Moment de vérité

Année 9
Chakra bleu

Tout Konoha était sur le pied de guerre, le Hokage avait fait en sorte de profiter de la présence de sa femme une partie de la nuit, mais il n'avait pas pu tenir en place très longtemps. Dès les premières lueur du soleil, Kimino embrassa Risako, et fit de même avec son ventre arrondi, la fin de grossesse était compliqué, et cela faisait faire beaucoup de soucis à Kimino. Mais aujourd'hui c'était une autre sorte de soucis qu'il allait rencontrer. Taram était passé le voir tard dans la soirée pour lui faire un débriefing plus détaillé, et Kazami devait voir sa fille. Le Hokage avait décidé de l'emmener lui-même en signe de bonne foi, et parce qu'il voulait entendre lui-même les informations que la jeune femme avait à lui donner.

Konoha était encore bien calme à cet heure du jour, quelques marchant mettait en place leurs étales attendant les premiers clients. Il y avait peu de bruit humain, les seuls sont etait principalement dû aux chants des nombreuses variétés d'oiseaux dans la forêt voisine. Arrivant dans le quartier d'habitation de Shimazu et Tsubasa, le Hokage vit le Uzumakidono sur le pas de la porte, embrasser sa femme. Il y a quelques années Kimino n'aurait pas supporté cette scène, mais tout était bien différent maintenant, il était content de les voirs heureux ensemble. Les deux hommes se croisèrent à une dizaine de mètres de la maison.

« Je suis venu chercher ta fille pour rendre visite à Kazami. Je ne lui dévoilerai pas ses origines... »


Kimino était inquiet pour la mission que Shimazu allait diriger, le Hokage lui indiqua alors de retourner chez lui pour l'accompagner. Les deux hommes restèrent dans le jardin car Tsubasa ne semblait pas d'accord pour faire entrer Kimino. Décidément elle n'était pas facile à vivre en ce moment. Kimino expliqua alors à Shimazu qu'il allait lui apposer un Fuinjutsu qui avait été créé par Kazami. Le Hokage l'avait appris ils y a de nombreuse année, et le maîtrisait maintenant à la perfection. Après un certain temps de concentra, le chef du village exécuta une longue série de mundras, et posa ses mains sur le torse de Shimazu. Le sceau se forma, et le chef du village sembla tituber quelques instant. Il venait de donner la quasi totalité de son chakra dans le sceau, celui ci serait valable tant que Shimazu ne serait pas en manque grave de chakra.

« Ne meurs pas ! Le village a encore besoin de toi. Transmet le même message à Matsuo et Imawara... Je t'ai injecter presque tout mon chakra avec ce sceau. Si tu épuisés tes réserves, cela devrait te recharger pour reprendre le combat. J'espère qu'il n'aura pas à se déclencher... »


Sur ces mots, le Hokage marcha jusqu'à la maison. Tsubasa l'avait vu arrivé, mais elle avait tout de même fermé la porte, signe qu'elle ne voulait sans doute pas le voir. Le Hokage frappa alors à la porte, et elle fini par lui ouvrir. Kimino n'avait pas vu Tsubasa depuis un moment, il assumait seul le rôle de Hokage depuis la grossesse de Risako, Tsubasa n'avait jamais pris le rôle au sérieux. Elle était en robe de chambre, pas le genre de robe de chambre qui pouvait émoustiller un homme, non le genre que votre grand-mère pourrait porter. Des cernes énormes sous les yeux, le visage encore plus pâle que d'habitude. Elle ne pouvait clairement plus être Hokage, mais ce n'était pas le jour et le lieu pour ça.

