Roses [Shimazu]

Année 8
Chakra bleu

Cela faisait quelques semaines que l’équipe de Shimazu était rentrée de sa mission dans la région de Kiri. Shimazu avait donné rendez-vous à Matsuo et à Shikei au temple. Matsuo était arrivé le premier et en attendant les autres il se remémorait ce qu’il s’était passé ce jour-là …

Leur mission ne pouvait pas vraiment être qualifiée de franc succès. Bien-sûr l’équipe avait pu réunir des informations sur la situation actuelle de Kiri mais la vérité c’est qu’ils avaient été trop gourmands. Shimazu avait voulu explorer un laboratoire abandonné pour collecter plus d’informations.

Le laboratoire était bel et bien abandonné mais ce jour là l’équipe de Konohajins j’avaient pas été les seuls à vouloir visiter l’endroit. En effet, le précédant occupant des lieux avait voulu récupérer ses précieuses recherches. Son nom était Gaikotsu Masaru. La première chose qu’il fit fut de prendre Kanashisa en hotage. Shimazu avait pris ses responsabilités et était parvenu à la délivrer. Seulement, la jeune fille avait été blessé et le chef des Uzumaki avait confié la responsabilité de veiller sur Kanashisa à Matsuo pendant qu’il réglait son compte au Gaikotsu.

Très vite le nécromancien les avait submergés avec ses squelettes. Le jeune Chikara avait tenté de fuir avec sa coéquipière blessée dans ses bras. Il sautait sur les cadavres qui déambulaient là mais ceux-ci parvinrent à l’attraper et à le faire tomber avec Kanshisa. Il avait cru voir sa dernière heure arriver … Prit de panique et obnubilé par sa coéquipière il n’avait pas réussi à invoquer la moindre technique pour se sortir de cette situation délicate avec Kanashisa. C’était sa première mission et il se retrouvait au sol entouré par de multiples squelettes animés par la volonté d’un être maléfique. Le Chikara croulait sous le poids des squelettes et chacun d’entre eux voulait mettre un terme à sa vie à l’aide de ses doigts crochus ou de ses dents pointues …

Mais Shimazu était venu les sauver, lui et Kanshisa. Leur sensei leur avait sauvé la mise et avec Shikei ils fuirent loin de ce laboratoire maudit. Malheureusement, une fois qu’ils furent à l’abris ils virent que Kanashisa n’en avait pu pour très longtemps … Matsuo n’avait pas été assez fort pour la protéger. Bien-sûr c’était le Gaikotsu qui lui avait porté un coup fatal mais il ne pouvait s’empêcher de penser que s’il avait mieux réagit dans le laboratoire, notamment après que les squelettes l’ont eu agrippé, alors peut-être qu’elle aurait eu une chance de survivre. Peut-être que c’était le choc de la chute ou bien un des squelette qui avait vraiment eu raison d’elle.

Encore une fois se révélait être trop faible. Le jour où les Uzumaki avait débarqué pour assassiner sa mère et sa grand-mère il n’avait pu les protéger. Quelques semaines avant la mission il avait affronté Seitô et son aîné l’avait vaincu avec une facilité déconcertante. Au laboratoire il avait été incapable de se comporter comme un genin et Kanashisa en était morte. A chaque fois il était trop faible soit pour protéger les siens soit pour se confronter à ses adversaires.

Leur sensei décida d’une riposte, Chikei et lui devaient éliminer quelques squelettes. Le sang du Chikara commença à bouillir alors qu’il déposait une rose sur le corps de sa défunte camarade. Les larmes lui montaient aux yeux alors qu’il fracassait les squelettes à coups de sabre de chakra. Il fut même moins efficace que Shikei puisque celui-ci avait pu abattre plus de squelettes que lui.

Ensuite ils suivirent les ordres et fuirent en direction du village. Fuir, se cacher par peur de tomber sur un ennemi plus fort que lui c’était apparemment tout ce dont il était capable …

Le meurtre de Kanashisa ne fut même pas vraiment reconnu. Leur mission devait rester secrète, Shimazu leur avait bien fait comprendre. Officiellement elle avait été tuée par des bandits. La vérité était toute autre. L’Uzumaki aurait été capable de se débarrasser facilement de bandits. Elle avait été assassinée par un monstre. Intérieurement Matsuo avait décidé de se venger en exterminant de ses propres mains le Gaikotsu. Enfin … Il avait bien vu ce jour-là qu’il n’était pas à la hauteur de la tâche. S’il ne changeait pas rapidement son attitude face au danger il n’en serait jamais capable.

