Le destin des uns

変化

Voilà quelques jours déjà que tu as quitté la cité de Tsuyo. Bien que le confort de la citadelle était appréciable, il était temps d’agir. Pendant que tu avais envoyée Kohana et Miyuka s’occuper de leur propre tâche, tu allas t’occuper de la tienne, seule. Tu voyageas plusieurs jours en direction du nord-ouest. Peu à peu, tu te rapprochais de Tekunoroji où ta tête avait été mise à prix pour une sacrée somme. Tu allais devoir faire profil bas, une chose difficile pour toi. Ton caractère en premier lieu, mais également ton accoutrement qui rappelait bien plus facilement celui d’une kunoïchi que d’un civil.

Voyager seule était reposant. Miyuka avait tendance à parler un peu trop, et votre nouvelle venue n’était pas bien mieux dans le genre. Ironiquement, tu avais été autrefois toi même ce genre de personne. Celle qui n’avait pas sa langue dans sa poche et qui n’hésitait pas à dire ce qui lui passait par la tête. Il est parfois fou de constater à quel point une personne peut changer en l’espace de quelques années. Pour certain, il s’agissait d’une prise de maturité, de sagesse. Dans ton cas, il s’agissait d’une perte du goût de la vie. L’envie de rire, ou même simplement de discuter, tout cela n’avait plus aucun intérêt désormais. Ton objectif était la seule chose qui importait, il n’était plus l’heure de forger des liens ou quelque autre banalité, il fallait avancer sans montrer la moindre once de faiblesse. Pour autant tu n’oubliais pas le passé, ni ces gens que tu considérais comme tes amis ni ta propre famille. Il y avait de grandes chances qu’ils soient blessés par tes gestes, qu’ils ne puissent pas comprendre. Mais tout cela était un sacrifice nécessaire, tu l’avais accepté et tu pensais que rien ne pourrais jamais te faire changer d’avis.

Vingt-heures durant, tu marchas sans relâche. Équipée du minimum syndical, c’est à dire tes sabres et des provisions dont tu commençais déjà à manquer. Ta route allait être encore longue et tu devais garder des forces car tu n’avais que peu d’idées quant à ce qui t’attendait là où tu allais. Bien que fatiguée, tu poursuivis ta route un moyen en suivant l’axe principale par lequel transitaient marchands et voyageurs, dans l’espoir d’y trouver un lieu où passer la nuit. Après une nouvelle demi-heure de marche, la chance te sourit enfin. Une auberge située juste au bord de la route, une véritable délivrance. Mais tu ne peux t’empêcher de remarquer à quel point celle-ci semblait bondée. De nombreux chevaux, mais aussi des tentes plantées ci-et là, ce qui n’était pas très commun il faut bien le dire. Tu te décidas à entrer malgré tout. L’intérieur était rempli, pas une table de libre. Mais tout ces gens n’avaient rien de marchands ou de voyageurs ordinaires. Non, la plupart avaient les yeux fatigués, la peau et les vêtements sales, une véritable allure de réfugiés. Tu ignoras cela et t’approchas du tenancier, tu n’eus le temps de piper mot que celui-ci s’adressa à toi :

Dialogue de personnage
« Désolé mademoiselle, on est complet pour un moment. »


Dialogue de personnage
« Oh… Je vois. Permettez-vous que je demande ce que font tout ces gens ici ? »


Dialogue de personnage
« Vous n’êtes pas au courant ? De viles créatures rôdent dans la région. Ils ont ravagés plusieurs dizaines de villages et ces gens cherchent un lieu où vivre en sécurité. Soyez prudente si vous continuez vers le nord, c’est là-bas qu’ils ont été vu en dernier. »


Qu’entendait-il par « viles créatures » ? L’on pouvait nommer un tas de choses de cette manière, mais quel genre de monstres pouvaient forcer autant de gens à fuir ? Des Minashigo ? Le monde était-il déjà devenu si instable ? Non… il devait y avoir autre chose. Hélas, bien que la vue de ces gens faisaient naître en toi un sentiment de pitié à leur égard, tu ne pouvais t’occuper d’eux. Tu t’inclinas respectueusement devant le tenancier avant de demander à nouveau :

Dialogue de personnage
« Hmm… Merci. Désolée d’insister mais, n’y a t’il vraiment pas possibilité que je loge pour la nuit ? Je vous paierai même si je dois me mettre dans un coin de la pièce. »


Dialogue de personnage
« Vraiment navré mais regardez autour de vous. Ces gens m’ont déjà proposé la même chose et je ne peux pas accepter tout le monde. Toutefois, peut-être que certains ont une place au sein d’une tente à l’extérieur, cela ne coûte rien de demander. »


Dialogue de personnage
« D’accord, merci quand même. »


Tu ne te voyais pas déranger ces pauvres gens. Tant pis, ce n’était pas ta première nuit à la belle étoile mais il était inquiétant de ne pas pouvoir faire le plein de provisions. Un bon bain aurait également été le bienvenue, mais tu allais devoir te passer de ce luxe pour ce soir. Tu sortis alors de l’auberge et grimpa au sommet de celle-ci. De là-haut tu avais une vue sur tout ces gens. Une cinquantaine de personnes, chassées de chez elles. Était-ce donc cela, le monde shinobi ? Tu ne pouvais t’empêcher de serrer les dents tandis que tu étais assise sur le bord du toit, une jambe dans le vide.

