Un voyage express !

Année 9
Chakra bleu

00h26, la journée avait été rude et les kilomètres nombreux, Shimazu était exténué. Il ne s'était arrêté que 12 minutes vers 13 heures pour consommer une ration militaire vers un cours d'eau. Les trois Shinobi couraient sur les énormes plaines de Kusa depuis plus de 3 heures, ils avançaient plutôt rapidement et hormis quelques commerçants mécontents, les Konohajins ne furent pas gênés. Malgré que le printemps venait de faire son apparition dans les horizons, l’atmosphère était froide et le ninja de Konoha, cet arrêt n'allait être que de courte durée.

« Voici le lieu de notre campement. Mangez, dormez ou entraînez-vous mais sachez-le, nous ne possédons que moins de 4 heures avant que la cargaison soit déposée. Avec celle-ci allons gagner une bonne journée de marche si tout se passe bien. »

En haut de la plus haute colline du secteur, Shimazu se souvenait de cet endroit à la perfection ! Non loin, on pouvait retrouver la grande demeure de Gokoro-san. Sondant les énergies environnantes, le Konohajin eut la surprise de constater plusieurs utilisateurs du Chakra à plus d'un kilomètre. Sortant un Kunai de son stockage placé au niveau de sa cuisse droite, le ninja prit la parole :

« Évitons d'allumer un feu. Des Shinobi semblent présents dans les parages.
Bon, nous devons sécuriser la zone. »

Après dix minutes d'installation, le ninja fut capable de construire quelques pièges à base de Kunai et de clochettes, rien de bien sorcier pour un habitué de l'exploration... Bien évidement, les deux autres individus participèrent à la tâche. Suite à cela, ils se rejoignirent de nouveau :

« Bon, ça fera l'affaire. Dorénavant, c'est quartier libre, mais tâchez simplement de ne pas faire trop de bruit ! Durant ce laps de temps, je profitais de cet occasion pour revoir le plan. Je reviens dans deux heures. »

Shimazu ne tarda pas et quitta le lieu. Au fond de lui, il aurait aimé en savoir plus sur les ninjas des environs, mais était-ce une bonne idée de prendre un tel risque ? Sûrement pas, il était préférable de se reposer, de revoir le plan ou de s'entraîner, mais clairement pas de faire des rencontres inutiles.

HRP : Qui sont les autres ninjas ? Que veulent-ils ?
Peut-être une version future de Azu et Maku dans leur RP ? Je ne sais pas !
Je ne compte pas réellement intégrer quelque chose d'autre à ce RP, alors profitez-en pour faire votre entraînement ! ;)

Publié le 14/06/2020 à 22h22

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Cela faisait un bon moment que les trois compagnons crapahutaient à travers tout le pays. Les deux autres avaient l’air exténué mais Matsuo ne l’était pas le moins du monde. En effet, bien engoncé au fin fond d’Hamaki il n’avait pas dépensé autant d’énergie physique que les deux autres pour le voyage. Certes, la manipulation d’une telle marionnette demandait du chakra mais c’était sans doute négligeable comparé à l’effort fourni par l’Uzumadono et le bras droit du Hokage. La nuit dernière le chuunin avait apporté, entre autres, une modification bien particulière au pantin lourd. Sur les conseils de son cousin Kano le narcoleptique, il avait ajouté une bonne demi-douzaine de coussins au sein d’Hamaki pour lui rendre le voyage bien confortable. C’est pour ça qu’il sortit de la marionnette à 00h26 frais comme un gardon.

Cependant il avait besoin de se dégourdir les jambes et piéger la zone sous les ordres de son maître finit de le réveiller. Un autre avantage du voyage en marionnette était qu’il pouvait somnoler voire même dormir un petit peu lors des trajets, anticipant les prochains mouvements et donnant des commandes à l’avance au pantin. Enfin tout fut prêt et Shimazu leur donna quartier libre. Frais et dispo le chuunin se tourna vers Imawara, et avec un regard espiègle demanda :
« -Bon alors, on s’la donne ? »


Le Chikara aux cheveux roux n’avait pas oublié la proposition d’entraînement du jonin. Il comptait d’ailleurs la mettre à profit pour montrer qu’il pourrait être particulièrement utile dans cette mission de capture comme la seconde modification majeure de sa marionnette le prouvait. Lors de leur départ de la porte de Konoha il avait pu sembler désinvolte aux yeux de Shimazu mais la réalité était tout autre. Il avait travaillé dur pour en arriver là, il était stressé car il ne savait pas si ses modifications allaient marcher. Le pire serait qu’un mécanisme se bloque en plein combat.

