Une bataille en approche

Année 8
L'Éternel
Chakra noir

« Tu ne comprends pas. Les monstres sont partout, le monde est monstrueux. Je ne tente que de le rendre plus vivable.
Nous pouvons encore tout changer... Tout transformer... »

Les vêtements du Prince étaient aussi propres qu'en début de confrontation, un énième atout du Meiton... L'être éternel le savait, il n'était qu'image de sa propre personne, il n'existait plus vraiment aux yeux des humains. Sa forme physique n'en était plus vraiment une. Pour tout dire, il était totalement incapable de décrire son corps d'origine, lui ressemblait-il ? Il ne le savait guère... Vivre ainsi ne participait pas à une santé mentale saine. Le Prince était destiné à souhaiter le contrôle sur absolument tout.

« Si tu n'es pas avec moi ... »

Soudainement, le Kenketsu vit son ombre face à lui et celle de Kitai suivait le même tracé. Le strict inverse d'il y a quelques secondes... Le soleil était pourtant face à lui, caché par un bâtiment, ce n'était pas logique...

« Le soleil se lève à l'Est ...
Et pas à l'Ouest... »

« KITAIII !!
MAINTENANT !! »

Le Prince se retourna alors et n'eut eu le temps de réagir qu'une lame dorée le découpa latéralement au niveau de sa poitrine... Au même moment, un Kunai lui transperça le cœur, l'arme de Kitai. Le Prince prit de nouveau la parole :

« Comment...
Comment... Est-ce possible ..? »

Le Prince tomba sur ses genoux et cracha du sang. Son corps tentait de se recomposer, en vain. Le fait de pouvoir parler était déjà un miracle en soit... Lentement, il sua un liquide noirâtre pour ne devenir qu'un liquide gluant au sol. Bakura chuta sur deux genoix à son tour, elle ne supportait plus la brûlure intense dans son dos. Elle fit tomber sa lame au sol, à moins d'un mètre de Kitai et à quelques centimètres de la flaque noirâtre qui était en train de reprendre forme.

« Kitai... Kitai...
Je t'en supplie...
Prêtes-moi ton corps...
Je ne dois pas mourir...
Je t'en supplie... »

« Tu dois en finir...
Utilises l'épée... Kitai... L'épée... »

Elle tomba en arrière, affaiblie par ses blessures.
Que s'était-il exactement passé ? Genichi avait souhaité se servir du corps de Bakura pour surprendre le Prince sans prendre en considération qu'elle portait une lame à son dos... Cette lame absorbant justement la lumière était devenue si brûlante dans le dos de la Gaikotsu qu'elle fut surprise par la douleur et chuta. Elle pensa voir la mort alors que cette lumière était celle du Hikariton transformant sa lame en une arme extraordinaire...

Publié le 22/06/2020 à 15h08

Afficher les techniques utilisées
Chakra bleu

Le prince n'avait pas tord, le monde n'était pas parfait et ne le serait sans doute jamais. Le singe connaissait le passer du prince. Il serait mentir de croire que ce dernier ne souhaitait pas rendre le monde meilleur. Mais sa quête l'avait pousser à crée les Kenketsu. Ce clan d 'immortel qui méprise la vie humaine depuis des siècles. Un fléau qui ne souffrait guère des effet du temps, du moin physiquement. Ce multipliant par simple morsure, le prince avait pousser les Gaikotsu à devenir les chasseur. l'un des rare clan à voué leurs vie à l'extermination des sangsue. Il avait donc crée un fléau et son remède. Laissant les deux clan s'auto-réguler. Oui, le prince c'était littéralement pris pour dieux. Mais il ne c'était pas arrêter. Le prince savait être influant et avait certainement tiré certaine ficelle du monde pour le faire tourné à son avantage.

Bakura venait de perdre connaissance. Son intervention était littéralement miraculeuse. Quelque instant plus tôt, le Gaikotsu se voyait déjà ce suicider pour limiter la victoire du prince. L'empêchant ainsi d'améliorer les Kenketsu grâce au pouvoir du sceau d'Usagi. Et le voila maintenant debout, à observer un amas noirâtre et gluant suppliant pour sa vie. C'était ça le terrible prince des Kenketsu? le vampire le plus ancien foulant le yuukan ? L'être qu'ils avaient affronter de toute leurs forces sans que ce dernier ne semble faiblir ? La vie du vampire ne reposait plus qu'à un fil, et son destin était entre les main du singe.

