Une bataille en approche

Année 8
Chakra bleu

Les Kirijins n'étaient plus qu'une centaine. La plupart n'étaient pas réellement aptes à combattre, mais la hargne semblait hanter les plus faibles. Nowaki avançait sans réellement croire au lendemain. Non loin, la jeune Inoiya l'accompagnait. Un passé commun si lointain était dorénavant révolu. Les Kaguya n'étaient plus que les chiens d'un Dieu farceur. Foulant la neige en suivant la tête de file, le Kirijin était plus que perplexe... Fallait-il vraiment se lancer dans une telle bataille ? Si tel est le cas, n'était-ce pas que folie de ne pas en savoir plus ? Tournant sa tête vers son amie de longue date, il prit la parole :

« Nous allons arriver pour le nouvel an... Il y a longtemps, ce jour était spécial. Nous nous étions croisés lors du dernier à Kiri, tu t'en souviens ? »

C'était autour d'un verre, dans un bar plus qu'animé. Dohko était déjà décédé et la fête était au rendez-vous. Cela semblait si lointain aujourd'hui. Nowaki ne se sentait plus vivre. Il semblait suivre un cheminement de faits totalement irréalistes.

Cette neige blanche était bien factice, Nowaki le savait, celle-ci deviendrait rouge dans quelques heures. Plus que deux heures de marche vers cette ultime bataille. Vers ce moment unique. Vers un lendemain. L'homme à la tête de file était bien mystérieux, il ne parlait que pour donner des renseignements sur le chemin, mais il ne semblait pas en savoir plus que cela sur la bataille... À quoi pouvait bien ressembler le maître des Kenketsu ? Cet homme éternel... Saru y était-il encore ? Nowaki ne pouvait point imaginer cela...

« Nous devons bien cela aux Gaikotsu... Pour autant, j'ai l'impression que cette bataille ne nous concerne pas. Cette prêtresse disait peut-être vrai, mais pouvons-nous faire face à un homme qu'elle affronte depuis des siècles ? »

Cette question était déjà réglée. Impossible de faire demi-tour aujourd'hui. Le Kaguya avait donné sa parole aux Gaikotsu.

Publié le 24/02/2020 à 01h02

Chakra bleu

Quelle mauvaise idée que de combattre pour cette prêtresse. Une fois de plus les Kirijin allait servir de chair à canon. Plus cela allait, plus la petite armée s'enfonçait dans les montagne enneigées. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Inoiya était en train de terminer ce qui semblait être la dernière cigarette de sa vie. Pour elle il n'y avait aucune chance de survie à cette expédition, mais elle ne voulait pas abandonner Nowaki et Kitaï. C'est perdu dans ses pensées et inspirant profondément la dernière bouffée de tabac, que son ami vint lui parler.

« Je me souviens parfaitement de cette soirée. À l'époque, j'étais certaine de passer le pire nouvel an de ma vie. Dokho venait de mourir, et je n'avais plus aucun objectif... Je ne veux pas faire de plan sur la comète, mais malheureusement je pense que je me trompait ce soir là. Le nouvel an qui s'approche sera sans doute le pire... Au moins j'aurais passé ces deux moment difficiles avec un ami. »


La jeune femme fit un petit sourire tendre à Nowaki. Les deux jeunes gens ne s'était jamais réellement côtoyés comme des amies parle passé. Pis les épreuves de ces dernier mois avait créé une grande amitié entre-eux.

« Toi et moi sommes une espèce à part, nous sommes des Kaguya doté d'un cerveau qui fonctionne... On sait tous les deux que c'est une mauvaise idée, on ne peu pas gagner cette bataille. Il reste six ou sept guerriers potable dans notre troupe... »


La jeune femme continuait de marcher en disant cela, elle avait le visage grave, elle savait quelle marchait vers la mort. Cependant elle l'acceptait, elle espérait simplement que ses amis s'en sortirait.