« Je suis venu chercher ta fille, je te promets qu'elle sera revenu pour le déjeuner. »


Tsubasa ne dit pas un mot à Kimino, se contentant de le transpercer de sa haine. Vu le regard qu'elle avait, Len et les Chikara devait déjà être au courant du retour de Kazami. Tsubasa si elle n'avait pas tenu sa langue, serait démise de ses fonctions et remplaçait par quelqu'un de plus apte à diriger le village sans rancœur idiote. La jeune fille arriva alors, sous les appels de sa mère qui lui expliqua qu'elle devait suivre le Hokage. Cette jeune fille avait exactement le même visage que Kazami, il aurait était dur de ne pas remarquer cela, mais le fait que Shimazu soit son "père" devait effacer les soupçons.

Le Hokage et la jeune fille prirent alors la route sans un mot, la jeune Uzumaki ne semblait pas bavarde, et Kimino respecta cela. Rapidement les deux arrivèrent à la prison. Il porta la jeune fille le temps de passer les différents systèmes de sécurité, puis il arrivèrent devant Kazami. L'ancienne bras droit de Gekido semblait ému par la situation, et pour qu'elle ne fasse pas de gaffes pouvant gâcher prématurément la vie de la petite fille, le Hokage lui dit.

« Je te présente ta tante. Je vais vous laisser parler à travers barreau pendant une heure, puis je reviendrai parler avec tata, tu es d'accord avec ça ? »


La jeune fille fait un léger signe de la tête, et avança jusqu'à la paroi de barreau métallique, alors que Kimino alla plus loin discuter avec sa cousine Taram.

Publié le 09/06/2020 à 13h31

Afficher les techniques utilisées
Chakra rouge

Une fois Kimino suffisamment loin, la jeune fille qui paraissait timide se dérida soudainement comme si la haine guidait ses propos :

« Tu es en prison car c'est vrai que tu as fait des choses pas belles ? »

Elle en voulait à Kazami pour de nombreuses raisons, mais surtout pour la pression ressentie dans son école. Elle se retrouvait souvent seule, simplement car elle était la nièce de Uzumaki Kazami. Pourtant, son père défendait sa soeur comme quiconque et ne cessait de rappeler à la jeune fille qu'il ne fallait pas écouter les autres, qu'ils ne pouvaient pas tout savoir. Pourtant, elle ne pouvait s'en empêcher, elle voulait aujourd'hui en savoir plus.

« À cause de toi, tout le monde dit que mon papa est bête et qu'il est méchant alors que papa bah il est gentil avec tout le monde d'abord ! »

Kazami passa ses bras au travers les bareaux de la prison afin de toucher le visage de sa fille, elle fut incapable de s'empêcher de verser une lame.

« Je m'excuse... Je suis désolée...
Ça ira mieux pour papa maintenant, promis... »

La jeune fille amena ses mains à sa bouche.

« Pardon, j'ai été vilaine, je t'ai fait pleurer ... »

Suite à cela, la réelle mère et sa fille discutèrent de tout et de rien... L'heure passa si vite pour Kazami, mais elle venait de reprendre confiance en ses idéaux. Kimino ne tarda pas à revenir et confia la jeune fille à Taram. Après de lourds au-revoirs, la femme sécha ses larmes de sa main droite et prit la parole :

« La confier à Taram ... Je ne sais pas qui est la plus à plaindre.
Taram aime les enfants maintenant ? »

Elle fut incapable de s'empêcher de rire, elle connaissait Taram depuis l'enfance et elle avait toujours eu l'image d'une femme certaine d'elle qui donnerait sa vie à son travail.

« Je te remercie d'avoir accepté, Kimino...
Si tu es ici, c'est que nous allons de nouveau discuter, non ? »

Publié le 10/06/2020 à 20h18

Chakra bleu

Kimino laissa du temps à Kazami et sa fille pour discuter, il faudrait du temps à la Kunoichi pour apprivoiser la petite. Mais au moins elle avait pu voir sa fille quelques instants, et le Hokage savait que ce geste allait un peu plus délier la langue de Kazami. Elle avait de la chance d'être tomber sur un Hokage comme lui, et pas sur quelqu'un de la trompe de Gokoro ou Azukiyo, car la jeune femme serait sans doute en train de se faire arracher les dents et les ongles pour qu'elle parle. Se contentant de répondre au remerciement de la jeune femme d'un signe de tête, le Hokage pénétra dans la cellule. Il savait qu'il n'avait rien à craindre de Kazami, même si son niveau de chakra était faible. Elle ne compromettrait certainement pas son retour en attaquant bêtement Kimino.

