Début d'une épopée [Feat Konohajin][Partie 4]

Momie aux bulles

J'avais désormais un nom sur mon dernier objectif à atteindre. Celui-ci se trouvait à Konoha. Sortant de cette endroit où les ténèbres régnaient, je me retrouvais sur les plaines de Kusa. j'avais survécu à cet endroit glauque. Ces créatures faisaient tout de même peur la première fois qu'on les rencontres. Je repris mon épopée en direction de la forêt de Konoha. D'où j'étais je la voyais au loin. Je n'allais pas prendre beaucoup de temps avant de regagner encore une autre forêt.

Tout en marchant en direction de ces immenses arbres, je commençais à enlever quelques bandages sur mes bras avant de les ranger petit à petit dans ma sacoche. Je savais que j'allais rester une bonne partie de la journée dans la forêt alors je serais à l'abri du soleil. En effet, ma peau blanche était très sensible au soleil et rester trop longtemps exposé me marquait fortement la peau. Relâchant mes cheveux brun long, cela me procurait toujours un grand bien. Ressentir le vent effleurer mon visage était quelque chose de plutôt rare pour moi. Ma maladie de peau était assez contraignant pour cela. Je ne savais même pas si c'était une maladie de peau où si c'était le fait que je me sois trop peu exposé au soleil depuis mon plus jeune âge. Enlevant mon dernier bandage au niveau du visage, je venais pour la première fois de les enlever depuis un long moment.

Le soleil au dessus de moi, caché par ce feuillage touffu, je pris le chemin dessiné au milieu de cette forêt. J'étais juste en lisère de la forêt de Konoha et les plaines de Kusa. Je pris un léger instant afin de me reposer, manger et m'hydrater. Adossé à un arbre, je réfléchissais alors un peu à la suite des évènements pour moi. Il y avait donc des personne qui naissaient sans leur capacités clanique. Cet Iroji était cependant, très fort au vu de ces capacités Suiton, mais pour l’évolution Sekken, ce type de Suiton ne fonctionnait pas. Je pensais réellement que je devais rencontrer un Mitsuna capable de maîtriser cet art. Le dernier Mitsuna rencontré m'avait permis de me donner beaucoup d'information. Je me répétais sans cesse cette phrase dans ma tête "L'eau limpide. Ni dedans? Ni dehors."

Les Mitsuna permettait alors de faire comprendre au Sekken comment réussir à manier de plus prêt leur bulles. C'était encore flou pour moi, mais je devais devenir le Sekken parfait comme j'aimais le nommer. Le dernier connu fut le Doyen de Kiri mort le jour de la fuite du clan. Je devais réussir à revenir sur la terre de mes ancêtres avec ce nouvel art ancestral. Cependant, je n'avais pas eu de chance depuis le début. Réussir à rencontrer un Mitsuna et rester en vie était déjà exceptionnel, mais en rencontrer un ne maitrisant pas les techniques de son clan démontrait ma malchance pour l'instant.

Regardant ma main, la tache violette se faisait discrète mais était toujours là. Il y avait cela également. J'avais l'impression de vivre pour mourir. Je n'avais plus peur de la mort, j’œuvrais simplement pour atteindre mon objectif. Alors que je me reposais perdu dans mon esprit, je pu entendre des bruits de pas et des gens parler un peu plus loin. Restant adossé à l'arbre, je les laissais venir proche de moi. Un groupe de shinobi semblant bien organisé au vue de leur placement pendant leur voyage. Un en tête pour ouvrir la marche et un dernier pour la fermer. Je pouvais parier que le premier était le chef de groupe.

Afin qu'il ne soit pas sur la défensive, je leur fis signe pour leur montrer que je n'étais pas du tout offensif envers eux et je dis alors lorsque le groupe était assez proche :

« Sekken Soji ! Enchanté ! Je me repose tranquillement, mais vous ? Vous semblez bien stressé par votre voyage ? Que font des Konohajin en lisière de forêt ? Venez discuter ici et vous reposer un peu... »