Publié le 25/02/2020 à 12h17

Chakra bleu

Le présent était synonyme de mort pour les combattants survivants. Dans cette armée, la majorité était inexpérimentée et la seconde partie était fatiguée de la guerre. Cette fois-ci, Nowaki semblait enfin se destiner à un ultime combat et au triste sacrifice de son peuple. Comment vaincre une entité considérée comme immortelle ? Son seul espoir était Kitai. Cet homme pouvait transcender la mortalité et l'immortalité. Il pouvait plier la vie à sa volonté. Pouvait-il empêcher un massacre ? Le Kaguya ne désespérait pas et il comptait donner son maximum pour protéger les Gaikotsu dans cette quête illusoire. Continuant de marche, Nowaki ne pouvait s'empêcher d'imaginer le pire tout en se rassurant avec le meilleur.

« Comme tu dois t'en douter, cette bataille risque de mal tourner. Nous ne connaissons pas nos alliés et nos adversaires sont relativement énigmatiques. C'est aussi pour cela qu'on doit prévoir un potentiel repli en pleine bataille. Ce n'est pas une stratégie de Kaguya et je sais plus que quiconque qu'elle est très coûteuse militairement parlant... Je ne pensais pas dire cela un jour... Je peux retenir nos adversaires si le combat devient trop difficile. Profites de ce temps pour évacuer les plus jeunes. Inutile de s'attarder sur les plus âgés. Ils ne changeront pas d'avis et ils ralentiront le convoi. »

Un plan d'évacuation semblant proche à une traîtrise. Nowaki ne pouvait se défaire de l'héritage de ses ancêtres. Le clan Kaguya ne pouvait pas disparaître dans cette bataille. Pour cela, il pouvait tout donner. Il ne connaissait pas son adversaire, mais il se surpasserait pour le retenir.

« Ne prends pas cela pour un sacrifice. Je ne compte pas mourir. Nous ne connaissons simplement pas nos adversaires et je me dois de veiller sur notre peuple... En hommage à nos défunts... Tâchons d'offrir une nouvelle année aux plus jeunes. »

La mort de Dohko et celle de Gochiro étaient finalement semblables. Les deux combattaient pour un avenir plus radieux. Pourtant, les choses se terminaient toujours de la même façon ; du sang de Kaguya. Cette fois-ci, il était temps de se battre autrement et d'espérer la survie sans pour autant sacrifier le peuple. Nowaki ne pouvait guère faire mieux en tant que chef du clan.

« Notre prochain nouvel an sera plus radieux, j'en suis certain. Nous trouverons un endroit et nous installerons un campement. Nous y vivrons dans la paix et nous nous entraînerons pour le plaisir et non pour la guerre. »

Publié le 27/02/2020 à 16h02

Chakra bleu

Les deux Kaguyavles plus puissant de la troupe était d'accord pour affirmer que le combat était perdu d'avance. Cependant ils ne se le disaient pas directement, préférant faire passer la future défaite comme un plan B.

« J'ai confiance en Kitaï, mais s'il a foiré, premièrement les ennemies risque de nous attendre et de nous faire tomber dans un embuscade. Deuxièmement aucun de nous n'aura le temps de fuir. »


La jeune femme avait le ton grave, elle savait que sa vie comme celle de tout le monde ici risquait de s'achever dans quelques heures. La jeune femme ne voulait pas abandonner son ami, mais elle ne voulait pas non plus que son clan disparaissent.

« Si jamais on arrive à un tel point de non retour, je sauverais ce qui peuvent l'être. Tu sais, si tu avais été Mizulage à la place de Gochiro, rien de tout cela ne serait jamais arrivé. C'est dommage que les Kirijin ne choisissaient leur Mizukage que par la force brute. Ton esprit était supérieure à Gochiro et... et à Dokho. »


La jeune femme posa tendrement sa main sur l'épaule de son ami, elle venait de lui faire comprendre ce qu'elle pensait réellement de lui, et c'était un beau compliment. Puis elle regarda autour d'elle et dit.

