Le cœur du guerrier Shinayaka se serra brusquement d'un cou, lorsqu'il pu reconnaitre son vieil ami, Choichi, le fils de son défunt maître, Choichiro. Les deux hommes possédaient environs la même âge et avaient grandit ensemble, sous la gouverne de son père, qui les avait tous élevé comme son fils. Le regard pétillant, le Shinayaka prit la parole.

« Choichi .. C'est bien toi?! C'est moi, Kaemon! »


Un léger silence s'installait, comme si les deux hommes étaient subjugués, surement ce qu'ils étaient d'ailleurs. Choichi reprit la parole, expliquant qu'ils tentaient de rester tapis dans l'ombre et vivre normalement, prétextant qu'il s'agissait-là de la volonté de son père. La hargne empreignait le cœur de Kaemon qui rétorquait à son tour.

« La volonté de ton père ? Choichiro nous considérait tous comme ses fils, il nous a transmit à tous son savoir, ses connaissances. Il a fait de nous de grand guerrier, parmi les plus redoutable de notre époque! Comment oses-tu profaner son nom ! »


Kaemon exécuta à la vitesse de l'éclair le peu de mudra nécessaire afin d'utiliser une technique de base de leur clan. Son bras s'allongea rapidement et vint entourer son vieil ami Choichi, qui semblait avoir perdu la raison. Paralysé par la technique, le fils de Choichiro n'avait d'autre choix que d'écouter le sermon de Kaemon et ce dernier allait s'assurer de passer un message clair au reste des siens. L'étreinte était très serrée, assez pour maintenir l'homme en place, mais sans plus, son but n'était pas le lui affliger des dommages. Les autres hommes semblait trépigner d'envie d'intervenir, mais il n'en fut rien, assurément que la présence du légendaire Hattori Yomei était suffisante pour les calmer, jumelé à '' l'attaque '' inoffensive de Kaemon, ce dernier reprit la parole.

« Ton père .. Notre père, souhaitait que nous vivions paisiblement en formant une nouvelle colonie, tu as raison, mais pas de cette manière! En fuyant de la sorte, vous serez traqué à jamais, croyez-vous être capable de vous cacher éternellement si nous, deux hommes sans faculté sensorielle, avons réussis à vous retrouver simplement à l'aide d'une base d'information ?! »


« Mes frères, vous seriez mort .. et le rêve de notre père aussi par le fait même. »


Retrouvé par deux hommes sans facultés sensorielles, dont un aveugle .. Mais cela, Kaemon c'était réservé de le dire, afin de ne pas manquer de respect envers Yomei-Senseï.

« Dans la maison de Choichiro, j'y ai trouvé une lettre cachée. Dessus, se retrouve les dernières paroles et volontés de notre Maître. Il y inscrit son désir de nous voir réunit, fort et il marque même un passage où il réitère sa confiance envers cet homme ci-présent, Yomei-Senseï! »


Kaemon parlait franchement, avec son cœur. Ce cœur qui semblait impiratable, non-formatable. Suite aux déclarations de Yomei et à la lecture de cette lettre, Kaemon en avait maintenant le cœur net, il pouvait lui faire confiance et la survie de son clan passerait par lui! Le Shinayaka regardait chacun de ces confrères dans les yeux, directement, alors qu'il détalait son monologue inspirant, tel un chef de guerre avant une grande bataille. Pour suivre aux propos de l'Hattori, Kaemon expliqua le fond de sa pensée.

« Sauf votre respect, Yomei-Senseï, nous ne pouvons quitter sans ces hommes, ils sont ma famille. Et si vous me le permettez, je crois avoir un meilleur plan. »


Il marqua une pause pour prendre un respire, les mots utiliser à ce moment-ci allaient être cruciaux pour leur avenir, il se devait de les convaincre. C'est donc toujours à regardant chacun d'eux droit dans les yeux qu'il dévoila son discours final, relâchant son ami de son étreigne.