Publié il y a moins d'un mois


Après la discussion et le marché conclu avec la Rihatsu, Saori s'était rapidement mise sur la route. Elle n'avait pas voulu traîner plus dans cette ville si grande qui, certes, lui convenait, mais elle avait rapidement vu que ce n'était pas fait pour elle. Elle préférait, après avoir essayé de nombreuses choses, le calme des petites routes à l'agitement des grandes villes. C'est aussi pour cette raison qu'elle n'avait pas souhaité emprunter les grandes routes, ce qui aurait été plus simple, c'est vrai. Elle se contentait simplement de descendre vers le sud-ouest. En fait, elle n'était pas pressée et n'était pas sûre de quel chemin emprunter pour se rendre à Koya. Elle avait également quelques idées d'où se rendre entre-temps, mais pour l'instant elle hésitait.

Alors, dans son hésitation, elle préférait ne rien faire. Saori avait cherché une auberge, cela ne lui prit pas une éternité, mais elle n'en était pas totalement satisfaite, elle était au bord de la route principale, ce qui l'avait fortement ramenée vers l'est. Pas de quoi en faire un plat, mais ce n'était pas l'idéal. Au moins la femme aux cheveux noirs pourrait se faire plus discrete étant donné qu'il y'aurait sans doute plus de monde que dans d'autres auberges. Saori arriva dans la soirée, elle y passa la nuit après s'être lavée et avoir mangé. Cela lui changeait des quelques dernières nuits Le lendemain elle dormit jusqu'à tard. Et en milieu d'après-midi, elle entendit plusieurs arrivées, nombreuses. Ce boucan la fit sortir de sa chambre, elle descendit au rez-de chaussé afin d'entendre les quelques explications que ces familles pourraient donner à l'aubergiste.

Cette fille n'avait pas dans ses habitudes de ressentir de l'empathie, mais elle devait reconnaître être très touchée par ce qu'elle voyait. Des familles entières étaient là, ils n'avaient plus rien.

Dialogue de personnage
« Et tu oses te penser malheureuse ? Pour qui te prends tu. »


Saori sortit alors, aider les quelques personnes qui arrivaient encore, à transporter les maigres affaires qu'ils leur restaient. Elle discuta rapidement avec certains parents, pas trop non plus. Mais elle comprenait le malheur qu'ils pouvaient ressentir, ils n'avaient plus rien sinon un sac d'affaires qu'ils avaient emporté de ce qu'il restait de leur maison. Saori ne s'était jamais véritablement intéressée à la souffrance que pouvait ressentir tous les pauvres gens qui n'avaient rien pour eux sinon une chaumière et un jardin.

Le temps passait avant que le soleil ne se couche, et la Chikara aida encore quelques familles à transporter leurs affaires, une fois que tout était fait, elle se rendit compte une fois encore de la misère de ces gens et de la saleté dans laquelle ils étaient. Ils marchaient probablement depuis un gros moment. La jeune fille essaya aussi de donner la chambre qu'elle possédait à des familles, mais toutes étaient trop nombreuses et que cela ne se ferait pas pour les autres familles. La solidarité qu'ils avaient developé entre eux était incroyable, mais la femme aux cheveux noirs se sentait d'autant plus mal. Ce n'était pas elle qui avait besoin d'une chambre. Elle trouva cependant un accord avec un père et ses deux enfants, ils prendraient sa chambre pendant qu'elle se satisfera d'une tente. Le cœur soulagé, elle partit sur le toit de l'auberge afin de fumer.

Elle n'avait fumé que devant l'auberge jusqu'à maintenant, mais elle se rendit compte que ce n'était plus adapté, dehors il y'avait une table avec deux parents et leurs trois enfants. Elle s'était rarement sentie autant grande sœur à prendre soin de petits ainsi, à son plus grand malheur. Sur ce toit, il y'avait une femme, elle prit une seconde avant de se rendre compte qu'elle ne faisait sans doute pas partie des familles dévastées ayant perdu leurs villages. Ses vêtements n'étaient certes pas les plus propres du monde, mais ils ne semblaient pas non plus particulièrement usés. Et surtout, elle avait ce qui semblait être un sabre à la ceinture.

Pendant qu'elle faisait ces observations, Saori alluma sa cigarette et s'adressa à la personne qui se tenait assise au bord du toit.

Dialogue de personnage
« Toi aussi, leur sort te révolte ? »


Elle ne savait pas si il était commun de se soucier des pauvres gens, mais elle, qui n’avait pas particulièrement l’habitude de le faire, était rongée par le doute et la compassion.

Publié il y a moins d'un mois

変化

Alors que tu étais dans tes pensées, tu vins te faire prendre par surprise. Une voix provenant de derrière toi te fit presque sursauter. Tu eus le réflexe de mettre une main sur l’un de tes sabres avant de finalement te détendre en voyant l’allure de ton interlocutrice. Elle ne ressemblait ni à une mercenaire, ni à une kunoïchi. Peu de chance qu’elle soit une menace, toutefois, comment était-elle grimpée ici ? L’accès n’était pas aisé pour un simple civil. Mettant tes doutes de côté, tu te contentas de lui répondre :

Dialogue de personnage
« Leur sort ? Non… Ce n’est qu’une conséquence d’un monde malade. J’en veux à ceux responsables de cette situation. »


Une réponse plutôt floue, il était impossible pour une personne lambda de faire le lien direct entre les ninjas et ces pauvres réfugiés. Tu détournas ton regard de cette femme, et fixas à nouveau les gens en contre-bas.