Cruelle ironie. C'est le prince qui avait changer le jeune Kitaï en vampire. C'était en quelque sorte son père vampirique et à cette instant, il ressentit une forme de pité pour cette individu si puissant, et à la fois si vulnérable. Saisissant la lame qui brillait encore d'une lueur intense, il s'approcha de ce qui restait de l'être des ténèbres.

« Alors…. C'est ça votre vrai forme... »


il serait si facile de l'effacer. De réduire l'existence du Prince à néant. Le prince souhaitait investir le corp du singe. En quelque sorte, on pourrait croire que le shinobi faisait face à un choix manichéen. L'ombre et la lumière. Mais cela n'existait pas; Il pouvait accepter l'offre du Prince. Peut-être qu'il acquerrait les même pouvoir que ce monstre. Mais serait t'il encore lui même ? S'il le tuait maintenant, le monde changerait il vraiment? Le prince avait t'il tant d'impact qu'il le laissait sous-entendre ? Il pouvait acquérir un grand pouvoir ou l'éliminer.

« Désolé, j'ai déjà partagé mon corp avec un singe. Y a pas de place pour un monstre. »


Resserrant sa prise sur la lame, son corp ne cessa de lui rappeler le terrible combat qu'il avait mener pour arriver à ce stade. Pour autant, il y avait un second monstre qu'il souhaitait éliminer.

« Tu a raison, on va changer le monde... »


Essayant d'attraper les chose noirâtre qu'était le prince, une étrange sensation parcourût la main de Kitai. C'était difficilement explicable, mais lorsqu'il passa sa main en dessous et fît un mouvement pour soulever cette chose. Cette dernière le suivit sans pour autant entrer en contact. C'était fascinant.

« On à quelqu'un à rencontré... »


Jetant un regard sur le champ de bataille. Genichi avait disparut, le Kitto était mort. Bakura était inconsciente à coté d'un cadavre qui fût le prince. Toute cette souffrance. La prêtresse allait également devoir répondre de ces actes. Il s'en voulait d'abandonner ainsi Bakura, mais il n'aurait sans doute pas d'autre occasion de confronter la prêtresse de Konoha. Il n'était pas en grande forme, mais Keiken serait certainement suffisant pour le protéger des Kenketsu.

Publié le 22/06/2020 à 19h17

Chakra bleu

Les yeux du Kitto mort fixait encore l'ancienne position du Prince, Masao avait su le contenir, jusqu'à se tuer à la tâche. Kitai décida d'exiger une audience à la Prêtresse et pour cela, il prit alors la direction de l'un des trois champs de bataille. Sur place, une tente blanche semblait intacte entre des centaines de morts et de blessés. Aucun individu ne tenta d'arrêter le Gaikotsu, ils étaient au courant. Le ninja ne tarda pas à pénétrer dans l'antre de cette femme égnimatique.

« Un Gaikotsu qui peut prendre la forme d'un Kenketsu...
J'aurais dû y penser... »

Depuis des siècles, elle conspirait à trouver des façons d'acheter son ancien amant pour finalement se faire voler la vedette par un inconnu qui semblait bien jeune... Intégralement recouverte d'un manteau noirâtre, la Prêtresse semblait toujours aussi étrange... Pour autant, elle était surprise des nombreuses difficultés rencontrées lors de la confrontation et des aides extérieures totalement imprévisibles.

« Tu souhaites me parler, c'est cela ? »

À son tour, Shizuka pénétra dans la tente de l'ancienne conseillère des Hokage.

« Je vais retrouver Genichi... »

La femme encapuchonnée ne prit pas la peine de répondre. Elle semblait obnubilée par la boule noirâtre et le peu de son visage visible n'exprimait aucun amour. Shizuka décida donc de sortir comme elle venait de rentrer.

« Garce ... »

Flottant dans la paume de la main de Kitai, le Prince se retrouvait dans une situation peu confortable... Kitai était-il ici pour le livrer ?