Le jeune homme s'installa sur la paillasse qui servait de lit à Kazami, et tapota à côté de lui pour lui faire signe de s'assoir. Ils n'étaient plus que tous les deux, ce n'était plus la peine de jouer à la hiérarchie. Les deux étaient très amis autrefois, et il n'allait pas la traiter comme une inconnue.

« Je pense que nous allons enfin discuter sérieusement surtout... Shimazu ma dit pour le sceau de silence, je pense que maintenant que tu ne l'as plus, tu peu me parler sans retenu. La prochaine fois tu verras ta fille de l'autre côté des barreaux... »


Le Hokage faisait une offre à la jeune femme, il devait annoncer son arrestation dans l'après-midi. Vu le regard de Tsubasa, le temps pressé, les Chikara étaient sans doute tous déjà au courant, et comme leur cerveau était aussi gros que des noix, ils se préparaient sans doute déjà à une guerre civiles.

« Le plan de Gekido, le nom de ses alliés, leur clan, le nombre d'hommes, celui qui tire les ficelles, je veux tout savoir. Je dois préparer le village, et tu vas m'aider. Je ne te cache pas que tu seras jugé quoi qu'il arrive. Mais le verdict changera certainement si tu nous aides à sauver plus de vie que tu n'en a pris. »


L'ambiance était posée, la langue de la jeune femme avait plutôt intérêt à ce délier. Mais Kimino ne se faisait pas de soucis, si elle était venu c'est pour parler, et elle avait eu la preuve que le Hokage tenait ses promesses par rapport à sa fille. Les cartes étaient entre les mains de la rouquine, elle n'avait plus qu'à les utiliser.

Publié le 10/06/2020 à 21h26

Chakra rouge

« Tu te méprends sur Gekido, nous ne voulions initialement pas réitérer notre tentative de purification du gouvernement de Konoha. Gekido n'avait donc aucun plan, du moins à l'époque... Nous souhaitions simplement vivre et répondre à de nombreux interrogations sur le monde Shinobi. Et puis... Il a rencontré cet homme... Un certain Uzumaki Sugishi, je crois... »

« Depuis ce moment, je ne contrôle plus rien. Nos interactions avec la pègre de Suna étaient rares. Nous nous suffusions l'un l'autre. Je ne pensais pas que Gekido puisse s'en prendre à moi et j'ai encore beaucoup de mal à l'admettre... »

Gekido n'avait pas supporté la trahison de Kazami ou bien, Sugishi s'était joué de ses sentiments ? Cela, elle ne le savait guère. Cet ancien déserteur de Konoha était doué et appartenait à une branche pure des Uzumaki. Assise à côté de son ancien élève, elle reprit alors :

« Je ne dois ma survie qu'à Kitto Shinji... Ça s'est joué de peu... Je ne pense pas que Gekido puisse me tuer de ses mains, mais tu dois être au courant dorénavant... Il possède une rage inconnue en lui, suffisamment profonde pour le déstabiliser psychologiquement. »

Pourquoi solliciter des hommes pour capturer un amas de Chakra et l'intégrer à son corps ? Déjà à l'époque, Kazami s'était posée la question... Le sens du devoir ? Le désir de protéger son village ? Ou la simple envie d'être le meilleur ? Elle n'avait jamais su expliquer ce désir ardant habitant le cœur de l'ancien Hokage.

