Topics de Uzumaki Kara

An 15 - Un combat vain
Région forestière
Hattori Masashi 1
Il y a plus d'un mois
Hattori Masashi
En savoir plus
Gravement blessée, Uzumaki Kara sent ses forces partir. Elle supplie son kidnappeur de l'assassiner...

Tchhhhhhhhhh Le bruit chaotique finit par disparaître petit à petit après une course vers une cible dorénavant lointaine. Face à un Masashi exténué, une jeune femme rousse semblait combattre la mort. Debout face à elle, Le Raikage se contenta de dire : Tu n'étais pas ici pour te mettre en danger, Uzumaki. D'un ton moins agréable, l'espiègle Kara ne tarda pas à lui répondre : Je vais tout.. Tout.. Masashi le savait, le monde ninja n'était pas aimable et de nombreuses personnes périssaient chaque jour. Malgré cela, il ne pouvait s'empêcher d'avoir un certain regret pour cette rousse. Elle n'était qu'une arme... Tu dois... Haletante, elle ne pouvait pas réellement terminer sa phrase... Son combat contre Miwaku Hao fut si rapide qu'elle ne pouvait pas réellement déterminer si ce dernier avait pu durer plus d'une seconde. De ses yeux verts azurs, elle observait l'empereur qui, petit à petit, sortait la lame de son fourreau... Cela lui semblait si long... Si long pour la simple et bonne raison qu'elle ne partirait pas seule... La porteuse d'un démon ne disparaissait jamais seule. Au fond d'elle, elle sentait la chose comme apaisée que son fils ne puisse pas déformer ses idéaux plus longtemps. Elle.. Elle... te dit... Merci.. Soudainement, un léger son se fit entendre. Masashi ne comptait pas enterrer la rousse ici... Il décida de trouver un lieu plus éloigné du village de la feuille...

Lire la suite
An 15 - D'une ère à l'autre
Région forestière
Nord de la forêt
Tama Hao Hattori Masashi 6
Il y a plus d'un mois
Hattori Masashi
En savoir plus
Sous le dôme de la forêt humide, Miwaku Hao attend nerveusement Uzumaki Sugishi. Ils partagent l'objectif de s'approprier un nouveau pouvoir héréditaire, faisant de l'obscurité environnante le théâtre de leur alliance fragile. Pour Hao, cette quête offre enfin une opportunité de réaliser son but ultime : éliminer son ancien Raikage.

Bien que l'ennemi demeurât une force quasiment invisible et intangible, Masashi était conscient qu'il était en face d'une créature dépassant les 8 mètres de hauteur. Bien que les capacités de Hao semblaient limitées, le Kage de la foudre se remémorait une intervention bien plus impressionnante à Kumo. Cependant, cela n'était guère surprenant, étant donné qu'il utilisait un congénère plus ancien qui avait considérablement perdu en puissance depuis son utilisation par Uzumaki Gekido. C'est enfin mon tour ! Masashi ne daigna pas répondre, se contentant de joindre ses mains pour concentrer son énergie spirituelle. Soudainement, la forme de la Uzumaki se transforma en une énergie pulsante afin de contrer l'avancée de son adversaire. Kara ne tiendrait probablement pas longtemps, et elle fut éjectée à plusieurs mètres. Bien qu'elle ne puisse pas encore maîtriser cette énergie, cela ne la rendait pas totalement inutile. Hao, qui se trouvait dans un cocon d'énergie à plus de 5 mètres de haut, avait ravagé de nombreux arbres en attaquant la Uzumaki. Alors qu'il s'apprêtait à attaquer le chef du clan Hattori, il réalisa instantanément qu'il n'était plus à la hauteur. Sa coque fut perforée, et il fut projeté à plus de 30 mètres. Il tenta de se relever en rampant, mais une force invisible le fit voltiger à 5 mètres de hauteur avant de retomber, face à un visage démoniaque. Tu veux toujours te venger !? Les yeux jaunâtres d'Hao s'écarquillèrent, son adversaire ne semblait plus tout à fait humain. Masashi était méconnaissable, que ce soit dans sa manière de se mouvoir ou même dans son apparence physique. Rien n'était reconnaissable. Hao rampa comme un animal chassé, espérant survivre d'une manière ou d'une autre. Cependant, sa peur ne suffirait pas à amollir le cœur de Hattori, qui tenta de l'exécuter d'un puissant coup dans le dos. Malgré l'énergie restante du Tama, il usa d'une protection osseuse Kaguya qui fut détruite instantanément. La peur de mourir, la peur de ne pas se venger, la peur de ne pas accomplir son unique but – tuer Hattori Masashi – tourmentaient Hao. Un autre humain aurait craint la perte de la vie, mais pas lui. Enervé par ce désir de fuite constante, Masashi tenta de saisir la gorge de l'homme, mais n'attrapa que du sable... Il ne resta alors immobile plusieurs secondes pour économiser son énergie et rechercher l'homme qui venait de totalement s'échapper.

