Les retrouvailles?


Akai et toi arrivaient aux lisières et vous quittez le territoire des Mitsuna. Tu évitais le plus possible cette zone en contournant par des cours d’eau voir même l’océan. Ces plaines sont contrôlés par tout genre de bandit et il y a beaucoup de braqueurs et du trafic d’humanoïdes. Tu te rappelleras toute ta vie quand tu as été envolé au tiens alors que tu devais avoir 6 ou 7 ans. Une grosse danse d’hommes armée étaient venus piller et détruire un tout petit village de Mitsuna où nous y vivions paisiblement. Ils sont venu tout détruire. Ils ont massacré les adultes et emporté avec eux les enfants de moins de 12 ans. Nous étions entassé dans des cages comme du vulgaire bétails et le chemin du commerce commençait.

Au fur et à mesure de notre route, la cage devenait de plus en plus spacieuse du à la vente au fur et à mesure des miens. On finissait par arriver dans un drôle de campement haut en couleur. On te disait alors sortir. Il s’agissait d’un lieu pour amuser les êtres humains. Tu ne voulais pas y aller mais on te faisait quitter la cage à coup de fouet. Tu tombais dans la boue de ce campement alors qu’on te traînait comme un sac à travers celui-ci pour te remettre à nouveau dans une autre cage. On te jetait une gamelle et de quoi boire. Ce calvaire a duré des années.

Tu revenais à toi, le meilleur à faire n’était de plus y penser. Cependant, tu avais juré de massacrer tout ces trafiquants de Mitsuna. Tu régleras ça définitivement une fois que vous aurez finit avec le plan majeure de notre clan. On arrivait aux abords d’une rivière et tu en profitais pour te rafraîchir. Tu regardais ensuite ton ami de toujours. Il savait très bien que tu n’étais pas à l’aise dans cette région.

« Trouvons vite cet idiot et repartons vers les nôtres. Je déteste au plus haut point certes région. Mais un jour, elle sera recouverte, imprégné du sang de ces batards humains. Ils ne feront plus jamais de mal aux nôtres! »


Tu étais déterminé. Maintenant que tu dirigeais une arme, tu feras payer le monde des hommes en les faisant souffrir comme ils ont fait souffrir les tiens. Tu tueras hommes et femmes, gardant les enfants pour en faire nos bêtes de foire, ils subiront ce qu’ils nous ont faits subir.

« Je te suis, tu es le plus apte à ouvrir la voie. Cet endroit me déstabilises, j’en suis désolé. »

Publié le 11/11/2020 à 08h23


Nous traversions les plaines tranquillement jusqu'à gagné la rivière. J'espérais que notre allié se trouve par là. Sinon ce serait trop compliqué de continuer notre route et notre mission. A me sure que nous traversions, je sentais Iroji complètement déstabilisé. Il marchait le regard un peu dans le vide, il était certainement perdu dans ces pensées. Alors que je marchais un peu décalé de lui, je pouvais voir ces poings se serrer. Je posais alors ma main sur son épaule qui le stoppa dans sa marche. Cela avait eu pour but de le sortir de ces pensées négatives. L'orque se mit alors à me parler.

J'avais vu juste, il n'aimait pas du tout ce lieu. Il avait subit beaucoup de choses et vu d’innombrables horreurs. Ces parents avaient été tué devant lui avant d'y être arraché pour être enfermé dans une cage tel un animal rare. Je fixais mon ami avec ma main sur son épaule et je dis :

« Ce jour là mon ami, j'ai pénétré l'enfer également. Je comprend ce que tu ressens. Faisons au plus vite ! »


Puis il rétorqua qu'il voulais me suivre car j'étais plus apte que lui. Il était très intelligent et avait pu analysé la situation avec la sienne. Je pris alors les devants. Je fis quelques pas avant de m’arrêter devant lui, adosser à mon ami je lui dis :

« Tant que je suis avec toi Iroji, je serais toujours celui qui te tira de ton enfer ! Compte sur moi mon frère ! »