Publié le 11/06/2020 à 10h59

Chakra bleu

Les choses était bien plus grave que Kimino ne le pensait, un homme tirait les ficelles de manière suffisamment habile pour monter Gekido contre Kazami. Leur union semblait invincible, mais il en était à essayer de la tuer ? La dangerosité de l'ancien Hokage n'était plus à prouver, mais qu'en était il de cet Uzumaki. Pourquoi vouloir attaquer le village, Sugishi, ce nom ne disait rien au Hokage. Pourquoi autant d'années après une désertion, revenir pour détruire le village. Quelque chose de très mauvais se tramé dans le monde, et Kimino n'aimait pas ça.

« Shinji ? Nous n'avons pas eu de nouvelles de lui depuis son départ du village ? Il va bien ? Que c'est il passé avec lui ? »


La mort ou la capture d'un ancien Hokage serait quelque chose capable de changer véritablement la donne, et de mettre gravement en péril la mission de Shimazu. Puis il y avait cet Uzumaki, Shimazu lui avait parlé d'un Uzumaki aidant Masaru... serait ce possible que...

« As tu entendu parler d'un certain Gaikotsu Masaru ? Avait il un lien avec cet homme Uzumaki ? Konoha a subit une attaque il y a environ un an. Un Uzumaki inconnu était impliqué, tu sais quelque chose ? »


Est-ce qu'il y avait un lien ? Il devait donner plus d'indices pour la réflexion de Kazami, il connaissait une chose qui pourrait la mettre en rage au point de tout balancer sur cet homme.

« Masaru... Il a utilisé les morts... Nos morts... Nous avons subit beaucoup de perte et Qazea... Enfin son enveloppe corporelle a été utilisé contre le village. Il est notre plus grand héros... Kitto Raito est mort également. Si c'est ce même Uzumaki qui est impliqué dans les deux attaques, le danger est encore plus grand que prévu ! »

Publié le 11/06/2020 à 11h29

Chakra rouge

Avant que Kimino puisse avoir le temps de parler de Masaru, Kazami répondit au sujet de Shinji Kitto.

« Je ne comprends pas... Shinji m'avait assuré qu'il prendrait soin du poste de Hokage. Je pensais ne jamais le revoir... Il est intervenu en sortant de nul part, il suivait sûrement ce chien de Sugishi... »

« Il m'a ordonné de fuir durant la bataille. Sans lui, je serais morte. Je ne sais pas si il est vivant ou ... »


Suite à cela, l'actuel Hokage reprit la discussion sur un sujet bien plus épineux dont Kazami ne savait pas grand chose. Elle connaissait le nom de Gaikotsu Masaru, mais rien de plus. Soudainement, Kimino cita un nom qui résonna dans l'esprit de la rousse.

« QAZEA !!!???
CHIKARA QAZEA !??? »

Était-ce seulement possible ? Chikara Qazea pouvait-il vraiment être mort ? Comment se faisait-il que Kazami ne soit pas au courant de cela ? Elle se disait protéger son village dans l'ombre, mais n'était pas courant de la mort d'un être aussi important à ses yeux.

« Je ne savais pas ! Bien sûr que non !
Comment est-ce possible !? »

Elle était enragée, d'abord envers ce Masaru puis aussi envers elle-même... Comment avait-elle pu s'éloigner autant de son village et en savoir si peu ? Était-ce volontaire de la part de Gekido ? Était-il plus fourbe qu'il ne semblait l'être ? L'ancien Hokage connaissait Kazami il savait pertinemment qu'elle était du genre à réagir au quart de tour quand ça concerne son village... Ce Sugishi disait avoir besoin d'elle, Gekido s'était sûrement joué de la situation en sachant pertinemment que la femme refuserait d'agir pour un type ayant tué Qazea...

« Si ce foutu Masaru est encore en vie, je t'assure que je vais sortir d'ici et partir à sa recherche ! »

Kazami venait de s'emporter de nouveau. Elle ne pouvait attendre patiemment que cet individu vienne à elle. Non, elle voulait sa mort.