J'étais plutôt amical envers eux pour que leur soupçon s'évapore. Je me doutais que j'avais certainement déjà du être repéré par un senseur minimum dans le groupe. Fuir ou bouger m'aurait certainement porté préjudice. Je n'avais toujours pas fait attention, mais après avoir analysé chaque visage, je vis de nouveau une énorme créature au milieu de leur position de déplacement. Une tête de poisson... Etais-je chanceux aujourd'hui ? Un Mitsuna ? Le destin m'avait donc demandé d'attendre ici pour me reposer. Qui pouvait-il bien être ? Cette rencontre prenait alors une tout autre dimension pour moi. J'allais devoir réussir à discuter avec lui et même plus. Maitrisait-il les jutsus clanique ? Des Konohajin ? Un Mitsuna ? Avec chance, ne serait-ce pas la personne que je cherchais ? Je ne laissais rien paraitre pour l'instant. J'attendais que ce groupe me parle dans un premier temps et qu'on puisse se reposer tous ensemble.

Publié le 03/11/2020 à 23h58

Les Doigts d'Or

Le groupe était donc parti de Konoha, chaque pas qu'ils faisaient les éloignaient de plus en plus de leur foyer. Pour le Chikara, c'était une première, et il mentirait s'il disait ne pas se sentir un peu anxieux. Si bien qu'il était resté à l'affût durant tout le début de leur trajet. Un sentiment d'excitation, couplé à de l'inquiétude se mêlait en lui, et cela donnait une sensation réellement étrange. Autre détail, qui avait son importance : la fatigue. Non seulement il n'était pas habitué à de longs déplacements comme celui-ci, ou à un environnement autre que le village, mais en plus son chakra était consommé en permanence afin de repérer une quelconque présence autour d'eux, qui pourrait les aider dans leur enquête. Pour le moment, ils se contentaient de suivre le Mitsuna jusqu'au lieu du crime, en espérant qu'il ne les paume pas dans un lieu tout à fait autre.

Le groupe avait besoin de faire quelques pauses durant la journée, et de monter un camp de fortune et des tours de garde durant les nuits. La forêt n'était pas le lieu le plus sûr qu'il soit, et il sentait bien qu'il ferait mieux de ne pas s'éloigner du groupe tout seul. De toute manière, il avait promit à son meilleur ami qu'il resterait avec lui, qu'il ne partirait jamais seul sans lui. Avec lui à ses côtés, il pouvait se sentir en sécurité. Et il ne dérogea pas à cette règle durant le trajet.

Alors qu'une nouvelle journée était bien lancée, Kano reprit son travail. Pour l'instant, il n'avait encore rien trouvé de bien concret, c'était à se demander si ses capacités fonctionnaient. Au vu du chakra qu'il dépensait, lui pouvait en être sûr. Ils avançaient dans cette forêt, en gardant la formation conseillée par leur chef d'équipe, c'est-à dire Same devant, le duo de Genin au centre, et Izumo derrière eux. Alors qu'ils avançaient, un chakra inconnu commençait à se faire sentir. Ce n'était pas celui de Kimino, il l'aurait reconnu sans l'ombre d'un doute. Non, ce chakra était complètement inconnu.

« Stop ! »


Il donnait l'ordre au groupe de s'arrêter, afin de communiquer l'information.

« Il y a un chakra inconnu à dix heures, à peu près à huit cent mètres, je dirais. Il est seul, et non en mouvement. On devrait aller à sa rencontre, vous ne pensez pas Izumo-san ? »


En anticipant Same, il le regarda puis lui pointait la direction.

« Là-bas. »


Restant à l'affût des flux de chakra alentours, avec une plus grande attention, le groupe se dirigeait donc vers ce chakra inconnu, et arriva proche d'une personne, sans doute un voyageur. Un homme avec de longs cheveux noirs, et des yeux verts, adossé à un arbre. Autour d'eux, il n'y avait aucun autre chakra, il semblait véritablement seul. L'homme les salua, se présentant sous le nom de Sekken Soji. Sekken ? Ce nom lui était inconnu, bien qu'il devait y avoir bien des noms de clans, ou simplement de famille, au-delà des murailles de la feuille.

Normalement, il devrait attendre sans doute la permission de son supérieur avant d'établir un contact avec lui. Mais Izumo apprendrait bien assez vite que Kano n'en faisait souvent qu'à sa tête, au grand désarroi de Kimino qui reprochait à son élève de constamment lui désobéir.