« Je ne vois aucun de nos vieux amis. Juste de lointaine connaissance... j'espère qu'ils sont en sécurité loin d'ici et non en prison à Kumo, où pire mort pendant l'évasion où la guerre. »

Publié le 28/02/2020 à 18h34

Chakra bleu

Être Mizukage... Pour tout dire, Nowaki était parfaitement conscient du fait qu'il pouvait potentiellement représenter cet être aujourd'hui. Pour autant, il ne pensait pas mériter ce rôle. Il n'avait pas été capable d'être le guide de son peuple au bon moment. Au final, il ne faisait que reprendre le rôle de Dohko et critiquer le travail d'un autre... Après lui, un autre individu saura parfaitement suivre ce modèle en réitérant cette façon de gouverner.

« Nous disposons d'un atout pour nous permettre de potentiellement fuir. Si jamais cette bataille est trop difficile pour nous, nous sacrifierons nos alliés. Cette prêtresse, je me fiche bien de la savoir vivante ou morte. »

Le ton faiblard de Nowaki était la preuve qu'il ne souhaitait pas que ceci se sache. Au pire des cas, il n'hésiterait pas à aider l'ennemi des Gaikotsu pour permettre à son peuple de survivre. Bien évidemment, il finirait sûrement pas être tué par ses propres frères pour un tel acte. Pour autant, il n'était pas ici pour assurer la victoire, mais pour permettre la survie de ses amis.

« Je crains que Kumo ne fasse plus de prisonniers depuis. Nous n'étions que des occupations. Les plus anciens étaient parfaitement conscients qu'en protégeant nos arrières, ils finiraient pas être tués. Kiri est en ruine et nos derniers aïeux sont morts pendant la bataille de Kumo. Nous sommes les derniers Kirijins et nous nous apprêtons à nous sacrifier pour la cause de nos alliés. Le pire
étant que nous devons cela aux Gaikotsu... »

Dorénavant, il était nécessaire d'admettre le présent pour imaginer le futur. Cette discussion était sur le point de se clore. Les combattants se concentraient et au loin, des ruines apparaissaient au fil des pas... Voici donc la cachette des Kenketsu...

Publié le 13/03/2020 à 12h40

Chakra bleu

Inoiya eu un énorme frisson le long de sa colonne vertébrale. Comment pouvaitbelle être aussi naïve. Bien sûr que Kumi avait du exécuter tous le monde après l'évasion. Elle ne savait pas ce que sa sœur était devenu et cela lui brisé le cœur, même si elle ne l'aurait jamais avoué à celle-ci en face.

« On doit faire ce qui doit être fait pour sauver notre peuple. Peu importe les décisions que tu prendras je serais là pour soutenir tes arrières. Tu es la dernière personne qui mets cher avec Kitaï. Je vous soutiendrez tous les deux ! »


Pourvu que cela ne l'amène pas à choisir entre les deux. La jeune femme sentait son corps se raidir, l'adrénaline monter en elle. Un village de ruine était en vu. Les combats n'allaient plus tarder, et cet ennemie. Les Kenkutsu n'avaient rien d'humain, elle le savait pour en avoir déjà vaguement combattu. Et là elle se rendait dans leur tanière, comme offerte pour le prochain repas. La peur la saisit brièvement pour la première fois de sa courte vie.

« Nowaki... On a commis une erreu.. . »


Voici les seuls mot que la jeune femme prononça , maintenant le village en ruine était juste en face d'eux.

Publié le 17/03/2020 à 09h25

Chakra bleu

« Je crains que ce terme ne puisse réellement résumer notre situation... Cette erreur, comme tu l'appelles, semble dorénavant bien plus inquiétante. »

Le silence était pesant. Les Gaikotsu, les Mitsuna et les Kaguya ne parlaient plus. Que dire ? Ce lieu était tout simplement macabre. De nombreuses torches semblaient s'allumer au loin, comme pour souhaiter la bienvenue aux guerriers. Des torches, de très nombreuses torches... Les ruines abritaient une véritable guérilla. Quelques Gaikotsu se mettaient déjà à délirer en annonçant qu'ils disposaient des armes ancestrales... Du vulgaire métal optimisé pour tuer en un coup... Ce n'était point suffisant. L'armée ne bougeait plus. Le vent soufflait et refroidissait le sang des plus courageux.

