L’heure de la récolte.


Ton expédition t’avait mené jusqu’aux plages Noirs. Lieu qui était loin d’être idyllique, on aurait pu la nommer plages de sang. Il y avait pourtant des civils qui s’y rendaient, la mer était généreuse en ce lieu précis. Des campements voyaient le jour à l’arrivée du printemps. C’était un endroit parfait, ta chaise pour assouvir ta soif de sang et aussi pour débarrasser ces lieux de cette vermines humaines qui ne faisaient que détruire la biodiversité des lieux du à un acharnement à pêcher et chasser plus qu’il ne fallait.

Tu arrivais aux plages et tu pouvais déjà ressentir la puanteur de l’homme qui avait souillé ces lieux avec leurs déjections et les déchets qui laissaient traîner. Nous, Mitsuna, étions l’évolution de ce monde, des êtres adapté, il était temps pour nous de soumettre l’homme à notre volonté. Tu prenais le large, passer par la mer pour mieux voir tes proies et pour être très discrets. L’avantage de passer inaperçu dans une mer très vaste. Tu n’attendais pas bien longtemps pour trouver un premier campement. Il devait être 5 à 6, que des hommes vieux et répugnants. Tu approchais lentement vers la plage et tu commençais à liquéfier ton corps pour ne faire qu’un avec ton environnement.

Tu faisais soulever une énorme vague qui s’abattait sur le campement de ces hommes, te jetant comme les prédateurs que tu es pour créer une effusion de sang, de là mur frénésie, le plaisir de tuer. Ils étaient tellement fragile qu’un seul coup ou une seule morsure leurs retiraient leurs vies misérables. Tu restais là au milieu de ces cadavres, l’eau avait une odeur de sang, des morceaux de chairs recouvrant cette parcelle de plage, un spectacle artistique dont tu étais fier. Tu t’étais amusé, maintenant, tu devais en capturer pour ta frénésie journalière. Tu prenais le chemin le long de la plage pour te mener vers un autre campement un peu plus loin.

Publié le 27/10/2020 à 20h37

L'Affamé

Il a faim, il a soif. N'y avait-il personne sur cette foutue plage ? Déambulant tel un mort vivant sur les plages noires de cette contrée, Sekki avait atterri dans ces lieux sans trop savoir pourquoi. C'était un lieu que beaucoup de gens évité de par la présence des Minishago, cette espèce à l'esprit fou et torturé. Ils sont de redoutable prédateur puissant et incontrôlable. Forte heureusement, il n'en avait jamais rencontre et puisse l'avenir lui éviter une telle rencontre. Il a faim, il a soif. Cette idée le torturer à mesure que les heures passaient, des heures qui n'en finissaient plus. Quelle idée d'être venu se perdre sur des terres aussi peu fréquenter. Pourtant, des pêcheurs courageux voir stupide s'aventurait sur ces plages pour pêcher. La légende disait que la pêche y était facile et abondante. Si tel était le cas, où sont donc ces maudits pécheurs ? Sekki se trouvait sur le poing de s'arranger ses cheveux, il s'agrippait à son masque tentant de calmer ses ardeurs.

Soudain, il renifla une odeur qu'il connaissait, une odeur enivrante. Du sang. Restait-il quelques gouttes pour le satisfaire ? Oui, c'était bien ça. Un campement se situé à quelques centaines de mètre à première vue, mais il n'y avait pas l'ombre d'une vie. A mesure qu'il approchait des lieux, il ne put constater qu'avec effroi un campement vide, remplit de chairs immangeable. Plus aucune goutte de sang potable, que de la chairs putrides. Cette chair lui faisait horreur, au point d'en avoir des hauts le cœur. Qui pouvait bien avoir eu un tel acharnement ? Qui s'était ainsi nourri des ces chairs, parfois rongé jusqu'à l'os ? Un minishago ? Sekki chercha en vain, chaque corps présent étaient en lambeaux et il lui était impossible de satisfaire ses besoins. Une soif perturbait par une trouvaille peu commune. D'énormes traces de pas quittait le campement et se dirigeait vers l'autre bout de la rive. Était-ce le prédateur ?