Dialogue de personnage
« Il paraît que ces gens ont été attaqués par des créatures. Je n’ai pas osé leur en demander d’avantage à ce sujet, mais peut-être sais-tu quelque chose ? »


Tu avais un semblant d’idée, mais les attaques semblaient êtres d’une grande envergure. Qui plus est, il y avait beaucoup trop de survivants pour qu’ils soient les rescapés d’une attaque de Minashigo. Tu les avais observé pendant un moment, pas un seul mercenaire ou samuraï à l’horizon, comment des civils avaient-ils réussis à fuir ces monstres ? Non, quelque chose ne collait pas, tu devais faire fausse route.

Dialogue de personnage
« Qui es-tu d’ailleurs si ces gens ne sont pas les tiens ? »

Publié il y a moins d'un mois


La réponse de la femme en face de Saori l'étonna, cette conversation pourrait s'avérer plus intéressante que prévue au final, elle qui pensait simplement tomber sur une femme ordinaire, elle semblait être tombée sur une philosophe.

Dialogue de personnage
« Ah oui ? Et qui sont-ils selon toi ? »


Malgré un ton quelque peu dédaigneux, sa réponse intéresserait la Chikara. Elle ne pensait pas souvent à la situation dans laquelle se trouvait ce monde, et devait reconnaître qu'elle n'en avait que faire. Penser pouvait s'avérer être une épreuve quand on était sans cesse déranger. Elle se contentait de vivre, et voilà, ce n'était pas si mal.

Dialogue de personnage
« Mmh ~ Non je n'ai pas osé leur demander non plus. Ils avaient l'air choqués alors je n'ai pas eu envie de leur faire subir un interrogatoire. Mais je ne vois pas de créatures capable de ravager des dizaines de villages en un temps court. »


Pour le coup, Saori n'avait pas la moindre idée de ce qui avait pu se passer. La kunoichi avait vaguement tenté d'aborder le sujet mais les yeux de son interlocutrice avaient parlé pour eux même et la Chikara n'avait pas tenté d'en savoir davantage. Peut-être qu'elle aurait dû, mais en tout cas cela lui avait retiré l'envie de retourner se balader vers le nord. Fatiguée de se tenir debout, la fumeuse s'asseya au bord du toit, non loin de cette philosophe si mystérieuse. La vue qu'elle avait était dure à assumer, le nombre de tentes représentait le nombre de famille qui avait perdu leurs chez eux. Tant de malheur accumulé au même endroit était une perspective peu réjouissante.

Dialogue de personnage
« Je suis une vagabonde, je me trouvais ici avant que toutes ces personnes arrivent. Et toi donc ? »


Saori ne savait pas sincèrement si elle posait cette question par curiosité, par sympathie ou par politesse, les relations humaines n'avaient jamais vraiment été son fort, mais elle devait cependant reconnaître que la situation lui facilitait les quelques complications qu'elle avait.

Publié il y a moins d'un mois

変化

Dialogue de personnage
« Les responsables sont ceux qui empêchent le reste du monde de vivre en sécurité à cause de leur égoïsme. De qui je peux parler selon toi ? »


Une simple question dont la réponse pouvait en révéler beaucoup sur la manière de penser d’une personne. Il n’y avait pas de réponse correcte, il y avait celle que tu voulais entendre, et les autres. Tu éprouvais un véritable dégoût envers les nations ninjas, peut-être même un semblant de haine envers elles. Tu les jugeais responsables de toute la misère du monde, bien qu’ils étaient eux même aveugles devant les conséquences de leur actes.

Dialogue de personnage
« Juste une vagabonde ? Hmm, j’imagine que je vais me contenter de cette réponse. »


Un vagabond sur le Yuukan, cela pouvait tout et rien dire. Peu de personnes avaient l’occasion de se balader par simple plaisir de voir le monde, celui-ci était bien trop dangereux pour un individu lambda. La plupart d’entre eux étaient d’ailleurs des criminels, un peu comme toi aujourd’hui finalement.

Dialogue de personnage
« Quant à moi je suis… une voyageuse. Je me rends dans les environs de la toundra d’Ame et je suis arrivée ici par hasard tout à l’heure. D’ailleurs, puisque tu es une vagabonde, tu ne chercherais pas à te faire embaucher comme guide ? Je dois traverser les marécages pour gagner du temps et avoir quelqu’un qui connaît la région pourrait m’être utile. »


Un doux mensonge. Bien qu’il était plus rapide de passer par Taki, c’était également une route périlleuse qu’aucun esprit sain n’emprunterait sous prétexte de gagner un peu de temps. Tu souhaitais surtout éviter les environs de Tekunoroji. Il ne faudrait surtout pas faciliter la vie des chasseurs de prime après tout. Tu savais ton sens de l’orientation déplorable, alors embaucher un guide n’était pas une mauvaise idée…

Publié il y a moins d'un mois


Il fallut quelques secondes à Saori pour répondre, elle avait déjà vaguement réfléchi à tout ça. Mais elle se rappelait avoir pensé que l'égoïsme des villages ninjas était un poison pour un tas de gens. La jeune femme n'y avait pas plus pensé que ça, mais dans ce moment précis, elle voyait le lien établi.