Il finissait de se remémorer ces douloureux moments quand Shimazu fut enfin là.
« Bonjour Sensei. Vous vouliez nous voir ? »

Publié le 03/05/2020 à 17h58

Chakra bleu

La vie de Shimazu semblait décidément être une succession de mésaventures et il semblait totalement incapable de rompre cet éternel recommencement. Il gardait espoir dans l'espoir d'un avenir meilleur, mais il doutait de plus en plus de son propre intérêt dans le monde de demain. Pourquoi survivait-il et pas les autres ? Ce monde avait-il un projet pour lui ? Il n'était qu'un des nombreux acteurs d'un destin indéfinissable... Pour autant, il espérait encore mettre la main sur le bonheur.

Il y a de ça quelques jours, Shimazu avait affronté le terrible Gaikotsu Masaru et il ne semblait pas réellement ressentir une quelconque satisfaction à avoir vaincu. Au fond de lui, il le savait, cette bataille n'avait été qu'une mascarade pour dessein sûrement plus sombre. Pour autant, le Uzumaki avait eu la chance de participer à la mort du tueur de sa propre élève, mais était-ce réellement le souhait de Kanashisa ? Depuis lors, sa propre équipe était plus inactive. Chikei avait un certain mal à oublier et le combat ne semblait plus passionner comme auparavant. Était-ce un mal en soit ? Il retrouva le jeune Matsuo face à une plaque commémorative où le doux nom de Kanashisa était marqué. Rien de plus. Rien. Les morts étaient malheureusement si nombreux...

« Bonjour Matsuo, je suis content de te voir. J'espère que tout va bien pour toi. Je vois que Chikei est ... en retard. »

« C'est même possible qu'il ne nous rejoigne pas. Je ne sais pas si tu es au courant... Il hésite à arrêter sa carrière de ninja... »

Se taisant quelques secondes, le silence fit pesant pour les deux Konohajins. Sortant un sac de tissu de sa poche, il l'ouvrit et avala une petite boule sucrée. La confiserie préférée de Kanashisa...

« Tu en veux ? »

« C'était la confiserie préférée de Kana'. Tu sais, j'ai toujours imaginé qu'elle préférait le salé au sucré Haha »

Elle était si triste durant sa rencontre avec Shimazu... Il avait tout fait pour la sortir du désespoir... Tout cela pour finir par mourir de cette façon... Fallait-il lui annoncer maintenant ? Était-ce réellement nécessaire ? Était-ce une bonne nouvelle en soit ..?

Publié le 05/05/2020 à 01h23

Chakra bleu

Matsuo tendit la main pour récupérer la précieuse confiserie que lui tendait son sensei, puis il le remercia d’un hochement de tête.
« -Peut-être bien. Après tout elle aimait les fleurs et elles ont une odeur sucrée. Pourquoi pas … »


Le jeune Chikara se rendit compte qu’il ne connaissait pas si bien sa camarade que ça. Certes, ils avaient grandi ensemble et avaient fréquenté l’académie ninja dans la même promotion mais la vérité c’est qu’il ne s’était jamais vraiment intéressé à elle jusqu’à ce qu’ils fassent parti de la même équipe et qu’elle ne meurt … Il ne connaissait pratiquement aucune de ses techniques. Tout ce qu’il avait apprit sur elle c’est qu’elle ne se sentait pas vraiment bien dans sa peau. Peut-être qu’elle est mieux là où elle est aujourd’hui …

Tout en réfléchissant à cela, Matsuo déposa les quelques roses qu’il avait acheté en chemin sur la tombe de Kanashisa.