Lire la suite
An 8 - Plus jamais seule
Bâtiment Kage
Uzumaki Kara 5
Il y a plus d'un mois
Uzumaki Kara

Jour 300 Je devenais folle, totalement folle. Mes envie était devenu tellement grande, tellement marquée. J'avais presque tué un serviteur pour une olive. Une simple olive. Mais je la voulais, je la voulais tellement. Ce fût ça pendant une grande période. Les envie alimentaire, sexuelle, la violence envers les serviteur. Je ne me reconnaissais plus, je n'avais jamais était capricieuse, mais maintenant je l'étais énormément. Au point de me rendre malade si je n'avais pas ce que je désirais. Par caprice, un soir, j'avais totalement détruit ma chambre. J'avais brisé le miroir qui était maintenant fissuré en son centre. À moi les sept ans de malheur. Cette expression était totalement erronée, c'était juste parce que autrefois les miroirs coûtait tellement cher que les esclaves qui les cassait, prenait sept ans de prison ! M'enfin, je ne compte pas faire un cours d'histoire. Tour ça pour dire que en voulant tout, j'avais tout détruit, et je n'avais plus rien. Plus de village, plus de meuble. Et depuis un temps même plus de capacité de combat. Je me sentais molle, sans force. Mais je me fichais aussi de cela, je faisais ce qui pouvait s'apparenter à une dépression. La seule chose qui m'obsédait était la solitude. J'étais seule, comme depuis le début de ma vie. J'avais toujours était seule, même entouré par les miens. Et maintenant j'étais seul et plus entouré par personne. Je détestais cette solitude qui me rendez folle. Je frappais sur la porte en hurlant, en réclamant de ma compagnie. Mais plus personne ne venait. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas vu la lumière du jour. Je ne savais même plus depuis combien de temps j'étais dans cette chambre maintenant délabré. OUVREZ MOI ! OUVREZ MOI ! JE NE VEUX PLUS ÊTRE SEULE ! Rien, pas une seule réponse. La solitude, elle était pesante mordante. Je me calmais après plusieurs heures. Puis j'allais me doucher, seule. Horriblement, terriblement seule. Hors de la douche, nue devant le miroir, je me parlais à moi-même. Je suis seule... Je faisais ça tout les soirs, mais quelque chose fût différent ce soir là. Un immense frisson parcouru monde échine, et une pression sur ma nuque, un souffle comme si on me murmurait à l'oreille. Tu ne seras plus jamais seule ! Un murmure, moins un soupir, un sifflement. Quelque chose venait de me parler. Quelque chose était là avec moi. J'avais un doute depuis le début, ce soir j'en avais la preuve...

Lire la suite
An 7 - Escorte glaciale
Bancs de neige de Yuki
Uzumaki Kimino Uzumaki Kara 12
Il y a plus d'un mois
Uzumaki Kara

