Devoir de mémoire et introspection

Le violet iridescent

Ce moment avec Oni l'avait énormément fatigué, les différentes émotions ressenties avaient été si intense que le corps lâchait prise. Seika pensait en savoir déjà beaucoup, pourtant son jeune maître n'en avait pas fini et il entama une nouvelle confidence. Une confidence fortement relié à son problème. Relié, car identique à son histoire. La tête enfoui dans ses bras et ses genoux, Seika n'osait pas la retirer, choqué par les nouvelles déclarations du Chikara. Même s'il était submergé par la tristesse, il ressentait un grand honneur d'être devenu un cours instant un confident, un ami. Si même Keisan n'était pas au courant, c'était qu'il avait une énorme considération pour son élève blondinet. À mesure que les aveux d'Oni se précisaient, le jeune blondinet calmait ses ardeurs, prenant conscience que même les plus grands pouvaient vivre dans la douleur. Séchant ses larmes en tentant de reprendre son assurance habituelle, il regarda le Chikara qui venait de lui avouer son incapacité à effectuer l'Iroujutsu. Une nouvelle fois abasourdi et il ressentait les émotions de son maître à travers ses mots et ses gestes. Le Chikara essayait de dissimuler son chagrin sous son bob. Essai-t-il encore de le convaincre ?

« Je... je suis honoré d'avoir pu vous aider indirectement, Oni-sama. »


C'était un véritable honneur d'avoir pu devenir son guérisseur. Il en était fier et à la fois gêné, ne sachant pas quoi répondre ni comment réagir. Oni lui affirma que son blocage ressemble exactement à celui qu'il subissait. Au fond, n'y avait-il jamais pensé ? Bien sûr que si et Kazami lui avait confirmé cette pensée. Aujourd'hui c'est son maître qui ose lui affirmer. C'est lui qui a su mettre un nom sur sa maladie. Pourtant, il continuait à ne pas l'accepter. C'était comme si on lui expliquait qu'il était fou.


« Je ne veux pas que l’on me considère comme un fou...  »


Il baissa de nouveau la tête, cette fois sans larme. Il ne pouvait se résoudre à admettre cette vérité.

« Je continuerais mes méditations, je continuerais à faire le tour de mes sentiments, de ma vie… »


A demi-mot, le Kitto venait d’avouer cette nouvelle possibilité.

« Je sais qu’un jour je guérirais. J’ai de nouveau un but et il m’aidera à tout effacer. »


HRP : Fin du RP.

Publié le 02/11/2020 à 16h45