« Ils sont si nombreux... Au moins 10 fois plus que nous... Cette prêtresse ne parlait pas d'une telle armée ! »

Sans réellement le savoir et sûrement par peur, Nowaki était en train de délirer. Il n'imaginait pas courir face à une bataille aussi improbable que celle-ci. C'était perdu. Totalement perdu. Venir de nuit et tenter d'attaquer sans se faire repérer pour finalement se retrouver face à un tel spectacle... Les torches ne servaient qu'à impressionner, une bonne vieille technique de guerre. À quelques mètres, l'homme de main de la prêtresse ne semblait même pas y faire attention. Encapuchonné, il ne prit que le temps de dire "Dépêchons-nous". Nowaki ne savait plus réellement comment réagir. Les Gaikotsu reprirent la marche sans cacher une peur certaine, celle-ci n'était pas interdite chez eux...

Publié le 25/03/2020 à 20h08

Chakra bleu

Elle le présentait le savait depuis le début. Tout cela était une très mauvaise idée, et les torches qui s'allument au loin confirmaient cela. Un frisson remonta le long de la colonne vertébrale de la jeune Kaguya. C'était donc ça la fin de sa vie ?

« Cette prêtresse s'est moqué de nous. On va servir de diversion. On va se faire massacrer. Kitaï est notre seul espoir, nous devons juste tenir un maximum de temps. »


Elle posa avec tendresse sa main sur la joue de Nowaki. Elle le fixait dans les yeux avec une grande tendresse.

« Tu es mon ami, je tenais à ce que tu le saches, je suis fière d'être à tes côtés. Maintenant utilise tes oreilles ! »


La jeune femme commença à réaliser des mundras et leva le bras. Du brouillard sorti de la neige, une immense et épaisse brouillard formé grâce aux molécules d'eau dans la neige. Puis une autre série de mundras que personne ne pu voir, et un tas de bulles apparurent un peu partout.

« Plus personne ne bouge ! Utilisez votre ouïe si vous entendez un explosion c'est que l'ennemi est proche. Mais surtout personne ne bouge. »


Masquer la visibilité, sans doute une erreur, mais au moins l'embuscade était maintenant en faveur des Kirijin. Les vampires avancerait à l'aveugle et serait repérable par l'explosion des bulles. Un combat de patience allait commencer.

Publié le 29/03/2020 à 13h40

Afficher les techniques utilisées
L'Éternel
Chakra noir

Au profit du soleil et de la chaleur, la neige s'en allait, laissant place à une herbe venant tout juste de naître. Cette région habituellement recouverte d'un blanc parfait semblait se colorer à une vitesse incroyable. Signe premier d'une époque révolue. Au loin, le son d'une armée se faisait entendre. Je ne vous parle pas du bruit des tambours et des cris des barbares, mais plutôt un bruit de marche funeste. De nombreux hommes se déplaçaient, ils partaient en guerre contre un ennemi immortel. Les Kaguya, les Gaikotsu et les Mitsuna étaient dorénavant plus qu'habitués aux batailles, au point que la rage des hommes aux os modulables semblait s'être définitivement éteinte. Et oui, même les Kaguya pouvaient se lasser de la guerre.

Du côté du Prince Kenketsu, il s'était décidé à convoquer ses principaux généraux, certains œuvrant habituellement à des milliers de kilomètres. Il le savait, cette bataille n'était pas anodine et sa finalité ne pouvait que changer le cours des choses. Il n'aimait pas spécialement priver les principaux fronts des plus vaillants combattants, mais il était plus que conscient que sa survie n'était pas une alternative, mais une nécessité. Au fond, il ressentait le changement qui semblait se profiler face à lui, mais il le savait, le cours du temps était modulable. Il s'apprêtait à le prouver à cette femme, qui, jadis, était la sienne.