Dialogue de personnage
« Tu pourrais parler, des villages ninjas ? »


La Chikara n'était pas sûre que ce soit la réponse attendue mais elle n'en avait que faire. Son interlocutrice cependant n'avait pas l'air vraiment satisfaite de la description que Saori s'était donnée. Ce n'était pas bien grave, elle n'aurait que cela pour l'instant.

Dialogue de personnage
« Pourquoi pas, mais en tant que guide je dois te prévenir que ces marécages sont une route extrêmement dangereuse. »


Saori était déjà, à de nombreuses reprises, passée par les marécages de Taki, mais à chaque fois qu'elle y était passée, en plus d'avoir beaucoup de mal à se repérer, elle avait regretté. Pas parce qu'elle avait perdu du temps, mais ces zones sont extrêmement dangereuses et nécessitent d'avoir tout le temps son attention focalisée sur son environnement. Ne pas poser le pied au mauvais endroit, ne pas s'approcher de cet étang. C'était un travail minutieux d'avancer de par là bas. Elle ne savait pas qui était cette femme assise sur le toit avec elle, mais elle devait être folle à penser gagner du temps en empruntant cette route.

Dialogue de personnage
« Tu vas risquer ta vie pour qu’une personne que tu ne connais pas gagne quelques jours, idiote. »


Ce n'était pas nécessairement faux, pour une fois qu'elles disaient quelque chose de vrai. D'ailleurs elle devait constater l'effet positif du traitement qui lui permettait de diminuer le nombre de fois qu'elle était.... dérangée. Aussi, ces voix que seule Saori pouvait entendre (enfin, à prioris), étaient de moins en moins violente. L’amélioration était claire mais elle devrait tout de même retourner à Koya. De manière générale, quand il y'avait du bruit pour occuper l’esprit de la femme aux cheveux noirs, ça allait.

Dialogue de personnage
« M'enfin, si c'est ce que tu veux je t'y aiderai. Comment t'appelles-tu ? »


Même si Saori avait relativement confiance en ses capacités et en sa connaissance de ces marécages, ce n'était jamais gagné d'avance. C'était comme traverser un pont fragile, on peut savoir comment faire pour traverser, mais à tout moment il peut casser.

Publié il y a moins d'un mois

変化

Dialogue de personnage
« Je pourrais, va savoir. »


Malgré une réponse juste de sa part, tu préféras garder ton propre avis pour toi. Celui-ci importait peu, et tu ne cherchais plus à convaincre quiconque. Elle avait sans doute une opinion similaire à la tienne et c’était finalement la seule réponse que tu voulais entendre. Mais qu’est-ce que cela changeait dans le fond ? Absolument rien. Ce n’était qu’une personne de plus ayant conscience des maux de ce monde mais qui ne fais rien pour tenter de le changer. Les gens avaient comme abandonné l’idée de prendre les choses en main, et ils se contentaient de la vie qu’ils possédaient. Celle-ci n’avait d’ailleurs pas peur de perdre la sienne pour quelques pièces d’or en acceptant de t’accompagner à travers les marécages.

Dialogue de personnage
« Ne te sens pas obligée de m’accompagner si tu crains pour ta sécurité, je pourrais me débrouiller seule. »


Sans doute n’était-ce qu’une simple prévention de sa part mais tu n’en avais que faire. En l’état, il était bien plus risqué pour toi de rester sur les grands axes, Taki était un mal nécessaire mais tu ne voulais pas que ta guide montre de la réticence à avancer.

Dialogue de personnage
« Héééééééééé vous deuuux là-hauuuut ! »


Dialogue de personnage
« Venez manger un morceau, le repas est prêt ! »


Dit une voix enfantine qui vous interpellait en contrebas. Tu sentais bien cette odeur depuis quelques minutes, c’était attirant bien que tu n’étais pas capable de reconnaître ce que c’était exactement. L’attroupement de civils autour de l’un des feux et la gamine qui venait vous chercher, quelqu’un avait visiblement entrepris de distribuer un repas chaud. Un élan de solidarité touchant de la part de gens qui ne possédaient déjà que très peu. Tu ne te sentais pas de profiter de la nourriture des réfugiés, mais tu pouvais au moins accepter un minimum leur hospitalité. Tandis que tu te redressais, tu laissas échapper quelques mots avant de te laisser tomber de la toiture :

Dialogue de personnage
« Mon nom est Kyoko au fait. »

Publié il y a moins d'un mois


Cette femme était définitivement intéressante, Saori était curieuse de connaitre son avis sur la question, celui que cette femme gardait pour elle même. Enfin, Saori n'était pas la seule à avoir une critique sur ce monde et c'était bien normal, d'ailleurs dans le peu de personnes avec qui elle avait parlé, les gens réfléchissaient, particulièrement hors des villages ninjas. Mais ce sujet était complexe alors Saori essayait de ne pas trop s'en approcher, il en était mieux pour elle et sa santé.