Maintenant que Kanashisa était décédée l’équipe se disloquait totalement. D’après les mots de Shimazu, Shikei était sur le point d’arrêter la voie du shinobi. Même si c’était son coéquipier, il ne put pas vraiment cacher son soulagement quand son sensei lui annonça la nouvelle. Shikei était peut-être plus fort que lui mais contrairement à Kanashisa lui il le connaissait et il savait qu’il était dangereux et imprévisible. Il nourrissait une rancœur féroce à l’encontre des Uzumaki pour le massacre que quelques renégats du clan avaient perpétré contre les Chikara. Qui savait ce qu’il aurait pu faire pour se venger si jamais il était devenu un ninja puissant ? Se venger … C’était plus ou moins ce qu’il voulait lui aussi mais …

« -Dites moi sensei … Vous pensez qu’elle aurait voulu qu’on la venge de ce Gaikotsu ? »


C’était assez étrange. Il n’était pas plus rancunier que ça vis-à-vis des Uzumaki qui s’en étaient pris à lui et à sa famille mais il hésitait quant à l’attitude à avoir vis-à-vis de l’homme qui les avait attaqué …

Publié le 05/05/2020 à 14h58

Chakra bleu

La vengeance... Un terme qui n'inspirait généralement rien de bon, mais correspondait-il aux désirs de la défunte élève du Uzumaki ? Difficile de mettre les mots sur cela, il était totalement incapable d'y répondre avec certitude. Face à ce lieu symbolique, il ne pouvait s'empêcher de repenser à son passé et ses nuits dans les caves des abords de Kiri... Il avait longtemps désiré se venger sans jamais réussir... Mais, était-ce légitime ? Était-ce satisfaisant ? N'était-ce pas qu'une manière de déverser sa haine pour mieux se faire à ce monde ..? Après quelques secondes de silence, le ninja reprit la parole :

« Oui et non... Je suppose que c'était un désir puissant lors de sa mort, mais que le mal est dorénavant déjà fait. Sa vie n'était pas simple, elle enchaînait les tentatives de suicide. J'imaginais vraiment pouvoir la remotiver en accomplissant quelques missions. J'ai fait une lourde erreur en vous demandant de m'accompagner. »

Ce laboratoire... Cette mission était faussement dangereuse, elle ne devait absolument pas impliquer la mort d'un jeune. Ce bâtiment avait déjà été visité par Gokoro et Shimazu quelques semaines plus tôt... Masaru avait sûrement profité de la faiblesse des intervenants... Et cette jeune fille Gaikotsu, était-elle encore sous la tutelle de ce ninja errant ? Finalement, Shinji avait bien fait de l'éloigner de Konoha, c'était sûrement mieux pour elle. Ayant perdu un sujet d'expérience, Masaru s'était vengé sur la bande de Hinae, tentant de capturer une jeune du groupe. Après avoir fait poser un Fuinjutsu mortel, il avait su tenir en chantage les deux Kage sans le moindre mal, c'était sans compter sur l'intervention stupide du Kirishitan...

« Je t'ai pas fait venir ici pour uniquement parler du passé, Matsuo. Je souhaitais te l'annoncer en personne... Gaikotsu Masaru est réapparu il y a deux jours et j'ai été désigné pour le traquer. Il souhaitait mettre la main sur des Gaikotsu... Tu dois en entendre parler partout, les enfants aux cheveux blancs qui vont intégrer Konoha... »

« Durant cette confrontation, j'ai dû oublier ma rancune envers cet homme pour qu'une jeune fille puisse vivre en échange. Mais suite à un quiproquo, ce monstre est mort. »

Pourtant, Shimazu ne pouvait s'empêcher de sentir encore ce souffle froid dans son dos. Masaru était toujours au fond de lui, il semblait l'observer de loin et rire de ses erreurs. Le Uzumaki le savait dorénavant, ce Gaikotsu n'était qu'un monstre.

« Mais il n'était pas seul ! Un Uzumaki l'accompagnait...
Tu te souviens de cette mission... Il souhaitait récupérer Kanashisa pour remplacer son Uzumaki... »

Ainsi, ce n'était que le début...

Publié le 05/05/2020 à 16h02

Chakra bleu

Matsuo savait que Kana était timide mais jamais il n’aurait imaginé qu’elle aurait pu tenter de mettre fin à ses jours … Les choses étaient peut-être mieux comme ça. Au moins, elle n’avait pas eu à le faire elle-même. Shimazu avait raison, ils s’étaient exposés à trop de risques en explorant ce laboratoire. Toutefois, personne n’aurait pu prévoir ce qu’il s’était passé et si les shinobis s’entraînaient autant c’était bien pour pouvoir faire face à ce genre de situation.

