Enfin une mission de mon niveau !

Année 8
Chakra bleu

Seiji écouta Akira se plaindre de "la bande de débutants" sans rien dire. Le vieux était déjà bien remonté, pas besoin de l'interrompre. Le chef de mission sembla penser la même chose puisqu'il attendit que l'homme marque un silence pour prendre la parole. Et quelle parole ! Le chef de mission était parvenu à calmer Akira et pourtant il était sorti de son pantin pendant qu'il parlait, révélant son apparence d'adolescent, et manquant de provoquer un arrêt cardiaque chez le vieux mais le résultat final était là. L'homme avait beau râler sur leur âge, il venait de se faire clouer le bec par un genin de 12 ans, et toc !

Souriant, il salua silencieusement Ikki avant de féliciter du bout des lèvres le chef de mission, alors qu'un Akira plus serein commençait à les guider :

« Chapeau.... »


Un mot, il n'avait aucune envie de faire un monologue, à plus forte raison tant que le vieux était à côté, mais il avait vraiment apprécié l'efficacité du petit speech il faisait bien savoir. En plus, le Chikara n'avait pas tari d'éloges sur son avenir.

Ils arrivèrent finalement devant une cabane où les deux nouveaux s'installèrent. A la demande de Matsuo, ils reparlèrent de leurs techniques respectives un moment.

Une jeune fille messagère toqua finalement à la porte, jeune fille à laquelle le chef de mission ne sembla pas rester insensible. Tout les trois sortirent finalement de la hutte, Ikki en tête. La première partie du tour de garde se passa sans aucun problème, le blond leur donnant parfois un renseignement qu'il jugeait important à certains endroits.

Publié le 13/06/2020 à 12h51

Chakra bleu

Les autres shinobis se présentèrent, expliquerent leurs capacités. Cette équipe serait dirigé par Chikara Matsuo, un membre du son clan. Il n'y voyait aucun mal, lui-même n'avait jamais eu le sens du leadership.

« Euh... Je ne possède pas beaucoup de technique, je sais me cloner... et j'ai une maîtrise basique des Kunai, au corps à corps comme pour les lancer... »


Le reste n'était pas forcément bon à savoir, puisqu'Ikki n'utilisait pas vraiment ses autres capacités. Vraiment, il ne savait pas pourquoi il avait été appelé à participer à cette mission. Bientôt, il fut temps d'effectuer les tours de garde et une petite visite du village s'imposait.

Ikki, qui à eu le privilège de visiter ce village, quelques jours avants ses nouveaux équipiers, avait pris soin de bien observer le petit village dans lequel ils allaient devoir effectuer leur mission.

« Le village est entouré de falaise, et ne possède qu'une entrée. Les bandits ne sont pas encore passé par-les falaises mais... Il faut quand même y garder une oeil. Ils pourraient venir de plusieurs directions en même temps. »

Publié le 16/06/2020 à 12h06

Chakra bleu

Matsuo écouta Ikki décrire les environs du village alors qu'il les faisait faire le tour des infrastructures. Le petit village de bûcherons était construit sur une petite colline au milieux des bois et était ainsi naturellement protégé. On avait le temps de voir venir des groupes d'ennemis escalader les falaises qui menaient au village. La quasi totalité du village était entouré de palissades rendant l'accès aux habitations compliquée, seule la porte au sud ouest et les quelques bicoques du nord du village représentaient des failles. La première car c'était l'accès le plus facile, et les secondes car n'étant pas protégées par des murs de bois elles étaient là comme des trous béants. De véritables invitations pour des assaillants aguerris.
« -Ikki, tu connais les gens d'ici. Il faudra que tu demandes au chef du village de faire construire des palissades ici aussi. »

Il venait de désigner les habitations du nord.
« -Et s'il refuse ... Tans pis, nous aviserons.
»

