J'avais décidé de suivre mon roi, j'avais tout laissé, la légion, mes ambitions politiques pour cet homme. Et lui, un beau matin, il était parti sans moi. Il m'avait laissé seule, ma couche vide pendant les longues nuits froides. Je ne mis donc pas longtemps à trouver une occupation. Tellement de bétail, si peu de personne pour les manger, je devais me dévouer. Donc pour punir mon roi, et pour ne plus ressentir la solitude, chaque nuit je choisissait quelqu'un, je copulais avec et les dévorait au moment de leur petite mort. Le sang bouillant plein d'adrénaline et d'endorphines à la fois était délicieux.

Cette nuit là, j'avais jeté mon devolu sur une jeune femme extrêmement bien faite. Nos échanges durèrent des heures, et même moi je fût mené au septième ciel. Mais je réussi à lui faire rendre les armes en plein milieu de la nuit, et alors qu'elle explosait, je venait la mordre au niveau de son artère fémorale. Le sang arriva si vite, il donna une couleur cramoisi aux draps blancs, il coula partout sur ma bouche et sur mon corps. J'adorais vivre se moment où le plaisir devenais douleur. L'autre ne comprenait jamais ce qui était en train de lui arrivait, et j'avais déjà bu trop de sang quand il comprenait, le laissant s'endormir tout doucement pour l'éternité.

J'étais nu, la tête contre la cuisse de cette jeune femme maintenant devenu totalement blanche. J'étais recouverte de son sang, ainsi que les draps et le matelas en dessous. J'avais passé la nuit chez elle, et celui qui retrouverais le corps comprendrait. Je devais donc m'en debarasser. Mais pour le moment, j'avais faim, et ce sang était un incroyable délice...

Si quelqu'un devait me surprendre dans cette position plus que intime avec cette jeune femme, voyant son sang recouvrir le lit, mon corps et le sol en dessous, il était sur qu'il serait abasourdi par tout cela.

Publié le 01/11/2020 à 12h33


Personne n'arrivera, et je finissais mon repas, vidant cette pauvre jeune femme de la moindre goutte de son plasma, elle était délicieuse, je ne m'attendais pas à trouver un plat aussi copieux dans les montagnes de Cha, il fallait croire que la désertion du lieu par les Kenketsu avait quelque chose de bon au niveau du gibier. Je me lassais d'attendre le retour de mon mari, je pense qu'il ne reviendra pas. Cette enflure m'avait fait me lier à lui pour disparaître. Finalement il n'était pas différente des autres mâles, il avait profité de mon arrière train un maximum avant de disparaître.

Je me levais, nettoyé le sang sur mon corps et m'habiller avant de sortir de la maison. J'allais reprendre ma route, chercher d'autres contré, surtout éviter la légion de fer et de sang, même si je ne le savais pas encore, mais elle ne serait plus là pour très longtemps. J'allais trouver l'une des trois autres légions, et essayer de m'y implanter sans faire de vague, pour survivre les prochains siècles dans le calme, j'étais lassé de toute ces batailles, de toutes ces guerres. Le prince n'était plus qu'un amat de ténèbres, j'avais ma vengeance, plus rien ne me faisait vibrer en ce monde. Je quittais alors les lieux.

HRP : Je clôture comme jamais eu de réponse.

Publié le 19/01/2021 à 16h41