Dialogue de personnage
« Si tu me payes, je t'accompagnerai. Il ne faudrait pas que tu gaspilles du temps en te perdant à Taki. »


L'appât du gain était devenu un peu trop fort pour Saori, elle se rendit compte que beaucoup de ses besoins passaient par l'argent. Et donc, elle, en conséquence, cherchait à en avoir le plus possible. Cela pourrait lui jouer des tours, mais pour l'instant elle pouvait subvenir à ses besoins que Saori estimait principaux, voilà tout. Maintenant, elle devait essayer de récupérer le maximum d'argent pour pouvoir continuer à obtenir ce qu'elle voulait obtenir. Triste monde.

Soudain, une petite au visage sale les interpella, Saori devait reconnaître qu'elle n'avait pas faim du tout mais n'avait pas envie non plus de refuser une invitation de la part de ces gens. Elle échangea alors 2 mots avec son interlocutrice avant qu'elle ne se laisse tomber.

Dialogue de personnage
« Moi Saori, enchantée Kyoko »


Voilà ce qui lui restait de l'éducation qu'elle avait reçue. Quand elle avait dû faire son deuil, une partie de celui-ci s'est fait en oubliant l'éducation qu'elle avait reçue. Cela lui avait permis d'oublier ses proches et de développer une capacité et un sens de la survie beaucoup plus développé. D'un autre côté, elle avait oublié des choses concernant les pratiques des villages ninjas propres et également dans ses relations aux autres. Mais bon, elle faisait avec. Et puis faire ça lui avait permis de limiter les dégâts qu'avaient fait ses pertes de mémoires.

Sur cette réflexion interne, elle éteignit sa cigarette, elle regarda le sol qui était un peu bas pour imiter Kyoko, elle descendit alors sur une charrette d'abord et descendit de celle-ci. Ainsi elle n'avait pas à tomber de plusieurs mètres d'un coup. Elle suivit alors la petite fille au visage terreux. Elle les mena vers un feu autour duquel était attroupé beaucoup de monde. Saori devait reconnaître malgré son appétit limité que plus elle s'approchait plus elle semblait avoir faim. Mais elle notait avant tout la solidarité que traversait toutes ces bonnes âmes. On pourrait penser que les catastrophes ont mené à l'individualisme, mais cet exemple nous pousse à penser le contraire.

Dialogue de personnage
« Comment t'appelles-tu petite ? »


Dit alors la jeune femme alors que cette même petite fille venait de lui tendre, à elle ainsi qu'à Kyoko, un bol rempli. Ce qui frappa Saori était que nul, à cet âge, n'avait à se retrouver probablement si loin de chez soi.

Dialogue de personnage
« Akko madame »


Dialogue de personnage
« Merci beaucoup Akko alors »


Fascinée par cette môme, un certain nombre de questions indiscrètes lui brûlait les lèvres, mais elle devait déjà avoir assez souffert, alors elle préféra se taire en lui faisant un large sourire. Elle écouta un peu les discussions aux alentours, ce qu'elle savait faire de mieux. Elle gouta également la mixture de son bol qui était excellente. Elle ne pouvait pas en déduire les ingrédients, mais elle était sûre que ces gens savaient bien mieux faire la cuisine qu'elle. Cela dit, il était clair qu'elle n'avait pas été faite pour cela.

Dialogue de personnage
« Je ne sais pas toi, mais je trouve ces gens incroyables. Bien plus courageux que certains qui se prétendent l'être. »


En effet Saori avait déjà rencontré des personnes, des hommes majoritairement, qui se réclamait d'un courage sans faille ainsi qu'une grande noblesse d'âme. Et au final, rien n'avait été plus lâche qu'eux. Les hommes étaient souvent ainsi malheureusement, poussés par des forces plus grandes qu'eux, mais ils reviennent vite à leur état naturel de pleutres.

Publié il y a moins d'un mois

変化

Vous accompagnèrent toutes deux la jeune enfant, qui se présenta d’ailleurs sous le nom d’Akko. Cette dernière vous offrit un bol de ce qui ressemblait vaguement à un ragoût. L’odeur était alléchante mais la vision qui s’offrait à toi depuis ton arrivée te coupait l’appétit. D’un simple geste de la main tu refusas alors.

Dialogue de personnage
« Merci Akko, mais offre le à quelqu’un d’autre, j’ai déjà mangé aujourd’hui ne t’en fais pas. »


Tu ne précisais pas quand, l’idée que ton dernier repas remonte à plus d’une douzaine d’heure n’avait rien de rassurant mais tu avais encore quelques provisions de côté. D’un air quelque peu sceptique mais avec le sourire malgré tout, la gamine repartit de son côté. Ton regard se fixa et pendant quelques secondes tu eus l’esprit ailleurs. Tu n’écoutas qu’à peine Saori et ne répondis que par politesse. Tu n’étais pas même certaine d’avoir compris l’entièreté de sa phrase.