Alors qu'il disait ceci un groupe de bûcherons se mit à sortir du village par la porte sud. Matsuo fit signe à Seiji de le suivre alors qu'Ikki partait voir Akira. Une fois que les deux ninjas les eurent rejoint Matsuo demanda :
« -Vous partez ? »


L'un d'entre eux lui dit qu'ils partaient récolter leur fameux bois. L'adolescent lui répondit que Seiji et lui allaient les accompagner. Il laissait donc la défense du village à Ikki et aux villageois restants. Ils marchèrent un bon moment dans les bois. Les bûcherons semblaient être de bons compagnons, ils riaient et plaisantaient sur des sujets divers comme si la menace qui planait sur eux n'était plus vraiment d'actualité. L'arrivée de deux ninjas supplémentaires, bien que jeunes avait fait son effet. Ils n'étaient que des genins mais Ikki aussi en était un et jusqu'à présent, à lui seul il avait tenu les pillards en échec alors avec deux de plus ils n'avaient sans doute plus rien à craindre ...

Au bout d'un moment, le sentier sur lequel ils progressaient depuis un moment se divisa en deux. Un des bûcherons leur expliqua que leur groupe allait se diviser pour couper du bois à deux endroits différents. Matsuo acquiesça et dit à son acolyte de suivre le groupe de gauche alors que lui allait suivre l'autre groupe, celui qui prenait la direction de droite. Enfin, son groupe parvint là où le précieux bois se trouvait et ils commencèrent leur ouvrage. Leur escouade s'était vraiment divisée, ç'aurait vraiment été le bon moment pour une attaque surprise ...

HRP : Ikki et Seijji je vous laisse décrire ce qu'il se passe de votre côté, Ikki au village et Seiji avec les autres bûcherons. Vous pouvez jouer une attaque ou faire en sorte que tout se passe bien. A vous de voir ;)

Publié le 22/06/2020 à 14h48

Chakra bleu

Seiji marcha avec son groupe de bûcherons un moment, avant qu'ils n'arrivent à leur point de récolte. Les bûcherons commencèrent à couper du bois. Même en travaillant, ils continuaient à parler un minimum, les voix haletantes, la discussion allant au rythme de leurs outils. Parfois, ils donnaient à Seiji une information qu'ils jugeaient utile, de leur temps de travail habituel au prénom de leurs filles. Il restait cependant sur ses gardes. Les bûcherons avaient semblé rassurés par le fait qu'ils soient maintenant trois genins, mais là, ils étaient tous à une distance raisonnables les uns des autres, et donc plus vulnérables. Si les bandits avaient remarqué qu'il y avait maintenant trois "remparts" entre eux et le bois qu'ils cherchaient tant, c'était un moment judicieux pour frapper, tout le groupe se concentrant sur un des trois....

Soudain, il entendit un bruit dans son dos et fit volte face en brandissant son sabre.... avant que son regard ne se pose sur un écureuil. Il s'approcha, juste au cas où, de ce redoutable ennemi et regarda autour de lui sans lâcher son arme, cherchant dans les buissons une potentielle présence humaine. Finalement, il fut rassuré sur le fait que l'animal était bien à l'origine du bruit et, gratifiant l’écureuil d'un regard noir alors qu'il pestait intérieurement contre tous les senseurs du monde qui eux, auraient su en un clin d’œil si oui ou non, il y avait un ennemi, reprit sa position originelle. Il fut ravi de constater que la fausse alerte n'avait pas été remarquée par les bûcherons, si sa réaction lui avait semblé normale, elle aurait pu paraître limite paranoïaque à ces hommes qui paraissaient définitivement rassurés par leur défense triplée, convaincus que tout danger était écarté. Le reste de leur temps de travail se passa sans évènements notables.

Il commença à escorter les villageois pour le retour, espérant que les deux autres n'avaient pas eu non plus de problèmes, et que lui même n'en aurait pas alors qu'ils suivaient le chemin menant au village.