La main de Matsuo se contracta de lui-même lorsqu’il entendit le nom de Masaru. Le souvenir du Gaikotsu était encore à vif dans l’esprit du jeune Chikara. Depuis son retour au village de Konoha Matsuo faisait souvent des cauchemars. Il revivait en boucle la mission de Kiri et sa fin tragique. Dans ses rêves, lorsque Masaru apparaissait il était beaucoup plus grand que dans la réalité, son visage était complètement déformé, étiré en une grimace terrible et il éclatait toujours d’un rire terrifiant … De plus, ses squelettes n’étaient pas que des morts vivants insensibles, ils étaient devenus des êtres aux yeux rouges et aux pouvoirs aussi dévastateurs que ceux de Masaru. Le souvenir de cette mission hantait encore le jeune Chikara. Mais son poing se détendit de lui-même lorsqu’il apprit que le monstre avait été tué et que Kanashisa avait été vengée. A vrai dire, il était soulagé qu’un autre ait accompli sa vengeance, il savait qu’il n’aurait jamais pu vaincre Masaru.

Oui, il avait entendu parler des enfants de Kiri. Quand il avait appris que des Gaikotsu devaient intégrer le village il avait pris peur. Dès lors, ses cauchemars avaient changé. Masaru ne commandait plus à une armée de démons squelettiques mais à une horde de minuscules Masaru enragés et vicieux. Comprenez bien, pour lui le clan Gaikotsu n’était constitué que d’infâmes nécromanciens, peu importait leur âge, il pensait que c’était une erreur de les intégrer. La seule expérience qu’il avait eue avec eu était Masaru. Mais quand Shimazu lui apprit qu’eux aussi avait été confronté au terrible Masaru et qu’il comprit qu’eux aussi n’étaient que des victimes ses aprioris disparurent et dans son cœur il fut prêt à accueillir les jeunes Gaikotsu.

Oui, il se rappelait que Masaru n’avait Kanashisa en otage que parce que c’était une Uzumaki. Elle avait été mortellement blessée que lorsque l’équipe avait tenté de la délivrer. Ainsi il avait réussi à trouver un autre Uzumaki ?

« -Oui. Qui était cet Uzumaki ? Masaru l’a obligé à le suivre lui aussi ? Pourquoi est-ce qu’il voulait autant un Uzumaki ? »


Les questions se busculaient dans la bouche de Matsuo. Lui qui était complètement démotivé depuis son retour à Konoha et qui craignait presque d’être envoyé en mission de nouveau était monté à bloc !

Publié le 05/05/2020 à 16h42

Chakra bleu

Qui était-il ? La question était bonne et Kimino s'était bien évidemment posé la même. Après de nombreuses recherches, il s'avérait que cet homme était auparavant Konohajin et qu'il avait déserté le village durant la période Gekido. Comment pouvait-il encore être vivant après de nombreuses années dehors ? Auparavant membre de la branches des génies en Fuinjutsu du clan, il avait décidé très jeune de s'éloigner des siens. Il avait donc fait le choix de s'allier avec le terrible Masaru et de l'aider à créer des marionnettes à partir du corps d'humains... Après avoir soupiré, Shimazu reprit donc :

« Pour tout te dire, je ne devrais pas t'en parler... Ça ne doit pas s'ébruiter, pas pour le moment...
Cet Uzumaki est un ancien membre de la branche des génies du clan Uzumaki et donc un ancien Konohajin...
On entend plus trop parler d'eux dorénavant, mais ils innovent depuis toujours en matière de Fuinjutsu... La plupart de nos techniques proviennent des ancêtres de ce type... »

Le clan Chikara venait de se stabiliser et les partis radicaux perdaient enfin en pouvoir. Ce n'était pas le moment de relancer les discussions avec une nouvelle du genre. Bien étrangement, les Kirishitan semblaient lier les deux clans d'une manière imprévisible. Tsubasa en était la première étonnée et elle sentait enfin prête à délaisser ce rôle de Kage qui lui semblait plus embêtant qu'autre chose...

« Pour tout te dire, il semblait clairement assister Masaru. Pire, il a fait ce qu'il pouvait pour lui sauver la vie en le liant via un Fuinjutsu à une jeune Gaikotsu...
Il a aussi participé à une technique macabre ... Une invocation permettant de ramener des morts à la vie...
Une sorte de combinaison des techniques héréditaires des Gaikotsu et des Uzumaki... »

« Après tout ça, Kanashisa est effectivement bien où elle est...
J'aurais aimé interroger cet homme et en savoir plus... »

Un constat déroutant, mais réaliste. Son corps était-il réellement à l'endroit souhaité ?