Dialogue de personnage
« Hmm ? Oui, j’imagine qu’ils sont courageux. »


Courageux ou dos au mur, tout dépendait la définition que l’on en avait après tout. Mais ils n’étaient que des civils, ce n’est pas comme si ils avaient la possibilité de réagir dans la plupart des cas. Cela te faisait te demander comment aurait été ta vie si tu n’avais pas suivi tout cet enseignement. Le chakra mis à part, savoir se défendre soi-même et manier un sabre étaient des éléments plus qu’utiles en ce monde. Tu t’apprêtais à poser une question à Saori, mais tu fus interrompu alors tu prenais ton souffle. Un vieil homme arriva devant vous, accompagné de la jeune Akko et d’une femme quelque peu plus âgée. Celui-ci s’adressa d’abord à Saori :

Dialogue de personnage
« J’espère que vous appréciez le repas. C’est une recette de ma défunte femme, très utile en cas de famine, on pourrait nourrir tout un village avec pas grand-chose ! »


Cela n’indiquait en rien ce qui se trouvait dans ce fameux ragoût, mais cela ne devait pas être bien néfaste quoi qu’il en soit. Sûrement des ingrédients facile à trouver et à cuisiner. Il faut bien l’avouer, c’était loin d’être ton domaine d’expertise. L’homme ajouta quelques mots, qui cette fois t’étaient destinés.

Dialogue de personnage
« Vous n’avez pas à refuser parce que vous ne faites pas partie des réfugiés. Nous ne faisons pas de distinction ici vous savez. »


Tu restas muette un instant. Tu ne trouvais pas tes mots. Cela faisait longtemps que tu n’avais pas été en compagnie de genre aussi « simples ». L’époque de Koya remonte à loin aujourd’hui. Cette même époque où tu étais encore une jeune femme souriante et serviable. Désormais, tu étais plus froide, du moins en apparence. Tu cachais tes sentiments parce que tu savais que c’était ta principale faiblesse et il n’y avait pas de place pour cela dans ta quête. Mais te retrouver ici, au milieu de tout ces gens innocents, ces gens que tu tentes de sauver à ta manière en mettant de côté ta propre vie. Peux-tu seulement te comporter comme une vulgaire mercenaire sans âme en leur présence ? D’une voix à peine assurée qui ne ressemblait point à ta manière de parler à Saori, tu lui répondis :

Dialogue de personnage
« Cela ira, vraiment, je vous remercie, votre hospitalité est très touchante. »


Allais-tu simplement leur tenir compagnie pour un soir et les laisser à la merci du monde extérieur sans rien faire ? Tu avais une mission à accomplir et rien ne devait t’en détourner, et pourtant… Une partie de toi avait envie d’en savoir plus. Tu repris alors un air et un ton plus sérieux, comme si deux personnalités parlaient tour à tour, mais c’était juste toi, la nukenin tiraillée entre ce que lui dicte sa tête et son cœur.


Dialogue de personnage
« Si vous le permettez, j’ai une question assez directe à vous poser. J’ai cru comprendre que vous viviez au nord d’ici. Pourquoi avoir fuit si loin si ce n’était qu’une attaque ponctuelle ? »


Le trio vint s’asseoir à vos côtés. Il était facile de deviner que l’homme était accompagné de sa fille, ainsi que sa petite fille, Akko, et que le reste de la famille s’il y en avait n’était pas parvenu jusqu’ici. Les mains sur son bâton, l’homme semblait touché à l’idée d’aborder le sujet, mais il le fit quand même :

Dialogue de personnage
« Ce n’était pas une simple attaque ! Nous sommes restés cachés quelques jours, puis ma fille est allée vérifier si les lieux étaient sûrs, ces choses y avaient littéralement élu domicile. »


Cette dernière prit alors la parole à son tour :

Dialogue de personnage
« D’abord, nous sommes partis en direction de Tekunoroji, mais c’est alors que nous avons croisé un second groupe dans la même situation que nous. Se rendre à la cité était bien trop dangereux, alors nous avons préféré voyager au sud. »


À nouveau, le vieil homme reprit la parole :

Dialogue de personnage
« Pour être exact, nous cherchons à nous rendre au sein des frontières Konohajin. Seuls les ninjas sont capables d’affronter ce genre de créatures immondes ! »


Dialogue de personnage
« Vous avez déjà été à Konoha vous ? Comment c’est là-bas dites ? »


Demanda cette fois Akko. Tu n’osas pas répondre, et comme si tu prétendais ne rien savoir, tu tournas ton regard vers Saori. Cette dernière avait sans doute beaucoup voyagé, et Konoha n’était généralement pas hostile envers les individus n’ayant pas de mauvaises intentions, il était probable qu’elle ait déjà mit les pieds là-bas au moins une fois. Néanmoins, ton accoutrement te trahirait peut-être. Tu n’avais rien d’une mercenaire civile, et seuls les ninjas avaient tendances à se balader sans armure. Ces dernières étaient de toute façon généralement inefficaces face à des jutsus, tandis que les êtres dénués de chakra demeuraient une faible menace pour vous autres. Quoiqu’il en soit, cela ne laissait que peu de place quant à tes origines. Mais ça, seul une personne avisée serait en mesure de le comprendre d’un seul coup œil.