Voyant que le grand Uzumaki acceptait le Chikara entreprit de vider la marionnette de quelques paquets encombrants. Il n’en aurait pas besoin dans ce combat et de toutes façons elles étaient réservées à Gekido et à ses hommes puisqu’il n’en avait qu’en nombre limité. Il confia la surveillance de ces paquets à son maître et, un brin gêné dit :
« -Vous pouvez me garder ça maître ? Faites très attention, ne les bougez pas trop brusquement et les approchez surtout pas du feu … En réalité il serait même mieux que vous n’y touchiez pas. Sinon nous risquerions d’alerter les shinobis qui traînent aux alentours. Nan, mieux : on alerterait toute la région ! »


Il espérait fortement que Shimazu prenne grand soin de ses bombes artisanales car sinon sa prédiction se réaliserait et ils perdraient un atout précieux pour leur combat à venir. Ils perdraient peut-être même tous la vie …

Pour finir il se plaça face à Imawara et entra dans sa marionnette. Leur entraînement allait pouvoir commencer.
« -Allez c'est parti ! »

Publié le 14/06/2020 à 23h12

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Ainsi donc débuta la mission qui consistait à capturer un complice de Gekido dans le but de le faire parler sur ce dernier.

L'équipe fît une pause au sein de la luxuriante forêt afin de se poser et de revoir les plans, en effet des shinobi ont été repéré dans les environs, il était donc primordiale de rester silencieux, cependant Matsuo proposa malgré tout un entrainement à Imawara.

« Je n'aurai pas dis non mon petit mais avec les shinobi qui rodent aux alentours ce n'est pas forcément une bonne idée, je ferai trop de bruit avec l'impact de mes armes, nous allons donc devoir remettre ça. »


Imawara se posta à un endroit, ou il pu apercevoir quelques ninjas de pays ennemis, ainsi il se contenta de les observer en silence, sa discrétion était tel que l’écosystème de la forêt faisait plus de bruit que le rouquin même. Il était devenu comme une ombre d'acier.

Publié le 16/06/2020 à 22h00

Chakra bleu

Shimazu déposa l'arme de Matsuo au sol, il n'avait malheureusement pas le temps d'assister à la confrontation des deux individus, il devait absolument revoir son enchaînement pour pouvoir réagir convenablement en cas de combat. Après une bonne heure d'entraînement, le ninja décida de faire une petite sieste, le marchand n'allait pas tarder à arriver et un peu de sommeil n'allait pas faire de mal au senseï.

« Mwaa... Kazami..
Pwa... »

Il se réveilla suite à un bruit d'oiseau venant de s'envoler. Le marchand était là et le matériel aussi. Shimazu rejoignit alors l'équipe, les différentes énergies spirituelles environnantes n'étaient plus présentes. Tant mieux. Le ninja rejoignit son équipe en quelques minutes.

« LES GARS ! Notre contact est là. »

Les deux Konohajins étaient allongés, étaient-ils en train de dormir ou de bricoler quelque chose en cachette ? Quelques minutes plus tard, le marchand fit son arrivée. Celui-ci était totalement muet, chose plutôt remarquable pour un individu du genre. Le ninja s'approcha de la remorque tractée par 4 chevaux. Comme prévu, le matériel était là.

« Pour continuer notre périple, notre Hokage a décidé de nous faire ... Voler.
C'est la seule opportunité d'arriver à temps. »

« Mais comme vous pouvez vous en douter, si ce matériel est rarement utilisé, ce n'est pas pour rien...
Il est très coûteux et expérimental. L'atterrissage est ... chaotique. »

La veille, Shimazu s'était informé sur le matériel en question et malgré une excitation de traverser les cieux tel un oiseau, il était relativement inquiet... Pour autant, il le savait, il n'avait pas le choix.

« Matsuo, sais-tu stocker ta marionnette ?
Si ce n'est pas le cas, je peux le faire pour toi.
Ton pantin est trop lourd pour notre moyen de transport. »

Avant d'avoir une quelconque réponse, le chef d'équipe déploya un parchemin au sol. Le marchand prit alors la peine de descendre de sa charrette et d'installer les trois engins volants.

