Situation tendue à la citadelle

L'intendante

Le convoi avançait lentement et la citadelle était de plus en plus proche. On pouvait dorénavant distinguer les énormes murs entourant cette ville militarisée. Hidemi connaissait bien le chef de ce lieu et elle savait que ce gouverneur était un homme très intelligent sachant se jouer des mots avec une grande aisance. Qui plus est, elle se doutait d'un fait, ce personnage souhaitait prendre du pouvoir et il semblait agir dans l'ombre.

Bien évidemment, la Kumojin n'était pas ici pour simplement accompagner cette détestable Asae. Réellement, elle souhaitait comprendre le monde actuel pour informer l'Empire, mais aussi se permettre d'offrir une opportunité à la jeune Kazuko. Elle ralentit le pas pour que Kazuko soit à sa droite.

« Je n'ai pas pu tout te dire. Tu vas devoir entrer dans la citadelle. »

La Miwaku en était capable et Hidemi n'en doutait pas. Un garde des portes prit alors la parole :

« HALTE ! DEUX KUMOJINS SEULEMENT ! ORDRE DU CAPITAINE ! »

Asae s'apprêta à désigner un Miwaku porteur, mais Hidemi prit la parole avant que la Okasan puisse le faire :

« Notre Okasan sera accompagnée par sa future remplaçante, Miwaku Kazuko. Son élève. »

Le garde fit un signe, les portes s'ouvrirent.

« Veuillez entrer ! Je serai votre guide. »

La Okasan posa un pied à terre et prononça un mot à voix basse à l'un de ses gardes. Hidemi en était dorénavant certaine, Asae était clairement en train d'outrepasser ses droits. Les deux femmes ne tardèrent pas à pénétrer dans cette ville malgré une certaine réticence de l'une et une mine boudeuse de l'autre.

Publié le 18/11/2020 à 22h41

La Sainte Vierge

Un peu déconcertée après l'annonce d'Hidemi de devoir accompagner Asae à l'intérieur de la citadelle de Tsuyo, une ville qu'elle ne connaissait pas, Kazuko s'exécutait à suivre son aînée. Mais avant d'entrée elle fixait l'intendante en lui chuchotant les mots suivants:

« Faites attention à vous, je ne les sens pas... Ma vision... Ne l'oubliez pas. »

Elle regardait dans la direction de l'escorte de l'Okasan. Sans dire un mot de plus, les deux femmes passaient la porte qui celle-ci se refermait instantanément. Le guide les conduisait traversant les magnifiques marchés où les enfants s'amusaient en chantant et jouant, où les adultes discutaient jovialement entre eux, les fontaines ruisselantes d'une eau claire et pure, les établis bien rangés et les marchands qui venaient et partaient de ci, de là. Mais ce décor "joyeux" devait être qu'une simple façade pour faire bonne impression aux nouveaux arrivants, quelque chose de bien plus sombre y régnait, probablement. La jeune Miwaku tentait une approche envers Asae.

« Dites moi dame Asae, avez-vous déjà ressenti cette sensation qui vous procure de l'anxiété lorsque vous ne connaissiez pas un endroit ? »

Pour une première sortie en des lieux inconnus, cela titillait la curiosité de la jeune femme, mais ses sens étaient également en alerte. Pour autant, elle ne devait et ne laissait paraître aucun signe de sa nervosité et de sa timidité dans cet endroit dont elle ne savait que le nom depuis toutes ces années. Comment se portait sa Sensei ? Car la vision de la dernière fois était une attaque surprise de la part des hommes de mains de l'Okasan déchue. Était-elle réelle ou la jeune femme avait tord ?

Publié le 20/11/2020 à 19h47

Okasan

« Kazuko, il est normal de ressentir un tel sentiment. Malgré cela, il est important d'avancer sans courber le dos tout en étant fidèle avec tes objectifs et tes principes. Je suis contente de te savoir à mes côtés. Le monde change; jeune Miwaku et nous devons revendiquer la place de notre Empire... »

« Il est importante que tu apprennes à négocier... »

Asae semblait bien mystérieuse et ce n'était bien évidemment pas totalement anodin. Elle ne souhaitait plus bêtement servir de potentielle perte pour Kumo en attendant une énième guerre civile. Elle voulait permettre au village de se reconstruire et à l'Empire de se purifier des individus comme Hattori Kazuna ou Hattori Shizuka. Pour cela, elle était capable de tout. Soudainement, elle fit face à un homme drôlement bien habillé face à une maison semblant être celle la plus grande du secteur. Elle prit alors la parole :

« Vous devez être le gouverneur de ces lieux ? »

La femme se baissa et fit une petite révérence.

Publié le 23/11/2020 à 10h01


« Bien le bonjour, demoiselles. Je suis bien content de vous accueillir au sein de cette fabuleuse citadelle. Veuillez me suivre, voulez-vous ? »

Hidetakadan était un homme strict et il aimait le respect des règles. Malgré tout, ce drôle de personnage était plutôt agréable, il ne souhaitait que réaliser un objectif sur le long terme. Pour ceci, il était apte à tout, même à tuer... Il ouvrit alors la porte et se mit de côté pour que les femmes pénètrent au sein de son énorme salon :

« Entrez, entrez, je ne vais pas vous manger. »

Asae décida d'ouvrir la marche. Le salon était intégralement en bois, son style était un fameux mélanger entre le chalet nordique et le salon traditionnel japonais. Bref, un lieu très original difficilement descriptible. La salle était grande et d'énormes sièges étaient placés au centre.

« Vous m'excuserez, il est courant que je réalise les réunions au sein de ma propre bâtisse. J'aime être honnête et je suppose que c'est le meilleur moyen de l'être, ne pensez-vous pas ? »

Il prit alors place sur un sofa et fit signe aux deux femmes de s'installer sur l'un des 7 sièges.

Publié le 23/11/2020 à 13h08