait rêvé toute la nuit, tellement qu'elle avait très mal dormi. Mais qu'importe, elle se sentait en forme et surexcitée pour ce nouveau départ. Elle sauta hors de son lit comme si elle avait été piquée par un insecte. Elle avala un bol de céréales qu'elle avait déjà préparé la veille afin que tout soit p-a-r-f-a-i-t pour ce merveilleux jour !
Hazuki attrapa alors son sac et courut jusqu'au domaine du maître. Elle n'était pas en retard, elle avait juste envie de courir et sauter par dessus les grilles d'égouts comme si elle volait. Elle salua au passage les personnes qu'elle connaissait, affichant un large de sourire de bonne humeur. Lorsqu'elle s'approcha de son lieu de rendez-vous, elle vit qu'il y avait déjà un autre de son équipe. Quoi? Elle n'était pas la première ? Comment c'était possible ? Elle accéléra sa course et arriva devant eux toute essoufflée. Il y avait là la grande cheffe, magnifique, et son coéquipier qu'elle ne connaissait que de vue, Tomohiko.

« Bonjour chef ! Je suis Hazuki ! »


Elle s'inclina largement devant elle puis se tourna vers Tomohiko pour lui serrer la main.

« Salut ! »

Publié le 22/10/2017 à 14h38

Chakra bleu

En savoir plus
Ce qui est ennuyeux lorsque l'on se réveille, c'est que l'on ne dors plus. Il était de plus en plus difficile pour Mokojin de s'éveiller le matin, de quitter le monde des rêves et de se retrouver plongé dans la réalité. Il aimait particulièrement ce monde éphémère que l'on intégrait le plus souvent à la nuit tombé où tout semblait merveilleux et où rien ne semblait pouvoir lui arriver. Il aimait ce sentiment de sécurité que lui apportait ce monde particulier et souhaitait sans cesse y retourner. Malheureusement, il ne pouvait y retourner à volonté. Et le monde réel l’appelait bien plus souvent à lui que le jeune Kirishitan ne l'aurait souhaité. Comme aujourd'hui.

Une tête aux yeux semi-clos et l'air à demi-réveillé émergea de l'amas de draps servant de couchage à la jeune tête brune. Après avoir baillé, et montré toute ses dents à son père venu le réveillé et lui indiqué qu'il partait pour les champs, le jeune Kirishitan sorti enfin de son lit-cocon. Il était heureux de ne pas avoir à travailler avec son père aujourd'hui dans les champs que les villageois avaient commencer à cultiver. Cette tâche que son père lui avait imposé, en lui expliquant qu'il se devait de participer à l'effort commun, ne lui convenait guère. Cependant, à la place de pouvoir retourner dans son lit et tenter de retrouver sa place dans le monde éphémère des rêves, Mokojin devait se rendre à la maison de l'ex-compagne de son oncle, la Cheffe du Clan, afin de rencontrer des camarades et ainsi formé ce que son oncle avait nommé une équipe. Mais, le jeune garçon n'avait aucune envie de rencontrer ces gens. Il ne voulait pas non plus constituer une équipe avec eux. D'ailleurs une équipe pour faire quoi ? pensa le jeune homme en son fort intérieur tandis qu'il mangeait quelques fruits à coques. Mais, comme il l'avait appris depuis qu'il avait pris la mer, on ne faisait pas toujours ce que l'on voulait. Plus encore lorsque c'est l'Oncle Salomon qui demande à ce que ce soit fait.

Ainsi, après avoir terminé de manger, Mokojin commença à se préparer. Il enfila un caleçon propre, une paire de chaussette noir sans trou et accrocha autour du cou le collier d'argent que sa mère lui avait offert avant la traversé. Puis, il enfila son pantalon et son haut en toile ainsi que son manteau. Puis il apporta la touche final en mettant son écharpe de manière à ce qu'elle cache l'intégralité de son cou jusqu'à son nez. A présent, il était prêt. Il se dirigea alors, sans enthousiasme vers la maison de la Cheffe de son Clan. Cette femme avait été la compagne de son oncle jusqu'à ce qu'il arrive sur cette nouvelle terre et Mokojin ne l'aimait pas. Après tout, pour lui, elle était celle qui avait laissé tomber son oncle. Sa famille. Et la famille, c'est important récita le garçon en revoyant son père dire cela.