Sans aucune réflexion, le vampire se hâta de suivre ces pas pour découvrir quel était se prédateur. Approchant d'un nouveau campement, il constata avec stupéfaction ce qui semblait être l'homme aux traces de pas gigantesque. Un homme ? Non ! Un requin ! Un homme-requin ! Cela ne faisait aucun doute, ce type était un Mitsuna. Le vampire les connaissait, mais jamais il n'en avait vu. Cette bête était impressionnante à voir et il ne faisait aucun doute qu'il détenait une grande puissance. Bien vêtu, mais tâché de sang, il s'apprêtait à attaque ce second campement. Il fallait l'en empêcher. Oui, mais comment ? En l'attaquant ? En faisant mine qu'il n'était pas là ?

« Eh oh ! Toi là-bas ! »


S'exclama-t-il. Le campement était suffisamment éloigné pour qu'il ne soit pas entendu, mais les deux prédateurs restaient visible et comment passer inaperçu avec un requin de cette taille ? Marchant sur des jambes humaines de surcroît. Prit d'un doute sur ce qu'il venait de faire, il tenta une approche.

« T'es pas le seul a avoir faim ici, tu pourrais éviter de tout saccager cette fois-ci ? »


Sekki resta sur ses gardes, il ne le connaissait pas. Allait-il devenir un ennemi ou ces deux prédateurs allait-il s'entendre ? Rien n'était sûr.

Publié le 29/10/2020 à 22h45


Tu continuais ton chemin macabre à travers les plages noirs. Tu étais dans ton élément, parfois tu désirais prendre le large et vivre de manière solitaire et voyager à travers le monde sans aucunes attaches. Hélas, tu ne pouvais faire cela à cause de tes responsabilités envers le clan Mitsuna, surtout qu’il allait y avoir des changements drastiques. Tu t’arrêtais un moment face à la mer, respirant à plein poumon on l’air iodé et totalement revitalisant. C’était la chose que tu aimais le plus au monde, même plus que de massacrer les êtres humains.

Tu te sentais nostalgique, tu te rappelles des massacres orquestré par les hommes,’était de là que tu tenais encore plus cette haine viscérale à travers eux. L’homme était un mammifère dangereux et il fallait les éradiquer. Alors que tu aller lancer ton attaque...tu te faisais interpeller. Tu te retournais et tu voyais un drôle de type, assez fétiche.... mais son regard en disait long sur lui, une proie de choix mais il était un monstre comme moi.

« Il est impoli d’interrompre un Mitsuna dans son hobbie Kenketsu! »


Il avait faim? Il y avait suffisamment d’homme pour lui se rassasier. Tu soupirais et tu dire dirigeais vers lui le sourire aux lèvres. Tu t’en approchais suffisamment près car tu ne le craignais pas du tout.

« Tu n’as pas froid aux yeux pour un tas d’os mort. Je ne suis pas contre d’avoir un compagnon de jeu. Je les massacres, tu les bouffes si tu veux. »


Tu lui proposais une solution d’entente provisoire. Il était toujours agréable de voir quelqu’un massacrer les hommes.

Publié le 30/10/2020 à 21h02

L'Affamé

Il n'était pas rare que Sekki aborde n'importe qui de cette manière. Loin d'être sain d'esprit, le vampire possédait une âme totalement souillée par une maladie psychique. Son comportement lui avait valu de nombreuses et malheureuses péripéties. S'il avait survécu à la mort, ce n'était certainement pas à cause de double personnalité.

« Nous l'avons interrompu ? Il préfère sûrement que tu le tues ? »


« S'il ne te tue pas avant ? »


« Hiiihiii ! »


Son rire s'était coupé instantanément lorsque le requin s'approchait de lui. Sans aucun doute, cette poiscaille devait approcher les trois mètres de haut. Il était si grand que le vampire était obligé de se tordre le cou pour le regarder dans les yeux. Il s'approchait de lui jusqu'à laisser sentir son haleine putride. On y voyait encore des morceaux de chair coincé entre les dents.

« Ce requin a encore des restes entre ses dents. »


« Tais-toi, il pourrait nous tuer. »


« Un compagnon ? Voilà qui est intéressant. »


En comparant leurs gabarits, il était certain que le Kenketsu serait plus facilement reput que son homologue meurtrier. Sekki reprenait son rire à la fois cruel et maladif. Sekki recula de quelques centimètres et écarta ses bras sur le côté. Les ongles de ses mains se transformèrent en de longue lame de sang.