Kara renvoya un regard mauvais au donneur d'ordre ; elle était assez grande pour savoir où était sa place et ce qu'elle devait faire ; mais la frustration n'aidait pas la colère qui s'installait. Elle fuya cette pression mentale que prenait place entre les deux en s'échappant par la fenêtre donnant sur l'extérieur. Rapidement le froid et la neige la ramène à la réalité et calme les ardeurs de son corps alors qu'il se remettait peu à peu du choc d'avoir été si proche et si loin du but à la fois. Ne s'occupant pas du rôle de Kimino, Kara s'éloigna de quelques pas pour prendre l'air et faire le vide dans ses pensées. Elle devait rester concentrée, et pour l'aider dans cette tâche la kunoichi regroupa de la neige dans le creux de ses mains avant d'enfouir son visage dedans. La différence thermique la surpris mais elle une fois la sensation frileuse passée, une impression de revivre se fit sentir. Kara dégagea ses main de sa figure et soupira franchement, décidée à reprendre le contrôle de son esprit et de son corps. L'Uzumaki prit un court élan pour bondir et se percher sur une branche, afin d'avoir une vue dégagée sur le champ de bataille. De sa position elle voyait parfaitement le déroulement du combat, le placement des ours et celui de Kimino qui se déplaçait rapidement entre eux. Elle ne savait pas vraiment en quoi consistait son manège mais elle faisait confiance à son partenaire de mission et une fois la minute passée elle vit ce dernier prendre le chemin de la porte d'entrée pour se réfugier à l'intérieur. Pas étonnant avec le froid amplifié par la nuit. Le coup final fut donné par Kara qui plaça son pouce et son index dans l'interstice de ses lèvres pour siffler bruyamment. Le son était suffisament strident pour resonner jusqu'aux oreilles des animaux et captiver leur attention. Au mieux elle leur faisait peur, au pire elle les attirait et se faisait encerclée. Heureusement pour elle, la petite expérience des missions qu'avait Kara lui avait intimé l'idée d'anticiper cette éventualité et s'était au préalable munis d'un lot de petites pierres qui traînaient dans la neige. Les ours ne tardèrent pas à répondre au sifflement, vers lequel ils se dirigèrent et Kara attendit patiemment le moment opportun pour envoyer un des cailloux ricocher sur un tronc d'arbre, un peu plus loin de sa position. Le bruit attira les bêtes sur cette nouvelle position, et Kara les dirigea approximativement ainsi, en se débarassant soigneusement de ses munitions improvisées. Le vent déplaçait l'odeur de la kunoichi loin des truffes des ours, lui laissant saisir l'occasion parfaite pour descendre et rentrer. Mais la jeune Uzumaki ne passa pas encore le seuil de l'entrée. Elle resta à quelques mètres de la porte, certes dans le froid de la région, mais ses pensées embrumées l'empêchaient de se focaliser sur cette sensation. La jeune femme songea ainsi plusieurs minutes, sans vraiment se préoccuper de l'anxiété que l'attente de son retour pouvait générer. Elle savourait le calme et la plénitude de la nuit, sous une voûte céleste balayée de toute pollution lumineuse ou sonore ; et ne laissant qu'un champ d'étoiles parsemer l'obscure manteau noir. Après un moment, elle soupira longuement pour laisser échapper toutes ses pensées négatives, sa frustration, sa colère, son agacement, tout ce qui retirait son sourire habituellement jovial. Et Kara poussa ensuite la lourde porte en bois pour retourner se mettre au chaud. Elle acquiesca un peu plus timidement la proposition de Kimino à retourner se coucher ; et bien que le malaise était partiellement dissipé elle ne souhaitait pas revenir sur cette histoire pour le moment. De plus il leur fallait véritablement dormir pour s'assurer un minimum de sommeil et ne pas être un fardeau pour la suite de la mission. Kara accompagna alors Kimino jusque dans la chambre où elle se glissa sous la couette après un déshabillage expéditif. La neige l'avait aussi bien refroidie dans ses ardeurs et son désir éphémère ; ne laissant derrière eux qu'une envie de sommeil. La Kunoichi tourna le dos au futur Hokage, pas vraiment pour lui faire comprendre qu'il ne se passera rien, mais le résultat était le même ; puis elle ferma les yeux pour se laisser emporter par les bras de Morphée.

Lire la suite
An 5 - Où es-tu Prinny ?
Grande place centrale
Chikara Matsuo Uzumaki Kara 17
Il y a plus d'un mois
Uzumaki Kara

Après être passé par toutes les émotions, Matsuo n'avait décidément pas oublié le deal prévu à l'origine. Malgré ne pas avoir trouvé le Sud tout à l'heure, là il ne perdait pas le Nord. Kara sourit à ce rappel qu'elle n'avait non plus zapé de son côté, mais elle voulait voir si le petiot allait lui faire grâce des quelques piécettes pour la glace, comme aurait pu le faire un héros plein de générosité. Elle posa le chat à ses pieds qui entreprit de faire sa toilette tandis que sa maîtresse feignait de réfléchir longuement, un doigt posé sur ses lèvres tout en inspectant le ciel bleu. Elle rendit son verdict juste après avec un large sourire. Ne dit-on pas après l'effort le réconfort ? Le chat semblait avoir compris le dicton, donnant son avis dans un miaulement rauque, entre deux léchouilles de pattes. Il suivit Kara qui se dirigea vers l'échoppe du glacier établie sur la place, avant de se coucher à ses pieds. La Genin ouvrit la petite pochette attachée à sa ceinture et plongea la main à l'intérieur pour en sortir un lot de pièces. Après avoir commandé deux glaces aux trois parfums demandé par Matsuo, elle l'invita à s'asseoir sur le bord de la fontaine pour déguster le petit encas. Pendant cette petite pause elle écouta les histoires de Matsuo sur ses cours, ses copains, et autres déboires d'enfant de son âge, se contentant de sourire chaleureusement ou de réagir de temps à autres. Pendant ce temps, le gros chat ronronnait, allongé sur le dos à profiter des caresses des deux amis. Dans le regard plein d'ambition du petit Chikara, elle revoyait Kimino qui partageait lui aussi de grands rêves avant que son oncle ne l'embarque pour l'entraîner hors du village. Le reverra-t-elle un jour ? Parfois elle y songeait, et ça la rendait triste, alors elle préférait chasser ces idées noires ; surtout qu'en ce moment elle se devait d'être joyeuse pour motiver Matsuo à rester le petit garçon qu'il était. Le goûter givré terminé, Kara remercia une nouvelle fois Matsuo d'avoir sauvé le village, lui ébouriffant d'un mouvement vif de la main. Elle attrapa ensuite Prinny dans ses bras et envoya un clin d'oeil malicieux au petit détective avant de disparaître derrière les toits suite à quelques bonds.