Publié le 11/06/2020 à 14h28

Chakra bleu

Sans le vouloir, Kimino avait mis un coup de pied dans la fourmilière, il était entré dans l'esprit de Kazami, et il allait sans doute pouvoir la détourner de Gekido pour de bon. Les nouvelles pour Shinji était alarmante, s'il était mort et ramené à la vie... Quelqu'un de sa puissance et de sa stature, s'il avait Shinji, Gekido et cet Uzumaki du nom de Sugishi contre eux, sans Seijuro, sans Moji, sans Risako vu son état. Le cerveau de Kimino bouillait à cet idée, pour l'une des premières fois depuis le génocide, il avait peur.

« Qazea... Je suis désolé je pensais que tu étais au courant... Il est revenu grâce à un jutsu de résurrection, je ne pensais même pas que cela puisse exister. Mais... Il est mort le soir de ton départ... C'est en sauvant le village pendant la tentative de génocide de Gekido qu'il est mort. Sans lui, les victimes se serait compté par milliers. Ce jutsu peu ramené les morts de tout temps je pense. »


Nakatsu pourrait revenir également, mais Kimino ne savait rien de l'histoire de son sensei mise à part quelques allusions qu'elle avait fait. Mais elle penserait sans doute à cela toute seule. Kimino ne voulait pas dire à la jeune femme que son frère était parti en mission pour arrêter Gekido. Elle aurait pu être sous le joue d'un sceau de vision plus performant. Un homme capable de sceller les cadavres pour les ramener à la vie, Dieu sait de quoi il peu être capable.

« Cette après-midi, je vais annoncer publiquement ta capture... Je sais que tu n'es pas revenu pour être jugé, mais tu n'y échappera pas, aide nous du mieux que tu peu, ne protège plus Gekido... Ne le protège plus du tout... Je pourrais t'éviter la peine de mort que si on s'en sort grâce à toi... Mais je ne pourrais sans doute pas t'éviter la prison. »


Le ton était grave, mais Kimino avait raison, il ne pourrait pas éviter la prison à son ancienne sensei. Mais il avait une infime chance de lui éviter la mort, mais pour cela il devait tuer Gekido et offrir sa tête aux Chikara.

Publié le 11/06/2020 à 17h24

Chakra rouge

« J'ai un peu de mal à te croire...
J'étais persuadé que Qazea était encore en vie après notre départ... »

« Je suppose que tu n'as aucun intérêt à me mentir sur ce sujet...
Quel terrible jutsu... »

« Ce type... Gaikotsu Masaru... Est-il bien mort ? Si ce n'est pas le cas, je m'en assurerai. »

Kazami était de nature revancharde et le fait d'utiliser le cadavre de Qazea restait un affront, mais elle se posait surtout en question... Pourquoi user du corps de cet homme précisément ? Le terrible Chikara Yasuo n'était-il pas un choix plus judicieux ? Ou bien, pourquoi ne pas user d'un Mizukage mort ? Les grands combattants décédés étaient très nombreux, alors pourquoi choisir Qazea ? Elle n'était pas directement concernée par cette histoire, mais elle était très étonnées par ce jutsu.

Malgré cela, la Uzumaki gardait en tête le principal, Gekido lui avait encore caché quelque chose...

« Jugée ? Tu crois vraiment que je ne m'y attendais pas ? Je m'en doutais, mais vous oubliez bien des choses de cette époque. Tu finiras par comprendre que sans unanimité, on ne peut avancer... »

« Gekido est très important pour moi et je ne peux modifier cela... Pour autant, il ne doit pas connaître notre enfant. Il ne doit pas le transformer ou lui inculquer de mauvaises choses... »

Elle soupira, son présent était si lourd à porter...