Publié il y a moins d'un mois


Dialogue de personnage
« Oui merci, c'est véritablement excellent »


Dit-alors Saori alors que ce vieil homme était venu leur parler. La jeune femme ne savait toujours pas ce qui se trouvait à l'intérieur de cette mixture magique, mais elle devait reconnaitre que c'était excellent. Et ce repas comblait instantanément la faim, bien qu'elle ne ressentait pas spécialement ce sentiment avant d'entamer son repas, elle le finirait uniquement par principe.

Saori essayait d'agir naturellement, mais être dans un groupe était peut-être quelque chose qu'elle ne savait pas très bien gérer, elle aurait aimé esquiver ce moment, mais son for intérieur lui disait qu'une conversation ainsi ne lui ferait pas plus de mal. Et puis passer une soirée accompagnée ne devait pas être si désagréable que cela. Cela dit, rester silencieuse lui irait pas mal.

Des choses qui y avaient élu domicile ? De quoi le vieil homme pouvait-il bien parler ? Saori n'en avait pas la moindre idée, une question qui rendrait sa perception de ces choses plus précise lui brûlait les lèvres, mais ils avaient l'air un peu trop touchés pour leur poser des questions plus précises. Tant pis, si elle voulait savoir elle n'avait qu'à se déplacer. La déserteuse continuait d'écouter leur histoire, jusqu'à ce que cela arrive au sujet de Konoha. En effet, si ils voulaient que quelqu'un les débarrasse de ces créatures, il faudrait des ninjas expérimentés. Saori pourrait proposer son aide, mais elle avait d'autres chats à fouetter pour être honnête, elle espérait cependant qu'ils récupèrent leur chez-eux.

Dialogue de personnage
« Euh - Hum - Et bien - euh - Je ne suis jamais rentrée à l'intérieur, mais il y'a de grands murs tout autour du village. Aussi il est entouré d'une forêt immense, et des bêtes qui le sont tout autant. Mais vous trouverez sûrement de l'aide précieuse là bas ! Je l'espère en tout cas. »


Peut-être qu'elle avait complètement paniqué et donné une mauvaise réponse. D'un côté elle mentait car elle était déjà allée à l'intérieur de Konoha, pendant la plupart de sa vie d'ailleurs, de l'autre côté les souvenirs qu'elle avait de l'intérieur du village étaient bien trop minces pour affirmer qu'elle avait déjà été à l'intérieur. Le regard de Kyoko l'avait complètement paniquée en lui forçant quelque peu la main à devoir parler de Konoha. Mais la réponse avait semblé satisfaire ses interlocuteurs.

Dialogue de personnage
« Elles sont dangereuses les bêtes ? »


Surprise par la question, Saori esquissa un sourire avant de lui répondre.

Dialogue de personnage
« Ne t'en fais pas, il y'a un chemin tracé, vous ne risquez rien. »


Ce n'était pas nécessairement vrai et en plus de cela l'aide de Konoha était monnayée, Saori esperait qu'ils auraient assez car elle ne supporterait pas de voir toutes ces familles errer à tout jamais dans le Yuukan. Toutes mértitaient d'avoir un endroit ou vivre et ou éduquer des enfants calmement. Ils discutèrent ensemble pendant encore quelques minutes, peut-être plus la Chikara ne voyait pas trop le temps passé, accablée par la fatigué. Puis au moment où Saori prit la dernière gorgée de son bol, la mère (probable) d'Akko reprit la parole.

Dialogue de personnage
« Il commence à se faire tard Akko ma chérie, viens, je t'ammène à la tante. »


La petite Akko, même visiblement très fatiguée, n'était pas ravie de la nouvelle, elle fit un salut de la main aux deux voyageuses du Yuukan, que Saori lui rendit, avant de prendre la main de sa mère et la suivre vers son coucher.

Dialogue de personnage
« Ce n'est pas tout ça, mais je commence à ressentir le poids des années, bonne nuit jeunesse. »


Ce n'était pas plus mal, Saori rêvait de pouvoir dormir, il se faisait déjà tard certes, mais rien que quelques minutes de plus de sommeil lui seront bénéfique. Elle n'avait pas prévu de s'éterniser ici de toute façon, elle voudrait bien partir rapidement si elle voulait trouver ce pourquoi elle avait été missionnée.

Dialogue de personnage
« Bonne nuit et merci encore pour le repas ! se retournant vers Kyoko en parlant un peu plus bas, je vais y aller aussi, t'as une tente où dormir ? »

Publié il y a moins d'un mois

変化

La conversation suivit son cour et Saori échangea ce qu’elle savait au sujet de Konoha. Elle n’avait manifestement jamais réellement mit les pieds dans l’enceinte, la description qu’elle donnait était celle que n’importe quel voyageur donnerait au sujet du village de la feuille : une forêt, des arbres et des animaux. Le tout en taille XL. Tu ne relevas pas le mensonge que Saori servit à la jeune Akko concernant la dangerosité des lieux. S’ils trouvaient rapidement une patrouille, oui, le danger devenait moindre, mais dans le cas contraire… Disons que les civils ne sont pas en haut de la chaîne alimentaire. De ton côté, tu demeuras silencieuse et ton regard ne lâchait presque pas la jeune Akko. Lorsque tout le monde commença à partir, tu les saluas simplement avec un léger sourire forcé, tu avais quelque chose en tête et il t’était difficile de penser à autre chose. Alors, quand Saori te demandas si tu avais une tente où passer la nuit, tu te redressas et commença à partir en direction du toit que vous aviez précédemment quitté.

