Le début de la fin pour Sekushi

flashback Année -109
Chakra bleu

Un messager à cheval venait de pénétrer dans le camp militaire de la légion de fer et de sang. Sans même prendre le temps de décliner oralement son identité il brandit un ordre de mission sertit du sceau du Prince en personne à l’officier en charge de la porte Nord. On était au beau milieu de la journée. Le Soleil agressait la peau et les yeux des kenketsu en faction, mais protégés sous les larges toits des tourelles de défense ils ne craignaient pas grand-chose.

L’officier laissa passer le cavalier en s’effaçant devant l’envoyé de son souverain. Une ambiance militaire régnait dans le camp. A gauche le cavalier entendait le tintement sonore d’un forgeron martyrisant son enclume, et à sa droite, il discernait les voix de soldats jouant aux dés pour passer le temps. Tout autour de lui il ne pouvait qu’observer les étendards et les couleurs de la légion. Les bannières montrant un lion argenté sur un fond rouge sang semblaient se multiplier à mesure qu’il les remarquait.

Il déglutit, désormais il était en plein cœur du territoire de Masahiro Kenketsu, le Lion de Fer et de Sang, le commandant d’une des légions les plus prestigieuses du Prince : la légion de Fer et de Sang. Celle-ci était crainte parmi tout le clan Kenketsu pour sa discipline de Fer et ses stratégies ingénieuses qui menaient généralement à un bain de Sang pour les ennemis du Prince. Enfin il pénétra dans la tente la plus grande, celle du commandant. Installé derrière son bureau il examinait des papiers et sans même lever les yeux des rapports de ses hommes il demanda :
-Tu as fait bonne route Tomosada ?

Le messager ouvrit grand ses yeux, surpris. Tomosada était bel et bien son nom, mais il n’avait encore jamais croisé la route du commandant, d’ailleurs il avait espéré ne jamais la croiser : on le disait fourbe et on prétendait aussi qu’il ne servait que ses propres intérêts ainsi que ceux du Prince, quitte à sacrifier de nombreux innocents si nécessaire. Un homme redoutable en somme. Cependant, on disait aussi de lui qu’il savait tout grâce à un réseau d’espion ultra développé. Au moins il n’usurpait pas son titre de maître espion du Prince.
« -Oui, Commandant ! J’ai un message pour vous. C’est un ordre du Prince en personne. »

« -Bien. Tu peux disposer. »


Le messager respira un grand coup. Il s’attendait presque à se faire assassiner pour que le secret de cette mission soit préservé, ou alors que le Commandant l’envoie lui aussi en mission. Il fut heureux de s’en tirer à si bon compte et retourna à Cha sans demander son reste.

Le Commandant continua à consulter les rapports de ses éclaireurs plusieurs minutes encore après le départ du messager. Apparemment il y avait d’importants mouvements de troupes ennemis. Une bataille se préparait. Il fit venir les membres de son état-major et donna les ordres nécessaires au bon déroulement de la future bataille. Bientôt la légion de Fer et de Sang se métrait en branle et aucun mortel ne pourrait l’arrêter.

Ce ne fut que plusieurs heures après qu’il consulta le message du Prince. Bien-sûr il connaissait déjà son contenu, ses espions à la cour lui avait déjà transmit tout ce qu’il devait savoir la veille. Il était déjà au courant de la tentative avortée de coup d’Etat de la part de Sekushi. Il avait mit ses meilleurs soldats sur le coup et il était sûr que son unité d’élite ne tarderait pas à revenir avec la belle vampire pieds et poings liés. Il lui suffirait juste d’être patient …

Publié le 03/07/2020 à 22h59

Chakra bleu

Un échec, ce fût un échec total de la part de Sekushi. Elle avait rassemblé des fidèles, avait préparé un coup d'état parfais face au Prince, mais elle n'avait pas prévu sa puissance. Il avait tué tout les assaillants, une légion entière à lui tout seul, c'était uniquement grâce à ses capacités que la jeune femme avait pu profiter du massacre pour fuir. Depuis elle n'avait fais que fuir encore et encore. Se cachant dans les maison le jours, après avoir saigné les habitants. Marchant la nuit pour s'éloigner le plus possible. Le monde ne semblait pas suffisamment grand pour échapper au prince. Elle le savait, elle avait étudié la politique de Cha, elle connaissait les alliés fidèles du Prince. Ce n'était qu'une question de temps avant que Masahiro n'entre dans la danse. Il était connu, craint et respect par tous les Kenketsu. Sekushi elle ne le respectait pas, mais elle craignait ses capacités, cela ne faisait aucun doute.

