Le retour du ninja

Année 1
Chakra bleu

LLa route avait été longue, pénible. Le corps d'Hana finissait par peser sur les bras de Gareki qui s'était alors empressé de poursuivre son chemin. Il avait entendu des bruits au loin mais la vie de sa partenaire étant en danger, ne s'en était pas occupé. Buichi savait se débrouiller tout seul, c'était un grand garçon. Pourtant, pendant un instant, il fut tenté de se retourner, persécuté par un étrange pressentiment. Finalement il avait simplement continué son chemin en songeant aux explications qu'il donnerait au Raikage lors de son retour à Kumo.
Et quelque temps plus tard, il y était. Dans cette salle sobre, un peu sombre, plutôt vide. Le regard vide de toute émotion, un genou sur le sol, il était calme. Tout ce qu'il avait fait était nécessaire à la réussite de sa mission, tout simplement. Le Raikage était là, il prit alors parole.

« Je viens au rapport, Raikage-sama. »


Et c'est tout. Il attendrait l'autorisation avant de commencer ses explications. Et il en avait beaucoup à donner, des explications.

Publié le 09/03/2015 à 21h36

Chakra bleu

« Tu viens au rapport ? »


Je l'observais de haut. Cet homme avait abusé de ma patience. Peu de contact et cette simple phrase. Au rapport. Oui, c'était son rôle. Il se devait de me tenir au courant, il se devait d'apporter des résultats et surtout, il se devait de me remettre autre chose qu'un "rapport".

«
Tu es seul, Gareki. »


Je ne cessais de me question à ce niveau. Il était temps de mettre les choses au clair.

Publié le 11/03/2015 à 00h35

Chakra bleu

Il était désormais temps pour lui de parler. Le regard de son chef était froid mais il s'en foutait. Il n'était pas là pour se faire apprécier, juste pour délivrer les informations qu'il avait reçues. Dans l'ordre.

« Le médecin que vous nous aviez assigné a déserté son poste, Hana est à l'hôpital. Quant à Hashi... Il est mort. »


Il inspira longuement.

« La scierie était gérée par deux déserteurs du village et élèves de la Main, ils se faisaient nommer les frères maudits et sont morts dans leurs propres explosions. Notre équipe est alors parti enquêter à Iwa pendant les quatre jours qui suivirent. De là, nous avons appris la disparition de certains villageois qui étaient enrôlés dans une milice responsable de cette révolution. L'homme qui dirige cette milice est... * il se mordit légèrement la lèvre*, Hattori Buichi. »


Son regard se posa sur son chef, analysant sa réaction avant de reprendre la parole.

Publié le 11/03/2015 à 00h51

Chakra bleu

« Tu ne fais que répéter les précédents rapports.
Hana me transmettait l'évolution de la mission.. »


Je l'observais avec une certaine colère cet homme n'avait pas pu répondre à mes demandes. Pire, il avait préféré faire demi-tour face à l'ennemi. Je repris :

« Tu sembles presque déconsidérer la mort de ton coéquipier, Gareki. Je me doutais de l'implication de Buichi, cela ne fait que confirmer ma crainte. »


Je ne bougeais pas d'un poil. Et après un soupire profond :

« Ton élève, Shin Hattori, est allé te rejoindre. Je suppose qu'il est sur place..
Tu t'en inquiètes plus que Hashi, non ? »


Le but était de le déstabiliser et de connaître sa réaction. Shin était-il réellement en danger ? Il était trop tôt pour en juger.

Publié le 11/03/2015 à 09h36

Chakra bleu

Comme il s'en doutait, toutes ces informations n'étaient pas bien accueillies par le Raikage. Sa colère semblait même monter. Mais sa petite vengeance mesquine fut bien désagréable. Pourquoi Shin avait-il été affecté à cette même mission ? N'avaient-ils pas confiance en ses capacités ? Était-il tombé sur la Main ? Gareki se remémora les bruits éloignés qu'il avait entendus en partant. Et si... Non. C'était impossible. Shin était un garçon intelligent, il ne foncerait pas tête baissée.
Le visage impassible mais l'esprit en proie à de nombreuses questions, il reprit.

