Visite inhospitalière

Année 9
Le Démon du Feu
Chakra rouge démon

Il pleuvait. 9 jours de voyage furent nécessaires pour rejoindre Tekunoroji. Le membre de la pègre semblait regretter sa présence tandis que le Mitsuna n'avait qu'une hâte ; partir. Le Uzumaki avait volontairement bluffé en exigeant l'arme du type, espérant que celui-ci délivre une information en stressant. Manque de chance, il n'y avait rien à dévoiler... L'énorme entrée de la ville était fracassante, il était dépaysant de passer de la campagne à la vie d'une manière aussi radicale. Plusieurs bâtiments mesuraient plus de 6 mètres et les civils se promenaient dans la rue avec tranquillité. Ce n'était pas la première visite de Gekido et ce lieu était toujours aussi unique.

« Trouvons ce type et récupérons mon dû. »

Les trois compères s’enfoncèrent alors au sein de la ville, croisant de nombreux individus. Ils étaient dévisagés, il était aisé de reconnaître des Shinobi... Gekido se fichait bien de cela. Les Samurai décidèrent d'attendre pour agir. Le Uzumaki fut guidé jusqu'au forgeron et face à lui, il prit la parole :

« Je veux mon arme. Maintenant. »

Inutile de se présenter, le forgeron attendait Gekido depuis déjà un moment. Les Samurai décidèrent d'intervenir, le Mitsuna en stoppa trois et Gekido composa des mudras pour cracher des flammes face à lui. Les épéistes prirent de la distance, ils n'étaient pas habitués à l'utilisation du Chakra.

« Je ne me répéterai pas... Où est mon arme !? »

Le Mitsuna le savait, il avait tout intérêt à protéger Gekido, les civils considéraient les Mitsuna comme de simples animaux...

Publié le 02/08/2020 à 14h17

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Le voyage jusqu'à la destination de Gekido fût long et non semé d'embûches, cependant le bras droit du Hokage pu finalement apercevoir le village tant convoité, l'arme que recherchait Gekido devait certainement s'y trouver ; mais qu'avait cette arme de si spécial pour qu'un monstre de puissance tel que Gekido puisse la convoiter et ainsi laisser 9 jours de préparation en plus pour Konoha.

Quoi qu'il en soit Imawara continua sa filature et partout ou passait Gekido les ennuis semblait le suivre, il n'était donc pas aisé de trouver une ouverture afin de lancer l'assaut ; c'était bien l'une des rares fois de sa vie que l'épéiste de renom faisait preuve d'autant de patience, il faut dire que la mission en valait la chandelle, en effet le rouquin avait le choix entre trois solutions désormais :

- Combattre et tuer ou capturer Gekido ( tel était le but de base du rouquin )
- Voler l'arme tant convoité pour Gekido afin d'en connaitre les secrets
- Rentrer à Konoha en délivrant les informations déjà obtenus

La dernière option ne ressemblait pas à notre héro, elle était donc la plus logique pour le village mais la moins attrayante aux yeux d'Imawara, ainsi il l'écarta ; tandis la première et la deuxième dépendait entièrement de la suite des événements.

« Je vais rester à couvert et observer Gekido de loin pendant qu'il sème la pagaille, je n'arriverait pas à l'attaquer ici, il y a beaucoup trop de gens qui en veulent à sa vie, il est forcément sur ses gardes ; d'autant plus que ce Mitsuna semble savoir ce défendre un minimum... Je dois m'occuper de l'écarter de Gekido, attendons de voir par la suite Pensa Imawara »


Plus Gekido causera de pagaille, mieux ce sera pour le rouquin, puisque Gekido se videra un peu de son chakra et sera plus essoufflé qu'en étant au repos.

Imawara resta donc dans les hauteurs à l'extérieur du village, juste à la sortie de la forêt, caché par les arbres, il prît la décision de poser quelques pièges au cas ou Gekido devrait repasser par ici, puis il attendit dissimulé dans l'obscurité.

Publié le 02/08/2020 à 14h41

Afficher les techniques utilisées
Le Démon du Feu
Chakra rouge démon

Le forgeron cracha alors de la fumée précédemment extirpée de sa cigarette.

« Notre protection laisse à désirer. J'pensais pas travailler pour un Uzumaki. »

Le vieil homme soupira alors. Il se retrouvait dans une situation relativement mauvaise et il se fichait bien des conflits extérieurs. Tekunoroji avait refusé à ce que l'arme soit envoyée, mais sa protection laissait à diriger. Il avait pourtant fait en sorte d'inventer une arme révolutionnaire permettant de surprendre le combattant le plus expérimenté, mais sa proposition fut rejetée. Ils réfléchiraient peut-être une seconde fois à son idée dorénavant.