Il n'allait pas se déplacer lui-même, pas tout de suite. Mais la jeune femme était une chasseuse, une très bonne chasseuse, et quand on sait être le prédateur, on connaît les erreurs à ne pas connaître lorsque l'on est la proie. C'est ainsi que la jeune femme resta des jours et des jours durant invisiblebaux yeux des soldat de la légion de fer et de sang. Le chef de la légion allait devoir se déplacer pour la trouver.

Dixième jour de fuite, la jeune femme avait faim, et seul se trouvait une maison avec un jeune homme en son sein. La belle vampire était débraillé, un peu sale, mais elle restait effroyablement sexy. C'est donc sans peine qu'elle parvint à convaincre le jeune homme de la laisser entrer. Elle lui avait dit "je vais passer ma nuit à t'aspirer" le tout agrémenté d'un léger passage de sa langue sur ses lèvres. Elle n'avait pas menti, mais le jeune homme n'avait sans doute pas bien compris. À peine entré, elle le plaqua contre le mur avec violence, puis elle passa la pointe de sa langue dans cou, le jeune homme semblait frissonner de bonheur, cest à ce moment là
que la femelle vampire planta ses canines dans sa trachée, elle allait réellement passer sa nuit à aspirer son sang.

Publié le 05/07/2020 à 09h43

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Depuis quelques jours les rapports de ses pisteurs se faisaient de plus en plus alarmants. Aucun d’eux n’avait vraiment trouvé de piste crédible quant à la destination de la dangereuse vampire. Cela souciait énormément le Commandant de la Légion. Le Prince en personne lui avait confié une mission, une mission capitale pour que le plan du Prince se déroule sans accroc. Sekushi était comme un grain de sable dans une machine bien rôdée. C’est-à-dire qu’elle pouvait être aussi bien insignifiante que gênante ou alors, extrêmement dangereuse.

Ceci, combiné à l’inefficacité de ses pisteurs le rendait presque nerveux. Sa piste allait refroidir, s’il n’agissait pas rapidement alors il ne mettrait sans doute pas la griffe sur Sekushi avant un siècle. Et quand bien même un siècle était un battement de cil pour un vampire, c’était une durée suffisante pour causer des dégâts irréparable à l’Empire.

Le Commandant prit alors une décision importante. Ce n’était pas à la légère qu’il faisait ce choix. S’il se voyait obligé de faire ça c’était parce que la situation était exceptionnelle. Il héla son aide de camp :
« -Fais venir Yun et Naoki. »

Tremblant, le jeune vampire répondit :
« -M … Maître ? Vous êtes sûr ? »


Le Lion de Fer et de Sang, le regard perdu dans le vague de ses pensées rétorqua :
« -Depuis quand est-ce que tu te permets de remettre mes ordres en question ? Dépêche-toi, tu fais perdre au Prince un temps précieux. »


L’aide de camp devint blême. Était-ce la réponse de son Maître ou alors la mention du Prince qui le rendit pale comme un linge ? Masahiro n’en sut jamais rien mais une chose fut certaine : l’assistant était parti à toute jambe et il ne faisait aucun doute que les deux guerriers qu’il avait demandés allaient rappliquer au plus vite.

Il se leva de son siège et s’étira. Il allait devoir quitter le camp quelques temps. Yun était son commandant en second, il assurerait la bonne marche de la Légion en son absence. Quant à Naoki … C’était le chef d’une centurie bien particulière : les Aigles de Sang, garde personnelle. Bien vite l’aide de camp fut de retour avec les deux guerriers.
« -Les voici Maître. »


« -Bien, tu peux disposer. »


« -Oui Maître. »


Silencieux Naoki ne dit rien à l’instar de Yun. Ce dernier attendit que l’assistant de son Commandant soit parti pour prendre la parole :
« -Il ne peut y avoir qu’une seule raison pour laquelle vous nous avez appelé tous les deux en même temps … »


« -Tout à fait, ce n’est pas un hasard mon cher Yun. Je quitte le Camp avec les Aigles. En mon absence tu prendras le commandement. »


« -Compris Commandant ! »


