Un banal échange...

変化

La demeure possédait la particularité d’avoir en son sein un dojo souterrain dédié à l’entraînement aux armes. Une chose assez rare mais qui n’était en rien un hasard. Cet endroit appartenait autrefois à un officier samouraï, malheureusement mort depuis quelques années maintenant. Mais le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. En dépit de pouvoir travailler tes jutsus au sein de la citadelle, tu pouvais continuer ta pratique du kenjutsu. Il va sans dire que dans ces deux domaines, tu avais atteints un niveau assez élevé, suffisant même pour que certains se fassent appeler « maître ». Mais ce n’était pas une raison pour cesser de pratiquer. La rigueur était la clé, et tu ne l’avais pas oublié.

Tu pouvais d’ailleurs profiter de la présence de Miyuka. Lors de votre rencontre, tu avais eu l’occasion de la voir à l’œuvre et il va sans dire qu’elle possède un très bon niveau au sabre, ce qui en fait une partenaire d’entraînement de valeur. Vous aviez entamées un simple échange de coup, supposé être un échauffement mais qui au fil des minutes gagnait de plus en plus en intensité. Pour autant, ni l’une ni l’autre ne semblait réellement se donner à fond, ce qui n’empêcha pas la Uzumaki de faire ses petits commentaires habituels :

Dialogue de personnage
« Pas mal, mais tu comptes trop sur ta force et pas assez sur ton agilité. Le jour où tu te retrouveras face à un utilisateur du Kenjutsu plus fort, tu vas te faire écraser. »


Ta première réponse fut de simplement lever les yeux au ciel comme une gamine que l’on ne cessait de sermonner. Visiblement touchée dans ton orgueil, tu lui dis :

Dialogue de personnage
« Je t’ai proposé quelques passes, pas une leçon… Je m’adapte simplement à toi. »


La rouquine se mit à rire avant de répondre à son tour :

Dialogue de personnage
« Oh ? Car tu crois que je donne tout ? Tu me sous estimes grandement ma chère Kitto. Rappelle moi, c’est Heiwa qui t’a apprise à te battre n’est-ce pas ? »


Dialogue de personnage
« En partie, pourquoi ? »


Lui dis-tu cet fois d’un air suspicieux. Tu savais que ton ancienne senseï et elle se connaissaient, ce fut d’ailleurs un premier sujet de discorde puisque Miyuka était particulièrement réticente à l’idée de s’allier à l’élève d’une personne qu’elle semblait haïr pour une raison qui t’étais encore obscur. Bien que, d’un autre côté, Miyuka était l’une des partisanes de Gekido, Heiwa étant le résultat d’un métissage entre les deux clans, il n’était pas difficile d’émettre une théorie… Mais, tu sentais que c’était plus que du simple racisme.

Dialogue de personnage
« Crois-le ou non, je la battais à plate couture lorsqu’il s’agissait de se confronter au sabre. Je peux t’apprendre plus de choses que tu ne le penses. »


T’annonças-t-elle alors. Tu n’étais que peu convaincue. Heiwa avait une certaine réputation, tandis que Miyuka n’était rien d’autre qu’une inconnue. Si elle possédait un talent capable de la démarquer, elle n’en avait visiblement pas profité de la bonne manière. D’un air légèrement moqueur, tu lui répondis alors :

Dialogue de personnage
« Et pourtant… C’est elle qui a été choisie par Azukiyo, puis pour devenir Hokage. »


Dialogue de personnage
« C’est ça, montre toi provocante. Tu es plutôt bien placée pour savoir que le talent ne fait pas tout, les contacts et la réputation sont des choses importantes, même à Konoha. Je ne nie pas les compétences d’Heiwa, simplement sa réputation usurpée lorsque l’on parle de ses capacités d’épéistes. »

Publié il y a moins d'un mois


J’étais loin d’être du genre à me vanter de mes compétences. Il faut bien être honnête, je suis même une kunoïchi plutôt moyenne. Mais en ce qui concerne Heiwa, je suis bien sûre de moi. Peut-être autrefois eut-elle la chance d’être choisie par Azukiyo, mais tout cela n’était qu’un concours de circonstances. Pour autant, la Kitto ne montrait pas le moindre intérêt à ce sujet et me le faisait bien savoir.