Je le rassurais. Depuis cette époque nous avions entrepris une relation assez proche. Nous étions amis, mais Iroji m'avait toujours considéré comme son sauveur alors que je ne voulais pas qu'il me voit comme ceci. Mais c'était plus fort que lui. Alors quelques fois, je prenais ce rôle afin de lui remonter le moral. Nous arrivions alors proche de la rivière. Je buvais alors légèrement afin de me reposer tranquillement. Regardant à gauche à droite, je cherchais d'éventuelles indices. Faire sonner le cor ici serait rapidement entendu avec l’écho alentours, mais cela pourrait ramener beaucoup trop de monde. Je crois qu'il n'y avait pas d'autres solutions... Je me rapprochais de mon ami pour faire genre que je cherchais un indice pour arriver dans son dos et je dis :

« J'ai pas trouvé d'autres solutions Iroji. Désolé pour tes vêtements !!! »


D'un vif coup dans le dos je le poussais dans la rivière. Je plongeais à mon tour à l'intérieur. Nous étions dans notre habitat. Le fait de pouvoir respirer sous l'eau, permettait de nous camoufler tout en vivant tranquillement. Alors que nos têtes étaient encore au dessus de la surface je dis :

« Restons sous l'eau, il se peut que la tortue se pavane sous l'eau tranquillement.... »


Nos têtes disparaissaient tranquillement sous l'eau, laissant la surface avec un énorme silence. Je me mis à nager très rapidement sous l'eau suivi d'Iroji derrière moi. Nous descendions alors la rivière rapidement. Puis je fis un geste de s’arrêter à mon ami derrière moi. J'avais eu raison. Cette silhouette de tortue je pouvais la reconnaitre. Il semblait dormir tranquillement ou je ne sais quoi. Nous rapprochions alors tranquillement de lui afin de ne pas le surprendre. Puis je lui lançais alors un :

« YOOOOOO LA TORTUE !!!! REVEIL TOI !!!! AHAHAH !!!! »


Criant fortement, j'avais complétement raté l'aspect de ne pas le surprendre. J'attendais de voir la réaction de la tortue....

Publié le 11/11/2020 à 15h22


Tu te tentes de te vider l’esprit totalement des souvenirs du passé alors que tu sens une main chaleureuse sur ton épaule en soutien de ton désarroi passager. Nous sommes des Mitsuna, mais nous avons aussi une part de sentiment derrière tout nos muscles. Tu ne pouvais t’y abstraire même si tu te montrais fort et que tu déversais ta haine sur les autres humains sans aucun scrupules. Tu ne pourras sans doute jamais combler ce trou béant qu’ils avaient creuser en toi et cela peut importe le nombre de cadavre que tu ferais.

« Je le sais et je ne te remercierais jamais assez de m’avoir sorti de tout ça. »


A ma surprise, tu recevais un bon coup dans le dos quite faisait perdre pied et tu te retrouvais dans la rivière avant même d’avoir pu mettre tes vêtements à l’abri. C’était de bonne guerre, mais tu devras encore te trouver une autre tenue et sûrement jeter celle-ci.

« Fais gaffe de pas te noyer. Tu peux toujours rêver que je te réanime avec du bouche à bouche. Tu te débrouilleras! »


Tu riais et tu plonges pour rester cacher sous la surface de l’eau à chercher cette vieille tortue qui devait sans doute dormir quelques part comme à son habitude. On nageait rapidement afin de le retrouver. Nous n’avions pas de temps à perdre du tout. On parcourait très raide et une bonne partie de la rivière jusqu’a ce que Akai te dit de stopper. Tu comprenais pourquoi en voyant une silhouette énorme dans le fond de l’eau. On s’approchait de lui et l’autre imbécile hurlait comme un merlan fris. Il ne manquerait plus que la tortue ne pense à une agression et se met à fuir.

« Niveau discrétion on fait mieux. Je ne sais même pas si tu as su le réveiller là. »


Il n’y avait plus qu’à patienter que cette masse de muscle se réveille et nous reconnaisse.

Publié le 11/11/2020 à 16h44


Je venais de vivre une expérience traumatisante. Sans doute l'expérience la plus traumatisante de toute ma vie. J'avais tué un humain, bon ça, ce n'était que justice avec tout ce qu'il avait fait vivre à notre peuple. Mais la façon dont je l'avais tué, je sentais encore le goût de son appareil génital, j'avais vomi une parti de la journée, jusqu'à voir ressortir une sorte de minuscule saucisse. Ensuite j'étais retourné sous l'eau, dans la vase au fond la rivière, et je trouvais rapidement le sommeil, bien décidé à oublier cette affreuse journée.