Publié le 24/06/2020 à 15h27

Chakra bleu

« Tout à fait... »


C'était réellement malsain. Avancer sur ce champ de bataille et personne ne semblait décider à venir l’arrêter. Les combattant encore en était ne se mirent aucune sur sa route. Savait-elle qu'il venait? Certainement. Cette femme était aussi mystérieuse que le prince. Il se doutait que cela aurait un lien avec les kitto. Après tout, il la servait comme des petit chien bien obéissant dans quel but? Les Gaikotsu l'avait suivit dans leur quête personnelle, mais eux ? Enfin, au final il s'en fichait. Amener le prince à cette dernière n'était qu'un prétexte pour la voir en personne.

Une chose était sur, dans cette tente, deux personne n'était pas ravi de se retrouver. C'était presque jouissif de voir l'impuissance du monstre qu'il avait affronter peu de temps avant aussi impuissante face à son ennemie. Enfaîte, il pourrais bien ce le garder comme animal de compagnie? il ne craignait rien avec le prince sous cette forme si ? Ne sourcillant pas à l'intervention de Shizuka, il se demandait dans quel état elle retrouverais le cafard. N'était t'il plus qu'un corps refroidissant comme bon nombre en cet instant?

« J'allais l'achever, puis je me suis dit que vous aimeriez sans doute le revoir avant ? Après tout, vous vous connaissez bien je me trompe? J'aime bien les histoires. »


La douleur n'était plus aussi vive dans sonc orp. Il pourrait certainement agir rapidement contre elle. Ce qui arriverait ensuite? Les Kitto lui tomberait sans doute dessus et alors? Le monde n'avait pas besoin de ces deux monstres.

« C'est vrai quoi! Après tout, Gaikotsu, Kaguya, Kitto, Kenketsu. On sait tous battu pour votre guéguerre personnelle au final. C'est une histoire entre vous. Se serait donc normal que vous y métiez fin ensemble ? »


Soulevant la boule pour la rapprochez de son visage.

« C'est pas polie d'insulter une vieille amie. »


Le singe était t'il fou? Depuis son séjour à Kumo, certainement. Il avait beaucoup trop fréquenter Usagi et aimer ce donner en spectacle. Kitai avec gardait ce restant de personnalité. Ce qui n'était pas plus mal. La femme encapuchonné ne sembler de toute façon pas faire attention à lui,

« Manquerai plus que Faust à cette réunion non ? »

Publié le 24/06/2020 à 16h26

Chakra bleu

Le regard béant de la Prêtresse résumait parfaitement son incapacité à admettre la situation. Kitai ne le savait, mais ce n'était pas aussi qu'un désir de vengeance, l'esprit entier de cette femme était dédiée à reconfigurer ce monde. La boule noirâtre n'était plus vraiment inquiète pour sa vie, sa situation était déjà si pittoresque qu'il n'espérait point une réincarnation avant plusieurs années...

« Elle ne peut tuer quiconque et on ne peut la tuer si facilement...
Tu imagines bien que je ne serais pas dans un tel état si c'était le cas. »

Une larme roula le long de la joue droite de l'ancienne divinité de Konoha.

« Faust... »

« Que penses-tu jeune Gaikotsu ?
Que je ne fais la guerre que par plaisir ? Tu n'as même pas idée des nombreux dangers de ce monde... »

Au fil des secondes, la robe de la Prêtresse se mit à se blanche pour devenir finalement éclatante d'un blanc pur.

« Ce monde est inégal, Kamiyonanayo .
Il appartient à l'homme. »

« Les guerres successives du monde des hommes sont les résultats d'une telle sottise.
Tu es bien mal placée pour me parler de manipulation. »

L'unique œil de la boule noirâtre fixait la Prêtresse avec une certaine hargne.

« Cette discussion est inutile.
Que choisis-tu de faire, Gaikotsu ?
Je ne t'obligerai à rien, j'ai dorénavant tout ce que je souhaite. »

Publié le 26/06/2020 à 12h36

Chakra bleu

« C'est quoi, un fantôme ? »


Une personne que l'on ne peut tuer? Franchement y avait déjà assez du prince sur cette terre. Bon le but initiale était de tuer cette femme. Mais si le prince ne le pouvait déjà pas lui même, il ne pouvait espérer faire grand chose de plus. Il n'avait été qu'un support lors du combat. Pff, c'était fatiguant cette quête de puissance pour rien. Le singe devrait ce arrêter de chercher toujours plus de pouvoir. N'était-ce pas cela qui avait crée ce genre d'individu?

