Kitto Kinochowa
Sans Grade | Konoha


Crée le 02/05/2022
Aperçu il y a plus de 1 jour(s)
Couleur de Chakra

Identité du personnage

Sexe : Féminin
Village : Konoha
Grade : Sans Grade
Poids : 65kg
Taille : 180cm
Âge : 18ans
Dernier lieu fréquenté : Cabinet de Consultation | Hôpital | République de Konoha

Description du personnage

Qualités : A l'écoute - Bon - Empathique
Défauts : Jaloux
Trait caractéristique : Jalousie | Vous ne supportez que quelqu’un touche à ce que vous souhaitez posséder. Vous êtes totalement obnubilé par l’individu convoité et vous ne voyez rien d’autre hormis lui.
Niveau de vie : Classe moyenne | Votre personnage gagne assez pour vivre sans trop se soucier des mois difficiles, mais il est loin d'être riche. Ainsi, il doit continuer de travailler et il veillera à ne pas dépenser inutilement son argent.
édité le 02/05/2022

Kinochowa est une jeune fille au milieu de la vingtaine.
Ses amis utilisent le diminutif Kino pour s’adresser a elle.

De grande taille et élancée, elle est qualifiée de jolie, avec un sourire qui ne trahi pas ses émotions.

Côté personnalité, Kino a un côté jalouse assez prononcé.
Elle fait preuve d’énormément d’empathie envers autrui. Elle est reconnue pour apprécier le partage de connaissance et son approche pédagogique des choses plaît a son entourage.

Légende personnelle

Quête personnelle : Devenir ninja médecin
Renommée : Rang E | Le Rang E est l'une des six classifications. Il est suivi par le rang D. le ninja n'est pas connu au sein de son propre village et il ne représente absolument pas une menace pour quiconque. Il ne risque pas d'être reconnu par un étranger.
édité le 03/05/2022

Kinochowa est née dans une famille se situant dans la classe moyenne.
Elle n’a jamais connue l’opulence, mais n’a jamais non plus manqué de quoi que ce soit durant son enfance, si ce n’est les absences longues et répétées de sa mère.

Mère ninja, tradission dans la famille depuis plusieurs générations, elle a été bercée dans les histoires du village de Konoha et plus particulièrement celles du clan Kitto dès sa plus tendre enfance.
Son père, ainsi que cette branche de la famille, viennent quand à eux du monde de l’éducation.

Aussi loin qu’elle puisse se le rappeler, c’est son père, Futo, qui l’a éduquée, sa mère, Yuna étant régulièrement en mission dans les pays voisins. Elle a rapidement été reconnue pour être bonne élève, dévorant les différents ouvrage présent à la maison et assimilant rapidement les nouvelles thématiques qu’introduisant son père tout au long de son éducation.
Passionnée par la nature et l’art de soigner ses semblables, elle étudia l’anatomie humaine, mais aussi animale avec un grand intérêt. Futo étant dépassé c’est son grand père, Hito, lui-même enseignant-médecin, qui prit le relais pour la suite de son apprentissage.

Yuna, sentant que son absence ne laissait pas Kino indifférente, tentât de partager sa passion: l’art du combat et de l’assistanat à sa fille.
Malgré des efforts de sa part, cela ne prit pas. Kino étudiait avec assiduité la théorie de l’art ninja, les récits de batailles ancestrales, mais ne semblait pas vouloir mettre en pratique ce qui été renseigné dans ces ouvrages … Du moins pas avant ses 13 ans.

C’est a cette occasion que ses parents, avec la complicité de son grand père, organisèrent un grand banquet ou l’ensemble de ses amis et membre de sa famille furent présent.
L’après-midi fut splendide: un ciel bleu épargné de tout nuage, nourriture plus qu’il n’en fallait, thé glacé a volonté, amis et cousins avec qui jouer jusqu’à l’épuisement. La cerise sur le gâteau, un cadeau qu’elle n’osait même pas rêver: un chiot.
Kino eut du mal à retenir ses larmes, de joie bien évidemment. Lorsqu’elle demanda a son grand père comment se prénommait cette créature si affectueuse, ce dernier lui répondit « Hinata », afin que cette journée ensoleillée ne soit pas oubliée.

