Transmission par l'épuisement

Raikage

HRP : Suite de https://shinobi-rpg.ovh/1779/p1/rapport-et-perspectives.html#msg20731


Approximativement une semaine après sa rencontre avec le fils de Buichi, Masashi avait respecté sa part du contrat en rejoignant l'arène. Comme à son habitude, Yūhei était à l'heure. Il ne semblait pas stressé malgré que le Kage n'était pas du genre à se ménager. L'Empereur n'était pas passé par l'entrée, ne désirant pas attirer les foules, il avait ainsi usé d'un passage sous-terrain anciennement utilisé par Usagi. L'ancien médecin de Kumo semblait atteindre énormément l'utilisateur de la foudre noire, ressassant éternellement les nombreux mensonges de son père. Pour tout dire, Masashi était relativement difficile à cerner et sa personnalité était très changeante; surtout vis à vis des grandes instances de ce monde. De façon sèche, le Shinobi prit la parole :

« Je dois avouer que j'éprouvais une certaine impatience. Ton père était un grand combattant et tu étais très prometteur, mais je suis certain que tu caches involontairement ton propre potentiel, Yūhei. »

Le jour était en train de tomber et les ombres envahissaient l'arène au fil des secondes. Il faisait encore chaud et une odeur plutôt agréable provenant d'un festival avoisinant semblait envahir les lieux. D'un regard perçant, le ninja ne pouvait s'empêcher d'analyser sa cible. Il n'avait pas eu l'occasion d'affronter Hattori Buichi de lui-même et contre toute attente, il avait l'impression de le faire aujourd'hui avec une version bien plus jeune et bien moins dégarnie... Le ninja s'arrêta à plusieurs mètres de sa cible, il souhaitait lui offrir l'occasion de démarrer la confrontation.

« Inutile de te contenir. Je dois estimer ta puissance pour te préparer à la suite. »

Masashi concentra alors son énergie spirituelle pour sonder les lieux, il ne décelait aucun autre Chakra, tant mieux. L'arène était vide. D'ici un mois, ce lieu servirait de zone de représentation pour un festival unique, celui fêtant la suprématie de l'Empire... Contre toute attente, le Raikage préférait allégrement un combat que de se pavaner bêtement face à ses fidèles.

Publié le 17/11/2020 à 11h45