« Permet-moi de prendre un peu d'avance, petit homme requin. »


« Ouiiiiii, allons-y ! »


En un instant, le vampire se précipita vers l'un des humains qu'il frappa avec ses fines lames de sang. Son rire sadique se fit entendre dans tout le campement. Son attaque venait de faire fuir les autres.

« Alors, qu'attends-tu ? Ta nourriture s'enfuit ! »


Sans plus attendre, il dévoila ses crocs qui percèrent le cou de son condamné. Il se délecta de son sang avec une certaine lenteur. Enfin, il retrouvait son énergie. Peut-être allait-il découvrir comment se Mitsuna avait pu faire autant de dégât dans le précédent campement...

Publié le 01/11/2020 à 17h07


Ce drôle de moustique était vraiment étrange, il parlait a qui ce fou de Kenketsu? Tu allais lui laisser du temps avant une éventualité de lui broyer le crâne ou alors l’amener au camps pour en faire un de tes esclaves de choix ou encore un compagnon de jeu dans tes massacres. C’était assez variée. Il finissait par s’adresser à toi et tu voyais les oncles de sa lin s’allonger dans un rouge écarlate. Certainement une technique de son clan. Ils étaient capable de manipuler leur sang, tu trouvais cela fascinant et en même temps une aberration de la nature, un immortel sans l’être vraiment. Il était totalement fou dans ses agissements et il massacrait un homme avant de te signaler que les hommes s’enfuyaient. Distance raisonnable tu bondissais vers tes proies en attrapant deux avec tes mains puissantes. Tu les soulevais par le crâne en souriant pendant que tu voyais leurs airs totalement affolé par le sort que tu allais leurs réserver. Tu aurais pu tous les rattraper mais tu ne voulais pas dévoiler ta manière de faire.

Tu commençais à serrer leurs crânes très lentement, entendant les cris d’une douleur atroce raisonner sur la plage. Tu finissais par faire de leur crâne une pur bouilli avant de jeter les deux corps vers le Kenketsu alors qu’il se nourrissait sans vergogne. C’était une vrai bête sauvage alors que beaucoup de Kenketsu étaient assez distingués.

« Laissons un peu courir les proies. La facilité est vite lassante. »


Tu t’approches de lui, il était couvert de sang. Il y avait sans doute moyen de bien s’amuser avec lui avec la possibilité de le ramener au camps pour une invitation assez spéciale.

« Tu es venu te perdre ici ? »


C’était un repaire de Kenketsu mais il se faisait très rare.

« Il y a un village humain au nord de là plages. A quelques kilomètres. On peut s’y rendre si tu le souhaites et tu me parleras un peu de toi. J’aime connaître les chasseurs. »


Obtenir la vie éternelle pouvait être tentant. Il pourrait même te servir bien plus que comme un simple jouet. Tu te mettais en routes.

« Tu viens créature de la nuit ? »

Publié le 01/11/2020 à 17h42

L'Affamé

Les Mitsuna étaient impressionnant, de véritable force de la nature. Mais ce qui surprenait encore plus le vampire, c'était l'aisance à laquelle il réussissait à se déplacer malgré sa taille et son poids. Il ne lui avait pas fallu plus que quelques secondes pour rattraper deux fuyards. Les deux crânes entre ses mains, il les avait réduis en bouilli comme on pouvait froisser du papier. Cette force donnait des frissons au vampire qui n'avait pas ressenti autant d'excitation depuis très longtemps. C'était un adversaire de taille, peut-être même plus puissant qu'il ne l'est. Finissant de s'abreuver du sang de sa victime, les deux corps furent projeter à ses pieds. Il jeta un regard remplit de dégoût vers le requin.

« C'est une horreur, comment veux tu que je mange ça ? »


Cette vision le dégoûté au plus haut point, elle l'empêchait de manger. Car oui, Sekki était difficile lorsqu'il souhaitait manger. Préférant ignorer ces immondes cadavres, il préférait s'attarder sur les derniers fuyards. Le Mitsuna s'approcha alors de lui, les mains pleines de sang.