Je dormais tellement bien, j'étais en paix, quand soudain une voix que je connaissais me réveilla. Pourquoi est-ce qu'il hurlait comme ça ? Mais attendais ? Qu'est-ce qu'ils foutent là les deux ? J'ai fuit Taki pour ne pas être mis dans de sale histoire, et ces deux là sont toujours dans des sales histoires. Et comme je ne sais pas dire non... Ou parce que j'ai peur de dire non plutôt... Je vais me retrouver dans des histoires merdiques encore...

« Pourquoi tu gueules comme ça ! Tu es fou ? »


Je n'étais pas content, mais mon physique était clairement plus impressionnant que mon courage. Alors rapidement je baissais d'un ton, en fixant Iroji et Akai.

« Les gars, qu'est-ce que vous foutez là ? J'ai besoin d'être seul, j'ai vecu une expérience traumatisante... »


Kuma en était mort de cette expérience traumatisante, et il y avait sans doute encore le gros rouquin et le petit brun qui le cherchait.

Publié le 15/11/2020 à 16h05


La tortue semblait être enfermé dans sa grosse carapace quand soudain mon cri la réveillé laissant jaillir sa grosse tête. Je ne savais pas pourquoi j'avais crié de la sorte. Peut-être l'enthousiaste de retrouver un allié, ou tout simplement pour faire chier Momo. Alors que l'eau nous faisait dandiner de quelques mouvements superflus, la tortue se mit à nous parler.

« Est-ce que tu es en train de dire que je suis fou ? Tu vas te prendre une branlée Ahahah !!! »


Puis il semblait nous dire qu'il venait de subir une action traumatisante. Qu'est ce que cela pouvait bien être ? Il voulait être seul. Mai il était trop tard désormais. Nous étions trois et il allait devoir nous expliquer. La tortue en avait déjà trop dit. Descendant à son niveau dans l'eau, je m'asseyais au fond du cours d'eau :

« Expliques nous ! Tu en as déjà trop dit et maintenant qu'on est là. On t'expliquera ensuite pourquoi nous sommes venu te chercher... »


Assis au fond, j'attendais de voir ce que la tortue allait pouvoir nous annoncer de traumatisant. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour qu'un homme poisson soit choqué de la sorte. Je regardais ensuite mon ami Iroji me demandant si on avait bien fait de venir chercher cet ancien ami qui semblait assez fragile mentalement. Et je dis alors :

« Iroji, expliques pourquoi on est au poisson fragile !! Ahahah !!! »


Nous balancer des vannes étaient ce que nous préférions avec Iroji et d'autres Mitsuna. J'espérais que Momo ne le prenne pas mal. On aimait beaucoup rire pour nuancer notre aspect physique monstrueuse. Je patientais alors pour écouter les dires de mes deux collègues ici présent.



Publié le 17/11/2020 à 16h10


Momo avait un air ahuri et il traitait le autre fou de fou. Il avait fait une déduction des plus corrects envers lui. Akai était fou, tu étais là raison. Il nous demandait ce qu’on faisait la, il avait besoin d’être seul car il avait vécu une expérience traumatisante. Tu étais curieux de savoir de quoi il parlait. Il n’était pas des plus vaillants, mais traumatiser un monstre comme lui, il fallait quand même y aller. Quoi que, il était assez peureux comme le le disait Akai, un rien pourrait le traumatiser.

« Je suis content de te revoir Momo après tout ce temps. Ça devient rare nos rencontres mais tu vas devoir rester un petit moment avec nous maintenant. »


Akai voulait avoir les explications. Momo en avait trop dit en effet et il était bon d’avoir son retour sur cette expériences qui l’avait traumatisé.

« Parles-en nous, ça te permettra d’évacuer ce que tu as sur le cœur de cette événement traumatisant au lieu de te cacher dans de la vase comme un vieille ermite. »


Il vivait un peu comme un ermite, il aimait sa tranquillité loin de tout et même loin des siens mais il était temps pour lui de faire honneur à son appartenance envers le clan. Akai châtiait les pauvre Momo, tu souriais légèrement en lui mettant un coup de coude.