« J'ai identifié son énergie spirituelle...
On va sûrement me désigner pour le traquer... »

Publié le 06/05/2020 à 01h41

Chakra bleu

Matsuo opina du chef lorsque Shimazu lui dit que ce qu’il allait lui annoncer devait rester confidentiel. Il comprenait très bien que la sécurité du village était en jeu. En apprenant qu’un Uzumaki renégat avait décidé d’aider librement Masaru, Matsuo eut froid dans le dos. Encore une fois c’était un ninja déserteur qui était la source d’ennui pour lui et pour le village de Konoha. Gekido, Kazami, Masaru, et maintenant cet Uzumaki, la liste des déserteurs lui ayant fait du tord commençait à s’allonger …

Un deuxième frisson le parcourut lorsqu’il sut qu’il existait un jutsu qui permettait de ramener les morts à la vie. *pourvu que Masaru n’en bénéficie jamais* pensa-t-il intérieurement. Cette technique était contrenature. Pour lui, les morts étaient bien là où ils étaient, il n’y avait pas besoin de les ramener à la vie pour les accabler de nouveau. Comme le jeune Matsuo avait déjà pu affronter les pouvoirs de nécromancie des Gaikotsu il se douta que ce jutsu n’animait pas seulement le corps de sa cible, il devait y avoir quelque chose en plus. Quelque chose qui rendait cette technique encore plus dévastatrice que la technique héréditaire des Gaikotsu.

Shimazu traquant cet Uzumaki. Le Chikara connaissait les capacités de senseur de son sensei et ses aptitudes en combat, mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui. Si cet individu avait des pouvoirs aussi extraordinaires que ceux de Masaru il était certain que Shimazu avait de grandes chances d’y laisser sa peau.

« -J’ai confiance en vous Shimazu sensei. Je suis sûr que vous le trouverez et que vous le ramènerez au village pour le mettre hors d’état de nuire. Mais faites attention à vous, il est certainement très fort et tout aussi dangereux que Masaru. »


Le genin savait qu’il n’était pas assez fort pour participer à cette mission, les récents évènements l’avaient bien prouvé. Tout ce qu’il pouvait faire c’était croire en son maître et continuer à s’entraîner pour un jour ne plus être un fardeau pour lui.

« -Si c’était tout ce que vous vouliez me dire alors je vous laisse vous préparer pour votre mission, sensei. Bonne chance. »


Le genin écouta les dernières paroles de son maître, jeta un dernier regard à la plaque de Kanashisa et prit le chemin du retour. Il se dit que c’était peut-être la dernière fois qu’il voyait Shimazu. En rentrant il prit une décision : à partir du lendemain il allait commencer à s’entraîner sérieusement pour pouvoir devenir plus fort.

Publié le 06/05/2020 à 18h13

Chakra bleu

Fort et dangereux, c'était certain. Bien étrangement, ceci n'était pas le plus intriguant pour le jeune Shimazu, il était plus intéressé par les raisons de rejoindre un tel monstre... Comment un Konohajin pouvait finir par obéir à un homme ne faisant le mal que par plaisir ? Quelle était la contrepartie ? Un pouvoir ? Une capacité particulière ? Un échange quelconque ? Une menace ? La dernière possibilité était peu probable, car la mort de Masaru aurait été un échappatoire aisément calculable. Sugishi était donc motivé par autre chose, mais cela n'était sûrement pas compréhensible pour le cerveau d'un Uzumaki lambda...

Alors que son élève venait de se retourner afin de retourner chez lui, le ninja senseur prit la parole :

« À vrai dire, j'aimerais que tu m'accompagnes. Je te rassure, tu continuerais ta formation au village, mais j'aimerais que tu participes à des missions de traque. Elles durent plusieurs mois, elles sont fatigantes, mais elles permettent de comprendre le monde. »

Cette requête n'était bien évidemment pas la meilleure idée pour protéger le jeune Matsuo. Pour autant, Shimazu estimait qu'il ne fallait pas vivre dans le passé et qu'il était plus que nécessaire de voir l'avenir.