« Ils fonctionnent avec notre Chakra et on se dirige en penchant notre corps dans les airs. On peut accélérer et décélérer selon l'énergie insufflée. Comme nous devons nous dépêcher, j'aimerais qu'on y injecte une quantité importante. Bien évidemment, nous devons prendre en considération le fait qu'un combat risque d'avoir lieu... Mais, il nous faut arriver à temps pour avoir une chance de débusquer notre cible. La situation est compliquée. »

Le marchand ne tarda pas à terminer son job et il reprit place dans sa charette. Il fit un signe de la main et reprit la route.

« Vraiment efficace, ce type. »

Il allait être temps de débuter le voyage.

« Je peux comprendre vos réticences. Pour autant, c'est notre seul chance d'y arriver en temps et en heure. »



Publié le 18/06/2020 à 20h22

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Alors comme ça le grand et fier Imawara, l'orgueil du village caché de la feuille, le bras droit du Hokage se défilait devant sa puissance ? Ahah ! Il comprenait mieux pourquoi il avait été nommé chuunin, le pays avait besoin de gens compétents pour remplacer cette vieille génération d'incapables. L'adolescent poussa un *hum* de frustration et remballa tout son équipement en faisant bien attention à manipuler correctement les bombes lorsqu'il les replaça dans Hamaki. Enfin, il rouvrit la marionnette et se glissa à l'intérieur pour prendre des forces avant la bataille du lendemain.

Après quelques heures de sommeil il se réveilla de lui même : une force invisible lui tordait les boyaux. Il s'extirpa du pantin et courut vers le buisson le plus proche pour déverser sur les plantes avoisinantes l'incarnation marronâtre de la tension qui s'était emparée de lui pendant la nuit. Alors qu'il s'essuyait les fesses à l'aide de larges feuilles il repensa à tout ça : c'était cette nuit seulement qu'il avait réalisé qu'il avait donné son accord pour participer à une mission qui visait à capturer un des collaborateurs de Gekido. GEKIDO. Vous savez ce monstre assoiffé de sang qui mange des enfants Chikara au petit-déjeuner et qui, seulement, le shinobi le plus puissant actuellement sur Terre. Comment cette petite équipe pouvait-elle s'en sortir ? Quelque chose lui disait qu'il n'allait pas profiter bien longtemps de sa promotion ...

En attendant que les autres se réveillent il monta la garde et bidouilla un moment ses bombes. Puis Shimazu se réveilla et un marchand ambulant ne tarda pas à arriver. Son maître ne tarda pas à les briefer sur les engins que venait d'apporter le commerçant : ils allaient utiliser des machines volantes. Matsuo était scotché, c'était une véritable prouesse d'ingénierie qu'il avait devant lui. Grand amateur de technologie il ne put s'empêcher d'admirer la machine sous toutes ses coutures, essayant de mémoriser un maximum d'informations pour pouvoir la reproduire si jamais il parvenait à retourner vivant au village.

Plongé dans l'étude approfondie de la machine volante il ne broncha même pas quand son maître lui ordonna de lui confier Hamaki, son seul moyen de défense face aux monstres de puissance qu'ils allaient affronter sous peu. Shimazu leur expliqua ensuite la marche à suivre et peu de temps après ils s'envolèrent : direction le danger, la mort et Gekido !

Publié le 22/06/2020 à 14h22

Chakra bleu

Le décollage était dorénavant possible. Shimazu n'était pas vraiment confiant, mais il ne disposait pas du temps nécessaire pour rejoindre les marécages sans user d'un tel artifice. Malgré tout, ce moyen de transport n'était pas sa seule préoccupation, il était particulièrement inquiet pour sa réserve de Chakra après un si long vol... Était-ce une bonne idée de se rendre sur un potentiel lieu de combat sans la totalité de son énergie spirituelle ? Le Uzumaki n'en était pas certain et il craignait de plus en plus pour la vie de son jeune élève, il l'observa rapidement, lui donna le rouleau d'invocation contenant Hamaki, soupira et reprit la parole :

« Nous allons nous glisser dans les machines. Deux pieds tiennent l'engin debout, vous permettant de vous y ceinturer et de décoller. Au décollage, les deux pieds vont automatiquement se rétracter. Ils sont notre seul moyen d'espérer un atterrissage sans casse. Nous allons devoir planer pendant plusieurs heures, économisez votre énergie. Durant ce laps de temps, vous devrez malaxer votre énergie en joignant vos mains, vous permettant ainsi de garder un contrôle optimale de votre énergie. »

Cette manière de fait était habituellement utilisée par les académiciens pour apprendre à malaxer son énergie et le répandre dans tout son corps... Pour autant, cette manière de faire était un moyen efficace de ne pas commettre la moindre erreur et à plusieurs mètres au-dessus du sol, la moindre erreur pouvait être fatale. Sans trop de mal, les trois Shinobi finirent par décoller.