« Enchanté monsieur ! Chikara Kano ! Mes compagnons et moi-même sommes en mission, et nous avons ressenti votre présence... Alors nous sommes venus vous voir. »


Le Chikara était content d'enfin croiser quelqu'un d'autre que des arbres, cela devenait vraiment monotone comme voyage.

« Pourquoi pas, je n'ai rien contre une petite pause ! Pas vous ? »


Il se tournait vers ses camarades, principalement vers Seitô à qui il ne pouvait s'empêcher de lui faire un beau sourire. C'était plus fort que lui.

Publié le 06/11/2020 à 12h07

L'Eclair rouge de Konoha

Le groupe continuait sa route en direction des marécages de Taki. Pour l’instant, les journées se ressemblaient à peu près toutes. Très rapidement, le jeune Uzumaki avait pris en charge les affaires de son camarade, les scellant avec les siennes. De toute manière, il partageait à peu près tout dans ce voyage : la tente, le repas, et même la couverture ! Quoi de plus normal ? Il y a peu, Kano avait même fini par emménager chez lui, sans vraiment qu’il comprenne les tenants et les aboutissants de ce choix. L’important était que sa mère avait accepté. Et finalement, pour son plus grand plaisir.

Pour la première fois, l’entraînement avec Kimino portait ses fruits. Seitô faisait preuve de prudence. Les deux Genin en avaient déjà vu des vertes et des pas mures, mais c’était bien la première fois qu’ils s’aventuraient au cours d’une mission aussi loin de la maison. Les choses changeaient, et c’était loin de déplaire à notre jeune héros, qui profitait réellement de ce voyage dépaysant. Mais alors qu’il continuait leur route, Kano signala la présence de chakra inconnu.

A peine détecté que le groupe s’y dirigeait déjà. Il s’agissait d’un homme adulte aux cheveux long qui se nommait Sekken Soji. Il prétendait se « reposer ». Là, ici, en pleine forêt, sans même installer un petit campement ? Louche. Super-méga-giga-louche aurait même dit notre épéiste. Kano accepta l’invitation sans même ce méfier…

« ... »


L’éclair rouge regardait son ami. Il avait l’air malin de faire confiance au moindre inconnu qu’il croisait. Un peu niait même, mais cette innocence faisait de lui clairement quelqu’un de mignon. Un petit ange d’innocence blondinet et mignon… Le garçon secouait la tête. Depuis quand il comparait Kano à quelque chose d’aussi beau et bénéfique qu’un ange ? Gênant, mais avec un fond de vérité qu’il ne pouvait réellement contredire. Seitô posa alors sa main sur l’épaule de Kano. Son autre main sur sa ceinture, proche du pommeau de son arme.

« Avant qu’on s’installe tranquillou-pilou avec vous…. Juste pour votre information, il n’y a rien d’étonnant ou de surprenant à croiser des Konohajin dans la lisière de la forêt. »


Le garçon fixait l’adulte de bas en haut, le jaugeant du regard. Il était grand, et il se promenait seul. Il y avait des chances non-négligeable qu’il était fort.

« Uzumaki Seitô. Le clan Sekken c’est ça ? De ce que je sais, vous avez fui Kiri y’a un bail car vous n’étiez plus qu’une poignée, non ? Curieux d'en croiser un ici. »


Il ne fallait pas croire, Seitô était plutôt cultivé et en connaissait un rayon sur le monde Shinobi. Et là, le rouquin était clairement méfiant. Si bien que par instinct, il se positionna devant Kano pour le protéger, en lui murmurant.

« Reste derrière moi. »


Avant de fixer de nouveau l’étranger.

« T’es bien loin de tes anciennes terres, alors je suis curieux de savoir pourquoi tu viens faire dans la lisière de nos forêts, Sekken Soji ? »

Publié le 06/11/2020 à 13h17


Yolalala oh hi oh yolalala oh hi. Je chantais dans la tête un petit air montagneux pour m’encourager à voyager avec ces humains qui étaient très lent. Il posait tellement de question que je préférais me déconnecter et simplement avancer en direction des marécages de Taki. C’était ça l’objectif pour retrouver monsieur Kage. C’était pas nécessaire de discuter des heures et des heures. Je me demandais aussi ce que j’allais manger en cours de route car je commençais à avoir faim mais j’étais aussi gravement dérangé des intestins. Je n’arrêtais pas de lâcher des flatulences à faire fuir une horde de cochon. On avançait très bien jusqu’a ce qu’un gamin ressentait la présence du non chakra très proche. Ils y allaient et je les suivais. C’était sur notre chemin donc aucun soucis.