« Perdu ? Perdu ?! Je serais perdu ? »


Demanda-t-il en laissant apparaître toute sa folie. Il se mit à rire, ce Mitsuna cachait bien son jeu, il ne montrait aucune de ses techniques.

« Des humains ? »


« Ces horreurs sans cervelle ! »


« Oui, ouiiii. Allons-y ! »


Ricana-t-il en prononçant ses derniers mots. Le vampire ne tarda pas à suivre son nouveau compagnon, il suivi le pas pour se retrouver à ses côtés. Sekki a toujours été un étrange personnage, sa transformation ne s'est jamais bien passé. Il a subit les moqueries et la violence de ses congénères. Il n'était et n'a jamais été considéré comme un membre à part entière du clan Kenketsu. Sa folie après sa transformation était si élevée, qu'il n'avait jamais réussi à contrôler sa soif de sang ou ses pulsions meurtrières. Le rendant un peu plus fou chaque jour. Il ne vivait que pour se battre et manger. Malheureusement, il errait depuis plusieurs années, sans but... le laissant dans un triste sort. Au fond de lui, loin de sa folie, il espérait que cette rencontre allait changer sa vie.

« Et toi, que fais-tu dans les parages ? »


« Ce n’est pas le territoire des Mitsuna ici ! »


« Il a forcément une raison ! »


Sekki se cogna la tête à plusieurs reprises d’une main puis de l’autre.

« On m’appelle Sekki et toi, le requin, comment t’appelles-tu ? »

Publié le 02/11/2020 à 00h33


Il n’appréciait pas les repas qui était en quelques sortes mâché et en bouilli. Les vampires sont vieux, tu pensais à sa pauvre dentition. Il était censé être comme une bête sauvage, il en avait tout l’air avec son apparence peu commune et une sorte de masque horrible sur le visage à moins que ça ne soit sa vraie apparence. Tu n’avais pas à juger, pour les Mitsuna tu étais un bel homme, pour les autres un monstre tout simplement, ce terme te plaisait encore bien car tu agissais en temps que tél face aux humains.

« Il y a du sang qui gicle de partout ça ne te suffit pas? Tu préfères aller directement dans la jugulaire? Tu es un précieux toi. »


C’était le mot qui lui convenait même si il était complètement dingue et son rire en disait long sur lui. Tu l’écoutais encore parler à lui même. L’âge peut rendre fou ou ça transformation l’a rendu ainsi. Tu marchais à ton aise. Tu avais tout ton temps après tout. Contrairement à lui, tu n’avais pas faim. Surtout qu’il acceptait sans hésiter de m’accompagner. Tu garderais quand même un œil sur lui. On ne sait jamais si il décidait de t’attaquer dans sa folie meurtrière.

« Ce n’est pas mon territoire en effet. Mais je voyage beaucoup par les cours d’eau et je nages vers des destinations un peu plus exotique pour y faire quelques massacre quand j’ai du temps libre. C’est mon occupation préféré. Quand à toi, je ne vais pas te demander ce que tu fais là puisque je suis sur les terres des Kenketsu, enfin vous n’êtes plus beaucoup à ce que je sais depuis la disparition du Prince. »


Les vampires étaient en pleine décadence depuis cette événement. Tu avais entendu parler de certaines rumeurs envers eux mais ce n’était pas tes affaires. Tu continuais ta marche en accentuant la cadence pendant que l’autre taré se taper la tête contre la main.

« C’est quoi ton problème à te parler à toi même? Sérieux, essaie de te contenir. »


Il est vrai que nous n’avions pas dit nos noms. Sekki le fou aurait été plus exacte.

« Déjà, je suis un orque et je m’appelle Iroji. »


Il me confondait avec un requin. Il n’avait pas dû recevoir une si bonne éducation. On arrivait près du village et tu stoppais ta progression.

« Ici il y a de tout, homme, femme et enfant. On y va comme des barbares ou plus délicatement ? »

Publié le 02/11/2020 à 08h08

L'Affamé

« Hiihiiihiii ! Je ne suis pas contre quelques festivités, mais comment veux tu que leur sang soit encore frais lorsqu'ils sont à moitié déchiquetés ? »


Cette remarque l'avait amusé, il avait du caractère ce poisson. Il était sanguinaire et se plaisait à faire souffrir des humains. Pourtant, il n'était pas dépourvu d'intelligence, bien au contraire. Sekki s'intéressait à lui de plus en plus. Lui qui cherchait de la compagnie. N'avait-il pas suffisamment erré sans but ?