Dialogue de personnage
« Je vais me débrouiller, bonne nuit Saori. »


Lui répondis-tu assez froidement. Le sommeil ne te gagnait pas, et surtout, tu avais besoin d’un moment seule pour réfléchir. Tu ne lui laissas pas l’occasion d’insister et tu retournas gravir le sommet de l’auberge avant de t’installer là-haut.

Une heure passa, le vent frais de l’automne te faisait légèrement frissonner tandis que tu observais encore le camp de réfugiés. Malgré l’heure tardive, celui-ci était encore particulièrement actif. Certains buvaient et chantaient en dépit de leur situation. Tu te demandais comment ils faisaient pour accepter tout cela, pour continuer à vivre après avoir tout perdu, quel était leur but ? Celui qui les faisait garder espoir ? Ton moment de solitude cessa lorsque le vieil homme que tu avais rencontré précédemment vint te trouver. Tu le vis rapidement en contrebas, celui-ci te demandait alors :

Dialogue de personnage
« Jeune fille, pourrions-nous échanger quelques mots en privé ? »


Tu ne t’exprimas pas et te contenta de descendre. Tu n’eus d’ailleurs pas le temps de piper moi qu’il enchaîna, et de manière plutôt directe :

Dialogue de personnage
« Je ne sais pas qui vous êtes exactement, et vous n’avez pas l’air foncièrement mauvaise. Mais votre présence ici est un danger pour nous tous, vous devriez partir rapidement. »


L’hospitalité du vieille homme avait curieusement cessé. Il ne te fallut pas longtemps pour comprendre, ces gens vivaient dans les environs d’une cité remplie de Rihatsu. Un clan très influent qui voulait aujourd’hui ta tête. Les conséquences de ton acte avaient finis par te rattraper. Tu restas alors silencieuse un instant, incapable de répondre quoique ce soit à cette demande, et le vieil homme reprit :

Dialogue de personnage
« Votre visage est placardé sur la moitié des rues de Tekunoroji, et les Rihatsu vous recherche activement à travers les différents villages de la région. S’ils vous trouvent ici en compagnie des réfugiés, je crains leur réaction. S’il vous plaît, ma famille et moi avons suffisamment souffert. »


Dialogue de personnage
« Je… Je comprends. Je serais partie avant le lever du jour, vous avez ma parole. »


L’homme te remercia et s’inclina respectueusement avant de repartir sans en dire plus. Il n’avait pas d’animosité envers toi, mais il avait peur, ce qui était largement compréhensible… Quel genre d’individus étaient suffisamment fous ou dangereux pour s’attirer les foudres de toute une cité ? Pas besoin de savoir qui tu étais, ce simple fait suffisait amplement à se faire une première impression.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Quelques heures plus tard…



Tu n’avais pas encore fermé l’œil, tu étais trop occupée avec tes propres pensées. Le camp était devenue bien plus calme au fil des heures, ne laissant que les quelques feux crépiter dans le creux de la nuit. Comme promis, avant que le soleil ne pointe le bout de son nez, tu t’apprêtas à partir. Tu cherchas discrètement à travers les tentes pendant un moment afin de trouver celle appartenant à Saori. Et lorsque ce fut finalement fait, tu lui mis un léger coup dans les jambes pour la faire réagir tout en ajoutant d’une voix basse :

Dialogue de personnage
« Saori, réveille-toi. »


Dialogue de personnage
« Je souhaites partir maintenant, mettons-nous en chemin veux-tu ? »


Une demande qui n’attendait pas réellement sa validation. Tu t’écartas de l’entrée de sa tente, lui laissant le temps de se réveiller et de prendre ses affaires. Une fois qu’elle en aurait finit, tu ne tarderais pas à prendre la route, non pas en direction des marais mais bel et bien au nord d’ici.

Publié il y a moins d'un mois


Le réveil fut assez matinal, mais heureusement la jeune femme avait assez dormi. Elle se leva, récupéra ses affaires et sortie de la tente. Elle hésita une seconde à la ranger mais elle se disait qu'elle serait surement réutilisée alors elle n'en fit rien. Elle rejoint alors Kyoko sur le chemin. Rapidement Saori reprit pleine possession de ses esprits et prit simplement la parole.

Dialogue de personnage
« Tu veux aller où ? »


Puis rapidement, elle compris également que la route qu'elle empruntait n'était pas forcément la bonne d'après les informations qu'elle avait eu. De ce qu'elle se souvenait, elle devait couper à Taki. Et vu où ils étaient, couper Taki veut dire aller à Aisu ou Koya. Mais là, elles se dirigeaient vers le nord. Enfin, elle n'en était pas sure, mais avant que Kyoko reprenne la parole, Saori s'en occupa.

Dialogue de personnage
« Parce que là, on va nord plein. Tu voulais pas aller vers l'ouest ? »


Ouest ou nord-ouest, du pareil au même, il fallait allait dans cette direction pour aller à Taki, enfin, sauf si ce n'était pas sa destination mais ça c'était un autre soucis.

Publié il y a moins d'un mois