On finissait par arriver devant se type qui ressemblait à un épouvantail entourer de papiers toilettes. Il pourrait le servir lui. Je vais bientôt devoir aller faire la grosse commission. Mais ça m’ennuyait car c’était une perte de temps. Je ne sais pas qui il était et je ne voulais pas le savoir. Les autres semblaient s’interroger sur lui et surtout seito qui lui demandait ce qu’il faisait si loin de ces terres. Un sekken, j’en avais entendu parlé de ces faiseurs de bulles poète totalement inutile. Les danseuses pisseuse du Yukaan.

« Pas de temps à perdre avec ce truc qui ressemble à rien. Il faut retrouver monsieur Kage à tout ptit. Plus nous nous attarderons et plus nous mettons de temps à retrouver sa trace ! »


Je regardais les membres du groupe d’un air sérieux mais totalement abruti. J’espère qu’ils comprendront sinon je continue tout seul !

Publié le 08/11/2020 à 13h49

Momie aux bulles

HRP : Izumo m'autorise à répondre en disant qu'il observe en silence tout en restant sur ces gardes. Histoire de faire avancer la mission.


Les hommes de Konoha et ce poisson se rapprochaient de moi tranquillement. Il avaient tous dit quelque chose sauf un. Cela me permettait déjà de mettre des étiquettes sur chacun d'entre eux. Le premier semblait très naturel dans tout ce qu'il faisait. Le deuxième quant à lui était plutôt réfléchi et avait besoin de réponses afin de se faire son point de vue. Ils semblaient former un bon duo. Le 3eme était ce fameux Homme poisson qui ne voulait pas du tout me calculer, alors que c'était lui que j'allais devoir convaincre de m'aider. A première vu, cela n'allait pas être facile. Le dernier resta silencieux, observant la scène. Il semblait rester sur ces gardes analysant mes faits et gestes et mes prochaines paroles. Certainement le stratège de l'équipe. Rester silencieux dans un tel moment pouvait certainement déstabiliser la cible. Peut-être sans s'en rendre compte, ils formaient tous une très belle équipe homogène.

Je revenais tout de même sur ce qu'avait dit l'Homme poisson. Il venait d’annoncer clairement le pourquoi de leur mission. Il avait été assez fou pour dire cela de vive voie. Voilà ce que je pouvais en déduire. Konoha était sans Hokage actuellement. Une mission plutôt critique. Mon premier obstacle allait être le petit au cheveux rouge voulant des réponses afin qu'il me fasse plus confiance et qu'il constate que je ne suis plus une menace pour eux. Je pris alors la parole pour répondre à tous :

« En effet, je suis ici en voyage pour en apprendre plus sur mon clan et mon passé. J'allais justement à Konoha pour tenter de retrouver un certain Mitsuna Same. Mais je vois qu'il y a déjà un homme poisson dans votre équipe alors peut être que je n'ai pas besoin d'aller plus loin. Je vais vous expliquer... »


Prenant légèrement à boire dans ma gourde, je leur dis alors :

« Dans l'histoire de mon clan, les Mitsuna et les Sekken serait peut-être lié. Je dois en apprendre plus pour devenir un Sekken accompli. Petit, tu en connais un peu sur les Sekken, alors peut-être sais-tu que notre clan a été séparé depuis Kiri. La guerre et les horreurs a fait que nous nous sommes séparés. Le seul qui était un Sekken accompli, l'ancien Doyen Haiku s'est sacrifié pour que tous son clan puisse fuir. Lui seul connaissait toutes les techniques Sekken. Aujourd'hui, je veux suivre cette volonté. Avec les informations que j'ai eu, je dois apparemment voir et analyser certaines techniques Mitsuna. »


Je laissais un petit laps de temps afin de continuer mon discours :

« C'est encore flou pour moi également, une phrase de ce doyen nous a été communiqué. L'eau limpide. Ni dedans. Ni dehors. De plus, par un de mes ancêtres, j'ai su que cela voulait dire l'observation des techniques suiton des Mitsuna. Voila, ma mission actuellement pour continuer de faire vivre mon clan. Peut-être que cet homme poisson avec vous est en mesure de me montrer ce qu'il me faut ? »