Publié le 22/06/2020 à 18h42

Chakra bleu

Matsuo n’eut pas de problème avec son groupe ni pendant la récolte du bois ni pendant leur retour. Les bûcherons étaient détendus, parlaient de tout et de rien se laissant même aller jusqu’à rire de temps à autre. Matsuo les rappela à l’ordre plusieurs fois, leur rétorquant qu’à tout moment leurs ennemis pouvaient leur tomber dessus. A chaque fois les hommes des bois se renfrognaient et repartaient, l’air grave à leur besogne jusqu’à ce que l’un d’entre eux brise le silence imposé par le gamin de Konoha.

Au bout de plusieurs heures les villageois décidèrent qu’ils en avaient fait assez pour la journée et en une dizaine de minutes ils emballèrent leurs outils et le précieux bois récolté à la sueur de leur front. Sur le chemin du retour ils virent le groupe de Seiji sur le sentier les ramenant au village, ils avaient quelques minutes d’avance sur eux. L’un des bûcherons du groupe de Matsuo qui les avait aperçus se mit à faire des grands signes à l’autre groupe, criant pour les appeler et allant même jusqu’à siffler entre ses doigts pour signaler leur position.

Cela fonctionna car l’autre groupe leur répondit aussi par de grands signes de amicaux. Le marionnettiste était tendu, le comportement des bûcherons pouvait les faire repérer à tout moment. Seiji pensait sûrement la même chose. Le chef de mission se demanda même comment Ikki et le chuunin avaient fait pour contenir les brigands jusque là avec des imbéciles pareils.

Et alors que les bûcherons se faisaient de grands signes de la main le genin eut le temps d’entendre un sifflement avant qu’un kunai ne se plante dans la jambe d’un bûcheron de son groupe. Horrifié, ses yeux s’ouvrirent d’un coup et analysant rapidement la situation il ordonna :
« -En cercle ! Formez un cercle de défense, le blessé au centre !! »


Saisissant leurs haches les bûcherons maladroits s’exécutèrent. Le genin composa les mudras et fit apparaître un sabre de chakra. Une fois matérialisé il plaça le manche entre ses dents, laissant ses mains libres si jamais il devait faire de nouveaux mudras … Un silence de mort s’installa dans la forêt, la tension était palpable, les bûcherons respiraient fort cherchant des yeux cet ennemi invisible. Pendant une minute qui parut interminable rien ne se passa.

Quand tout à coup, une douzaine d’hommes tout de noir vêtus sortirent de derrière les arbres environnant pour les encercler, un mauvais rictus sur les lèvres : les fameux bandits. Ils étaient deux fois plus nombreux que les bûcherons du groupe de Matsuo, en plus ils avaient un blessé. Le genin planta son sabre dans le sol et prit l’initiative :
« -Qu’est-ce que vous voulez ? »


Le plus gros des voleurs éructa, c’était sans aucun doute leur chef :
« -AHAH !! Filez nous l’bois sans faire d’histoires et on vous laissera décamper. Peut-être … »


Matsuo n’était pas dupe, la façon dont l’homme avait terminé sa phrase était bien trop louche, jamais ils ne les laisseraient partir indemnes. Sa mission était de protéger la marchandise des bûcherons, et si possibles les bûcherons aussi. Sans laisser le temps aux bandits de faire le moindre geste il composa des mudras et une série de boules de feu sortirent de sa bouche, abattant deux bandits. Ce fut ainsi que l’escarmouche commença …

HRP : Seiji, ton groupe est à environ deux cent mètre devant nous. Normalement tu sais qu'on est derrière. Si jamais tu viens à notre aide quatre bandits surgiront pour couper votre chemin et vous empêcher de venir nous aider. Chez moi j'ai encore cinq bûcherons valides et un blessé. Les bandits qui m'attaquent sont encore dix valides et deux blessés. Toi tu as six bûcherons valides

Publié le 02/07/2020 à 15h50

Afficher les techniques utilisées