« Quelle aptitude impressionnante. Pouvoir voyager à travers le monde sans restriction... vous, les Mitsuna êtes vraiment fascinant. »


S'il connaissait quelques détails sur ces hommes-poissons, il en était de même pour Iroji. Il était donc au courant de la disparition du Prince ?

« Je n'accorde aucune importance à ces idiots. Certainement pas plus à ce Prince maudit. »


« De la pure vermine ! »


« Oui, des imbéciles qui n'ont jamais su reconnaître notre valeur. »


Sekki avait été rejeté par son clan depuis le départ. Personne ne lui avait donné occasion de prouver sa valeur. Emiha, cette vampire au visage d'ange, l'avait pourtant soutenu. Malheureusement, la pression de son clan l'avait poussé à l'abandonner. Il lui en voulait et il espérait se venger. Le requin, ou plutôt l'orque, s'était enfin présenté. Il le salua d'une révérence, le sourire diabolique de son masque omniprésent.

« Enchanté Iroji. »


« Tu l'as pris pour un requin, espèce d'idiot ! »


« Ferme là où je t'abandonne ici ! »


Ce cinglé de vampire se parlait encore à lui-même. Ces symptômes devenaient de plus en plus fréquent. Sa schizophrénie s'accentuait de jour en jour à cause de sa solitude. Il n'avait personne à qui parler, à qui se confier. Il s'approchait un peu plus de son nouveau partenaire comme s'il souhaitait se confier.

« Tu sais l'orque, nous ne sommes pas seuls ici. Il est présent. Il m'aide. »


Dit-il en le regardant les yeux. La folie le submergeait, mais un jour, Iroji prendra conscience de son intelligence. L'orque s'était arrêté. Ils se trouvaient à proximité d'un village. Il y allait sûrement avoir de l'amusement.

« Hiihiiihiiii, il est temps que tu découvres la vraie puissance d'un Kenketsu. Je meurs d'envie de me battre. »


Néanmoins, Sekki restait statique. Une question lui était venu à l'esprit. Quel était son réel but ?

« Dis-moi, Iroji, que fais-tu d'autres à part tuer des humains ? »


« Je n'ai pas de but, je marche depuis des années, seul pour trouver ma destinée. »


Attendant patiemment les réponses du Mitsuna, il plaça sa main sur son masque en riant intérieurement. Il ouvrit le zippe de son masque et lécha le bord de ses lèvres avec sa langue. L'excitation était intense. Il avait hâte de se déchaîner.

Publié le 03/11/2020 à 17h03


Tout en marchant, Sekki, de son nom, il n’avait pas tort. Un vampire préféré une proie vivante pour se nourrir de son sang. Tu ne mangeais pas les humains, tu les massacrais. Jamais tu ne goûterais ces bouts de viande infâme pourri jusqu’à la moelle. Ils étaient tout ce que tu détestais et ton seul plaisir serait de voir une domination totale par un règne de terreur envers ces hommes. Il était grand temps que les aberrations, comme ils nous appelaient. C’était eux les aberrations de ce monde. Ils détruisaient tout ce qu’ils pouvaient par simple différence. Race vraiment de dégénéré. Sekki te disait que notre clan était doté de capacité puissante et que nous étions impressionnant et di libre en même temps. Il avait raison, mais nous n’étions pas que ça. Notre diversité faisait notre force. C’était encore un vampire qui détestait son créateur. Les vampires étaient dès chiens enragés pour la plus part, il fallait sans méfier.

« Je vois que tu aimes ton chef. Drôles de mœurs. »


Il se mettait de nouveau à parler tout seul et il finissait par te dire qu’il était aidé. Il parlait de son deuxième soi? Il était totalement allumé le pauvre. Tu devrais peut être abréger ces souffrances. Il t’intéressait pour une chose. Il allait te montrer la puissance d’un Kenketsu, tu étais curieux de voir ça.

« Je commande une armée. »


Il n’y avait rien d’autre à dire sur ta vie. Tu étais un guerrier et rien d’autre.