Je venais de leur dire toute la vérité sur l'histoire de mon clan. Le premier individu qui avait parlé, avait donné l'information qu'il avait senti ma présence. Il était certainement le senseur de l'équipe. Je ne connaissais pas son niveau, mais il pouvait peut être sentir les fluctuations de chakra si une des personnes en face de lui mentait. Alors je n'avais pas pris le risque de mentir et j'avais tout la vérité. Chacune de leur paroles m'avait permis de comprendre leur fonctionnement à tous. Peut-être ne s'en rendaient-ils pas compte, mais ce genre d'informations donnaient beaucoup trop d'indices pour un inconnu. Je pris alors la parole de nouveau :

« Si vous m'aidez, je peux peut-être vous aider à mon tour dans votre recherche de votre Kage. Par exemple, si un de vous concentre son chakra dans cet appareil à bulle, je peux vous envoyer un message vocal. Ma bulle retrouvera le chakra de l'utilisateur pour lui envoyer le message. Le chakra est utilisable pendant 24h et ma bulle sur une distance de 5 km. Après ce laps de temps je ne pourrais plus vous contacter. »


Je leur donnais une potentielle aide si je trouvais des traces de leur allié Konohajin. Cela permettrait peut-être d'élargir leur recherche si je pars dans une autre direction. J'avais été complétement franc avec le groupe de Konohajin. De toute manière je n'étais pas du tout en état de les tromper. J'étais seul face à eux et je n'avais aucune chance. Il fallait réussir à installer un climat de confiance le plus rapidement possible, chose que j'avais essayé de faire.

« Est-ce que vous pouvez m'aider dans mes recherches alors ? Est-ce que cet homme poisson peut me laisser observer sa maitrise du suiton ? Certain homme poisson aurait une technique similaire au mienne, soit une formation de bulle ou de boule à travers leur main. »


Je devais être direct afin que je ne perde pas de temps. Ils ne le savaient pas, mais j'étais mourant. Je ne savais pas si je devais leur dire ou non, mais cela pouvait peut-être leur permettre de comprendre mon aspect assez direct... Alors je leur disais en dernier temps :

« Pardonnez mon aspect un peu direct dans mes demandes. Mais je suis mourant en réalité. Il me reste que quelques mois à vivre. Je dois alors rassembler le maximum d'information pour que mon clan soit de nouveau entier avec toute leur histoire et leur technique. Je consacre la fin de ma vie dans ce but... Je n'ai plus grand chose à faire du reste désormais. Alors je vis pour moi et mon clan... »


Ils savaient désormais tout. Si mes demandes pouvaient paraitre un peu trop direct, je leur avait expliqué à tous le pourquoi du comment. Ma mission était légitime. Je voulais devenir le Sekken parfait afin de réunion l'histoire complète et les techniques complète de mon clan. J'attendais de voir leur réponse. J'espérais que cela soit positif et qu'ils puissent m'aider. En réalité, je ne leur demandais pas grand chose. Dans tous les cas, chaque individu ici avait été attentif à mes paroles. Je leur donnais alors la leur afin qu'il puisse me répondre.

Publié le 11/11/2020 à 16h18

La Dame de Fer

Il était temps. Elle avait pris sa décision. Elle ne pouvait maintenant plus faire machine arrière. Son plan était en marche, peu importe où il la mènerait. Elle comme le village et la République. La Dame de Fer récupéra un parchemin, qu’elle scella avant de le tendre à un membre de l’Anbu en face d’elle.

« Ton ordre de mission. Prends-en connaissance. Tu pars aujourd’hui. D’après nos informations, ils sont partis pour je ne sais quelle raison vers Taki no Kuni. Enfin, je te laisse pister leurs routes. Si tu as besoin d’un quelconque indice, comme une odeur où une signature de chakra, fais ce qui doit être fait. À bientôt. »


Et la dame de Fer s’en alla. Lorsque l’homme ouvrit le parchemin, et après une série habituelle de Mûdras, le parchemin changea ses lettres pour établir un nouveau message. La liste de course devint un véritable ordre de mission.