Dialogue de personnage
« Je vais être honnête Miyuka… Je me fiche complètement de ton avis sur mes compétences, et je doute que tu puisses réellement m’apprendre quoique ce soit. Si tu veux jouer la senseï, amuse-toi donc avec Kohana, elle semble désireuse d’apprendre de nouvelles manières de tuer sa sœur. »


C’est ça le problème avec les plus jeunes. Ils pensent tout savoir, tout le temps et la Kitto n’y faisait pas exception. Si une chose m’a permis de rester en vie jusqu’à aujourd’hui, c’était connaître mes limites, et cela n’était pas le cas de Kyoko, elle allait finir par tomber de haut un jour ou l’autre. J’ai parfois du mal à croire que Heiwa ait décidée de lui enseigner autrefois, je ne connais que trop bien le caractère de cette dernière et la Kitto semble être son total opposé.

Dialogue de personnage
« As-tu toujours été aussi arrogante ou est-ce quelque chose que tu as développé avec le temps ? Tu te serais bien entendue avec Yue tiens… N’oublie pas que je te suis par volonté, je ne te dois rien et j’accepte même tout tes plans sans poser de questions. Tâche de te montrer plus respectueuse à mon égard. »


Dialogue de personnage
« Tu me suis car tu as quelque chose à y gagner, ne me prend pas pour une idiote. Nos objectifs concordent, et tu acceptes de travailler pour moi. Tu es une mercenaire, je ne vais pas faire amie-amie avec la complice d’un génocidaire. »


Me rétorqua-t-elle. Pouvais-je lui donner tort ? Pas vraiment, mais valait-elle mieux que moi ? Ne réalisait-elle pas le genre de personne qu’elle était aujourd’hui aux yeux des autres ? Elle s’était sciemment alliée à moi, en parfaite connaissance de cause. Je lui dis alors en fronçant les sourcils :

Dialogue de personnage
« C’est donc de ça qu’il s’agit ? Tu veux réellement jouer à cela ? Ai-je besoin de te rappeler ce que tu as fais à ces deux Konohajins ? À la vieille Rihatsu et ceux qui l’accompagnaient ? Tu as bien plus de sang sur les mains que je n’en ai, Kyoko. »


Dialogue de personnage
« De plus, as-tu déjà songé aux conséquences de ton plan ? Supprimer le chakra aurait un impact énorme, et ce que cela causerait sera d’autant plus grave qu’un génocide. Tu n’es pas l’héroïne innocente que tu penses être. »

Publié il y a moins d'un mois

La Peste

Dialogue de personnage
« Oooooh... »


C'était donc ça la citadelle de Tsuyo ? Quelle incroyable village et ses épais murs fait de pierre. Cela se faisait grandement ressentir que les habitants n'étaient pas les heureux élus du chakra. Ils en interdisaient même l'utilisation dans le village, pour dire.

Kohana était en admiration devant l'ingéniosité humaine et comment l'homme pouvait s'adapter avec un si grand handicape dans la vie. Cela remettait l'existence même des malheurs de l'adolescente qui n'écoutait absolument pas les deux femmes s'embrouiller non loin d'elle. La jeune fille aux couettes était bien trop occupée dans ses pensées, se demandant comment les habitants ont fait pour tenir le coup jusqu'ici ? C'est bien vrai ça. Elle avait que peu de souvenirs d'être passer à proximité de Tsuyo et ses souvenirs lointain ne lui permettait pas de se poser les même questions qu'aujourd'hui. Sûrement que la Miwaku manquait crucialement de maturité.