La prêtresse sembler bien lié à Faust. Le prince, fin plutôt Kamiyonanayo, ne lui avait donc pas menti. Il connaissait donc la véritable histoire derrière les deux. La décision sembler lui revenir. Le singe hésita sur le sort de la boule noirâtre. Son instinct lui disait de l'éliminer, ces amis avait souffert dans ce but. De nombreux homme était mort pour remplir cette objectif. Il était tout à fait justifier de l'éliminer. Pourtant, l'état actuel du prince ne faisait naître que de la pitié en lui. Il n'était plus réellement sur de pouvoir le tuer finalement.

« Kamiyonanayo? Je comprend pourquoi tu te faisais appeler prince maintenant. C'est bien trop long! »


Blague à part, il ce passait quelque chose avec la prêtresse et il n'était pas sur que ce soit positif.

« Vous avez raison, parlez ici est inutile. Je passez juste pour vous prévenir. Vu que la manipulation de masse c'est votre passe temps à tout les deux. Il est peut-être temps d'y mettre fin. Laisser les Homme faire ce qu'il souhaite. Puis, vous avez causer bien assez de mort dans votre gueguerre! »


Le singe était bien trop naïf, pour autant, ces parole était bien une menace pour ce que déciderais la prêtresse finalement.

« Ah et je vais le garder ainsi. Le tuer serait bien trop doux pour ce qui a était causer je trouve. On va voyager un peu ensemble. »


Il avait toujours l'arme de Bakura pour l'éliminer. Il devrait peut-être aller lui rendre? Elle ne serait sans doute pas ravi de voir que le Prince et toujours vivant non plus. Non il ferait sans doute mieux de partir avec. La femme essaierais immédiatement de tuer le prince. Il faudrait qu'il trouve une solution pour ça d’ailleurs. Peut-être l'enfermer dans une bouteille? Ce serait bien plus pratique pour le transporter.

« Ah, évitons de dire que c'est le Prince que je tien en main. Il faut vraiment qu'il soit mort pendant cette bataille. »


Il était stupide de le préciser, mais si la vérité sur le prince arriver au oreille d'un de ces allié, il remuerait sans doute ciel et terre pour le retrouver. Non, il allait falloir ce cacher quelque temps. Puis, il lui trouverez une prison adéquate. Peut-être qu'il était possible de le sceller avec un sceau Uzumaki?
Comme la prêtresse ne semblait pas décider à le retenir, il se mit en route. Il n'avait aucune destination précise. Il souhaitait juste s'éloigner le plus rapidement possible. il aurait aimer vérifier que le cafard soit en vie ou discuter avec Bakura. Mais le choix qu'il venait de faire rendait cela impossible. Après tout, qui de mieux pour garder un immortel qu'un autre immortel.

HRP : Voila, si la prêtresse ou autre ne l'empêche pas de partir, bah il s'en va avec son nouvelle animal de compagnie.

Publié le 26/06/2020 à 14h23

Chakra bleu

Bien étrangement, la Prêtresse décida de ne pas réagir. Était-ce par peur ? Non, son plan venait de fonctionner, était-il réellement conscient d'en exiger plus ? Cette femme le savait, ce monde n'était effectivement pas conforme à une maintenance idéale...

De son côté, Shizuka venait d'arriver sur l'ancien champ de bataille, de nombreux individus criaient de douleur et du sang recouvrait la quasi-intégralité du sol. La Hattori en était dorénavant certaine, ce combat était pas celui d'un humain, mais plutôt celui d'un monstre... De nombreux Kirijins étaient morts durant cette bataille et les Kitto étaient moins d'une vingtaine au campement. Si la digne héritière de Kumo était si inquiète pour Genichi, c'est qu'il était un ami d'enfance et le seul Kumojin encore vivant dans ce lieu. Soudainement, un Kitto qui semblait en guérir un autre prit la parole :

« Tu cherches ton ami ? Il est quelque part sous la montagne d'os... Tss... Se lier à des renégats de Kumo pour cette horreur ! »

La Prêtresse était de moins en moins convaincante et de nombreux Kitto semblaient désespérés par cette guerre. Shizuka le savait, son alliance avec cette ancienne figure politique de Konoha n'avait jamais été perçu d'un bon œil. Dans une telle circonstance, elle se fichait bien de tout cela, elle devait retrouver le Miwaku, celui-ci était important pour futur règne. Elle se mit alors à courir vers les nombreux os et tenta, tant bien que mal, à les dégager les uns après les autres. Quelques minutes plus tard, elle découvrit le corps du Kumojin et l'extirpa. Il semblait dans un piteux état et il était totalement impensable de demander à un Kitto de l'aider. Quelques larmes roulaient sur les joues de la Kunoichi, elle détestait la guerre.