« K.M,

La mission que Konoha vous confie ne nécessitera pas de cacher votre identité. En l’absence de résultats concluants, vous allez prendre la tête de l’équipe envoyé pour retrouver l’Hokage : Kimino Uzumaki.

L’Hokage était en route vers Tekunoroji pour une mission diplomatique, afin d’établir une alliance avec les samouraïs. Il était accompagné d’un Chûnin du nom de Kirishitan Zackley et d’un Mitsuna du nom de Same. Pour une raison qui nous reste encore à déterminé, le Mitsuna est revenu en trombe, proclamant que l’Hokage c’est fait attaquer par un « sorcier Kirishitan ».

La réalité étant que nous n’avons, à l’heure actuelle, aucune nouvelle de l’Hokage ou du Kirishitan qui l’accompagnait. Même si ces affirmations sont grotesques, j’ai envoyé malgré tout une équipe dirigée par un Chûnin du nom de Uzumaki Izumo (que vous aller renvoyer au village et remplacer) ainsi que les deux élèves de l’Hokage, Uzumaki Seitô (mon fils) et Chikara Kano (son ami proche). Ils sont guidés par Same vers le lieu de la disparition du Hokage (soi-disant le lieu de l’attaque du « Sorcier Kirishitan »).

Votre mission est simple : vous avez 1 mois pour retrouver l’Hokage.

Dans un mois, vous devez revenir au village pour nous présenter d’éventuels résultats. Durant ce laps de temps, la sécurité des deux Genin, et plus particulièrement de Seitô Uzumaki, est votre priorité. Il ne s’agit pas là d’un traitement de faveur, mais ce jeune homme est une des clefs qui nous permettra de vaincre Gekido. La protection doit être assurée de manière à n’éveiller aucun soupçon. Personne ne doit être au courant, à part vous et moi.

Inutile de vous demander de brûler ce parchemin, et de présenter le message annexe qui ordonne le changement à la tête de cette équipe.

Izumo vous donnera des informations supplémentaires avant de rentrer.

Bien à vous,
Pour Konoha.

M. »


L’ordre était envoyé. On attendait plus que les résultats.

HRP : Kirishitan Moji devient le chef de l'Equipe.
Izumo quittera le RP suite à son arrivée.
Je considère que Izumo donne les informations principales à Moji pour ne pas ralentir encore plus le RP.
Bonne suite de mission !

Publié le 20/11/2020 à 11h49

L'Eclair rouge de Konoha

L’Uzumaki écoutait attentivement les dires du Sekken. Plusieurs choses lui posaient question. D’une part, comment était-il au courant que Mitsuna Same était à Konoha ? Alors certes, ce n’était pas forcément une information très secrète qu’il y avait un énorme Homme poisson au village de la feuille, mais de là jusqu’à connaître son nom ? Est-ce que Same était quelqu’un de célèbre ? Peu probable. Aux yeux du flamboyant Genin, il y avait anguille sous roche.

La suite était assez intéressante. Donc il était à la recherche d’un pouvoir secret. Mais ça aussi, cela posait énormément de question au Genin. Au fond, il n’avait aucun problème d’aider les personnes dans le besoin. Mais de là à aider quelqu’un à acquérir un pouvoir ancestral, secret et inconnu de son clan ? Quelqu’un qu’il venait à peine de rencontrer ? « Super-méga-giga-risqué !! » pensait l’Uzumaki. Son regard croisa celui d’Izumo, qui ne disait rien et se contentait d’observer la scène. Plus cela avançait, et plus la situation lui semblait critique.

Et cela se confirma à la suite. Outre la contrepartie qui n’avait clairement rien de folle (Sérieusement, une bulle ne durant que 24h pour envoyer un message dans un rayon de 5km pour aider à la recherche de quelqu’un dont on ne connaissait absolument pas la position, même approximative…), ce qui inquiétait le plus l’Uzumaki était la raison qui le poussait à être aussi direct. Dans l’éventualité d’un refus… Il pouvait se montrer encore plus… Directif. Presque menaçant. Mais à la fois, si cette histoire de mort imminente était réelle, il ne pouvait décemment pas laisser un inconnu mourir sans rien faire.

L’éclair rouge fixait le Sekken. Son chef d’équipe ne prenait pas l’initiative, alors tant pis pour lui, il l’assumerait à sa place !