Une fois arrivé devant la maison de la Cheffe, Mokojin vit qu'il n'était pas arrivé le premier. Heureusement, cela aurait voulu dire se retrouver seule avec Risako. Mokojin voyait déjà le malaise que cela aurait pu produire. Après tout, il n'aurait pas eu grand chose à dire à la femme qui les dirigeait. Tout comme, il n'avait pas grand chose à dire aux deux autres personnes présente, qui semblait être -en toute logique- ces fameux co-équipiers.

« Bonjour. »


Ni sec, ni enthousiaste, Mokojin venait simplement de saluer l'ensemble de la troupe par politesse.

Publié le 22/10/2017 à 16h49

Chakra bleu

En savoir plus
Le premier à arriver était Tomohiko. Son entré en la matière était... étonnante. Le jeune garçon trébucha. Risako ne put s'empêcher de pouffer lorsqu'elle assista impuissante à ce qui ressemblait à une des chutes les plus ridicules du siècle. Le pauvre gamin s'était étalé de tout son long et avait eu la chance de s'humilier en pleine place publique, cela était certainement dur à assumer, surtout à cet âge là. Bref, il salua sa Cheffe en bégayant. La grande femme lui adressa un sourire et lui essuya la poussière qu'il restait sur sa veste en tapotant légèrement sur ces habits.

« Enchanté Tomohiko ! »


La seconde à pointer le bout de son nez était la seule et unique fille, Hazuki. Elle arriva au pas de course et essoufflée. Cette gamine transpirait la bonne humeur, sur son visage, il était lisible tout l'enthousiasme qu'elle avait à être présente, ici. Cela ravissait au plus haut point Risako. Quoi de mieux que de voir la relève être si dynamique ? Cette fille semblait être un véritable rayon de soleil ! La Cheffe des Kirishitan dévorait des yeux Hazuki, et émit un petit rire lorsque celle-ci serra la main de son nouveau compagnon, Tomohiko. Cela faisait si ... Sérieux et professionnel.

« Ravie de te rencontrer Hazuki ! »


Il n'en manquait plus qu'un Mokojin. Probablement celui pour qui elle avait le plus d'appréhension. La raison ? Il était le neveu de son ex-compagnon, Salomon. Le couple, du moins l'ex-couple, était encore en froid, il n'avait toujours pas rétablie le moindre contact... Mais Risako était décidé, dans quelques jours elle convoquerait le Pasteur et mettrai les choses aux clairs... Bien qu'elle "appréhendait" la rencontre avec ce jeune, elle n'avait aucun jugement sur cet enfant, il ne paierait pas pour les choix de son oncle...
Une fois Mokojin arrivé, c'était celui qui semblait le moins enthousiasme des trois, une simple mot en guise de salutation, simple et efficace...
« [/quote]

[quote moi="0"] Nous voilà au complet »


La femme qui était jusqu'à présent resté assise sur le devant de la porte de la maison du maître, se redressa et exhiba sa grande taille. Sourire au lèvre, elle reprit:

« Vous avez été choisis, Hazuki, Tomohiko et Mokojin... Vous allez former la toute première équipe d'associé de l'Eden, autrement dit,vous allez être formé, tous les trois, ensemble, à diverses capacités. Tel que la survie, la défense, le sens de la vie, la nature, etc... Un tas de domaine qui, à l'avenir, sera utile à vous, au clan, au village...
Cela vous intéresse les amis ? »

Publié le 22/10/2017 à 23h04

Chakra bleu

En savoir plus
Suite à sa chute, sa Cheffe, femme qu'il admirait, vint tapoter sur son veston afin d'éliminer la poussière qu'il avait récoltée lors de sa merveilleuse gamelle. Qui plus est, elle avait pouffé... C'était officiel... Il avait honte... Mais fort heureusement, la honte ne dura guère longtemps puisque sa nouvelle future coéquipière arriva quelques instants après. A l'écoute de sa respiration, elle semblait avoir effectué le sprint de sa vie. La jeune fille salua leur Cheffe en faisant une courbette, puis serra la main du jeune homme. Salutation très solennelle. Et enfin arriva le dernier du futur trio... Mokojin. Celui-ci ne semblait pas très "cool" il paraissait détaché de la situation.