Le voyage fut long et très éprouvant, les heures défilèrent comme des mois pour le chef de cette escouade. Malgré tout, Shimazu s'habitua à ce moyen de transport et constata sa vitesse au fil des kilomètres traversés. Le principal attrait était, bien évidemment, d'éviter les routes commerçantes, trop empruntées et remplies de nombreux dangers. Ce n'était pas tout, un tel mécanisme permettait d'aller d'un point A à un point B sans trop de mal. Après 8 heures de transport, le Uzumaki fut décontenancé lors qu'il remarqua que plusieurs boulons quittèrent son aile gauche.

« Merde ! Je vais devoir atterrir ! »

L'appareil se mit à tourner sur lui-même pour finalement atteindre le sol en quelques secondes. Par chance, Shimazu eut le temps de composer plusieurs mudras et de transformer la terre en sol, lui permettant de quitter son engin sans s'écraser sur le sol. Pour autant, il se brisa le bras droit de la chute et fut capable de remonter à la surface sans trop de mal. Une fois les fesses posées sur un rocher, il prit quelques secondes pour se créer une attelle de fortune. Le Uzumaki était intégralement recouvert de boue, il dégagea son visage pour ressembler à un être vivant. Il était au plein milieu d'un champ de riz, un lieu situé entre les marécages et les plaines...

« La région des 1000 champs de riz... Tch, je viens de prendre du retard et je suis blessé... »

Les autres Konohajins continuaient-ils la mission ? Shimazu n'avait pas eu le temps de donner le moindre ordre, Imawara allait-il reprendre les commandes ? Les deux individus allaient-ils se rapprocher du lieu de crash ? D'une manière ou d'une autre, seul un atterrissage était possible, les machines étaient clairement imparfaites.

HRP : L'objectif de contre-temps est de justifier que les engins volants sont rares et peu utilisés. Ils existent, mais ne sont pas encore totalement viables. Ce n'est pas tout, je souhaite aussi vous offrir un choix crucial dans la suite des événements. Prendre du retard ou continuer la mission ? Nous partons sur le principe que Imawara dispose des informations essentielles (lieu du RDV, etc...),

Publié le 26/06/2020 à 13h11

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Alors qu’il était encore en train d’examiner avec la plus grande attention les machines volantes son maître commença à détailler leur fonctionnement. Le Chikara n’en loupa pas une miette et nota tout dans un coin de sa mémoire : désormais il en était certain, si jamais il en sortait vivant il plancherait jour et nuit sur un projet de pantin volant !

Une fois que l’Uzumadono eut fini de tout expliquer en détail les trois membres de l’escouade de choc de Konoha prirent leur envol. Au début le marionnettiste eut du mal à diriger correctement l’engin, il manqua même de s’écraser sur un arbre au tout début, mais il finit par comprendre que ce n’était pas beaucoup plus compliquer que de déplacer Hamaki lorsqu’il était engoncé à l’intérieur.

Les heures défilèrent et plus elles s’écoulaient plus le chuunin ressentait une impression de liberté en volant. En contrôlant bien la machine il pouvait aller et venir dans la formation, vriller, se retourner, planer ... Mais il n’était pas dupe, à chaque cabriole une partie de son chakra partait en fumée, l’affaiblissant un peu plus pour le combat à venir. Il capta un regard de son maître et comprit qu’il devait arrêter de faire joujou et s’économiser au maximum tout en malaxant son chakra.

Les heures continuèrent à passer et Matsuo commençait à fatiguer. Ses réserves étaient bien entamées et maintenir sa vigilance huit heures d’affilée n’était pas un effort facile. Cependant, du coin de l’oeil il vit que l’une des machines avait un problème puisqu’elle partait en vrille vers le sol ! Pensant à son compagnon il tenta de le rattraper en fonçant en piqué mais il était trop tard, la machine s’écrasa au sol. Heureusement, son conducteur n’était autre que Shimazu et celui-ci parvint à se réceptionner sans trop de mal.