Alors que l'armée des sangsues immortelles attendait l'ennemi en intimidant l'adversaire avec des centaines de torche, le Prince semblait stoïque. C'était bien trop simple, il le savait. Cette femme était sournoise et elle cachait sûrement une énième surprise sous sa robe. Elle se jouait des peuples en usant de son sabre des illusions. Konoha et puis Kiri... Les Kaguya étaient des combattants et ils n'hésitaient nullement. Les premières utilisations du Chakra étaient purement tactiques, chose habituelle dans une guerre. Toujours caché au fond de sa grotte, le Prince ressentait tout cela sans la moindre peine, son expérience du combat n'y était pas pour rien.

« Envoyez nos goules. »

Le Prince n'aimait pas réellement utiliser les goules, il était d'ailleurs contre le fait d'en créer trop aujourd'hui. Pour autant, les Kenketsu de l'Est n'étaient pas assez nombreux. Ainsi, user des adversaires pour les transformer en arme était chose naturelle. Les goules n'étaient que des idiotes bêtement attirées par le sang sans le moindre sens de réflexion. Des Kenketsu délibérément ratés. Cette espèce possédait un avantage de taille face aux Kaguya, elle se battait avec sauvagerie tout en niant la douleur. Elles avançaient sans craindre les techniques de l'adversaire. Des centaines et des centaines de bestioles guidées par la soif de sang.

« Attendez ensuite quelques minutes et usez de nos lanceurs pour faire pleuvoir des lances de sang. »

Sacrifier les goules durant les affrontements au corps à corps. Rien de mieux pour diminuer les forces des adversaires. Inutile d'en faire plus, ce n'était que l'apéritif. Cette fourbe femme n'était pas loin et elle était loin d'être seule. Elle pouvait se jouer du pouvoir de détection du Prince, seulement si son entourage continuait de se cacher. Un autre groupe était repérable au Nord du village. Que pouvaient-ils bien attendre ?

« Nemoka, tu te chargeras de mettre fin à la course des quelques Kirijins qui survivront. »

Celui-ci ne tarda pas.

HRP : Je guide énormément l'histoire. Je m'en excuse. L'objectif est de ne pas tout détailler, mais de rapidement attendre la fin de cet arc. Tu es libre de conter ta manière de te défendre. Saru peut aussi agir côté Prince ou attendre que je fasse appel à lui sous peu.

Publié le 30/03/2020 à 15h51

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Inoiya savait que cette bataille allait être un véritable massacre, et le début du combat ne fit que confirmer cela. La bataille de Kumo s'annonçait comme une véritable sinécure à côté de ce qui se qui était en train d'arriver. Les bulles que la jeune Kaguya avait placé pour détecter l'ennemie explosé les une après les autres. Une immensité d'ennemis arrivait à une vitesse folle. Il était impossible de survivre à ça. Mais la brume permettrait sans doute à certain de fuir. Comme elle détectait l'endroit où les bulles explosait, Inoiya était capable de se mouvoir en évitant les goules.

« Viens vite ! »


La belle Kaguya attrapa le bras de Nowaki, il n'était pas question de le laissait au milieu de ce massacre, surtout que les bulles se mettait à exploser au-dessus d'eux. Avec force la jeune femme poussa son ami dans une maison abandonnée. Le grognement des goules, le bruit des corps déchiquetés, les lances qui se plante au sol, le hurlement des Kirijin.

« Nowaki, ce n'est pas une bataille c'est un génocide qui a lieu à l'extérieur de cette maison ! On doit fuir, laissons cette prêtresse face à son sort ! »


Inoiya jeta un œil par la fenêtre discrètement, elle ne voyait pas grand chose, mais le brouillard reflétait maintenant le rouge du sang des Kirijin.

HRP : J'ai placé les personnage en stand bye, je te laisse faire avancer l'intrigue.