Dialogue de personnage
« Et puis ce machin là-bas, ça sert à quoi ? »

Mais au bout de quelques minutes, ce petit jeu de la découverte de la vie commençait fortement à ennuyer l'ado qui se contentait de rejoindre ses deux copines le sourire aux lèvres.

Dialogue de personnage
« On fait quoi maintenant ? »

La Miwaku semblait vouloir bouger et vagabonder. Tenir en place, c'était très peu pour elle. La miss aux couettes faisait preuve d'une grande impatience et se montrait bien trop excitée à l'idée de pouvoir bouger comme bon lui semble.

Publié il y a moins d'un mois

変化

Dialogue de personnage
« … Va en enfer, Miyuka. »


Lui répondis-tu sèchement tout pendant que tu rangeais ton sabre au sein de son fourreau. À tes yeux, la conversation était d’ores et déjà terminée. En revanche, la Uzumaki n’était pas tout à fait de cet avis et te le fit rapidement savoir :

Dialogue de personnage
« La vérité te blesse-t-elle autant ? Combien de temps vas-tu encore nier la personne que tu es et celle que tu deviens ? Tu es hésitante et à mes yeux de moins en moins crédible. Tu crois que je n’ai pas compris pourquoi tu as refusée d’attaquer les Konohajins à Kaze ? Ton regard en dit bien plus long que tu le l’imagines. »


Dialogue de personnage
« Mener une idéologie est une chose, mais es tu certaine d’avoir réellement ce qu’il faut ? La force physique est importante, mais la force mentale l’est tout autant. Tôt ou tard on se retrouvera confrontées à des personnes que tu ne souhaites pas affronter, et à cet instant là je veux pouvoir avoir confiance en toi. »


Tu ne pouvais la contredire, elle avait raison sur le fond et cela avait tendance à être fortement agaçant. Mais ta volonté n’était pas à remettre en question, tu étais prête à faire ce qu’il fallait pour parvenir à tes fins et tu te l’étais déjà prouvée par le passé. Alors que tu t’apprêtais à mettre tout cela au clair avec elle, la jeune Kohana rappela rapidement sa présence, mais également son impatience. Elle ne tenait pas en place et c’était déjà assez étonnant qu’elle n’ait rien dis jusque là. Tu ne répondis alors à Miyuka que d’un simple regard froid avant de soupirer et de te tourner vers la Miwaku.

Dialogue de personnage
« Puisque tu es là, profitons-en pour vérifier tes capacités. Attaque-moi avec tout ce que tu as, sans faire usage de ton chakra. Tu peux utiliser un boken si tu le souhaites. »


Dis-tu en pointant du doigt les quelques sabres en bois rangés non loin. Elle était capable de tuer, c’était certain. Mais elle l’avait fait dans le dos, sur un adversaire déjà bien amoché. Il est facile de tuer quelqu’un lâchement, moins de l’affronter en face à face. Mais ce qui t’intéressait surtout, c’était son niveau de taïjutsu et en kenjutsu, deux domaines qui auraient leur importance à l’avenir… Agacée, la rouquine rangea son arme à son tour avant de se diriger vers la sortie du dojo, tandis qu’elle faisait glisser la porte menant à l’escalier, elle vous dit :

Dialogue de personnage
« Nous en reparlerons plus tard. Je vais plutôt aller faire un tour à l’auberge du coin. »


Tu haussas simplement les épaules sans répondre à nouveau. Tu avais été sincère, elle n’était qu’une mercenaire et rien de plus. Il n’y avait pas de places pour les attaches et les sentiments, ces derniers avaient tendances à rendre faibles aux moments les plus importants. Kohana n’y faisait d’ailleurs pas exception, tu lui laissais la liberté de te suivre, car elle pouvait s’avérer utile mais tu n’accordais que peu d’importance au reste.

Dialogue de personnage
« Allez, montre-moi que les Kumojins possèdent réellement un talent inné pour le combat ! »

Publié il y a moins d'un mois