La grande et belle Risako expliqua brièvement la raison de la convocation de ce matin. Selon les dires de la femme, ils allaient devenir "associé de l'Eden", c'était quoi ça ? Ils devraient apprendre des tas de choses, tout était trop vague pour le gamin.

« Euh.. Oui ça m'intéresse mais... Je crois que je n'ai pas tout compris Cheffe Risako. C'est quoi être Associés de l'Eden ? Et ça veut dire que désormais je n'aurais plus à aller vendre sur le marché ? Puis... Qui va nous former ? »


Il regarda l'air bête ces deux nouveaux coéquipier, Hazuki et Mokojin. Et leur dit:

« Vous-avez comprit vous ? »


Un tas de question défilait dans son esprit...

Publié le 24/10/2017 à 18h01

Chakra bleu

En savoir plus
Hazuki écouta attentivement Risako. Elle n'en perdit pas une miette. Ce pourquoi quand Tomohiko demanda plus d'explication elle ne pu s'empêcher de lever le sourcil : il est bête ou quoi ? C'est surement parce que c'est un garçon. Elle lui répondit alors comme si elle récitait un cours :

« Chef Risako veut nous donner une place au sein du village afin de le servir. Nous serions employés par le village pour effectuer diverses missions concourant à sa protection, son développement et sa sérénité. »


Elle fit une moue satisfaite puis se tourna vers Risako :

« Quand est ce que nous commençons, chef ? Je suis bien évidemment partante ! »


C'était pour elle un grand honneur, elle voulait protéger le village mais aussi, apprendre des choses inouïes ! Après tout, ils avaient probablement été sélectionnés parmi les jeunes du village, et donc ils avaient du potentiel. Hazuki s'en félicitait.

Publié le 25/10/2017 à 14h39

Chakra bleu

En savoir plus
C'est lorsque l'on baille que l'on sait que l'on s’ennuie, ou que l'on est encore fatigué. Un long bâillement, silencieux, s'échappa de la bouche de Mokojin, l'obligeant à fermé les yeux quelques instants, tendit que la femme qu'il était venu voir commençait à leur expliquer la raison de leurs présence ici. Ainsi, comme son oncle l'avait supputé grâce à l'envoie du message quelques jours auparavant, la Cheffe du Clan Kirishidan souhaitait constituer une équipe -prototype- constituée de jeune pousse du village afin de commencer une instruction tant militaire que socio-religieuse. Cette équipe, une fois constituée définitivement et après avoir terminée son apprentissage, serait la figure de proue de la nouvelle politique de Risako. Une politique qui, si Mokojin écoutait son oncle, serait basé sur une survie agressive dans cette région du monde inconnu -et visiblement habité- et une défense basé sur l'attaque -afin de surprendre sans être surpris. Ainsi, cette nouvelle équipe, serait une sorte d'emblème pour endoctriner parents et enfants et leurs assurer une pérennité nouvelle dans ces terres dangereuse et inhospitalières. Cependant, tout cela n'intéressait guère Mokojin. Il n'avait pas compris en quoi ce que comptait faire leur Cheffe était mal, mais surtout, il n'avait qu'une hâte, celle de retourner dans son lit et oublier cette histoire.

Soudain, coupant Mokojin dans sa réflexion sur la manière dont il prendrait congé du groupe, l'un de ses camarades se mit à parler. Il s'agissait du garçon, et sa voix commençait déjà à devenir agaçante. Tout comme son comportement qui dévoilait une certaine attirance pour la Cheffe de Clan. Et, tandis qu'il revoyait son oncle enlacer la femme qui leur faisait face, celui qui répondait au nom de Tomohiko commença à poser des questions. Des questions pertinentes mais qui allongeraient la durée de cette entretiens -et en retireraient à Mokojin lorsqu'il irait de nouveau dans son lit. Néanmoins, il devait bien avouer qu'il était curieux de savoir quel serait le professeur de cette jeune équipe disparate. Après tout, il ne semblait guère avoir le choix que d'accepter de faire de partie de cette équipe. Ce serait moins fatiguant et contraignant que de travailler dans les champs avec son père et les autres malheureux. Et puis, peut-être pourrait-il faire en sorte de trouver de nouveaux coins -sympa- pour y faire la sieste.