« -Nous partons dans une heure. Prépare tes aiglons Naoki. »


Resté silencieux jusque-là, le chef des Aigles de Sang répondit calmement, plein de charisme :
« -Ils seront prêts dans trente minutes dans ce cas. »


Le Commandant sourit :
« -Je sais bien. Maintenant allez donner les ordres nécessaires à la marche à suivre que je vous ai imposé. »


Après un salut militaire, strict pour Yun et presque désinvolte pour Naoki, les deux vampires quittèrent la tente. Et moins d’une heure après une troupe de cavaliers quittait le camp au galop, ne laissant aucune trace derrière eux, nul nuage de poussière ne les accompagnait. Seule une sentinelle postée sur les remparts du Camp les vu partir, une telle vision la fit frissonner de terreur. Quel genre de monstres étaient donc ces fameux Aigles de Sang, capable de quitter un camp de plus de 5000 soldats dans le plus grand anonymat ?

Si Masahiro quittait le camp c’était pour une bonne raison. Ses pisteurs n’avaient rien pu faire qu’échouer à retrouver Sekushi. Malheureusement pour la Vampire, le Commandant avait une autre carte dans son jeu : Shun. Shun était le pisteur des Aigles de Sang. C’était sans aucun doute le meilleur pisteur qu’il connaissait, certains murmuraient même qu’il était le plus grand pisteur de tous les temps. Seulement, il ne pouvait pas l’envoyer comme ça traquer Sekushi. Non pas parce qu’il était trop faible pour affronter l’Ennemie du Prince, bien au contraire, il aurait pu la vaincre avec un œil fermé et une main dans le dos. Non, les Aigles de Sang ne se séparaient jamais et en tant que garde se Masahiro ils devaient incessamment veiller sur la vie de leur Commandant. Envoyer Shun traquer Sekushi signifiait pour Masahiro quitter le camp avec toute sa garde personnelle.

Ils chevauchèrent durant plusieurs jours pour trouver une piste. Shun pesta plus d’une fois, déclarant que « cette saleté de Sekushi » était rudement douée. Toutefois, il parvint à trouver une anomalie, cette anomalie les mena jusqu’à un indice et cet indice les mena jusqu’à une piste. Enfin, après deux jours de traque ils la trouvèrent.

Elle était sale et loin d’être aussi glorieuse qu’une semaine auparavant. Camouflés, ils la suivirent ainsi pendant presque une journée, sans même se faire repérer. Terrifiant. Ils cherchaient une opportunité, ils voulaient l’attraper de manière net, sans bavure, au moment où elle s’y attendrait le moins. Ils trouvèrent cette faille lorsqu’elle rentra chez un jeune homme, tous savaient le sort qu’elle lui avait réservé. Ils auraient pu intervenir pour le sauver, mais cela aurait rendu sa capture plus compliquée, il serait donc un sacrifice nécessaire. Un sacrifice parmi tant d’autres.

Ils la laissèrent se repaître du jeune homme et une fois rassasiée, engourdie par son repas, Shun donna le signal. Instantanément un étrange projectile frappa Sekushi dans le cou. Elle sentit le monde tanguer et ses yeux devenir lourds. Avant qu’elle ait eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait vraiment elle était au sol, paralysée et à deux doigts de tomber dans un sommeil profond. Avant qu’elle ne sombre définitivement elle vit une ombre s’approcher d’elle et une voix déclara :
« -Dors bien … »


Une fois la vampire complètement K.O. Masahiro fit un geste de la main et deux des Aigles de sang ligotèrent la vampire puis ils la montèrent sur un cheval. Maintenant ils allaient rentrer au camp. La chevauchée fut longue, ils s’arrêtèrent dans un petit village de bûcherons et firent une pause pour festoyer et régénérer leurs forces. Sekushi se réveilla une ou deux fois, mais à chaque fois qu’elle quittait cette douce brume qui l’enveloppait l’expert en poison de la décurie, qui veillait au grain, l’y replongeait rapidement.