« Je ne te demande pas d'accepter de partir pendant une année ou plus. Mais de m'accompagner pendant plusieurs semaines. Tu le sais, je suis souvent envoyé pour rechercher Kazami et Gekido. Des missions généralement infructueuses... »

Publié le 07/05/2020 à 01h29

Chakra bleu

Matsuo se retourna, surpris par les mots de son maître. Ainsi, celui-ci souhaitait qu’il l’accompagne. C’était plus qu’inattendu pour le jeune Chikara qui pensait n’être qu’un poids mort pour son maître. Matsuo s’était lui-même persuadé au cours des dernière semaines qu’il n’était qu’un perdant.

Il ouvrit la bouche pour refuser l’offre de Shimazu. Mais au dernier moment il la referma. Un éclair venait de lui traverser l’esprit. Si l’Uzumaki lui demandait de venir avec lui en mission c’était parce qu’li devait être convaincu que Matsuo avait le potentiel de s’en sortir. Cela signifiait que son maître lui faisait confiance. Il avait toujours envie de refuser, et de faire comprendre à son maître qu’il n’était qu’un raté et qu’il ne ferait que le gêner.

Cependant il hésitait toujours. Après tout s’il voulait progresser réellement il fallait qu’il parte en mission et non pas qu’il s’enferme au village. On ne progressait jamais mieux que sur le terrain, c’était ce qu’un membre du clan lui avait dit un jour.

De plus, son maître avait raison, cela lui ferait découvrir le monde. A part le village et les ruines de Kiri il ne connaissait rien du vaste monde. Il avait entendu dire qu’il existait de nombreux autres villages cachés à travers le monde. Puis, il verrait de nouveaux paysages, comme lorsqu’il était parti pour Kiri et qu’il avait vu pour la première cette grande baignoire qu’on appelait la « mer ». Peut-être existait-il d’autres paysages aussi magiques que cette grande étendue bleue.

Aussi, il découvrirait d’autres personnes. En voyageant à Kiri il avait bien vu que la mentalité de ses habitants était bien différente de celle des gens de Konoha. Il avait aussi découvert un ninja puissant en la personne de Masaru. Celui-ci s’était servi de ses pouvoirs pour faire du mal à d’autres mais il devait certainement exister d’autres ninjas aussi puissants que lui mais bien moins maléfiques.

Pour finir d’achever son hésitation il y avait toujours la possibilité de débusquer Gekido et Kazami. Les deux shinobis avaient ordonné le massacre du clan Chikara et, par conséquent, qui étaient responsables de la mort de sa mère, de sa grand-mère, et de ses propres blessures physiques.

Son hésitation avait disparu. Son maître avait confiance en lui et il pourrait découvrir le monde tout en ayant l’opportunité de progresser et de pourchasser ceux qui lui avaient causé du tort. Un petit sourire sur le visage il dit :
« -De toute façon c’est vous qui commandez. Si vous voulez que je parte avec vous alors je vous suivrai. Dites-moi juste à l’avance quand on part, histoire que je puisse préparer mon paquetage. Si c’est tout alors je rentre. »

Publié le 07/05/2020 à 16h36

Chakra bleu

« Nous n'y sommes pas encore !
Tu peux rentrer. »

Le rire du Konohajin entremêlait deux sentiments... Il était heureux de partir avec son camarade mission, mais il ressentait comme un certaine crainte. Il souhaitait s'armer d'un entourage solide afin de mieux combattre les crises à venir. Kazami n'allait plus pouvoir fuir bien longtemps, les senseurs étaient formels. Sa piste était de plus en plus lipide et de plus en plus proche. Les deux amants maudits voyageaient de villes en villes et prenaient le temps de vivre dans des lieux pendant plusieurs mois, facilitant énormément le travail de Shimazu. Dans cette manière de procéder, le ninja de Konoha semblait apercevoir un appel à l'aide. Sa sœur devait en avoir marre d'être si éloignée de son enfant.

Le senseur le savait, il allait bientôt la libérer de son fardeau et il allait enfin pouvoir lui présenter cet être si merveilleux. Sûrement en prison, mais n'était-ce pas déjà mieux que la mort ? Suite à cette pensée, le Konohajin quitta son élève et fit le tour du temple des prières pour saluer ses nombreux amis... Les morts n'étaient pas bien nombreux à se reposer ici, mais Shimazu en connaissait bien trop...

Publié le 07/05/2020 à 23h46