« Kitto Shinji n'était pas seul, il était accompagné par une membre du clan Kirishitan. Elle m'a dit qu'elle sauverait l'ancien Hokage. J'espère qu'ils sont en vie... J'ai été égoïste... Encore... »

Publié le 12/06/2020 à 10h59

Chakra bleu

Serieusement ? Elle venait de douter de sa parole ? Et maintenant elle lui faisait la leçon sur l'unanimité et comment gouverner ? Comme ci elle avait sa place pour lui dire cela ? Ce prenait elle réellement pour une héroïne en aillant fuit le village comme une lache ? Tout ça pour être la pute de Gekido ? Le sang de Kimino ne fit qu'un tour, il eu envie d'éclater le crâne de Kazami contre le mur de la cellule. La réaction pouvait paraître excessive, mais elle ne l'était pas. Kazami et Gekido avait détruit l'équilibre du village et c'est Kimino qui travaillait sans relâche à rétablir cet équilibre, donc pour rester courtois, ses conseils, elle pouvait les tailler en pointe et se les enfoncer dans le fondement. Mais il garda une parole calme quand il lui dit.

« Je travaille depuis des années maintenant, à réformer l'équilibre que TU as fortement contribué à briser. Gekido, Jin, tous les Kitto qui ont quitté le village pour ne pas avoir à gérer les choses correctement, vous qui avez choisi la facilité de la fuite... Vos conseils vous pouvez vous les mettre où je pense ! C'est ma génération et les suivante qui se lève le matin dans le village, maintienne la paix entre Uzumaki et Chikara ! Tout le travail que nous devons fournir est du à ta génération et tu en étais le leader avec Gekido ! Regarde où tu en es avec tes idées d'unanimité ! Seule, haïe de tous, mère d'une enfant qui ne le saura jamais ! Et pour protéger le village ? Où étais tu quand Masaru nous attaquait ? Où étais tu quand nous avons dû reconstruire le village ? Et même si tu ne me crois pas c'est un fait ! Où étais-tu quand Qazea est mort à cause TES erreurs ? »


Kimino attendit quelques secondes, il avait ça sur le cœur depuis tellement longtemps, cela lui faisait vraiment du bien de le laissé exploser.

« Maintenant ne me prend plus jamais de haut ! J'ai le pouvoir et pas toi, si tu me répond, si tu ne fais mine que de mal me regarder, tu ne verras plus jamais ta fille. Et je me fit à la majorité et non à l'unanimité, si la majorité veut ta tête sur une pique je la couperais moi-même ! Maintenant tu as raison tu es une égoïste, et tu gardes tes conseils de gouvernement pour toi, car je suis un plus grand Hokage que Gekido ne l'a jamais été et que tu ne le seras jamais ! »


Kimino se leva, les nerfs montait de nouveau et s'il ne partait pas, il allait tuer Kazami. Un conseil pour gouverner ? Serieusement... Se dirigeant vers la porte, le Hokage se retourna et lui dit.

« Si tu avais eu un minimum de décence, tu aurais mis fin à tes jours. Cela aurait empêché Gekido de scanner ton esprit et Konoha serait à l'abri ! »


Le ton était donné, Kimino sorti et referma violemment la porte de sa cellule. Il quitta la prison après avoir prit soin de tout verrouiller. La jeune femme continuait de tourner autour du pot, il récupérerait les information autrement, il avait une annonce à faire, et il devait se préparer.