« Une tortue fragile tu veux dire alors qu’il a une carapace aussi dur que de la pierre. Tu vas encore le traumatiser un peu plus ! »


Tu reprenais ton sérieux pour t’adressais à la tortue géante en espérant qu’il comprend bien tout.

« On a besoin de toi, on se regroupe dans les marais afin de préparer, dans un premier temps, une embuscade envers des Konohajins et ensuite on visera plus haut. On doit regrouper toute nos forces. Ça te changera un peu de ta routine. »


Tu avais brièvement résumé la situation, tu regardais alors Akai. 3 monstres sur un même lieu, si des humains s’aventuraient dans le coin, on l’aurait mur s’amuser mais c’était trop risqué de signaler notre position et de créer un mouvement de panique.

« On ne devrait pas traîner ici et rentrer au camps afin de tout lui expliquer en détail. L’endroit n’est pas trop approprié ici. »

Publié le 17/11/2020 à 16h36


Je le savais, l'arrivée des deux gros nigaud était un problème. Moi qui avait déserté Taki, me voilà obligée de retourner la bas. Fort heureusement, tout le monde se fichaient de moi, et personne ne semblait avoir remarqué cela. Ils pensaient juste que j'étais parti me promener. Je n'aimais pas la façon qu'ils avaient de me parler. Mais j'avais trop peu de courage pour m'interposer, cependant ils feraient mieux de se méfier, dans un moment de détresse il se pourrait bien que je ne sois pas celui qui vien en aide.

« J'ai tué un humain, sûrement Konohajin, il était accompagné d'un roux, et d'un autre qui avait des jutsu comme un Chikara »


Pas besoin de donner des détails, les deux se fichaient déjà bien assez de moi comme ça. Mais la suite ne me plaisais pas. Il fallait donc que je fasse ce que j'avais fuie. On allait entrer en guerre, et contre un village en plus. Mais quel genre d'idiotie peu sortir de la bouche de ses deux là. Le meilleur moyen de se faire massacrer était de s'approcher des humains ! Et ils étaient pourtant bien placés pour le savoir.

« Vous voulez revivre nos enfance ? Vous faire massacrer par les humains ? »


Cependant, je ne pouvais pas refuser, je ne voulais pas qu'il essai de me convaincre par la force. Meme si finalement, j'étais sans doute bien plus fort que les deux poissons devant moi.

« Je vais quand même vous accompagner, je veux pas vous laisser seul... »

Publié le 17/11/2020 à 23h03


Momo avait-il pour la première tuer un humain. Une scène de ce genre l'avait alors traumatisé, il fallait alors l'endurcir. Je pris alors rapidement la parole :

« C'est le premier mais ça ne sera pas le dernier. Certains humains sont mieux mort je te le dis !!! »


Puis il continuait à beugler sur le passé, comme si nous étions resté des enfants faibles de l'époque. Iroji et moi même étions devenu des commandants, et nous œuvrions pour ne pas réitérer ce genre de chose du passé. Il mentionna alors qu'il voulait nous suivre. Cette tortue était vraiment plus gentille que son aspect pouvait nous faire paraitre. Alors qu'il terminait je lui donnais les directives futures :

« Momo, nous ne sommes plus ces gosses faibles, et le passé reste le passé. Tu as devant toi les deux commandants du clan. Nous avons pas mal de Mitsuna au marécages désormais. Nous devons devenir encore plus fort pour ne plus jamais craindre ces humains. Donc je te conseil d'être moins à fleur de peau et d’arrêter de te cacher dans ta coquille... »


Je tendais alors la main à mon ami Momo afin de valider ce nouvel allié à nos côtés. Il était tout de même fort et je le savais. Je commençais alors à remuer mes pieds pour montrer qu'il fallait remonter la rivière. Je ne savais pas si Iroji voulait rajouté un mot ou non. Mais de toute manière nous vivions au jour le jour pour l'instant. Restant indépendant dans les marécages et faisant de ce lieu nos terres, les gens ne tentaient pas de s'y aventurer par peur. Je me retournais d'un coup... J'entendais du bruit juste en dehors de l'eau. Sortant de celle-ci, je pu voir des hommes se battre fortement. Ils semblaient être 2 contre un, ce n'était pas loyal du tout. Encore un facette de ces humains. Une idée me vint en tête :