« Voilà une bien triste destinée pour un être immortel comme toi. Tu ne sais pas la chance que tu as de pouvoir vivre ainsi et le potentiel que sa représente. »


Tu sentais sa faim, il était l’heure de s’amuser et pour lui de manger. Tu courrais alors vers le village, hurlant. Tu prenais le première humain que tu arrivais à attraper. Tu le soulevais tout en l’écartelant et lançant ces membres au sol. Les cries se faisait entendre et l’art du massacre pouvait débuter dans une euphorie peu commune.

Publié le 03/11/2020 à 20h41

L'Affamé

Ce Mitsuna commandait donc une armée. Impressionnant. Le monde devrait s'inquiéter de ces personnes. Il vaudrait mieux les avoirs comme amis. Un Mitsuna est une force de la nature, mais une armée... un cataclysme. Décidément, Iroji en avait plus d'une paire sous sa manche. Derrière son goût pour la destruction se cachait un homme-poisson aux responsabilités qui demandent discernement, intelligence et charisme. Le charisme, il l'avait. Il semblait sûr de lui, il affichait une attitude haute et un style vestimentaire très propre. Enfin... ses habits ne l'étaient plus vraiment actuellement. Le sang rendait ses habits miteux. Si Sekki s'avouait un profond respect pour la communauté des Mitsuna, il n'en était pas moins pour Iroji. Il considérait son immortalité comme une chance, comme un pouvoir immense. Il n'avait pas tort et il était loin de connaître l'étendue de leur pouvoir. Même ce fou de Kenketsu n'en avait pas toutes les connaissances.
Bien qu'Iroji ne comprenait pas son aversion pour son Prince, il le découvrira bien assez tôt si les duo venaient à s'apprécier. Sekki appréciait sa présence, il ne s'était jamais amusé et sa solitude se faisait oublier.

Mais trêve de plaisanterie, il y avait un village à décimer. Et si ce Mitsuna souhaitait s'y amuser, autant l'accompagner. Il ne s'était pas fait prier et se trouvait déjà à l'intérieur du village. Les habitants hurlaient à plein poumon. La peur et la détresse se lisait dans leurs visages. Ils se savaient condamnés. Il était certain qu'Iroji pourrait s'en sortir tout seul, mais s'il souhaitait réellement voir l'étendue des pouvoirs des Kenketsu alors il allait lui montrer une infime partie. À son tour, il se précipita dans le village. Au centre de tout le monde, il chuchota :

« Chikami no Jutsu... Hiihiihiiii »


Ses cheveux se recouvraient de sang pour s'agrandir petit à petit. Deux longues queues de cheval de sang vinrent saisir deux villageois pour les balancer au loin. D'un autre coup de tête il se saisit de deux nouveaux villageois qu'il envoya valser contre les murs. Le choque était si puissant qu'ils explosaient littéralement de l'intérieur. Son jutsu s'estompa lorsqu'il remarqua un groupe de quatre individus s'enfuir. Tendant ses mains vers eux, il projeta des projectiles de sang qui les percutent de plein fouet. Les quatre fuyards tombent en un instant. Ce jutsu, à peine puissante contre un shinobi était un fléau pour de simples humains.

« Hiihiihiiii, ça faisait longtemps que nous ne nous étions pas dégourdis. Quelle joie ! »


« Pour une fois, je suis d'accord avec toi. Hiihiihiiii ! »


« Iroji ! La voici la véritable puissance des Kenketsu ! Tu n'en vois qu'une partie infime. »


Se vanta t-il. Bien que solitaire et malmené par ses comparses, il était fier d'appartenir au Kenketsu, fier d'avoir de telles compétences. Aujourd'hui, il se sentait revivre et il espérait pourvoir continuer à vivre de la sorte. Aujourd'hui son destin allait changer, qu'il soit avec ce Mitsuna ou non.

Le jeu n'était pas fini. Un homme s'approcha de lui et il le saisit par le cou. Où allait-il comme ça ? Il lui brisa la nuque d'un geste bref avant de s'abreuver de son sang. De nouveau repût, il rejoignit son équipier de terreur. Il se mit dos à lui pour que le duo ait une vue à 360 degrés.