L’élève se posa finalement auprès de son maître et voyant son attelle il demanda :
« -Ça va maître, vous êtes blessé ? »


Après avoir entendu la réponse de son maître il se tourna vers sa machine et commença à l’examiner, ayant pour idée de la réparer. Mais après un bref contrôle il déclara :
« -Pfff .... elle est fichue. Impossible de repartir avec cette ruine. »

« -Prenez ma machine maître, vous serez bien plus utile que moi dans ce combat. »

Publié le 28/06/2020 à 12h40

Chakra bleu

Plusieurs heures après avoir décollé grâce aux engins volant encore peu au point, le groupe se retrouva séparé avec Shimazu qui s'écrasa au sol certainement dû à un problème de construction de l'appareil, cependant Imawara ne s'inquiéta pas pour l'homme aux cheveux de braise, il était suffisamment indépendant pour se soigner tout seul et se prendre en main ; cependant le jeune matsuo fila en vitesse vers l'homme au sol afin de le secourir.

Imawara continua le voyage en direction du lieu de rendez-vous, en effet le retard n'était pas permis et la mission s'averrai crucial pour le village de Konoha afin de préparer la bataille contre Gekido, le bras droit du Hokage ne pouvait donc se permettre de s’arrêter, d'autant plus que son niveau de puissance était amplement suffisant pour pouvoir mener à bien cette mission seul, ou bien en partie.

Grace à la grande force physique de Imawara et à son contrôle du chakra suffisant pour mener à bien cette machine, le rouquin pu parvenir non loin du lieux de rendez-vous, et avec une trentaine de minutes d'avance, juste de quoi cacher l'engin et se mettre en place afin d'attendre les informateurs.

Ses deux coequipiers serait certainement contraint d'attendre un moment avant de repartir, tempis ; Imawara resterait bien plus prudent que d'habitude, et si Gekido vient à se pointer alors Imawara aviserait.

Publié le 30/06/2020 à 02h38

Chakra bleu

Shimazu n'était pas un mauvais professeur et il ne pouvait pas beugler sur Matsuo pour sa fidélité. Pourtant, la mission était en train de virer au cauchemar. Le Uzumaki n'y pouvait plus grand chose, il n'allait pas pouvoir se rendre au lieu de rendez-vous dans les temps. Par chance, il n'était pas très loin et terminer ce voyage était possible, mais il était totalement impossible d'arriver dans les temps.

« Merci Matsuo. J'aimerais bien user de ton appareil, mais les circonstances ne sont pas avantageuses. Nous devrions trouver un lieu en hauteur et réparer le système de décollage. Je crains que cela nous prenne autant de temps que de nous déplacer jusqu'au lieu de rendez-vous. »

Le Uzumaki avait été étonné de cela, mais les machines étaient expérimentales et il était impossible d'imaginer un quelconque décollage après le premier. Bien évidemment, il n'était pas impossible de tenter une réparation, mais Shimazu manquait cruellement de temps et il était dorénavant handicapé par son bras blessé. Bref, il allait falloir circuler normalement.

« Ne t'inquiètes pas, Imawara est un ninja expérimenté et nous arriverons sûrement avant la fin de cette réunion. »

Le Shinobi disait cela sans vraiment y croire, il était peu probable d'y arriver à temps. Pour autant, l'actuel bras-droit du Hokage était sur place et il allait pouvoir récupérer quelques informations. Inutile de préciser que l'arrestation de Uzumaki Gekido semblait compromise. Le Uzumaki se leva alors.

« Allons-y ! »

Les deux Konohajins se mirent alors à courir en direction du lieu en question. Comment Imawara allait-il gérer la chose ? Tout en courant, Shimazu décida de se renseigner sur le style de combat de son élève :

« Alors, tu commences à développer ton nouveau style de combat ? Je suis impressionné ! »

Le ninja souffrait, mais il était essentiel de mettre cela de côté pour le moment...