Publié le 30/03/2020 à 19h03

Chakra bleu

Dans un énorme élan de frénésie, les goules attaquèrent les Kaguya. Malgré une certaine bravoure de la part des Kirijins, il était difficilement imaginable de sortir vainqueur d'une telle confrontation. L'odeur du sang était omniprésente, difficile d'ignorer cette peur généralisée. Les cris des camarades et les cadavres blanchâtres des adversaires n'étaient généralement pas des bons signes... Nowaki était perdu, il ne s'attendait pas une force adverse aussi écrasante ! Les Gaikotsu se défendaient tant bien que mal, mais était-ce seulement possible ? Les adversaires étaient si nombreux que sans organisation correcte, il était inimaginable de survivre. Alors que les Kaguya affrontaient les ennemis souhaitant approcher du chef par intérim, Nowaki ne savait point où donner de la tête. Il observait le sol. Perdu au sein de son propre esprit. Soudainement, il ressentit une violente claque sur sa figure. C'était Inoiya.

« Nowaki, tu dois te reprendre ! Nous allons droit vers notre perte ! Si rien n'est fait, nous allons mourir. Dans cette maison, nous ne pourrons pas nous opposer à nos ennemis. Si tu veux fuir, fuyons. Si tu veux te battre, battons-nous. Ne baisses pas les yeux face à l'adversité. Changes notre destin ! »

Changer son destin... Un Kaguya n'était même pas censé croire en cette vulgaire formule magique. Pour autant, les derniers affrontements semblaient clairement prédire la fin du clan des Kaguya. C'était sûrement le problème, les chefs de ce clan n'étaient pas habitués à la défaite ! Trop habitués à vaincre, ils refusaient les situations tendues. Il était temps de faire différemment. Relevant son regard pour observer son ami de longue date, Nowaki reprit la parole :

« Merci. Tu as raison.
Je dois me reprendre. »

Des dizaines de Kaguya entouraient le chef du clan pour le défendre, l'odeur du sang d'un goule n'était pas agréable et il était difficile de se concentrer en observant ses alliés se faire griffer à sang. En position fixe depuis plus de 5 minutes, le calcium des environs était dorénavant dans son corps. Le mode "Hypercalcémie" activé, la peau du ninja se colora et devenu bien plus foncée. Des marques noires apparurent au niveau de ses yeux.

« Ils vont nous poursuivre. Nous devons combattre. »

Dans un élan de frénésie, trois fouets d'os sortirent de son dos pour immédiatement détruire le reste de la toiture de cette vieille maison en bois. Possédant une vue aérienne, Nowaki était dorénavant physiquement détaché du sol et il ne risquait plus la moindre attaque de la part des goules. Trop idiots, ils tenteraient simplement de ronger les os sans jamais réussir.

« Que nos meilleurs Kaguya utilisent le KaguyaMi pour bloquer la vague ennemie. Nous devons résister. Que les Kaguya ne pouvant user de ce jutsu rejoignent le front arrière !! Les Gaikotsu pourront vous protéger, nous allons diminuer les ennemis. »

Être protégé ? Chose peu habituelle pour un Kaguya. Pour autant, quelques Kaguya se surélevèrent via les fouets d'os et prirent ainsi de surprise cet ennemi insignifiant. La tendance était en train de changer. Soudainement, plusieurs piques de sang arrivèrent en direction de Nowaki, l'un le toucha à l'épaule droite. Pointant ses adversaires au loin de sa main restante, il se mit à tirer des phalanges.

« Nous devons approcher de notre véritable ennemi. »

Les goules étaient nombreuses, mais elles n'étaient pas humaines et ne pouvaient point réfléchir. Ainsi, il était nécessaire de modifier sa façon de combattre pour faire face à l'ennemi. Il fallait atteindre l'épicentre du problème ; les coordinateurs. Soudainement, un Kenketsu fit son apparition en se servant d'une goule comme tremplin et d'une autre comme bouclier. Transperçant sa propre création avec son sabre, il comptait empaler le chef du clan Kaguya. Nowaki ne le savait pas, mais cet homme était Nemoka Kenketsu, l'un des nombreux généraux du Prince.