Que faire ? Elle ne disposait d'aucune connaissance en Irou Jutsu et elle n'était même pas capable de transmettre son énergie spirituelle... Elle pourrait le mordre, mais le manque de Chakra finirait par le tuer d'une manière ou d'une autre... Il ne lui restait qu'une solution un peu drastique... User du sabre légendaire des Hattori. Par chance, Misao lui avait confié avant sa mort. Cette arme devait logiquement corrompre l'esprit de Hattori Kazuna et aujourd'hui, elle allait servir à réanimer un homme... Quel comble. Elle prit alors soin de détacher le fourreau de la lame fixé derrière son dos et saisit le manche de la lame noirâtre pour ensuite la sortir de son réceptacle. Assise à la droite de Genichi, elle prit sa main et fit une minuscule coupure au niveau de sa paume.

« Par pitié, tu dois survivre Genichi ! »

Uzume était une puissante arme et elle pouvait contrôler tout esprit. Pour autant, le Miwaku était-il réellement en train de se laisser mourir ? Ou bien, son état était plus inquiétant et le mental ne suffirait pas à le sauver ? Non loin de là, la Prêtresse prit forme au centre d'un écran de fumée et elle se dirigea vers Gaikotsu Bakura à quelques mètres de Shizuka.

HRP : Dis-moi par MP si jamais ce n'est pas suffisant. ;)

Publié le 28/06/2020 à 13h42

Afficher les techniques utilisées
Le cafard
Chakra jaune

Tu dois survivre. Survivre. Vivre. Quoi ? Cette voix, bien que lointaine, je la reconnaissais, c'était Shizuka. Elle me suppliait de vivre ? Non, impossible, je suis déjà mort... Du moins, je le pensais... Ce noir qui m'entourait, ce poids qui pesais sur tout mon corps, la difficulté de respirer... Tout ca, je l'avais bien ressenti après avoir effectué ma dernière attaque. L'absence de chakra était bien réel lui aussi. Alors, pourquoi j'entendais encore cette voix ? Comment j'étais encore capable de penser si j'étais mort ? Il y avait donc un foutue après lorsque nous mourrions ? Putain, non, non, non, je suis MORT ! J'ai perdu face à mon adversaire et... Je... Suis... Mort ! Pourtant, j'avais du mal à y croire.
Je tentai avec difficultés de rouvrir mes yeux. Avec ca, je saurai si je fais partie du monde des morts ou des vivants aucun doute. C'était dur... Tellement difficile... Mais, j'avais cette drôle d'impression que mon corps n'était plus sous mon contrôle... Mon corps luttait pour vivre. Impossible ! Plus les secondes passait, plus je ressentais cette étrange conviction qui voulait que je vive... Allez, putain, ouvre ces putains d'oeils ! Comment une chose si simple pouvait être si difficile ? J'étais à ce point minable ?
Alors, avec une conviction nouvelle de vivre, mes yeux finis par s'ouvrir et la lumière qui émergeait de ce monde me faisait souffrir. Mes rétines me brûlait. Jusqu'à ce que ceux-ci s'habituent à la lumière environnante et distingua doucement un visage... Son contour prenait forme, ses cheveux, ses yeux... Un léger filet de son s'échappa de ma bouche:

« Shizuka ? »


Je doutai de la réalité de ce que je voyais. Pourtant, une partie de mon esprit était convaincu que tout cela était authentique. Finalement, je vivais...

« J'ai échoué, Shizuka... J'ai tout tenté... Il est... Invincible... »


Mes yeux regarda vaguement ce qui m'entourait. Et malgré mon état inquiétant, je compris... Je compris que je n'étais pas mort... Lorsque je frappa l'inconnu, son squelette géant s'effondra. La noirceur dans laquelle je m'étais retrouvé était simplement dû au fait que je m'étais retrouvé enseveli sous des milliers d'os. Cette difficulté à respirer et ce poids qui m'écrasai était de la même origine... Finalement, mon état était simplement suite au manque de chakra , certe inquiétant, mais il semblerait, aucunement mortelle. J'allais donc vivre !

Publié le 01/07/2020 à 23h18