Publié le 12/06/2020 à 12h14

Chakra rouge

Kazami en était dorénavant certaine, les gens changent et oublient le passé avec si grande facilité. Elle ne pouvait se remettre de la mort de Qazea si aisément et cet homme était déjà en train de lui demander de mourir. Il avait pourtant été si important pour elle, il était revenu de si loin et sans broncher, elle s'était attelée à le guérir de ses maux. Il oubliait tout cela, il oubliait même que sa place au sein du village n'était pas réellement chose acquise à l'époque. La femme se leva avant que le Kage sorte et prit la parole :

« Tu oses me parler de fuite ? Tu as décidé de quitter le village à l'époque, nous laissant face à de nombreuses péripéties. Étais-tu au village lorsque les Kenketsu débarquèrent ? Aidés de Chikara Nakatsu ? Étais-tu ici lorsque Chikara Sayan s'est révolté face au village de Kumo ? Étais-tu ici quand les Chikara cachaient la disparition du Hokage Yasuo ? Non, tu étais dehors ! »

« J'ai offert une victoire à Konoha, une victoire contre Kumo. J'ai protégé mon village et il m'a craché à la figure ! J'ai décidé de partir POUR sauver ce village. Oui, je n'étais pas là, mais étais-tu toujours présent ? Non ! »

La porte de la prison de referma sur ses dires, mais elle ne comptait pas se taire. Sa fille était sûrement loin, Kimino n'était pas idiot au point de la faire participer à de telles discussions.

« Uzumaki Kimino, tu le sais aussi bien que moi... Tu avais accepté de participer à ce génocide et je t'ai protégé en te désinvitant ! Tu peux le nier, mais cette vérité finira par éclater ! »

Uzumaki Jin n'était pas mort, alcoolique et dépressif, mais pas mort. Elle se souvenait de la vision de cet homme nauséabond dans les rues de Konoha, il n'était plus que l'ombre de lui-même, preuve qu'il vivait encore dans sa haine... Tôt ou tard, Kimino l'apprendra, on ne peut régler de telles histoires en usant de simples mots. On ne peut oublier son passé en espérant qu'il ne se ressorte jamais. Qazea ne pouvait plus parler et Shinji n'était plus à Konoha... Il restait encore quelques preuves, suffisamment pour le discréditer... Kazami le savait parfaitement, elle reverrait son enfant, que Kimino le veuille ou non. Il ne pourrait la tuer sans créer une révolte au sein du clan Uzumaki. Ils n'étaient pas nombreux à s'opposer à sa mort, mais suffisamment pour se faire entendre. Et pour éviter que le foin prenne feu, il était essentiel d'éteindre l’allumette...

Publié le 12/06/2020 à 16h27

Chakra bleu

La garce, elle avait traîné un Kimino jeune et inexpérimenté dans cette mission, avait utilisé sa peur de Gekido en ne le conviant plus à la mission. Et maintenant elle voulait le faire chanter ? Sauf que Kimino n'avait plus peur. Et il savait très bien comment il allait gérer cette situation, elle allait mourir, et il jetterait sa tête aux pieds de Gekido quand il arrivera au village. Le Hokage se retourna vers les barreaux avec un petit rire moqueur, puis il dit à la jeune femme.

« Non, tu ne verras plus ta fille. Si tu dis ça à qui que ce soit, j'emmènerai ta fille en cadeau diplomatique pour Kumo. Ils ne diront pas non à une Uzumaki, surtout si je leur dit que c'est la fille de la légendaire Kazami. Et même Gekido ne peu rien contre Kumo. Il sera très facile de maquiller une agression de la part des Hattori... »


Il ne prenait même pas la peine de se défendre, c'est Gekido qui avait éloigné Kimino du village lorsque ses parents était mort. Il en avait fini avec Kazami, maintenant il allait annoncer aux Chikara la nouvelle. Et il allait faire en sorte qu'ils ne veulent qu'une chose, sa tête sur une pique. Jin était cependant un problème, Kimino allait dire à Kotaro de le trouver et de l'éloigner au maximum. Le Hokage se retourna une dernière fois avant de partir et dit.

« Pour une fois, soit intelligente, pense à la sécurité de ta fille. »


Puis le Hokage quitta les lieux, est ce qu'il allait exécuter ses menaces si Kazami parlait ? Qui pouvait le savoir. Le Hokage quitta alors la prison, prêt pour son discours sur la place publique.

Publié le 12/06/2020 à 17h53