Enfin ils rentrèrent. Sekushi fut installée dans une tente, attachée au poteau central qui maintenait la tente debout. Enchaînée et les mains enfermées dans des menottes rendant impossible le moindre mudras elle resta ici un bon moment. L’esprit couvert entre rêves, hallucinations et réalité. Lorsqu’elle se réveilla pour de bon elle trouva Masahiro assit sur une chaise, en train de boire un verre de sang frais. La voyant se réveiller il prit les devants :
« -Ah ! ça y est, tu émerges enfin ? »


Ne lui laissant pas le temps de répondre il enchaîna :
« -Pardonnes les méthodes un peu barbares de mes soldats. Nous voulions être sûrs de te capturer. Prends ça … Comme un compliment de leur part. »


HRP : J'ai pris pas mal de liberté, notamment pour la capture de Sekushi. C'était pour nous faire gagner du temps et pour illustrer le caractère redoutable des soldats de Masahiro. J'espère que ça ne te dérange pas et que ça reste quand même plaisant à lire ^^

Publié le 06/07/2020 à 17h27

Chakra bleu

Le sang, le formidable goût du sang d'une proie détendu. Le jeune homme s'attendait à recevoir quelques plaisir buccal, était parfaitement detendu au moment où la jeune femme planta ses croc en lui. Le goût de l'hémoglobine, la chaleur de ce breuvage coulant dans sa gorge, la sensation de léthargie que cela accompagnait. C'était le seul moment où la belle immortelle baissait sa garde. Elle prenait tellement de plaisir à vider intégralement de son sang ses victimes. Cette fois, le plaisir fût tellement intense, qu'elle eu l'impression de faire un malaise. Attendait, ce n'est pas un malaise... La femelle Kenketsu toucha son coup et eu juste le temps de retirer une fléchette avant de s'effondrer sur le sol.

Après ça, plus rien. Quelques flash, la vision de vampire couchant avec des humains... Dévorant des humain, tout cela toujours entrecoupé de période de sommeil, il y avait clairement quelqu'un qui la replongeais dans sa léthargie à chaque fois. Elle ne repris que peu à peu ses esprits, sentant des mains sur son corps, sa robe glisser le long de ses courbes parfaites. Un peu de sommeil encore, puis elle ouvrit les yeux, baissa la tête et remarqua qu'elle était nue. Encore une période de sommeil, puis une voix. Masahiro, le chien personnel du prince.

« Toi... J'aurais dû me douter que le prince enverrait son laquais... Félicitations, on dirait que tu as encore mené une mission à bien ! »


La jeune femme n'était pas gêné par la situation, en plus de deux siècles de vie, elle en avait vu d'autres. Cependant, elle n'aimait pas la tournure que prenait la situation. L'homme en face d'elle allait sans doute la tuer, et prendre son temps pour cela. Il allait abîmer son corps de rêve, même si elle allait se régénérer, elle ne supportait pas qu'on maltraite son corps parfait.

« Et maintenant quoi ? Tu me tue ? Tu me livre au prince ? Tu m'embrasses les fesses et on en parle plus ? »


Cela devait être étrange pour le vieux vampire de ne pas du tout être craint par l'un de ses semblable. La jeune femme se moquait de lui, surtout pour se masquer la gravité de la situation.

Publié le 07/07/2020 à 10h39

Chakra bleu

L’attitude de la jeune vampire amusait Masahiro. Non seulement elle avait eu le toupet de se rebeller contre le Prince mais en plus elle avait fui. L’honneur aurait dû lui dicter de rester sur le champ de bataille afin d’affronter son échec mais visiblement elle en était totalement dépourvue. Il pouvait comprendre que des subordonnés quittent le champs de bataille pour tenter de sauver leur vie, après tout ils la risquaient en étant entraînés par le plan farfelu d’un général lointain. Mais quand on est soit même le général, qu’on demande aux autres de se sacrifier et qu’on fuit alors là c’est inadmissible.

Il hocha la tête :
« -Allons, allons … »


Les consignes que lui avaient donné le Prince étaient relativement simples. Son rôle était de capturer Sekushi, son souverain ne lui avait pas donné d’instructions pour la suite. Par expérience il savait que ça signifiait qu’il pouvait en faire ce qu’il voulait du moment qu’elle ne pouvait plus nuire au Prince. Il prit donc la décision de la garder un peu avec lui afin de lui exposer sa vision des choses.