« Momo !! Va aider l'humain tout seul et bute les deux autres qui le frappe sans aucun respect. Montre-moi ta force et ton implication dans notre clan !!! »


C'était à lui de jouer, il fallait combattre le mal par le mal. Il allait devoir battre ces humains quitte à les tuer afin de redevenir un vrai homme poisson sans foi ni loi... Ou du moins qu'il nous montre qu'il ne se cachera plus lors des attaques.

Publié le 22/11/2020 à 21h12


Sacré Momo, il a tué un humain et un Konohajin d’après ce qu’il dit et qui se confirmait quand il nous parlait des attaques venant d’un chikara.. Ça pourrait compliquer l’affaire mais il pouvait se dire aussi qu’il n’avait aucun lien avec nous vu son apparence peu commune parmi les Mitsuna.

« La tendance va s’inverser Momo, c’est eux qui deviendront nos esclaves. Nous ne revivrons pas ce que nous avalons vécu lors de notre enfance, je te le promet! »


Il était d’accord pour nous accompagner dans cette guerre qui allait éclater. Momo était fidèle et tu savais bien qu’il ne nous aurait pas abandonné. Le discours de Akai rejoignait le mien. Il avait totalement raison dans ce qu’il disait et notre projet d’unifier les tribus pourraient changer la donne au niveau mondial si nous restons unis. Ce n’est pas une mince affaire, nous devrons nous montrer convainquant pour réussir notre projet.

« Momo s’en tape qu’on soit commandant. Il est très fort, même plus que nous et pourtant, c’est un loup solitaire qui pense un peu trop à son estomac, ça lui perdra. »


Tu te mettais à rire mais tu cessais rapidement en entendant aussi le bruit d’une bagarre. Ce que demandait Akai était assez déplacé. Massacrer les humains, c’est un fait, demander à Momo de montrer sa force et dans l’implication de notre clan, tu n’approuvais pas spécialement et tu allais y mettre ton grain de sel.

« Momo, je connais y’a fidélité sans faille envers le clan Mitsuna. Je ne suis pas trop d’accord sur ce que dit Akai, tu es impliqué à ta manière dans le clan. Concernant ces 3 hommes, si tu as faim avant que l’on rentre, c’est le moment de replié ton estomac. Mais tu n’auras pas le droit à une sieste avant d’être rentré. On est d’accord ? »


Il était un peu fainéant, à toujours dormir un peu n’importe où. On devra le secouer un peu.

Publié le 22/11/2020 à 21h57


Je ne pouvais pas plus mal tomber qu'avec ces deux là encore Iroji etait plus ou moins sympathique, mais Akai était un monstre. Be n'avais pas envie de tuer les humains, c'était un accident qui m'avait conduit à en tuer un. Mais là je devais en tuer deux de plus ? Je devais délibérément ôter non pas une, mais deux vies ? Hors de question ! Mais en même temps, si je ne le faisais pas, il allait sans doute ce mettre en colère. Heureusement, la gentillette de l'orque me sauvait la mise.

« Exactement Akai, je ne vois pas pourquoi, je devrais prouver ma fidélité ! En plus je ne suis pas choqué à ce point ! Et non merci Iroji, je n'ai pas faim... »


Je ne voulais surtout pas avoir de nouveau le goût du sang sans ma bouche, la plupart du temps je me nourrissait d'algues et de poisson. Mais il fallait dire que cela était de plus en plus rare à cause des villes et des villages qui c'était mis à pêcher leur nourriture... Comme ci la chasse ne leur suffirait pas. J'étais fort, mais peureux, cependant si Akai continuait à me secouer de la sorte, je lui ferais une démonstration...

« Bon bah en route ! »


Je pressais la nage, je ne voulais pas que Akai le force, il pourrait insister sur sa demande. Je ne voulait pas me battre avec lui, et je ne voulait pas tuer les humains....

Publié le 23/11/2020 à 00h51