Retour aux services


Son retour au bercail dans la nuit au campement des plages noires, auprès de son commandement, fut une bonne aubaine, elle qui commençait tout simplement à être agacé de tout ses divers imprévus tel que le sanglier géant de Konoha ou les divers broutilles rencontrés durant ce bref voyage. Il faut dire que les conditions de survie à l'extérieur ne furent pas toujours des plus pratiques avec cette course contre la montre. Le sang des bestioles se gambadant dans les alentours n'étaient pas des plus ravissants en termes de goût, un humain de chair et surtout de sang étant clairement mieux.

Aussi dans tout cela elle put enfin se reposer, bien que le bouleversement que fut la mort du Prince venait à se sentir nettement aux campements. Celui qui était considéré comme un être un prince immortel désormais mort, même elle ne pouvait encore y croire, mais avait dû se résoudre que tout ceci était bien réel. Mais rapidement cette annonce sera effacée pour laisser place à une annonce bien plus méliorative : le Prince était toujours en vie. Non peut-être pas dans sa forme la plus grande bien loin de là, mais selon une certaine femme anciennement prisonnière, le Prince était toujours en vie, détenu par une personne.

Les premières actions pour retrouver le Prince écarlate se lancèrent, elle entendit dire qu'un groupe avait été envoyé de nouveau à Cha pour chercher des traces de ce dernier, mais pour l'instant ceci était en cours. De son côté elle jouait – contre son gré – aux gardes, à surveiller le campement provisoire en attendant le retour des divers sorties d'autres Kenketsu. Dans une soirée, un de ses collègues venait à l'interpeller dans la nuit, à l'annonce d'une convocation de la part du commandant. Que lui voulait-elle ?

« - Je m'y tâte de ce pas. »


Venait-elle simplement à dire à ce dernier, lâchant simplement un bref geste de la main pour le faire déguerpir, tandis qu'elle se dirigeait vers la tente du commandant. La Kenketsu annoncera sa venue, avant de pouvoir entrer dans la tente. Après un brève inclinaison du buste avec la main serrée contre la poitrine avant de prendre la parole

« - Que vouliez-vous ?
»

Publié le 25/09/2020 à 19h55