Le vieux vampire composa quelques mudras et la tente se volatilisa laissant la place à un vaste champ de bataille. La seule constante était que Masahiro était là et que Sekushi était toujours attachée au même poteau. Partout autour d’eux il y avait des morts, ça et là on pouvait voir des bannières déchirée représentant l’emblème de la révolte de Sekushi.
« -Regardes, c’est le champs de bataille que tu as lâchement abandonné. Tous ces soldats sont morts par ta faute. Ce regrettable carnage, le clan Kenketsu ne le doit qu'à toi. »


Le Commandant attendait de voir la réaction de sa prisonnière avant de continuer.

Publié le 14/07/2020 à 16h08

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Masahiro, sa légion, tout le respect qu'il avait pour ses hommes, tout cela n'était que des notions utopique pour la belle vampire. Alors quand la tente de souleva, lui montrant le champs de bataille, elle sourit. Un sourire franc montrant ses longues canines. Elle n'en avait absolument rien à faire.

« Et ? Ils ont fait ce que je leur ai demandé. Ils sont mort ouin ouin. Je passe à autre chose. »


Elle n'avait aucune pitié, et elle n'en aurait jamais. La mort c'était quelque chose d'inévitables, même pour des êtres soit disant immortelle, quand on est immortelle mais pas invincible, il fallait s'attendre à la mort. La mort ne faisait pas peur à Sekushi, elle l'attendait et savait qu'elle n'allait plus tarder maintenant.

« allez, j'ai compris, tu essai de me faire mourir d'ennui ? Ta réputation est donc surfaite, je ne pensais pas que ton cœur était aussi tendre... Tu es prêt à mourir pour tes hommes ? Tu es un idiot donc... »


La jeune femme éclata de rire, ses canine blanche ivoire encore bien visible. Son corps parfait avait fait tourner de l'oeil la plupart des Kenketsu et des humains, mais ce Masahiro n'y avait même pas jeté un regard curieux. Il était différent cela ne faisait aucun doute. Les charmes de la belle ne fonctionnerait pas sur lui.

Publié le 16/07/2020 à 11h31

Chakra bleu

La réaction de la vampirette le fit doucement rire. Lui un imbécile ? Ce n’était pas vraiment son avis. Il changea son illusion, le champ de bataille plein de cadavres laissés par le Prince disparu pour laisser place à une succession de visions de Sekushi parlementant avec divers Kenketsu et mercenaires pour qu’ils rejoignent sa grande armée.
« -Tu t’es donné tellement de mal pour construire une armée digne de ce nom. Avec tu aurais pu conquérir n’importe quel pays de ce continent. »

« -Tous sauf un. Un seul et unique pays, celui du Prince. Pourtant tu t’es attaqué à lui … »


Le sous-entendu était assez explicite. Elle était idiote d’avoir attaqué le Prince, c’était l’être le plus fort de ce monde, personne ne pouvait le vaincre. Elle aurait pu devenir la Reine immortelle de la moitié du continent pendant un bon moment. Le vieux vampire montra ensuite le plan qu’elle avait si laborieusement mis au point avec son état-major.
« -Tout ça pour rien. Le Prince est invincible, comment as-tu pu croire ne serait-ce qu’une seconde que tu avais une chance ? »


Il fit réapparaître furtivement le champ de bataille plein de cadavres, histoire de lui rappeler son cuisant échec. Puis il lui montra sa jeunesse et son long apprentissage de la traque avec son maître. Tout ça pour être retrouvée par les Aigles de Sang de Masahiro. Il lui montra comment elle avait été retrouvée avec une facilité déconcertante par les soldats d’élite de la Légion. Il fit par dissiper toutes ces images et il les ramena tous les deux à la réalité. Elle était toujours attachée dans une tente du camp de la Légion de Fer et de Sang.
« -Et après tout ça, c’est moi qu’on traite d’idiot ? »


Au fond il avait un peu de peine pour elle. Cette vampirette était encore jeune, l’erreur était permise et puis mine de rien elle avait fait preuve de ses capacités de leadership et de traque.
« -Maintenant, tu es intelligente, tu sais ce qu’il va se passer. Enfin j’imagine que tu le sais déjà … Je vais te remettre au Prince. Il va sans doute te faire moisir au fin fond d’une cellule pendant quelques siècles … »

« -Toutefois … Je pense que c’est du gâchis. Si jamais tu as besoin d’un endroit où aller quand tu sortiras viens au Camp, il y aura une place pour toi ici. Tu es extrêmement douée. Adieu ! »


Sur ce, il tourna les tallons et quitta la tente sans autre forme de procès.

Publié le 23/07/2020 à 12h39