« Si tu ne me donnes pas cet arme, je t'assure que tu vas mourir. Tu as été payé. »

« Je déteste les Shinobi, vous ne pouvez pas simplement accepter les refus ? »

Le vieil homme se retourna, trifouilla une étagère et ramena une sorte de ceinture étrange.

« Je ne sais pas ce que tu souhaites faire de ça, mais tu ne disposes pas du Chakra nécessaire pour l'utiliser. Votre projet était irréalisable. »

Gekido saisit alors la ceinture futuriste et l'observa avec attention.

« Si c'est une fausse, je reviendrai. »

Le démon reprit :

« J'ai ce que je voulais. Vous pouvez vous tirer. »

Le Uzumaki se mit à marcher en direction de la sortie Est de la ville. Il devait dorénavant s'assurer que son arme fonctionne et il devait éviter de trop en montrer.

Publié le 10/08/2020 à 15h31

Chakra bleu

Une fois la pose de pièges terminée, Imawara se repositionna en hauteur dissimulé par les feuillages d'un arbre et il observa le démon qui semblait en avoir fini avec le forgeron, suite à quoi l'ancien Hokage sembla se diriger vers la sortie du village que le bras droit du Hokage venait de piéger.

Il était seul ? Pourquoi avoir laissé sa garde la bas ? Avait-il quelque chose à cacher ? Il s'agissait certainement des pouvoirs de l'objet que lui a fourni le forgeron en ville.

L'objectif prioritaire était clair désormais : En savoir plus sur les étranges pouvoirs de l'objet que venait de recevoir Gekido et rapporter l'ensemble des information à Konoha ; sans mourir si possible.

Gekido était désormais à quelques mètres du rouquin, et le silence était palpable, le vent cachait la respiration presque inexistante du génie du Kenjutsu.

Publié le 04/09/2020 à 13h05

Le Démon du Feu
Chakra rouge démon

Un vent léger avait commencé par se lever, chassant les nuages et la pluie qui c’était abattu sur le village. Néanmoins, les grandes rues pavées, encore humide, se trouvaient toujours glissante et les petites ruelles sombres et étroites, non pavées, était encore boueuse. Gekido était sorti de l’atelier du forgeron et avait indiqué à « sa garde rapproché » qu’elle était libre de partir. Il n’avait pas fallu en dire plus aux deux individus qui l’avaient accompagné jusqu’ici pour s’éloigner de lui. Le Mitsuna eut cependant un signe de la tête en direction de l’ancien Kage, reconnaissant ainsi sa puissance.
Le rouquin, que les civils et Samouraï fixaient à présent avec peur et curiosité, c’était mis en route en direction de la sortie Est de la ville. Il avait envie de consacrer un peu de temps -et d’énergie- à comprendre le fonctionnement de cet objet spécial qu’il avait déjà équipé. Gekido avait d’ailleurs été grandement déçu lorsqu’il avait équipé cette ceinture autour de sa taille puisque rien ne c’était alors passé. Peut-être l’avait-il mal mise.
Soudain, l’attention de Gekido fut attirée par quelque chose d’anormal. A quelques pas devant lui, une multitude de petite gouttelette d’eau se trouvait comme suspendu dans les airs, à quelques centimètres du sol. La pluie, fine, avait réussi à s’accrocher à ce qui semblait être un fil ninja et avait ainsi laissé quelques gouttes d’eau, la révélant. Il y avait donc, dans cette ville, un shinobi qui le traquait. Néanmoins, afin de ne pas alerter le shinobi, qui potentiellement l’observait, Gekido fit demi-tour et entra dans une auberge, qui d’apparence ne payait pas de mine.
Cette auberge, à la façade de bois ordinaire, ne portait aucune inscription de nom et sa devanture ne portait aucun symbole reconnaissable. Seule l’inscription « auberge » était visible sur la porte. Alors, lorsque Gekido franchi les portes de l’auberge, il ne fut pas déçu lorsqu’il vit que cette auberge ne ressemblait pas aux autres. Un sol en pierre taillé, un bar en granite marin, des tables et des chaises en fer forgé. Ce lieu était différent des autres. Il était inspirant. Et propre.

Mettant sa cape de voyage sur ses épaules, ajustant sa capuche sur sa tête, et sans soucier de ce que le gérant de la taverne pouvait bien crier, il utilisa une porte située à l’arrière de l’auberge, destiné très certainement à sortir les ordures produites par la cuisine. Une fois dehors, il continua dans les ruelles sombres et étroites pour sortir de la ville. Gekido désirait conserver sa nouvelle acquisition pour pouvoir la tester, dans le plus grand secret, ultérieurement. Cette arme n’avait, pour le moment, livré aucun de ses secrets…

Prenant la sortie Sud de la ville, Gekido espérait que son poursuivant, ainsi que les Samouraï de la ville, ne le repèrerait pas.

Publié le 10/09/2020 à 15h02