HRP : J'ai un peu fait avancer l'intrigue. Si tu le souhaites, je te laisse faire un message pour résumer cela et tu peux combattre / vaincre Kenketsu Nemoka dans le même message. Tu peux utiliser des Gaikotsu / Kaguya / Mitsuna pour t'aider dans ton message. Une fois cela fait, on passera à la suite !

Publié le 08/04/2020 à 01h52

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Le combat avait donc commencé, ce qui pouvait être les derniers instants de la vie de la jeune femme venait de débuter. Nowaki c'était ressaisis et il s'était automatiquement dressé en leader. Il avait enfin vu en lui ce que Inoiya avait toujours vu. Un Mizukage ! Mais pas le temps pour les compliments où les "je te l'avais bien dit." Le combat venait de prendre une toute autre ampleur, et elle n'était pas capable de s'élever comme son ami, et c'est grâce à cela qu'elle pu le voir arriver. Un Kenketsu, fonçant à travers les goules qui lui servait de bouclier, fonçant sur Nowaki pour le traverser avec son épée. Inoiya composa les signes.

« Teppoudama no Jutsu »


Concentré sur Nowaki, le vampire n'avait pas vu arriver la boule aquatique, qui dans son élan suffit à le déséquilibrer pour le faire tomber au sol de l'autre côté des bâtiments.

« Je m'occupe de lui ! »


Voilà ce que la jeune Kaguya cria à son plus vieille amie alors qu'elle sautait en direction de son ennemies. C'était peut-être la dernière fois qu'ils se voyaient, mais pas le temps pour les adieux. Rejoint par deux Gaikotsu et un Mitsuna, la jeune femme fit face au vampire. Il ne semblait pas blessé par sa précédente attaque, mais fortement énervé cependant. Il fonça sur le petit groupe avec son sabre, décapitant un Gaikotsu à la vitesse de l'éclair. La jeune femme n'eut pas le temps de comprendre, cela aurait tout aussi bien pu être elle. Heureusement le Mitsuna usa de sa force pour faire barage et bloquer le vampire.

Inoiya le savait, elle ne faisait pas le poids en face à face, elle ne le faisait que contre peu de personne, elle était une ninja spécialiste des assasinnas discret de l'infiltration. Elle était une stratège et elle allait se servir de ça. Le combat se déroulait sur une colline emen bas se situait un lac gelé, sur ce lac elle aurait l'avantage.

« Mitsuna ! Fait le tomber de la colline. Ensuite laissez moi seule avec lui ! »


Le Mitsuna usa de sa force pour repousser le vampire au corps à corps, ce poisson était unbimmence guerrier, le Gaikotsu lui prêtent mains forte, ils parvinrent à orienter le combat jusqu'à ce que le jeune vampire pose le pied sur la glace. Inoiya c'était déjà déplacé jusqu'à cet endroit, elle avait fait un trou dans la glace et attendait le vampire.

« Kirigakure no Jutsu »


Le brouillard se leva et l'homme ne pouvait plus voir la jeune femme. Des bulles apparurent également, le même tour que la jeune femme avait utilisé dans le village. Sauf que cette fois elle attendait l'homme sous l'eau endroit où elle se sentait comme chez elle. Elle pouvait respirer pendant une vingtaine de minutes et se déplacer comme sur la terre ferme. Il suffirait d'attendre qu'une bulle n'explose.

Cela ne prit pas très longtemps, à la première explosion la jeune femme surgit hors de l'eau et trancha net la tête du vampire avec une épée aqueuses, laissant son corps tomber dans l'eau et prenant la tête avec elle.

« C'estpour ça qu'on me surnomme le fantôme de Kiri vampire, tu ne mas pas vu et maintenant tu es mort. »


La jeune femme garda la tête avec elle comme trophée m, elle voulait la jeter au pied de se prince si elle le pouvait.

Publié le 12/04/2020 à 20h49

Afficher les techniques utilisées