Quelques mois plus tard, alors que Kino, son amie et voisine, Mina et Hinata se trouvaient sur le retour d’une randonnée en forêt ou la récolte de gland et champignon fut abondante, le trio croisa le chemin d’un loup solitaire.
Hinata, encore jeune, s’élança vers la bête sauvage. Au vu de la position des oreilles et des mouvements de queue incessant du jeune chien, on ne pouvait imaginer autre chose que l’envie de jouer.
Le loup, de son côté, opta pour une position beaucoup plus défensive. Kino le remarqua immédiatement, toutes ses années à étudier, scruter, décortiquer la nature et ses habitants firent d’elle une jeune fille reconnue dans tout le village.
Les deux amies tentèrent tant bien que mal de faire renoncer a Hinata cette envie folle de jouer avec un animal lui ressemblant. Ces efforts ne payèrent pas. Le chien tournait désormais autour du loup qui affichait de plus en plus sont mécontentement: oreilles en arrière, babines se retroussant laissant apparaître des crocs aussi tranchant que les kunais de Yuna.
Le canidé au poils gris attrapa le chien sans défense au niveau du coup. Ses cris tranchants pénétrèrent la peau fine de l’animal qui trompa au sol en gémissant de douleur. Alors que Kino et son amie s’approchaient de l’horrible scène, le loup détala et en quelques enjambées n’était plus visible pas les randonneuses.

Kino prit Hinata dans ses bras.
Elle portait en ce beau jour ensoleillé une robe légère, couleur pâle. En quelques instant, celle-ci tourna rouge tant l’hémorragie de l’animal était importante.
Les yeux de la jeune fille s’humidifièrent et des larmes commencèrent à s’écouler sur ses joues. Mina, quand à elle, resta en arrière, horrifier par la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux.
Kino essayait de se souvenir des leçon de Futo au sujet des saignements abondant. Hinata toute blottie contre elle, Kino pouvait comme sentir le rythme cardiaque de l’animal devenir de plus en plus lent. Elle tenta de comprimer la plaie pour éviter l’écoulement de sang, mais la plaie était trop importante.
Elle se sentit comme partir, comme si quelque chose puisait le reste d’énergie qu’elle avait en elle. Sa tête se mise à tourner, son champs de vision se rétrécissait de plus en plus et un voile sombre se formait devant ses yeux …

Kino rouvrit les yeux, mais l’environnement avait changé. Elle ne se trouvait plus dans la forêt, ou l’humus sentait si bon, et la nature était verdoyante.
Elle reconnaissait les décorations présentent sur les mûrs de la pièce ainsi que l’odeur si familière de cette demeure: elle se trouvait chez elle! Installée sur le futon au milieu de la pièce de vie commune.

« Elle revient à elle » dit alors le grand-père.

Yuna et Umo se précipitèrent autour d’elle.
Un mal de crâne se déclara et Futo eu la bonne idée d’apposer un linge humidifié sur le front de la jeune fille. Ceci lui fit un bien fou.

Kino se souvenait de la promenade en forêt avec Mina, de la journée ensoleillée, de la cueillette qui fut si abondante. Cependant, elle sentait que quelque chose lui échappait.
Quelque chose semblait absent. Quelque chose qui, lorsque Kino était dans cette position, pesait entre les cuisses et le ventre: son chien, Hinata.
Soudain la scène horrifiante lui revint: le loup, Hinata fonçant vers la bête féroce, ses cris essayant de l’en dissuader et le sang, tout ce sang qui s’écoulait sur sa tenue. Revivre a nouveau cela glaça la jeune fille.
Elle d’adressage alors aux trois visages si familier qui se penchaient au dessus d’elle:

« Que s’est-il passé ? Ou est Hinata ? »
« Ne t’en fais pas ma fille. La blessure d’Hinata n’est plus qu’un mauvais souvenir.
Mina est intervenue à temps et a prévenue ton grand père après que tu te soit évanouie ».

Évanoui se demanda Kino ? Elle ressentit a nouveau cette sensation d’énergie comme quittant son corps.

« C’est ce qu’il se passe lorsque nous, ninja, épuisons notre Chakra »
« Ninja, mais de quoi parles-tu mère ? », questionna Kino
« D’après le récit de Mina, il semblerait que tu aies concentré ton chakra au niveau de ta main compressant la plaie d’Hinata. Il semblerait que tu sois doté du pouvoir permettant de soigner: l’Irou Jutsu. Cela a permit de soigner une partie de la plaie d’Hinata et d’éviter qu’elle ne perde trop de sang avant l’arrivé de grand-père»

Grand-père avait donc sauvé Hinata. Kino le tenait déjà en estime, mais ce sentiment ne fit que s’accentuer.
Le Irou Jutsu. Elle l’avait lu dans les livres, entendu dans les histoires familiale et du village de Konoha… Cela semblait pourtant si féérique qu’elle n’imaginait pas ce don réel.
Elle ninja, comme sa mère. C’était si loin de tout ce qu’elle avait imaginé jusqu’ici, mais ce futur qui s’ouvrait à elle ne lui donnait qu’une envie: plonger sans se poser de question.

Kino rejoint sur conseille de sa mère l’école ninja de Konoha.

C’est ici que notre récit débute …