HRP : On part sur le principe que Imawara est sur place. Ima', si tu as le temps, tu peux créer un autre topic sur l'île éphémère de Taki. Après 3/4h, dix hommes attendent Gekido, l'un est un Mitsuna, il est très musclé. Tu décides d'attaquer ou de continuer à surveiller ! ;)

Publié le 30/06/2020 à 12h59

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Y'a toujours un moment, comme ça dans une mission. Cet instant angoissant où on se rend compte que ça sent le gaz et qu'il ne faudrait qu'une étincelle pour tout faire exploser. Matsuo avait failli à sa mission. Il s'était précipité au secours de son maître sans même prendre le temps de réfléchir, désormais Imawara devrait sans doute affronter leurs adversaires seul. Le chuunin n'aurait sans doute pas été d'une grande aide mais il aurait pu faire gagner du temps au ninja expérimenté qu'était Imawara en retenant un ennemi ou deux. A cause de lui la mission était compromise.

Il écouta son maître sans trop broncher. Il était vert ! Comment ça sa machine ne pouvait pas redécoller ? Il avait essayé au moins ? Donc, en plus de leur avoir fait perdre du temps il n'avait pas moyen de confier sa machine à son maître ? Ce truc c'est vraiment d'la daube ! pensa-t-il intérieurement. Il avait sans doute fait capoter la mission pour une information que son maître avait omis de lui donner. Il tira une tronche d'enterrement pendant une bonne partie du voyage, s'en voulait autant à lui qu'à son maître, jurant que s'il s'en sortait vivant il construirant une machine volante de pointe mais aussi qu'avant il mettrait les choses au point avec Shimazu.

Mais quand l'Uzumadono lui demanda le plus naturellement du monde de faire la conversation à propos de ses marionnettes, comme ça, comme s'ils n'étaient pas en danger de mort, comme s'il ne venait pas de faire échouer la mission, comme s'ils étaient autour d'un thé ! C'en fut trop pour le jeune Matsuo :
« -J'en ai marre, marre, MARRE !! D'abord vous laissez délibérément du temps à votre soeur, cette criminelle pour filer quand on était en mission de traque, vous m'emmenez toujours dans des missions ultra risquées et en plus maintenant vous ne nous informez même pas des limites de notre moyen de transport ! Du coup, Ima se retrouve seul face à ces bandits alors que j'aurai pu l'aider si vous nous aviez dit qu'on ne pouvait pas redécoller avec ces machines de mort. »

« -Alors je vous préviens, là on est en mission alors je vais me calmer et rester professionnel mais dès qu'on sera de retour à Konoha on reprendra cette discussion ... dans le bureau du Hokage ! »


Il avait peut-être été un peu loin mais sur leurs trois dernières missions Shimazu avait fait échouer la première délibérément, et il en n'informant pas Imawara et Matsuo qu'il était impossible de redécoller avec les machines volantes il avait sans doute fait échouer celle-ci aussi. Shimazu était son maître, un ninja expérimenté du village, le chef du clan Uzumaki mais visiblement il était un danger pour le village s'il faisait échouer la plupart de ses missions.

Matsuo ne souhaita pas continuer la discussion et se contenta de se taire tout en fonçant vers leur objectif.

Publié le 01/07/2020 à 16h19

Chakra bleu

Matsuo ...!? Konoha était-il en train de sombrer dans une énième folie collective !? Comment était-ce possible et pourquoi s'énerver à un tel moment ? Shimazu était perdu. Il se mit alors à soupirer et à sourire avec une certaine crispation.

« Nous en reparlerons, c'est certain. »

Il est préférable de ne pas contredire le gosse pour le moment. Finalement, Matsuo était trop jeune... Trop jeune pour son poste. Trop jeune pour partir dans une telle expédition et trop jeune pour accompagner son maître. La mort de Kanashisa n'y était pas pour rien... Le garçon ne pardonnait pas cet événement à son senseï et cachait sûrement une haine à son égard. Shimazu n'oubliait jamais rien et il était certain d'avoir informé les deux autres Konohajins au sujet de la machine à Chakra... Impensable d'oublier une telle information.

Le Uzumaki était hésitant, il pourrait renvoyer son élève, mais n'était-ce pas dangereux pour lui ? Certainement. Il semblait effectivement sombrer dans une folie post-traumatique et il pourrait céder à sa colère grandissante. Shimazu inspira puis expira. Le chef du clan des roux le savait, il n'allait pas pouvoir apporter cette bombe humaine sur le lieu de l'échange... Il risquerait de compromettre les informations transmises par Kazami.

HRP : Je pense qu'il est préférable d'attendre Imawara et si ça tarde trop, on demandera au MDJ de débuter la suite du RP.

Publié le 01/07/2020 à 23h55