« Désolé, mais on ne peut pas vous aider à acquérir ce pouvoir. Vous n’êtes pas Konohajin, on ne sait pas ce que vous allez en faire, c’est clairement trop dangereux. Et puis, avouons-le, votre contrepartie est ridicule, et ne nous aidera en rien. »


Mettre les pieds dans le plat était sa spécialité ! Maintenant que le moment critique était passée, l’Uzumaki enchaîna d'un air bien plus amical.

« Toutefois, pour votre mort prochaine, Konoha a vraiment des médecins exceptionnels. Le mignon p’tit blondinet que vous voyez-là en fait partis ! Donc il pourrait vous examiner de plus près pour voir s’il peut s’occuper de ce qui vous ronge. Sinon, vous devriez continuer à faire route jusqu’au village, là-bas, on pourra vous aider. »


L’épéiste flamboyant fit un sourire, se plaçant de manière à avoir le Sekken et le médecin dans son champs de vision, tout en ayant la possibilité de faire barrière avec son corps si besoin était.

« Ça me semble assez intéressant pour vous. Et puis comme le poisson géant vous l’a dit, on a que peu de temps devant nous. Et donc, on doit économiser notre chakra. »


Seitô avait pris les devants, face à son chef d’équipe. Mais c’était comme une seconde nature.

Publié le 20/11/2020 à 12h33

Les Doigts d'Or

Le jeune Chikara écoutait attentivement les dires de chacun, et les avis au sein de leur groupe étaient plutôt divisés. Same préférait reprendre la route sans tarder, Seitô restait sur ses gardes et se méfiait de lui, alors que Kano avait adopté une approche un peu plus tranquille, enclin à l'écoute et voir ce qu'il pouvait faire pour l'aider. Cela l'embêtait vraiment cette situation, puisqu'il aimerait faire quelque chose ; ainsi la décision de l'homme-poisson ne lui convenait pas du tout. Quant à celle de Seitô, il comprenait, mais était peut-être trop méfiant ? Quoiqu'il ignorait à quel point les hommes en extérieur de Konoha pouvaient être fourbes. Déjà qu'à l'intérieur... ce n'était pas trop ça. Le garçon lâchait un petit soupir.

Son ami s'était mis devant lui, lui disant de rester derrière lui. Il le laissait engager la conversation avec le Sekken, et le médecin écoutait attentivement le récit de leur interlocuteur. La première chose épatante était de savoir que le poisson qu'il cherchait était actuellement avec eux, et qu'il avait besoin de lui. À côté, le concerné n'avait qu'une envie : celle de partir, ici et maintenant. Il avait besoin d'étudier ses techniques Suiton. La seule technique qu'il avait pour l'instant vu de ce poisson n'avait rien d'un Suiton, mais plutôt un talent unique de déféquer à tout va, à la moindre occasion, et sans aucune retenue. Ce voyage était accompagné d'une délicate odeur de poisson et de merde... ce qui était bien déplaisant d'ailleurs.

Sekken Soji était donc un ancien Kirijin ; leur clan a subi une scission à la fin de ce village, et il aspirait à suivre la volonté de leur ancien doyen. Avec l'aide d'un Mitsuna, il pouvait apprendre quelque chose en observant ses techniques Suiton, d'où le fait qu'il recherchait Same. Cela lui permettrait donc de se perfectionner, et apprendre des techniques ancestrales que son doyen possédait ? De ce qu'il comprenait, le savoir de ce clan se perdait, encore même au coeur de leur clan. Réussir impliquait donc de réunir son clan, sans doute aspirait-il à devenir le prochain doyen avec cela ? C'était possible, bien que la suite de son récit indiquait autre chose : l'homme était promis à une toute autre fatalité, à savoir la mort. Il était mourant, une Epée de Damoclès se trouvait au-dessus de sa tête. Au bout de quelques mois, il allait perdre la vie, et consacrait ce temps restant à cette tâche ? C'était noble, mais était-il réellement condamné ? Quel mal pouvait l'atteindre, garantissant sa mort au bout de quelques mois ? Un malaise habitait le Chikara. Dans sa situation, que ferait-il, s'il ne lui restait que quelques mois à vivre ? Très difficile de répondre à une telle question...