Tandis qu'il s'imaginait déjà trouver le coin parfait pour tirer-au-flan, ce fut au tour de la jeune fille d'intervenir. Une intervention digne d'une lèche-botte de première. Cette dernière serait donc être une pimbêche qui l'empêcherait sans doute de se reposer comme il l'aimerait. Une saleté de rapporteuse. Ce serait donc elle qui devrait amadouer en premier lieux. Et putain ! Qui utilise un mot comme ça. Concourant, quel enfant de 12 ans utilise ce mot vachement compliqué. On dirait qu'elle récite un livre ! Vraiment, cette fille serait un problème pour Mokojin.

Tous avait parlé, mais Mokojin ne voyait pas en quoi une intervention de sa part ferait avancer les problématiques avancer par le casse-pied, notamment celui du professeur. Mokojin espérait simplement que Risako ne serait pas leur professeur. Il ne voulait pas de l'ex-compagnon de son oncle pour enseignante. Elle était beaucoup trop effrayante.

Publié le 27/10/2017 à 09h58

Chakra bleu

En savoir plus
Tomohiko ne semblait pas tout comprendre, le pauvre garçon semblait même déboussolé. Caché sous sa capuche et part un tour de cou, il paraissait être le plus hésitant des trois. Peut-être était-il un intellect qui avait besoin de toutes les informations pour prendre une décision ? Qui sais ? Mais très rapidement la jeune fille, Hazuki apporta une part des réponses attendu par son nouveau compagnon. La gamine semblait être instruite, sérieuse et impliqué, cela était un bon point pensa Risako.

« Hazuki a parfaitement résumé la situation. Sache également que Associé de l'Eden est le premier échelon des gardiens de notre village. Par la suite, avec de l'ambition vous gagnerez en importance au sein de notre clan et votre grade progressera également. L'ordre est le suivant: Associé de l'Eden; Initié de l'Eden; Pacificateur et enfin lorsque vous serez des gardiens dignes que l'on raconte vos histoire et vos légende, vous aurez atteint le grade prestigieux d'Elite sacrée ! Et bien évidemment, il y a le grade le plus haut du village, dont je dispose actuellement, Cheffe. »


Risako venait de faire un court point sur la hiérarchie du clan, hiérarchie qu 'elle venait de mettre en place. Au fond d'elle, elle espérait que ces trois jeunes là devienne un jour, grâce à leurs efforts et leurs actes, les élites sacrée de Iwa !

« Il reste une question en attente, qui sera votre sensei ! Ca sera la belle et pure Sana. Vous aurez la chance de la rencontrer d'ici peu.
Pour répondre à Hazuki, vous débuterez lorsqu'elle vous convoquera. Pour ma part, je vais ai fait venir uniquement pour que vous puissiez apprendre à vous connaître, vous trois, avant que votre aventure débute. »


Elle posa son regard sur Mokojin qui depuis son arrivé était resté dans le silence total.

« Alors, êtes vous prêt et motivé ? »

Publié le 27/10/2017 à 17h00

Chakra bleu

En savoir plus
Tomohiko écouta attentivement les dires de sa nouvelle compagne de route, Hazuki, les yeux rivés sur elle. Elle semblait si intelligente et lui si... stupide... Il ne pu s'empêcher de rougir quelques peu quand la fille exhiba toutes ces connaissances. Alors il baissa un peu les yeux, l'aire bête... Il en était sûr, il venait de passer pour le crétin de service. La situation se voulait d'autant plus gênante que Mokojin restait dans un silence de plomb, pas la moindre parole, pas la moindre question, rien... Puis enfin vain le moment où la Cheffe Risako reprit la parole et expliqua les divers grades au sein des Kirishitan, le nom d'élite sacrée lui sonna à l'oreille comme une douce mélodie, comme un but à atteindre, devenir la personne sur qui on raconte des légendes. Cela le fit rêver quelques secondes avant de remettre les pieds sur terre. Avant cela, il avait encore tout à apprendre. Puis il devait par-dessus tout, rencontrer Sana, la personne qui allait les emmener vers de grandes aventures... Du moins selon les dires de Cheffe Risako.