« Il reste encore quelques villageois. Tu préfères t'en occuper ? »


« Oui, laissons le s'amuser encore. »


« Je serais d'avis de détruire tous leurs bâtiments... ça fait longtemps que je ne me suis pas autant amusé. Dommage que ces hommes soient faibles. Il n'y a aucun enjeu. »


Il rit à l'idée de détruit leurs rêves, mais il sait qu'il finira par se lasser de ce petit jeu.

« Quand nous aurons terminé, nous pourrons parler un peu plus sérieusement. »

Publié le 03/11/2020 à 23h11


Tu t’arrêtais un instant afin de voir les particularités de ce Sekki. Il avait une bonne manipulation de son pouvoir. Tu trouvais cela fascinant de pouvoir manière le sang comme si c’était le Suiton. Tu étais observateur maintenant empêchant les villageois de s’échapper pendant que l’assoiffé s’est nourrissaient. Tu en profitais pour arracher un petit arbre et le dépouiller de tout feuillage pour en faire comme une lance de bois. Tu enfonçais alors de plain fois ton arme provisoire dans un homme qui tenter de s’échapper. Tu l’empilais avant de balancer son corps vers une petit fontaine un peu plus loin pour l’immaculé de sang. Il parlait encore tout seul et il te disait qu’il te montre la une infime partie de son pouvoir. Grand bien lui face, il s’amusait comme un gamin

De ton côté, tu continuais d’empaler les hommes. Tu t’amusais à dépouiller des arbres afin d’y empaler chaque cadavre et de les dresser sur la place public. Un beau message à passer aux humains. Le massacre avait été glorieux mais il sera sûrement sur le dos des Kenketsu... tu avais oublié ce détail. Ils allaient retrouver plein de traces de morsures. Tu y feras plus attention la prochaine fois en voulant choisir un compagnon de jeu. On tuait les quelques hommes restant.

« Si tu veux mettre feu aux bâtiments, fais toi plaisir de tout raser . »


Tu ne faisais pas cela. Dans l’espoir à chaque fois de voir le village de repeupler et d’aller les massacrer à nouveau.

« Détruis le reste, je m’assoie là et je t’attend pour discuter plus sérieusement comme tu dis, ça te va ? »


Tu n’étais pas fan de là destruction massive de biens. Il y avait mieux à faire comme remettre les cadavres à l’intérieur pour y faire une scène de vie. Massacrer gratuite était un certain plaisir, mais le faire de manière artistique était nettement plus fastidieux mais tellement beau. Tu repensais à ces fresques que tu aurais aimé immortaliser.

Publié le 04/11/2020 à 08h29


Tu attendais de voir si ce Kenketsu qui était habité par une entité certainement irréel comptait faire quelques chose de plus constructif que de détruire de la caillasse. Tu n’y voyais absolument aucun intérêt. C’était un gaspillage de temps et d’énergie. Si il souhait faire cela. Tu partirais, tu pensais pouvoir rester et voir ce spectacle éphémère. Tu avais des choses bien plus importantes à faire que de traîner avec un fou. Il ne semblait pas pour autant bien dangereux, tu te méfiais quand même et tu te redressais pour lui faire face. Il était minuscule et aussi fragile qu’un humain face à toi. Il n’était pas réellement humain, ça carcasse empestait l’odeur fade des hommes. Tu avais du mal à la supporter, tu voulais le tuer. Ce faire ennemi avec les Kenketsu n’était pas le meilleur moyen de mettre nos plans à l’œuvre.

« Tu es totalement désorienté petit homme. Je n’ai pas le temps de jouer de la sorte avec toi. »


Tu bondissais sur un corps qui bougeait encore un peu. Il ne s’agissait que de spasmes. Le village est totalement décimé. Il y aura peut être quelques survivants hors village, ils constateront de leurs yeux l’ampleur de l’horreur qui s’était produit. Tu regardais ensuite ta belle chemise totalement recouvert de sang. Tu te devras de faire un arrêt où tu pourras trouver d’autres habits à ramener sur ton domaine.

« Je me casse. Fais gaffe à toi gamin. L’endroit peut devenir très dangereux. Il y a d’autres prédateurs de taille. »


Tu lui faisais un signe rapide et tu te mettais à courir d’un pas plus que lourd en direction de l’océan. Il était temps de revoir les tiens et de préparer l’attaque à venir.

Publié le 05/11/2020 à 21h39