Son meilleur ami fut le premier à lui répondre, il déclinait sa demande. Il ne voulait pas l'aider. Ou du moins, il ne pouvait pas, estimant que c'était trop dangereux. Le malaise s'accentuait. Ils n'allaient quand même pas rien faire, face à cet homme ? Cette histoire de clan lui semblait importante, tout comme sa mort prochaine. Kano ne pouvait pas y rester indifférent, même s'il s'agissait d'un inconnu. Et puis, il n'avait pas l'air foncièrement mauvais, il était un homme en quête d'un savoir, avec des raisons qui lui semblaient nobles. Et un véritable enjeu, avec la mort qui lui tourne autour. Seitô enchaînait, expliquant toutefois qu'on pouvait faire quelque chose pour le danger de mort qui lui courait après, et il le disait d'une certaine manière très... perturbante. "Le mignon p'tit blondinet" ? Ses joues prirent une teinte toute autre, digne d'une tomate. Une tomate bien rouge. Il était gêné, mais en même temps surpris et... content ? Qu'avait-il en ce moment, à lui parler ainsi ? Le jeune garçon secouait la tête pour dissiper ses pensées qui l'assaillaient, pour se consacrer à la situation présente.

« Euhm... Oui... »


Le médecin soufflait un bon coup, puis se reconcentrait.

« Je veux bien voir ce que je peux faire pour vous, après... »


Il prit une grande inspiration, continuant d'un air un peu plus sérieux.

« Seitô, je ne sais pas si l'envoyer à Konoha soit une bonne idée. Si toi tu es méfiant, j'ai bien peur qu'on ne le laisse tout simplement pas entrer, et qu'il perde encore plus de temps. Je veux bien voir ce que je peux faire pour lui, si ça ne vous dérange pas Soji-san bien sûr. Mais je pense qu'on devrait considérer sa demande, cela a l'air d'être important pour lui, et pour son clan. Et je m'en voudrais qu'il passe à côté de ce qu'il recherche à cause de nous. Je ne pense pas qu'il nous ait menti, et je pense que ses intentions sont bien nobles comme il le prétend... »


Dans un sens, le garçon éprouvait une certaine empathie envers le cas de cet homme. Quelques temps auparavant, il n'aurait sans doute rien ressenti, et aurait continué sa route, preuve encore qu'il changeait. Pour le mieux.

Son regard se tournait vers Same.

« Eh ! Tu en penses quoi toi ? Tu aimerais l'aider ? Au final, on parle de techniques de ton clan. Tu as déjà entendu une histoire comme celle-ci ? »


Son regard se tournait enfin vers Soji et Seitô, une nouvelle fois. Il laissait un sourire à l'intention de son ami, puis regarda de nouveau l'inconnu.

« De quel mal souffrez-vous exactement ? Acceptez-vous que je vous examine ? »

Publié le 21/11/2020 à 12h40


Cette situation commençait à me déranger. Bordel, j’en ai rien à cirer de ses conneries à l’autre, j’ai une mission à mener et je compte bien la finir, ce n’est qu’une perte de temps et comme les autres disent, l’envoyer à konoha ou même sans les fins fonds du Yukaan. Merde, je devais faire quoi encore? J’ai oublié... ah ben si! Retrouver Monsieur Kage et aller vers Taki là où je l’avais vu la dernière fois. Je vais devoir m’énerver et mener la danse comme l’autre perdu de Izumo semble à la ramasse et ça se dit chef ! De plus, l’autre mec bizarre souffrait de quelque chose et le gamin médecin en bon âme veut l’examiner, perte de temps!

« Je commence à en avoir marre de tout ça !! On va avancer, envoyer ce type ou vous voulez. La mission est primordial et il faut retrouver le kage au lieu de s’occuper du moindre plouc qui a un bobo. Je suis assez clair je pense la non. »


Je regardais le drôle de gars et puis les autres avant de m’avancer vers lui.

« Je ne sais pas ce que tu veux mais je ne vais pas m’abaisser à t’aider car on perd du putain de temps »


Je me tournais alors vers l’équipe et d’un coup Izumo s’éclipsait comme si il avait mal au ventre. En voilà une autre, ras le bol.

« Seito et Kano, laissons Izumo avec ce type et on se remet en route !!! »


Je prenais les devants. On avait déjà assez perdu trop de temps. Les marais n’était plus très loin, allons y et rapidement.

Publié le 22/11/2020 à 11h22