Une demande inacceptable

Eisenin Maudit

Quelqu'un d'autre ? De qui parlait-elle ? Du moment que ce n'était pas Hanabi ... Kazami n'en avait que faire. Elle ne s'attarda donc pas sur ce point et écouta le reste de la tirade de l'intendante d'une oreille distraire. Un pressentiment que quelque chose de terrible arrivait l'envahissait. Etait-elle entrain de devenir folle ? Comme à chaque fois qu'elle pensait à la fin, elle songea à sa fille.

« Il va arriver. Patience. Fais moi confiance sur ce point. Gekido ne va pas abandonner son projet. Inutile d'utiliser un de vos subterfuge, il n'est pas idiot à ce point. »


Elle se leva, haussa les épaules.

« Je t'ai donné tous les conseils que j'avais. A toi de les suivre ou non. Dans tous les cas, il y aura des morts. C'est ça que Gekido sème dans son passage. »


Jugeant que la conversation était finie, ou simplement qu'elle avait perdu son défi auto-infligé de convaincre Mako, l'Eisenin se dirigea vers la sortie.

« Mes jours son comptés. Et je souhaite passer le maximum de temps qu'il me reste à ses côtés. »


Et elle quitta la pièce. Cette conversation lui avait fait rendre compte d'une chose : le temps presse. Chaque pas de Gekido vers Konoha était un jour en moins avec Hanabi. Se séparer d'elle semblait une épreuve insurmontable. Elle n'avait pas peur de la mort, mais simplement de ne plus voir sa fille. Elle dépendait d'elle comme une drogue. Que se passerait-il si elle était amenée à la perdre ?

Publié le 20/11/2020 à 03h07

La Dame de Fer

« Si dans un mois, il n’est pas là, je n’aurais pas d’autre choix. Profite, et prépare-toi, Kazami. Cela fait bien trop longtemps que Konoha patiente. L’heure n’est plus à la discussion où à la patience, mais à préparer la guerre. »


La Dame de Fer fixait la Kunoichi. Patience ? On ne pouvait plus laisser la chance ou la patience gérer et décider du destin de Konoha. Il fallait agir au plus vite pour enrayer la menace. Elle était exaspérée de voir nombre de ces shinobis apeuré ou paralyser par la peur. Il était temps de briser le cercle infernal de l’anxiété qui asphyxiait lentement, mais sûrement de nombreux Konohajin.

« J’en prends note. »


Avant que Kazami ne sorte, la Dame de Fer poussa à la suite d’un soupir.

« La mort est notre lot à tous, en fin de compte. »


Une parole lourde de sens pour une Uzumaki aussi proche du Shinigami. Et laissa la porte se clore, tout comme cette conversation. Elle se retourna alors observer le village au travers de sa vitre. Tant d’innocents… Tant de naïfs. Tant de haine mal placée. Vivre ici était similaire à une lente agonie. Et le village était en train de payé ses erreurs passées. Mais elle n’allait pas simplement laisser les choses se faire. Il y avait encore de l’espoir. Et c’était bien la seule chose qui leur restait encore.

HRP : Fin du RP, Merci :)

Publié le 20/11/2020 à 12h06