« La mort de mon camarade était un sacrifice nécessaire à la réussite de cette mission. Je n'ai pas à m'inquiéter pour Shin, c'est un garçon doué.
»

Après un temps, il revint sur sa mission.

« J'ai pu entrer en contact avec Buichi qui m'a détaillé son plan. Il compte bien se créer sa propre armée et d'après ses dires, la plupart de ses hommes sont ce que l'on appelle couramment... Des vampires. Ils sont plus résistants, survivent à de nombreuses blessures mais ne sont pas immortels pour autant. Il dit ne pas vouloir mener une guerre contre Kumo mais réaliser un projet personnel qui lui tient à cœur et dont il n'a pas voulu me parler. Néanmoins, je pense pouvoir en apprendre plus prochainement. »


Finalement, ces informations étaient assez maigres mais c'était déjà ça. Sans compter qu'il pouvait en obtenir bien des autres en tant qu'espion.

Publié le 11/03/2015 à 10h20

Chakra bleu

«
Nécessaire ? »


Idiot. Ce ninja était donc tout aussi stupide que son senseï. En rien une mort était une nécessité.

« Ses capacités étaient aussi une nécessité.
L'homme qui l'était n'est pas le problème mais, son appui stratégique n'est plus. Tu viens de causer du tord à notre village. Je me charge du reste. »


Je l'observais avec une certaine froideur. Ce type venait de tuer son allier pour sa survie et non pour la mission. Il se mentait à lui-même.

« Tu as l'interdiction de sortir du village jusqu'à nouvel ordre.
Je te contacterai au besoin. »


Je ne pouvais pas le laisser se rapprocher éternellement de Buichi, un homme peut facilement en convaincre un autre... Si ce n'est pas déjà chose faite.

Publié le 11/03/2015 à 11h01

Chakra bleu

Le Raikage semblait bien simple d'esprit, pour le coup. Il avait tué son allié pour Kumo, pour apporter ses informations. S'il ne l'avait pas fait, personne ne serait là à supporter son sale caractère. Comme si la vie d'un seul homme avait de la valeur pour tout un village. C'était stupide. Il aurait accepté la situation inverse sans broncher. Il se serait donné lui-même la mort pour la réussite de cette mission. Mais s'il était mort, qui serait actuellement là ? Qui ?

L'ego de Gareki venait de prendre un sévère coup. Et il n'aimait pas vraiment ça. Il avait offert sa vie, ses talents, sa force à Kumo le jour même où il était venu au monde. Et le Raikage, lui, que faisait-il ? À part se vautrer dans un fauteuil et juger simplement ses disciples. Qu'aurait-il fait à sa place ? Avait-il même ne serait-ce qu'une fois était à sa place ?
Toujours impassible, il se leva, considérant le rapport terminé. En revanche, il ne comptait pas rester oisivement au village. Non. Il avait un élève à retrouver, un élève peut-être en danger. Par la faute de cet homme.
Il avait besoin de repos, de calme. Il avait besoin de réfléchir de tout cela à tête reposée.

Publié le 11/03/2015 à 11h16

Chakra bleu

Tout en laissant partir l'homme, je repris :

« La valeur d'un homme ne se résume pas à une simple vie.
Tu es l'élève de "La Main", je ne peux croire que tu ne peux faire mieux. »


Suite à ça, je laissa mon interlocuteur partir. Il était temps de l'intégrer réellement à la direction. Son équipe n'avait pas été une véritable escouade. Il ne s'était pas lié à ses camarades. La camaraderie est un ensemble plus efficace que la solitude.

Je repris en main le dossier sur cette affaire afin de le remplir. Je devais dorénavant prendre contact avec "La Main" et Gareki restait celui le plus apte à le trouver.. Cette histoire allait devoir passer après Kiri.. Le sacrifice se faisait attendre depuis bien trop longtemps. Malheureusement, je ne pouvais éternellement.

Publié le 11/03/2015 à 11h36