« Euh... Oui Cheffe, je suis prêt et motivé... »

Publié le 29/10/2017 à 15h38

Chakra bleu

En savoir plus
Lorsque Risako répondit plus en détail à la question de Tomohiko, Hazuki en profita pour sortir son petit carnet et prendre des notes tout en hochant frénétiquement la tête. Elle ne regarda même pas les deux autres garçons qui semblaient un peu surpris de son attitude. Elle ne voyait que Risako, pleine de savoir et d'intelligence qui semblait être d'humeur à leur en dévoiler une toute petite partie.

La cheffe demanda alors s'ils étaient motivés, et Hazuki rangea alors son petit carnet pour se mettre au garde à vous.

« Oui, je suis motivée ! Cette expérience semble très intéressante tant sur le point physique que moral. J'espère par ce biais mieux connaitre encore mère nature et ses exploits. Allons nous rencontrer des personnes hors du village ? Quand est ce que nous débutons ? Notre sensei et notre équipe sera-t-elle toujours la même ? Pourrait-je garder mes habits ou devons-nous porter un uniforme ? Quel sera notre première mission ? »


Elle regardait la cheffe avec des grands yeux, espérant qu'elle allait répondre à toute ses questions. Hazuki avait la main près de sa poche, prête à dégainer son petit carnet à n'importe quel moment.

Publié le 30/10/2017 à 13h47

Chakra bleu

En savoir plus
Une même réponse peut être exprimé de plusieurs façons. En réponse aux questions posés, et sans oublier de féliciter la lèche-botte, la Cheffe du clan Kirishitan commença une nouvelle et longue explication sur ce qu'était -ou plus exactement serait- la hiérarchie au sein du Clan une fois que l'équipe serait constitué. Evidemment, Risako expliqua à son jeune auditoire qu'il était possible de progresser parmi les nouveaux échelons hiérarchiques, s'il montrait des résultats satisfaisant, et qu'ainsi il ne serait pas en bas de l'échelle toute leur vie. Evidemment, elle ne garda pas sans d'oublier de rappeler qu'elle était au dessus des autres grâce à son statu de Cheffe.

Soudain, agacé de l'air supérieur qu'affichait leur Cheffe, une envie de titiller Risako commença à germer dans l'esprit du jeune garçon. En effet, au vu de l’appellation de l'un des grades -Pacificateur- il eut l'idée de rappeler à tous que la "jeune" Cheffe était à l'origine d'un massacre complet, qu'elle avait ainsi "Pacifiée" le territoire sur lequel le clan s'épanouissait désormais. Il voulait ainsi lui faire comprendre que non seulement ses idées n'était guère au goût de tous mais qu'elle avait également, de par ses action, marqué une génération complète. Néanmoins, cette graine de la révolte, sans doute planté par son oncle lors de ses longs discours auprès de Mokojin, fut rapidement étouffé par la paresse naturel du jeune garçon. Il ne voyait finalement pas l'utilité d'intervenir et d'envenimer une conversation qui se déroulait jusqu'alors sans accro. Il n'avait guère envie de devoir argumenter contre celle qui serait -d'ici peu- sa supérieur hiérarchique. Et, surtout, en faisait cela, il n'arriverait pas chez lui aussi rapidement qu'il en avait envie. Ainsi, une nouvelle fois, il ne fis aucun commentaire et continua d'écouter le discours de l'ex-compagne de son oncle.

Cette dernière leur expliqua alors que ce serait Sana -une jeune femme partie en exploration quelques jours plus tôt- qui serait leur professeur. Ce fut avec un certain soulagement que Mokojin appris la nouvelle. Il léger souffle de soulagement lui échappa tandis qu'elle leur demanda -tout en fixant Mopkojin- s'il était prêt et motivé. Il ne serait pas avec cette femme. Il n'aurait pas l'obligation de la voir tout les jours. C'était tout ce qui importait.

Et, après que le casse-pied et la lèche-botte eut dit leur avis, Mokojin ajouta sur un ton neutre:

« Je le suis. »

Publié le 31/10/2017 à 11h28

Activité du forum

Statistique
- 820 sujets RP dont 5 en 24h
- 325 sujets HRP dont 0 en 24h

- 11240 messages RP dont 7 en 24h
- 2561 messages HRP dont 0 en 24h
Shinobis présents :