Lire la suite
An 8 - Fierté ou Survie ?
Plaines de Kusa
Uzumaki Kara Hattori Masashi 4
Il y a plus d'un mois
Uzumaki Kara

Kara écouta tout ce qu'avait à dire le kumojin, haussant parfois les épaules ou réagissant en remuant la tête et poussant des soupirs et ricanements exaspérés. Corrompus par les mauvais enseignements de Konoha ? Mais tu t'entends parler ? Et Kumo qui endoctrine ses enfants dès 5 ans ? Tu sembles te vanter que ton fils me surpassait déjà à cet âge mais laisses-le vivre sa propre vie à ton gamin plutôt que de lui forger un avenir à l'éffigie de son kidnappeur de père. Quel bel exemple paternel tu donnes. Lança-t-il pleine de sarcasme. Oui elle va devoir coopérer, par survie avant tout, ensuite elle verra ce qu'il est possible de faire avec cette énergie. Elle semblait liée à Gekido donc elle ne pouvait qu'être puissante. Kara ne connaissait pas personnellement l'ancien Hokage mais il était devenu une légende dans son village, comme étant le tueur de Chikara dans un premier temps, mais aussi grâce à cet immense chakra qu'il maîtrisait de façon exponentielle. Il était un exemple pour grand nombre d'Uzumaki mais il restait un guerrier, il a fait le bien autant le mal. Kara suivi l'arme que lui jeta l'homme du regard, l'attrapant sans mal pour lui prouver qu'elle n'était pas aussi faible qu'elle le prétendait. Elle n'avait qu'une envie, c'était de lui planter son propre kunaï dans la gorge et de lui murmurer les quatre vérités tandis qu'il se vidait de son sang. Mais cette histoire d'énergie à maîtriser l'intriguait ... vraiment beaucoup. Elle qui se cherchait un but, une existence, voilà qu'on lui proposait de devenir une véritable arme ... mais pour un autre village que le sien. Elle allait devoir faire un choix, ou même plusieurs. En attendant, l'homme n'avait pas tort sur le fait qu'il leur fallait se reposer. Elle attrapa le kunaï et le serra dans sa main tandis qu'elle se cala contre le bois de l'escalier. Elle n'allait dormir que d'un oeil pour finir cette nuit. Kara. Elle se présenta ainsi avant de fermer les yeux.

Lire la suite
An 8 - De vieux amis
Quartiers claniques
Uzumaki Kimino Uzumaki Kara 15
Il y a plus d'un mois
Uzumaki Kara

Elle savoura cet instant de pure tendresse dont lui seul connaissait le secret. Tandis qu'il la réconfortait, Kara posa une main à plat sur les pectoraux de son ami, ce contact de peau à peau la rassurait. Il avait toujours été là pour elle, et Kimino avait une fois de plus raison, qu'importe ce que cette soirée leur avait fait faire, ils étaient adultes et conscients si leurs corps s'étaient attirés l'un vers l'autre alors c'était une bonne chose qu'ils aient répondu à ce désir. Merci. Pour cette soirée. Pour tout. Kara regarda l'Hokage, le regard en coin. Elle glissa ses doigts dans la chevelure couleur flamme du protecteur du village et approcha son visage du sien pour lui déposer un tendre baiser sur le coin des lèvres. Elle ignorait elle-même si elle voulait plus, elle devait pour l'instant se concentrer sur sa mission. La jeune femme quitta le confort des bras de l'homme pour se relever et lui sourir avant de partir rassembler ses affaires. Ses vêtements regroupés sous le bras, elle les enfila rapidement un à un et attacha ses cheveux. En parlant de mariage, ton oncle ne t'embête pas trop, toi qui tarde à fonder une famille ? Tu sais, la tradition tout ça tout ça, tu te fais vieux maintenant, va pas falloir traîner si tu veux te trouver une compagne pas trop ridée. Aucun doute là dessus, elle était toujours d'attaque pour le charier. Elle s'approcha de la fenêtre et l'ouvrit pour regarder à l'extérieur. Le jour se levait doucement sur le village, les rues étaient encore désertes. Kara lança un clin d'oeil à son ami. A plus tard, Monsieur l'Hokage. Puis elle fila par la fenêtre. Il lui restait à passer chez elle récupérer son équipement et rejoindre Sawako pour le départ en mission.

Lire la suite