« Messieurs, mes frères, j'ai le même désir que vous. Je souhaite que nous puissions tous vivre ensemble, dans la paix, sans avoir constamment peur d'être traquer. Ce que le royaume de Kumo nous a fais est impardonnable et fuir sans cesse est inconcevable. Mes frères, je vous offres donc la rédemption. Suivez-moi et infiltrons Kumo. Faisons-leur croire que nous sommes les machines formattés qu'ils ont crus créer. Soyons patient, restons docile, gagnons leur confiance. je vous en conjures que nous ne sommes pas les seuls qui en avons assez de cette dictarure. Le jours venus, nous tuerons le Raikage et ceux qui participé à la mort de notre père! Ce jours venu, nous pourrons enfin vivre son rêve librement sans nous cacher dans l'ombre! »


Un dernier coup d'éclat ..

« Mes frères, octroyez-moi votre confiance .. »


Stoïque et fier, Kaemon regardait bravement les hommes devant lui, espérant qu'il aura su trouver les bons mots pour les convaincre de le suivre. Il venait de prendre un grand risque en se dévoilant ainsi devant Yomei, si ce dernier s'avérait un fier serviteur de Masashi et que tout ceci n'était qu'un test, ils étaient tous mort. D'un autre côté, si les Shinayaka refusaient sa demande, Kaemon se retrouverait de nouveau seul et dirait adieu pour de bon à ses sentiments, le projet final des Shinayaka aurait finalement eu raison de lui. Que les Shinayaka meurt de la main de Yomei ou en combattant Masashi, au moins les fils de Choichiro se seraient tenus les coudes jusqu'au bout, comme le voulait la volonté de leur Père.

HRP : N'ayant pas d'information sur le prénom du fils de Choichiro, j'ai pris la liberté de choisir son prénom ^^ Si ça te gène dit-moi!

Publié le 21/11/2020 à 06h52

Esprit invisible

Le chauve baissa la tête.

« Nous ne restions pas ici par choix, mais par détriment... Nous devions veiller sur les derniers vieillards de ce lieu maudit. Ils sont dorénavant morts et nous pouvons enfin vivre une vie saine et calme. Tu es dorénavant un véritable Kumojin, Kaemon... Tu recherches le pouvoir de ton clan et une justification de ton passé. Mon père a abandonné sa famille pour ce projet. Il n'est revenu que bien plus tard par culpabilité. Il a participé à notre situation actuelle. Je le respecte, c'est certain... Mais je ne souhaite pas suivre cette terrible voie. Je ne souhaite pas me venger. Je souhaite faire ma vie avec ma véritable famille. Et Kaemon... Tu n'es malheureusement qu'un inconnu à mes yeux.
Je ne veux pas te vexer.. Mais je souhaite simplement te persuader que ce chemin vers la vengeance n'est pas celui que tu dois suivre. Par Kumo ou par un autre, les humains sont asservis.. Je le suis par celle de vivre et non celle de me venger. Je souhaite prendre soin de mes enfants et de ma femme. J'espère vraiment que tu comprendras cela. »

Les autres hommes semblaient craindre une altercation, mais le fils de Choichiro prenait garder de choisir les bons termes pour éviter une telle éventualité.

« De nombreuses personnes pensent que ce lieu a été détruit par Kumo.. Je dois malheureusement t'expliquer que la situation est bien plus complexe que cela. Par le passé, nous protégions les civils de cette ville jusqu'à la division et la grande explosion. Je ne souhaite pas te suivre, ne m'y obliges pas. »

Publié le 21/11/2020 à 11h32


Yomei comprenait bien les intention de Karmon, et il pardonnait même le fait qu'il n'avait pas respecté ses ordres. Bien entendu les Shinayaka en face d'eux n'avaient pas envie de rejoindre Kumo et ils avaient bien raison, ils allaient mourir s'ils le faisaient. Yomei s'approcha pour se poster juste à côté de son fils adoptif et lui dit.

« Kaemon, tu es utopiste. Si ces hommes nous suivent, ils seront tous exécutés dès notre retour ! »


Il fit une légère pose dans son discourt pour capter l'intention de son auditoire et dit.

« Tuer les tueurs de Choichiro est une chose, je suis d'accord avec cela. Je prend tes menaces envers le Raikage comme un excès de zèle. Menace sa vie encore une fois et tu seras également exécuté ! »


Yomei n'aimait pas du tout ce qui était en train de se passer. Kaemon lui avait manqué de respect en revenant sur son ordre.

« Tu offres rien à tes camarades à part la mort. Mais puisque tu as décidé de devenir le chef de mission, je te laisse la décision finale. Mais toi seul devra assumer les conséquences. »

Publié le 21/11/2020 à 15h51